Emmanuel Despujol

  • Le Monde tel que nous l'avons oublié. Humanoïdes et zoomorphes vivent tant bien que mal en harmonie. 9 peuples qui se respectent et se craignent. Mais l'équilibre est précaire...

    Aha est un nain lubrique, gouailleur et batailleur. Un électron libre dans le clergé des hommes. Protégé par les pouvoirs de son Dieu, il pense que la vie n'est que plaisir et que rien ne peut lui arriver. Mais son univers va basculer. Dahouty, son supérieur et le plus grand des prêtres de son époque, se sentant trahi, renie sa foi avec toute la force dont il dispose. Il crée alors sans le vouloir, un puissant artefact qui vide peu à peu le monde de sa magie.

    Aha est chargé de mettre fin à la menace. Il doit pour cela se faire aider par les plus puissants religieux des peuples ennemis des hommes, à commencer par les Ded-wen, vindicatifs félins qui n'ont qu'une culture : la guerre. Toutes les mythologies sont le souvenir d'un passé lointain où des êtres que l'on prendra plus tard pour des dieux se sont battus en vain contre leur disparition. Aha était l'un d'eux.

    « Le Dixième Peuple » est la mythologie des mythologies.

  • Aha est chargé par Hedjour de mettre fin à cette menace en la personne de Dahouti. Après avoir, dans le tome 1, difficilement convaincu les vindicatifs Ded-wen de lui venir en aide, il reçoit celle des Meser et des Deb qui s'avèrent conciliants mais inquiets.
    De son côté, le Très-haut-prêtre Hedjour réalise que Aha ne pourra pas réussir sa mission et met tout en oeuvre pour le protéger.
    Prévenu trop tard, Aha devra affronter Dahouty. Ainsi naîtra le dixième peuple.

  • Les agissements d'Hedjour n'ont pas eut raison de la menace que constitue Dahouti pour l'ensemble des religieux de ce monde.
    Ne pouvant plus cacher l'existence du Dixième Peuple et alors qu'il envisage les grands moyens, Hedjour a la surprise d'apprendre que Dahouti, fortement accompagné par son peuple, fait le siège de Senem, la capitale et lieu Saint des Imenty. Pour la protéger, Inepou, leur chef fédérateur et vénéré, doit alors faire face à l'ultimatum insoluble lancé par Dahouti.
    C'est avec l'aide providentielle de ses fidèles alliés Hout en la personne de la vieille et puissante Hesat et en remuant le passé, qu'il trouvera dans ses origines la solution.
    Celle-ci changera à jamais son destin, celui de son peuple... et les motivations de Dahouti.

  • La vie de MAHES au sein du peuple Dedwen était était à son apogée, gloire, puissance et haut rang, jusqu'à ce que la mission qui devait sauver son monde et l'inscrire dans l'histoire à jamais, soit un échec cuisant et le laisse sans vie, lui épargnant honte et déshonneur. C'était sans compter avec une improbable résurrection qui propulse Mahes face à une nouvelle réalité. Quelle est désormais sa place ?
    Privé de ses pouvoirs qui étaient étroitement lié à sont rang, revenu de l'au-delà chargé de culpabilité, il est maintenant plus proche par nature de ceux qui lui ont tout pris que de son peuple qui lui avait tout donné...
    Dans l'errance, luttant contre la folie et au hasard de curieuses rencontrent, Mahes va devoir regarder son passé dans les yeux pour définir son nouveau destin, sa deuxième vie.

  • « Un jour, tandis que je racontais mon parcours à un ami, je pris conscience des difficultés qui avaient été les miennes tout jeune :
    Manque de confiance en moi, lourdeur de mon passé familial lié à la Shoah, sentiment d'être différent des autres... Mais aussi, et surtout, je pus mesurer à quel point la découverte et la pratique de la méditation m'avaient sauvé par la suite.
    J'ai pensé que le partage de mon expérience pouvait aider mes amis et mes lecteurs. Car, s'il est toujours intéressant de parler de la méditation, rien ne vaut sa pratique. La mise en images de mon itinéraire, de mes rencontres et de mes aventures s'est imposée à moi comme moyen de donner à voir un chemin de libération et d'épanouissement ».
    F. M.

  • Après avoir découvert que la branche bordelaise de sa famille s'était confortablement enrichie du commerce triangulaire, à la grande honte de la jeune femme, voici que cette enquête, une fois de plus extraordinaire, lui permet de parler avec sa défunte mère, dont Flora soupçonne qu'elle n'a pas été très naturelle. De lourds secrets se révèlent... Flora sera-t-elle assez solide pour les endurer ?

  • La dernière enquête de l'Agence Aspic se déroule à Bordeaux, dans la demeure d'une acariâtre vieille tante de Flora férue de fantômes, de chats, et d'égyptologie.

    Cette nouvelle enquête prend un ton résolument familial : que sait on vraiment de notre famille ? On se côtoie, on partage des dîners et des célébrations, et les lourds secrets, eux qui transpirent peu à peu. Flora Vernet comprendra que son instinct pour le surnaturel puise sa source inattendue dans le creuset familial. Et dans ce milieu très conservateur, les idées libertaires d'Hugo pourraient bien créer quelques étincelles !

  • La deuxième enquête de l'agence n'aura pas épargné Flora : chassée du domicile familial par son père, elle a presque succombé aux fétides attentions d'un monstre assoiffé de sang. C'en était trop. À Hugo de déployer des trésors d'astuces pour réveiller son humour et son énergie. En vain. Un meurtre terrible dans les ors de l'Opéra de Paris pourra-t-il réveiller son instinct pour les étranges défis ?

  • L'Opéra Garnier n'abrite pas que les egos surdimensionnés des divas ou les ambitions dévorantes de riches mécènes. Ses souterrains protègent les desseins d'une bien sombre créature. Qui commet ces meurtres ? Qui se cache sous le masque du démon ? Serait-ce la costumière ? Le directeur ?! Une créature moins humaine ? Flora et Hugo tenteront tout ce qui est possible pour résoudre cette étrange affaire.

  • Un meurtre, à quelques jours de la Première ?! S'en est trop pour la Fiortakas qui menace de claquer la porte, malgré les " petits cadeaux " du directeur de l'Opéra. Ce dernier diligente à l'Agence Aspic le bon soin de trouver un coupable : il s'agit d'éviter la banqueroute ! Mais Flora et Hugo, eux veulent trouver LE coupable. Une aide inattendue provient d'un drôle de journaliste nommé Gaston Leroux...

empty