Albert Degardin

  • Décembre 1845. Saint-Denis de Bourbon. La société coloniale pétrie de contradictions s'étourdit d'une danse nouvelle venue d'Europe: la polka.
    Mais se déchire à propos des lois Mackau : chaque homme ou femme de la colonie pourra acquérir sa liberté. Chacun a droit désormais quelque soit sa naissance à un nom chrétien et à l'éducation que lui dispensera l'Église sous l'autorité bienveillante des maîtres par la grâce de Dieu et par la volonté de Louis-Philippe Roy des Français. Le Gouverneur Bazoche se doit de faire appliquer la loi. Les maîtres protestent. Leurs représentants quittent en bloc le Conseil Constitutionnel. Le clergé est partagé.
    17 décembre : une procession apparaît sur les hauteurs de Saint-Denis. Peu après son passage un « porteur la vierge » est trouvé mort, puis deux autres le lendemain dans les jardins du Palais Législatif. Pas de témoins. Peu d'indices. Une rumeur circule : celle d'un Homme à bagage rouge impliqué dans cette étrange affaire.

empty