Michel Henry

  • " La question que nous posons est une question de principe. Est-il possible à l'homme d'entendre dans le langage qui est le sien une parole qui parlerait dans un autre langage, qui serait celle de Dieu, très exactement de son Verbe ? [...] Nous prendrons pour guide de notre réflexion les paroles même du Christ. Car ce sont elles sans aucun doute qui contiennent la réponse. De même en effet que toute assertion scientifique et au fond toute affirmation humaine portent en elles une prétention à la vérité, de même la parole du Christ se distingue par une prétention démesurée aux yeux et aux oreilles de beaucoup d'hommes de ce temps. Sa prétention n'est pas seulement de transmettre une révélation divine mais d'être en elle-même, purement et simplement, cette Révélation, la Parole de Dieu lui-même. En suivant pas à pas l'enchaînement de ces paroles nous nous efforcerons de voir si elles sont capables de légitimer une telle prétention : proférer la Parole de ce dieu que le Christ dit être lui-même. "
    M. H.

  • Elucider l'"incarnation", l'existence dans la chair, l'"être-chair", tel est le propos de ce livre. La chair n'est pas le corps. Car c'est la chair qui, s'éprouvant, se souffrant, se subissant et se supportant soi-même, jouissant de soi selon des impressions toujours renaissantes, est capable de sentir le corps qui lui est extérieur, de le toucher aussi bien que d'être touchée par lui. La chair seule nous permet en fin de compte de connaître le corps.
    Mais l'élucidation de la chair rencontre nécessairement l'affirmation fondamentale qu'on trouve dans le Prologue de l'Evangile de Jean : "Et le Verbe s'est fait chair." Thèse invraisemblable, sur laquelle se joue pourtant le sort du christianisme à travers les âges. Elle affirme à la fois que la chair du Christ est semblable à la nôtre, que l'homme "est chair", que l'unité du Verbe et de la chair est possible et se réalise dans le Christ. Mais que doit être la chair pour être révélation ? Et que doit être la révélation pour s'accomplir comme chair ?
    Ce sont quelques-unes parmi les questions que Michel Henry aborde dans cette analyse de notre condition incarnée. Il prolonge et approfondit la méditation de la Vie qui faisait l'objet de ses précédents livres, en particulier de C'est moi la Vérité. Et c'est aussi une magnifique relecture critique de la tradition phénoménologique, de Husserl à Merleau-Ponty.

  • Massilia foot system

    Michel Henry

    • Marabout
    • 16 Janvier 2019

    À Marseille comme à Naples, le football est une religion. «  À jamais les premiers  » à avoir remporté sous l'ère Tapie la fameuse Ligue des champions, l'OM a fait vibrer la ville cette saison se hissant jusqu'en finale d'Europa League. Dans cette chronique écrite pour le site Les Jours et complétée par des chapitres inédits, Michel Henry, journaliste, ancien de Libé et résident à Marseille décrit à merveille les coulisses du clubs marseillais et le poids de l'institution OM dans le coeur des marseillais. Ainsi il est allé à la rencontre des clubs locaux, des groupes de supporters, de la presse web ou papier et raconte ainsi avec verve et profondeur les coulisses du club phocéen depuis le rachat par Franck McCourt jusqu'au prémisses de la saison 2018-2019

  • Le christianisme bouleverse notre conception de l'homme parce qu'il refuse la manière dont celui-ci se comprend depuis toujours : à partir du monde, de sa vérité et de ses lois.
    Selon le christianisme, l'homme ne procède pas du monde mais de Dieu : il est son " Fils ". Or Dieu est Vie, Vie qui ne se montre en aucun monde, qui s'éprouve elle-même dans son intériorité invisible. L'autorévélation de la Vie est l'essence de Dieu. Cette épreuve de soi de la Vie fonde tout Soi et tout Moi, toute l'individualité et tout individu – tout " homme " concevable.
    L'opposition de la Vérité de la vie et de la vérité du monde permet, d'autre part, de savoir que jésus est le Christ. Dans le monde, Jésus à l'apparence d'un homme. C'est seulement en se plaçant à l'intérieur du mouvement de la Vie qu'on peut saisir comment celle-ci génère en elle un Premier Vivant et, en lui, tout vivant possible.
    Ce livre ne demande donc pas si le christianisme est vrai ou faux. Il met à nu le genre de Vérité que le christianisme professe et propose aux hommes. A partir d'une phénoménologie radicale du concept de " Vie ", il donne une idée extrêmement neuve, originale et forte de la vérité du christianisme.

