Paul Gastine

  • Un western crépusculaire et magistral à l'heure des derniers cowboys.

    L'époque des cow-boys tire à sa fin. Bientôt, ce sont les trains qui mèneront les vaches jusqu'aux abattoirs de Chicago. Accompagné de Benett, un jeune simplet de 20 ans, Russell a décidé de raccrocher ses éperons pour devenir fermier dans le Montana. En route, ils font halte à Sundance. Au petit matin, on retrouve Benett mort. Le maire préfère penser à un accident plutôt qu'à l'éventualité d'avoir un assassin parmi ses concitoyens et chasse Russell de son village. Mais le vieux cow-boy revient à la tête d'une bande d'Outlaws pour exiger la vérité sur la mort de Benett...

  • 1938, Constant a eu le coup de foudre pour Juliette. Mais celle-ci s'est envolée avant de réapparaître mystérieusement représentée sur un tableau du XVIIe siècle. Prêt à tout pour éclaircir le mystère, le jeune peintre est entraîné dans une course poursuite. L'aventure le mène à Rennes-le-Château où il est confronté à la fameuse énigme de l'abbé Saunières. Mais il pourrait trouver ses réponses dans un autre lieu mythique, au coeur de la Cathédrale du Mont Saint-Michel. Constant doit cependant réagir vite et juste. A ses basques se bousculent les membres d'une société secrète ainsi qu'une brochette d'espions à la solde du Führer. Ces gens-là n'aiment pas laisser de témoins...

  • Paris, 1938. L'amour existe, Constant l'a rencontré. Elle s'appelle Juliette. Après une nuit passée en sa compagnie, la belle s'est envolée. Cinq ans plus tard, il retrouve la jeune fille figurant sur une reproduction d'un tableau du XVIIe siècle qu'il achète à prix d'or. Pour des raisons plus sournoises, l'oeuvre fascine également les proches du Führer, persuadés qu'elle cache un secret qui donnerait un pouvoir hérité du diable lui-même. Et ces gens là sont prêts à tout pour parvenir à leurs fins. L'Héritage du diable s'inspire du mystère entourant Rennes-le-Château, dans lequel a abondamment puisé Dan Brown, l'auteur du Da Vinci Code.

  • 1938, alors que Constant, Diane et Maurice sont au Mont-Saint-Michel sur les traces de Juliette, ils sont attaqués par une organisation religieuse secrète aux masques d'or. S'ensuit une terrible bataille à bord du dirigeable de l'organisation, dont Constant et Diane parviennent à s'extraire in extremis avant sa destruction. Maurice, blessé, est embarqué par le seul survivant de l'organisation en vue d'être interrogé. Parallèlement, le jeune binôme décide de poursuivre ses recherches dans un château écossais. Mais Calvé et ses sbires nazis y ont déjà récupéré le tableau de Teniers le Jeune dans le but d'y décoder le message capable de leur offrir le pouvoir du Diable... L'étau de la vérité se resserre dans cet avant-dernier opus où Gastine révèle une fois encore le niveau de son incroyable talent de dessinateur !

  • 1938. Constant part sur la piste d'une toile de Poussin peinte en 1638, sur laquelle est peinte la jeune fille qu'il aime, disparue depuis 7 ans. Un tableau qui intéresse aussi les nazis, convaincus qu'elle pourrait leur offrir le pouvoir du Diable. Un mystérieux pentacle vient d'être mis au jour dans lequel le pape Clément V a invoqué le Diable en 1306. Tout indique que l'invocation a été interrompue par des hommes en armes, qui auraient emporté le Diable en eux !

  • Retrouvez l'intégrale de L'Héritage du diable dans une version luxe noir et blanc grand format. Planches reproduites en facsimilé dans leur format d'origine. Inclus : un cahier graphique de 8 pages ainsi qu'un ex-libris inédit numéroté signé par l'auteur.

    Paris, 1938. L'amour existe, Constant l'a rencontré. Elle s'appelle Juliette. Après une nuit passée en sa compagnie, la belle s'est envolée. Cinq ans plus tard, il retrouve la jeune fille figurant sur une reproduction d'un tableau du xviie siècle, «Les Bergers d'Arcadie», qu'il achète à prix d'or. Pour des raisons plus sournoises, l'oeuvre fascine également les proches du Führer, persuadés qu'elle cache un secret qui donnerait un pouvoir hérité du diable lui-même. Et ces gens-là sont prêts à tout pour parvenir à leurs fins...

empty