Eric Stoffel

  • Tiré du film détruit par Marcel Pagnol, sous la pression nazie, pour éviter de collaborer.
    Amante entretenue de Dominique, l'une des plus grosses fortunes de Lyon, Florence ne souhaite pourtant pas l'épouser et mettre de côté ses rêves de cinéma. Lors d'une sortie à la foire du Trône, la jeune femme rencontre Pierre, un musicien en mal d'inspiration, qui est pourtant l'auteur d'un titre promis au succès, La Prière aux étoiles. Ce que le mélomane ignore, c'est que cette prière est aussi celle de la jeune femme.

  • Grand Angle adapte l'oeuvre de Marcel Pagnol en BD. Dix ans après la mort de Jean de Florette, Ugolin a récupéré à moindre frais le domaine des Romarins. Il y a installé une florissante exploitation d'oeillets. D'autant qu'il a débouché la source volontairement camouflée et refait couler l'eau qui avait tant manqué au pauvre bossu. Pressé par Le Papet de se marier, Ugolin pense à la belle jeune fille qu'il a aperçue dans les collines.
    Mais l'objet de son amour n'est autre que Manon, la fille de Jean de Florette, avide de vengeance.

  • La trilogie marseillaise de Pagnol arrive en BD !

    Marius, le fils de César le cafetier du bar de la Marine, passe son temps à admirer les bateaux qui font escale dans le Vieux Port. Il ne vit que pour une seule chose : embarquer sur un navire et partir pour des pays lointains. Il est tellement obnubilé par cette idée qu'il ne voit même pas l'amour que lui porte Fanny, la marchande de coquillages, depuis l'enfance. Pour attirer son attention, Fanny décide de le rendre jaloux et se laisse courtiser par le vieux Panisse, ami de César. Mais si Marius aime lui aussi Fanny en secret, il ne peut faire taire son désir du grand large.

  • La trilogie marseillaise de Pagnol arrive en BD !Marius, le fils de César le cafetier du bar de la Marine, passe son temps à admirer les bateaux qui font escale dans le Vieux Port. Il ne vit que pour une seule chose : embarquer sur un navire et partir pour des pays lointains. Il est tellement obnubilé par cette idée qu'il ne voit même pas l'amour que lui porte Fanny, la marchande de coquillages, depuis l'enfance. Pour attirer son attention, Fanny décide de le rendre jaloux et se laisse courtiser par le vieux Panisse, ami de César. Mais si Marius aime lui aussi Fanny en secret, il ne peut faire taire son désir du grand large.

  • Les vacances d'été dans la garrigue sont une révélation pour le jeune Marcel Pagnol et son petit frère, qui tombent amoureux des collines, de sa végétation sauvage, de ses massifs de roche : Garlaban. Scènes truculentes de vie, humour et souvenirs nostalgiques, le sens inné de Pagnol de la mise en situation, son goût de la farce, émaillent ce récit chaleureux, dont le charme se partage entre les décors et la saveur ciselée des dialogues.

  • La fin de l'été est un drame pour le petit Marcel Pagnol, obligé d'abandonner ses chères collines. Mais la famille monte dorénavant chaque samedi à La Bastide Neuve. Un matin, lors d'une partie de chasse dans la garrigue, Marcel fait la rencontre d'un jeune paysan, Lili des Bellons. Une nouvelle aventure s'offre à lui : celle de l'amitié. Pittoresque et truculent, voici après "La Gloire de mon père", le deuxième tome des "Souvenirs d'enfance" de Pagnol.

  • Le premier tome de L'Eau des collines adapté en BD.

    Pour permettre à son neveu de s'installer, « le Papet » lorgne sur le terrain de son voisin. Il y existe une source :
    Un vrai trésor dans la chaude Provence. À la surprise de tout le village, à la mort de Piquebouffigue, c'est un neveu bossu, Jean de Florette, qui hérite du terrain. Il s'y installe avec sa femme et sa fille Manon et se lance dans l'élevage des lapins. Mais l'eau manque cruellement et malgré ses savants calculs et son courage, il s'épuise à la tâche... Pourtant, de l'eau, il y en a. Mais pour inciter le citadin à partir, « le Papet » et son neveu Ugolin ont bouché la source...

  • Grand Angle adapte l'oeuvre de Marcel Pagnol en BD.

    Pour permettre à son neveu de s'installer, « le Papet » lorgne sur le terrain de son voisin. Il y existe une source : un vrai trésor dans la chaude Provence. À la surprise de tout le village, à la mort de Piquebouffigue, c'est un neveu bossu, Jean de Flo¬rette, qui hérite du terrain. Il s'y installe avec sa femme et sa fille et se lance dans l'élevage des lapins. Mais l'eau manque et malgré ses savants calculs et son cou¬rage, il s'épuise à la tâche... Pourtant, de l'eau, il y en a. Mais pour inciter le citadin à partir, « le Papet » et son neveu Ugolin ont bouché la source...