  • Dans la région PACA, où elle a été élue députée, tout le monde ou presque l'appelle " Marion ". Plus simple, plus humain, plus mignon que Maréchal ou Le Pen. C'est pourtant la " pire des Le Pen " affirment ses opposants. Elle insufflerait au Front national un positionnement " plus identitaire, plus radical, plus catholique, plus pétainiste ".
    Quoi qu'il en soit, le phénomène ne laisse personne indifférent. Michel Henry a longuement enquêté, chez ses détracteurs comme dans son proche entourage, pour en percer les mystères, les convictions et les mensonges, les cohérences et les aberrations.
    Sachant qu'en 2022, elle n'aura que 32 ans, ses supporters l'imaginent comme une Jeanne d'Arc candidate à une future présidentielle. Or, l'ascendance familiale la rendant dépositaire du passé du Front, elle s'y voit un futur prometteur, mais n'en maîtrise pas l'appareil, tenu par sa tante. Il lui faut donc se montrer patiente, dans l'attente d'une circonstance propice qui verrait le seul parti à pratiquer le droit du sang - celui des Le Pen -, appliquer cette équation : à Jean-Marie le passé, à Marine le présent, à Marion l'avenir.
    Mais c'est quand, l'avenir ?
    Journaliste indépendant, Michel Henry a longtemps travaillé à Libération comme correspondant à Marseille, où il a suivi le développement du Front en région PACA. Il a ainsi eu accès à des sources de premier ordre, qui permettent de démonter les rouages de ce " laboratoire FN " et de son égérie.

  • «  Nous transportons tous un sac sur le dos rempli de cailloux : des petits, des moyens, des gros... »
    Mise au point par Michel Henry en 1988, la méthode de déblocage des chocs émotionnels du passé consiste, à l'aide d'un pendule, à détecter et localiser les chocs psychologiques et émotionnels dans la vie d'une personne puis les enlever. Outre d'en mesurer l'efficacité auprès des per­sonnes venues le consulter depuis vingt ans, l'auteur a pu vérifier son intérêt puisque des confrères l'utilisent désormais dans le cadre de leur pratique.
    En fait, d'une grande simplicité, la méthode s'adresse à un large public car elle ne demande pas de connaissances approfondies en radiesthésie : il suffit seulement de savoir manier un pendule...
    Si les radiesthésistes professionnels ou les amateurs éclairés pourront rapidement l'utiliser, les néophytes passionnés ou curieux trouveront, en annexe, les rudiments du maniement du pendule et de la convention mentale. Cet ouvrage entend aussi montrer en quoi la radiesthésie n'est pas uniquement un don mais un art véritable et vivant, à la portée de tous. À cet effet, l'auteur suggère de nouvelles pistes de recherche qui font également de sa méthode un outil dont chacun peut se saisir pour l'améliorer et lui trouver des prolongements.
    Destiné tant aux praticiens qu'aux amateurs, cet ouvrage de référence est un véritable guide pratique qui décrit en détail les principes, le fonctionnement et les différents domaines d'utilisation de la méthode de Michel Henry.
    EXTRAIT
    Dans le cadre des conférences qui me servent à expliquer ma méthode, les participants ont toujours l'occasion d'essayer la baguette. Chaque fois, une ou plusieurs personnes se révèlent être sourcier... à leur plus grand étonnement ! Cette petite expérience a pour moi un mérite : tout le monde peut vérifier que cette énergie est à sa disposition. Mais aussi un intérêt : il reste à chacun de le savoir et, par conséquent, de le découvrir...
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Michel Henry est radiesthésiste-magnétiseur et membre professionnel du Syndicat National des Radiesthésistes.

  • Carotid Angioplasty and Stenting (CAS) is a new approach to treat a carotid stenosis.  This new book provides interventional cardiologists, both as beginners or fully experienced, with a reference on all aspects of angioplasty and stenting of the carotid and supra-aortic trunks. Focusing on both the entire range of angioplasty and stenting treatment options for the surgeon treating patients on the operating table, and the range of radiological techniques used for the cardiologist to diagnose carotid artery stenosis (CAS) and associated conditions, this important book describes the best indications, the different techniques, the results, and also the limitations of CAS based on randomized studies and particularly the last published data (CREST study). Suitable for both novice and experienced interventionalists, it also addresses diagnosis of a carotid stenosis and complications from CAS and how to manage them.

