Jean-Christophe Brisard

  • Jean-Christophe Brisard a retrouvé dans les archives militaires russes un document historique majeur de la Seconde Guerre mondiale  : le livre d'or d'Hitler.
    De janvier 1939 au 20 avril 1945, année après année, les invités des grandes cérémonies du régime, principalement des diplomates, y ont apposé leur signature comme autant de preuves de leurs liaisons dangereuses avec le Reich. En mai 1945, tous ceux qui n'avaient pas quitté Berlin ont été capturés par les Soviétiques et envoyés à Moscou pour y être interrogés.
    En croisant ce document exceptionnel avec les rapports des services secrets soviétiques et des sources diplomatiques internationales, Jean-Christophe Brisard retrace dans ce récit passionnant les destins de ces hommes qui furent plus que tout autre confrontés à leur conscience. Car si beaucoup firent preuve de compromission, de lâcheté et d'opportunisme, quelques-uns se comportèrent comme des héros.
    Une plongée inédite dans le Berlin des années de guerre, à hauteur d'homme.
     
    Grand reporter, Jean-Christophe Brisard a réalisé de nombreux documentaires d'investigation géopolitique, principalement sur les dictatures. Il est aussi l'auteur de plusieurs ouvrages dont  Enfants de dictateurs  (First Histoire, 2014) avec Claude Quétel. Il a plus récemment publié chez Fayard  La mort d'Hitler. Dans les archives secrètes du KGB  (2018) traduit en 17 langues.
     

  • Le 8 mai 1945, les nazis capitulent. Hitler s'est suicidé une semaine plus tôt, dans son bunker berlinois. Les Alliés et les Soviétiques fêtent ensemble la victoire. Voilà pour la version connue. En réalité, dès le 1er mai, Staline ordonnait à ses services d'enquêter sur la mort du Führer et de récupérer son corps. Cherchait-il une pièce à conviction ou un trophée de guerre prouvant au monde entier que son pays avait vaincu Hitler  ?
    Après deux ans d'interminables négociations auprès des autorités russes, Jean-Christophe Brisard et Lana Parshina ont pu accéder aux dossiers confidentiels concernant l'incroyable traque du corps d'Hitler par les espions soviétiques, ainsi qu'aux interrogatoires des témoins des derniers jours du Führer. Surtout, Moscou a accepté de leur présenter des restes humains  : un morceau de crâne avec un impact de balle et une mâchoire. Pour la première fois depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les auteurs ont obtenu l'autorisation d'effectuer des examens scientifiques sur ces ossements. Le Kremlin prétend qu'ils appartiennent à Hitler. Qu'en est-il vraiment  ?
    Cette enquête fascinante, digne d'un roman d'espionnage, met un point final aux ultimes questionnements sur la mort d'Hitler.
     
    Grand reporter, Jean-Christophe Brisard est réalisateur de documentaires, principalement sur les dictatures. Il est aussi l'auteur de plusieurs ouvrages dont Enfants de dictateurs (First Histoire, 2014) avec Claude Quétel.
     
    Lana Parshina est journaliste indépendante et réalisatrice de documentaires. Elle partage sa vie entre la Russie et les États-Unis. 

  • Quels secrets se cachent derrière la mort du Führer ?
    Pourquoi n'existe-t-il pas de photos officielles du cadavre d'Hitler ?
    Pourquoi ces rumeurs sur son évasion en Amérique du Sud ? Il est temps de lever le voile sur l'une des plus grandes manipulations de la Seconde Guerre mondiale... 2 mai 1945, l'Armée rouge a conquis Berlin après des semaines de combats intenses. Mais le Führer reste introuvable. Les nazis affirment qu'il s'est suicidé. Comment les croire en l'absence de corps ? Ne s'agit-il pas d'une ultime propagande du IIIe Reich ? Staline exige des preuves et lance ses deux meilleurs services secrets, le puissant NKVD, l'ancêtre du KGB, et le mystérieux Smersh (le contre-espionnage soviétique), à la recherche du monstre. Une lutte à mort va, dès lors, opposer les deux services secrets. Car seul celui qui mettra la main le premier sur Hitler... pourra survivre.Ce premier opus haletant d'un thriller historique en trois tomes est basé sur les documents conservés dans les archives militaires de la Russie dont Jean-Christophe Brisard a tiré la matière première. Il nous replonge ainsi de manière documentée dans l'un des moments fondateurs de la Guerre froide. Son compère Alberto Pagliaro, s'avère être le dessinateur idéal pour mettre en image ce moment d'histoire paranoïaque.

empty