  • Le dernier tome des « Souvenirs d'enfance » de Marcel Pagnol adapté en BD.



    Marcel a déjà découvert les belles amitiés. Celle avec Lilli des Bellons dans ses chères collines et celles avec ses camarades du lycée Thiers de Marseille. Il lui reste à faire l'apprentissage de l'amour. D'abord avec Isabelle, la fille d'un poète fantasque et raté, une gamine à qui il cède tout et pour qui il est prêt à se ridiculiser. Puis avec la belle Clémentine, une jeune danseuse. Mais c'est aussi le moment pour Pagnol de faire la découverte de ce qui sera l'amour de sa vie : l'écriture.

  • Pour le jeune Marcel, c'est le moment des grands changements. Les vacances à la Bastide Neuve continuent, mais elles ne sont plus tout à fait les mêmes.
    Lili des Bellons doit travailler aux champs et les journées passées à courir dans la garrigue paraissent bien loin.
    Puis vient le temps de la rentrée, l'arrivée en sixième au lycée Thiers de Marseille, où le futur Académicien découvre un nouveau monde, « loin » de sa famille.

  • Grand Angle adapte l'oeuvre de Marcel Pagnol en BD.

    En 1720, à Marseille, la découverte de trois cadavres va bouleverser la vie tranquille de la communauté dirigée par Maître Pancrace. En effet, la peste est aux portes de la ville ! Bientôt, tous les quartiers de Marseille se replient sur eux-mêmes. Des barricades sont érigées et on ne laisse plus ni sortir ni entrer personne. Dans le quartier de Maître Pancrace, bien que tous se sentent en sécurité, le caractère des reclus s'assombrit chaque jour. L'ennui et la peur commencent bientôt à dérégler les moeurs des bonnes gens... Les Pestiférés est une oeuvre posthume de Marcel Pagnol dont le texte fut retrouvé dans ses tiroirs. Une partie de ce récit a été publiée dans Le Temps des amours. Pour la première fois, les lecteurs pourront en découvrir la fin que Pagnol avait racontée à ses proches.

  • Grand Angle adapte l'oeuvre de Marcel Pagnol en BD.

    Alors qu'il passe des vacances dans ses chères collines, le jeune Marcel assiste à un tournoi de pétanque dans lequel se sont engagés son père Joseph et son oncle jules. L'occasion pour le futur académicien d'observer toute la cocasserie et la fantaisie de ce sport provençal chargé de symbole, de tradition et d'honneur (voire de déshonneur pour les perdants qui apprendront ce qu'est « embrasser Fanny »). Une partie de boule qui, sous la plume de Pagnol, prendra l'aspect d'une épopée.

  • Grand Angle adapte en BD l'intégralité de l'oeuvre de Marcel Pagnol.

    Cigalon est un cuisinier qui a une telle estime de son travail qu'il se met rarement aux fourneaux et qu'il choisit les clients dignes de ses menus. Mais, malgré la réputation de ses plats, le restaurant connaît ses plus mauvaises heures.
    + Grâce à au slogan « Ici, on sert les clients », Madame Toffi, sa blanchisseuse décide d'ouvrir son propre établissement. Le grand chef est piqué au vif.
    + La guerre est déclarée entre le marmiton bourru et la nouvelle concurrente. Et Cigalon est décidé à accueillir tout le monde, même les pires canailles des bas-fonds de Marseille.

  • Irénée, brave garçon un peu naïf, rêve de faire du cinéma. La chance lui sourit enfin quand une équipe de cinéma fait des repérages dans la région. Il leur propose de leur faire découvrir le pays. Tout se déroule comme dans un rêve : les techniciens semblent l'avoir adopté. On lui propose même un contrat mirifique pour aller tourner un film à Paris. Ivre de joie et de vanité, celui qui se voit déjà en haut de l'affiche n'est en réalité qu'un schpountz, c'est-à-dire le dindon d'une farce pas très fine. Pourtant il a plus de ressources qu'on semble le croire, peut-être même un certain génie... comique.

  • Grand Angle adapte en BD l'intégralité de l'oeuvre de Marcel Pagnol.
    À 56 ans, Blaise vient de terminer l'étude approfondie d'un texte inédit qu'il attribue à Platon. Cette thèse lui permettra d'accéder à une chaire à la Sorbonne. Mais la révélation par un spécialiste américain des erreurs d'hypothèses qu'il a commises ruine ses espérances. Alors qu'il a consacré plus de trente ans à ce travail, Blaise réalise qu'il a oublié de vivre sa vie. Une vie qui s'avère désormais sans aucun but. Blaise, dépité et déboussolé, décide de rattraper le temps perdu et de vivre sa jeunesse, à l'âge où il n'est plus temps.

  • Retrouvez les deux premiers volumes des souvenirs d'enfance de Marcel Pagnol dans un écrin.