  • Il était le trésorier occulte d'un parti politique, spécialiste du blanchiment d'argent et de la fausse facture. Son cadavre, nu, a été découvert dans un hôtel où il n'avait rien à faire. Étrange, aucune enquête officielle n'a été menée. Paradoxalement, les principaux intéressés par cette disparition sont les assassins. Ils ont chargé un détective de découvrir la vérité sur leur victime. Mais ne cherchent-ils pas plutôt à savoir... ce que l'on pourrait bien connaître d'eux ? C'est l'enquêteur lui-même, Johannes Michel, qui nous relate ses investigations. Narrateur lucide et désabusé, il démêle peu à peu les fils de la machination. Au rythme d'une langue syncopée, nous découvrons, terrifiés, les dimensions de cette « omerta » qui permet aux puissants de détourner à leur profit les lois de la démocratie. Le Cadavre indiscret : un conte philosophique sous les traits d'un roman policier inspiré des « affaires », qui s'interroge sur les questions, lancinantes, de la Justice et de la Vérité.

  • Comment trouver une solution adaptée à la recherche d'un emploi ? À l'heure où l'offre est très inférieure à la demande, l'offreur de services se trouve dans une situation analogue à celle du VRP : il lui faut parvenir à vendre ses produits malgré un contexte de forte concurrence. Pour ce faire, le vendeur s'appuie sur une stratégie marketing qui nécessite la compréhension de l'environnement, une organisation planifiée, la recherche de l'innovation et le contrôle de l'action. Le livre de Michel Henry et Roger Moyne apporte les éléments qui permettront au chercheur d'emploi de devenir le VRP de son potentiel professionnel en adaptant les techniques du marketing. Il permet d'identifier le marché caché de l'emploi et de définir les services que chacun peut offrir. Cet ouvrage est fondé sur une réelle expérience de la vie professionnelle et associative ; il répond à la nécessité actuelle de professionnalisation du chercheur d'emploi et il renouvelle la réflexion sur la place du travail dans le dispositif économique. Destiné en priorité aux chercheurs d'emploi, il s'adresse aussi aux conseillers, formateurs et institutions.

  • Philosophe de renom, romancier, Michel Henry poursuit son oeuvre de Cassandre de la barbarie culturelle moderne. Le totalitarisme communiste s'écroule parce qu'il a voulu nier la réalité au profit d'abstractions et de principes faussement universels. Mais, de Prague ou de Bucarest, ceux qui se précipitent à l'Ouest ne savent pas encore que les attend le nivellement des valeurs et des individualités. Un plaidoyer contre tout ce qui porte atteinte à l'individu vivant, dans son corps, ses émotions, ses créations.

  • Quand la Niçoise Agnès Le Roux, 29 ans, disparaît en 1977, son amant Maurice Agnelet devient le principal suspect. La justice n'établit rien de concret contre lui, l'enquête bégaie : il est inculpé, écroué, puis béné?cie d'un non-lieu en 1985. On croit l'affaire terminée, elle redémarre. Il est à nouveau accusé en 2000, puis acquitté en 2006 au béné?ce du doute. Et puis, tout se retourne contre lui : en 2007, il est condamné en appel à vingt ans de réclusion criminelle. Le voilà reconnu coupable de l'assassinat d'Agnès. Trente ans après. Et pourtant, pas d'éléments objectifs incontestables : l'enquête a été dé?ciente, il manque un cadavre, les circonstances du crime supposé ne sont pas connues. La condamnation ne repose que sur sa réputation sulfureuse, sa personnalité, son comportement curieux, ses contradictions. Maurice Agnelet, 70 ans, a remis son sort entre les mains de la Cour de cassation, qui doit examiner son pourvoi. Condamne-t-on un homme sur l'impression qu'il donne ? À travers cette affaire, sur fond de casinos et d'intrigues locales, retracée ici à la manière d'un film de Claude Chabrol, c'est aussi la justice qui est en question...Journaliste à Libération depuis 1985, Michel Henry a toujours été spécialisé dans les affaires judiciaires et les procès. Il est aujourd'hui correspondant régional à Marseille et pour la région PACA.