  • Naïf et sincère, Topaze est professeur dans une pension dirigée par l'impitoyable Monsieur Muche, tyrannique avec ses subalternes autant qu'obséquieux avec les riches parents d'élèves. et uniquement sensible à l'idée de ne pas leur déplaire ! Or, c'est précisément la faute que commet Topaze en refusant de mettre une bonne note à un élève qui ne l'a pas méritée. Apprenant par mégarde que Topaze souhaite épouser sa fille, Muche, furieux, le licencie.
    Congédié, le professeur trouve une place de secrétaire auprès d'un homme politique à la moralité douteuse. Topaze se retrouve entraîné dans des affaires louches, bien loin des leçons de morale qu'il enseignait à ses élèves.

  • Le conte de noël de Marcel Pagnol.
    Merlusse est le surveillant redoutable du Grand Lycée de Marseille. Aussi peu aimable que repoussant, il attend une promotion qu'on lui refuse, lui préférant un postulant plus convenable. Alors qu'arrivent les fêtes de fin d'année, il est chargé d'encadrer les pensionnaires, une petite cohorte d'oubliés de Noël... Mais rien ne se passera comme prévu pour personne ! Parfois la vie complote heureusement pour que les individus apprennent à se découvrir, à se comprendre et à s'aimer.

  • Topaze, foncièrement honnête, est mis à la porte de la pension dans laquelle il travaille, car il refuse de truquer les notes des élèves de bonne famille. Sans ressource, il se laisse attirer par l'offre d'emploi que lui propose un homme politique influent, à la recherche d'un porte-nom pour faire passer ses affaires crapuleuses en douce. Naïf, Topaze a bien la tête de l'emploi, mais est-il si crédule que cela ?

  • « À l'empereur César Auguste, fils du divin Jules, grand pontife, acclamé imperator... le Sénat et le peuple romain, parce que sous sa conduite et ses auspices, toutes les peuplades alpines qui s'étendaient entre la mer supérieure et la mer inférieure ont été soumises au pouvoir du peuple romain. » Pline l'Ancien De Rome jusqu'aux confins de l'Empire, la série Ad Romam nous fait revivre les grandes réalisations de la plus incroyable épopée militaire de tous les temps à travers les voies terrestres et maritimes.

    Ce premier tome, Le Trophée d'Auguste, nous met sur les traces des oeuvres de l'empereur Auguste...

  • Naïf et sincère, Topaze est professeur de morale dans un pensionnat dirigé par Monsieur Muche, dont le principal souci est de ne pas déplaire aux riches parents de ses élèves. Or, c'est précisément la faute que commet Topaze en refusant de mettre une bonne note à un élève qui ne l'a pas méritée. Apprenant par mégarde que Topaze souhaite épouser sa fille, Muche, furieux, le licencie. Congédié, le professeur trouve une place de secrétaire auprès d'un homme politique à la moralité douteuse. Topaze se retrouve entraîné dans des affaires louches, bien loin des leçons de morale qu'il enseignait à ses élèves.

  • Dès le premier jour de mobilisation Georges Guynemer décide de s'engager, désireux de défendre sa patrie. Mais sa nature frêle va empêcher son engagement. Heureusement le capitaine Bernard-Thierry détectera la volonté exceptionnelle de ce jeune homme. D'abord mécano, il deviendra élève pilote à Pau puis à Avord avant d'être affecté le 8 Juin 1915 à l'escadrille MS3, ou il obtient son brevet de pilote.

    Sa rencontre avec le capitaine Brocard et Jules Védrines sera électrique, mais fondatrice du futur grand pilote. Il ne faut pas longtemps à Guynemer pour être remarqué. D'abord comme pilote d'observation puis comme pilote de chasse.
    Sa première victoire ne tarde pas : elle aura lieu avec son mécanicien Charles Guerder à bord d'un Morane Saulnier type Parasol face à un Aviatik C le 19 juillet 1915. L'escadrille MS3 devient la N3 et de nouveaux avions bien plus performant sont reçus : des Nieuport 10. A bord de ses Vieux Charles successifs, Guynemer va alors accumuler les victoires : inventant des tactiques de combats aériens, toujours en quête d'améliorer ses appareils. En Mars 1916 c'est le départ pour Verdun...

    Le 13 Mai 1916, le sous-lieutenant Georges Guynemer porte le drapeau de l'aviation militaire.
    As de l'aviation avec déjà 8 victoires homologués, chevalier de la Légion d'Honneur, Il n'a alors que 21 ans ! Sans attendre, Guynemer repart au front, dépassant la fatigue et la douleur, tout entier dans sa mission....

  • À la lecture de cette série, vous plongerez au coeur de l'histoire des grands évènements de l'aéronautique : les premiers vols, les premiers meetings, les premiers aérodromes, les premiers brevets de pilotes, les avions militaires, l'aérospatiale, la naissance des hydravions, de l'aéronavale et de merveilleuses aventures humaines !

empty