  • De nombreux responsables de la lutte antidrogue l'affirment : cette guerre est irrémédiablement perdue. Les drogues sont aujourd'hui moins chères et plus faciles à trouver. La prohibition n'a qu'un bénéficiaire incontestable : le trafiquant, dont elle est l'alliée objective. Alors, faut-il légaliser les drogues? Et si oui, à quelles conditions? Ce livre apporte une réponse très documentée, lucide, sans polémique ni provocation.

  • Réflexion spectacle « évangélique » dans un univers d'absurdie, « L'escalier est un acide » met en scène le combat de l'homme, ou du poète, ce personnage déplacé, à la recherche d'une identité. Et ce théâtre de cruauté fait entendre le chant continu des « pourquoi » à travers une sorte de lamento de « noyé né ». Michel Monate et Henry Colombani ont poursuivi cette quête violente et rigoureuse comme l'aboutissement d'une rencontre. Ils ont voulu, et maintenu, leur dialogue - l'histoire singulière de leurs relations, mais aussi celle de leur questionnement poétique - sur le seul registre de la poésie. Echangeant à coups de textes, les protagonistes conservent d'abord leur écriture propre et heurtent sans indulgence leurs différences. Puis un scénario s'élabore ; les possibles identités d'un « je » éclaté et pluriel, cherchent à naître, à être, à créer. Les écritures fusionnent, les auteurs s'effacent. Un poème en prose affirme son autonomie comme un tout qui tient fortement. Une telle démarche s'inscrit à l'évidence dans la droite ligne de l'impératif selon lequel la poésie doit être faite par tous. À sa manière, elle en explore et assume l'un des risques les plus troublants : accepter l'irruption de la parole de l'autre - désirée et menaçante - jusqu'à la perte éventuelle de sa propre intégrité. Le prix et le péril, sans nul doute, de l'authentique traversée qu'il faut accomplir en soi pour, peut-être, approcher le territoire commun d'un éventuel partage. À l'issue de l'aventure, il n'y a pas de réponse ; seulement l'incontournable question qui ne peut être résolue que poétiquement.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Avec plus d'un milliard de cellules nerveuses, la tête d'un individu contient un certain nombre de données psychologiques qui représentent ses tendances, son acquis, ses mobiles. Le contenu de celle-ci s'élève « à l'encontre » d'un de nos préjugés les mieux enracinés et les plus tyranniques : nous mêmes. En effet, une certaine vision du monde, entièrement centrée sur le Moi, nous conduit à occuper une position excentrée par rapport au reste et nous impose, dans la mesure où elle fausse la perspective d'ensemble, une image déformée du réel. C'est donc à contester l'importance de ce noeud fictif des fonctions psychiques responsables, selon lui, de l'inadaptation de l'être à ses conditions d'existence, que nous invite l'auteur de ce livre. La réalité humaine, avec ses faux semblants et ses incohérences, est faite de telle façon qu'il nous est impossible d'éprouver à son égard autre chose qu'un sentiment d'angoisse. Si nous sommes amenés à conclure que la cause des difficultés grandissantes dans lesquelles se débattent l'individu et l'espèce, a pour origine l'erreur que nous commettons en attribuant au Moi une importance démesurée par rapport au réel, et en ne comprenant pas la nécessité de l'inclure à sa vraie place dans une perspective unitaire, ne conviendrait-il pas que quelqu'un, par mesure compensatoire, agisse à l'inverse de ces idées conventionnelles qui maintiennent tant de gens à l'attache et, prenant à contrepied les visées et les fins expansionnistes de l'ego, entreprenne de dissoudre matériellement, de ruiner socialement et même de détruire physiquement ce qui constitue « une personnalité ».

  • This book provides an up-to-date guide to managing Country Risk. It tackles its various and interlinked dimensions including sovereign risk, socio-political risk, and macroeconomic risk for foreign investors, creditors, and domestic residents. It shows how they are accentuated in the global economy together with new risks such as terrorism, systemic risk, environmental risk, and the rising trend of global volatility and contagion. The book also assesses the limited usefulness of traditional yardsticks of Country Risk, such as ratings and rankings, which at best reflect the market consensus without predictive value and at worst amplify risk aversion and generate crisis contamination. This book goes further than comparing a wide range of risk management methods in that it provides operational and forward-looking warning signs of  Country Risk. The combination of the authors' academic and market-based backgrounds makes the book a useful tool for scholars, analysts, and practitioners. 

empty