Phicil

  • Un exaltant récit d'aventure introspectif où s'entremêlent rencontres, enchantements et désenchantements.

    Dans le bois des Mille Feuilles vit une tribu de petites créatures.
    Une légende ancienne raconte que trois d'entre elles, jadis attirées par les humains et leurs inventions, ont vécu un drame... Depuis, il fut formellement interdit d'avoir un contact avec eux !

    Le temps a passé. Un jour, la jeune Rameau ayant décidé de braver l'interdit se retrouve convoquée par le conseil des anciens, la sanction tombe : elle doit rejoindre Londres, la ville monstre, afin de se rendre compte par elle-même que le monde des humains n'est pas aussi bon que ce qu'elle imagine. Un vieux magicien aveugle nommé Vieille branche lui propose de l'accompagner...
    />
    Le grand voyage de Rameau dans le monde des humains révélera-t-il qu'il est peut-être préférable de vivre éloigné d'eux ?...

  • Boules de cuir

    Phicil

    • Carabas
    • 13 Juin 2012

    Après Georges Frog, Phicil nous emmène de nouveau dans un décor décalé, un Paris de l'après Grande-Guerre, peuplé d'animaux et de gueules cassées. De la foire du trône au grands champs de l'Ouest parisien, la ville déploie un visage étrange et familier, où se croisent petites histoires et destins sacrifiés.

    C'est dans ce drôle de Paris, qu'erre comme un canard en peine le triste sire qui porte le nom de «Bec-Cassé», ou plus simplement «Bec». Bec a fait la Grande Guerre, alors qu'on lui ramène pas, à lui, qu'a eu la gueule défoncée par un éclat d'obus. Il traîne de combines en arnaques (les combats de boxe truqués, c'est son truc) et ouvre son grand bec à tout va, surtout quand c'est pour se donner de l'importance. Dans ses basques, le jeune Tintin lui sert de faire-valoir. Mais au final, il est peut-être le seul à le voir tel qu'il est, et à lui porter une véritable affection.
    Leur vie va chavirer quand elle croisera les pots de miel de Mister Maurice qui promène sa bouille et sa carcasse d'homme, énorme et puissante, au milieu des bêtes. Absent et doux, lui aussi traîne derrière lui les séquelles de la guerre, il va se retrouver pris dans les engrenages et les rideaux de fumée de Bec.
    Entre Miyazaki et Gabin, Phicil promène son pinceau nostalgique et doux et recrée sous nos yeux un petit théâtre à poils et à plumes où se joue une comédie désuette et cruelle sur un air de Maurice Chevalier.

  • Olivier Courtois est journaliste. Dans ce gros et beau livre en couleurs, il nous raconte comment il a décidé de quitter sa vie sédentaire pour partir sur la route, en auto-stop. Sans l'avoir prévu, il fait plusieurs tours de France avec le pouce tendu... et le véhicule de très nombreuses personnes qui le prennent avec eux, pour des heures ou quelques minutes. Et dans l'habitacle d'une voiture, sachant que la rencontre sera, a priori, sans lendemain, tout le monde ou presque parle, aborde les sujets les plus graves ou tout à fait frivoles, tout le monde se livre. Et c'est un magnifique portrait de la France et des Français que les deux auteurs dressent. Un portrait plutôt positif, très varié, tant des gens que des décors de notre pays.

    Un Road-movie documentaire.

  • Une histoire, haute en couleurs, autour d'une passion pour le jazz, d'amours contrariées et de goût pour la liberté.

    États-Unis, années 30. Georges Rainette, une grenouille au teint clair, rêve de devenir un grand jazzman. Son nom d'artiste... GEORGES FROG.
    Composer implique de longs tête-à-tête avec son piano, mais tout finit par s'accorder en lui lorsque son regard croise, un jour, celui de sa nouvelle voisine, Cora,la fille de M. Cat. Malheureusement, ce dernier - hostile à cette idylle - décide de déménager... Soutenu par ses amis, Georges reprend, peu à peu, goût à la vie : il accepte de donner des cours de musique, et même de monter un jazz band !
    Il découvre alors la difficulté d'un milieu, d'un sytème social et finit par retrouver Cora. Mais pour elle, acceptera-t-il d'oublier son rêve, au risque de s'oublier lui-même ? La survivance d'un artiste au sein d'un monde codifié dans lequel il lui sera difficile de choisir entre deux passions...

    Sous l'aspect léger et humoristique de ce récit animalier anthropomorphique, se dissimulent plusieurs sujets culturels, tel que l'Amérique en dépression, le jazz des années Swing, les « Rent parties »...

  • Londres au début des années 90. Thibault et Alex, enthousiastes, excités comme des gamins, pleins d¹espoirs, d¹illusions et d¹a priori positifs, ont quitté Marseille afin de vivre leur passion pour la musique, au pays du rock en VO! London Calling, c¹est le quotidien initiatique de deux jeunes frenchies au royaume britannique. Trouver un logement, un job, s¹insérer socialement, c¹est tout à la fois pour Thibault et Alex le passage à l¹âge adulte et la découverte d¹un pays où, derrière la façade clinquante du libéralisme post-thatchérien, se cache une société inégalitaire, en proie à de multiples violences. London Calling, la série noire du rock¹n¹roll. La gale a obligé Alex et Thibault à quitter leur squat londonien pour celui de Lucy, nettement plus confortable et accueillant. Alex est promu au rang de french lover et Thibaut de responsable de l¹intendance et du ménage!
    Alex travaille dans un sex shop et colle aussi à l¹occasion sur la voie publique des stickers vantant les mérites de prostituéesŠ Thibault fait la plonge à la cantine d¹un poste de police! On est loin des idéaux musicaux qui les ont conduits jusqu¹en AngleterreŠ Pendant ce temps, à Belfast, les combattants clandestins proches de l¹IRA ont séquestré Emma. Ils la conduisent à Londres pour la mettre sur le trottoirŠ Quant à Andrew, l¹ami irlandais qui devait au départ les accueillir, il en a marre d¹être «alchimiste pour junkies» et préférerait avoir une mission plus patriotique pour financer la cause de l¹IRA. Greg, son boss, sous couvert de gestion de pub, de boutique de fringues et autre sex-shop, recèle des armes pour le compte d¹Henry Killigan. Un grand activiste de l¹IRA ou un vendu aux profits rapides de la drogue et du proxénétisme?
    Mais il est temps de penser au festival de rock de Reading qui se déroule ce week-end! Temps de prendre les tentes et de s¹entasser joyeusement dans le mini bus pour prendre la route. Et pourtant, cette fête tant attendue, où tous les protagonistes se retrouvent, pas tous pour les mêmes raisons musicales, tourne au drameŠ

  • Le récit se déroule dans l'Amérique des années 30, durant l'âge d'or du jazz, l'ère du swing et des grands orchestres de danse. Georges Rainette, se fait désormais appeler George Frog, un nom qui sonne comme un vrai musicien de jazz. S'il a abandonné le conservatoire pour se consacrer uniquement à cette musique qui le dévore... il n'en reste pas moins qu'il lui faut trouver de quoi se nourrir. Et notre grenouille n'est pas prête à entendre le discours d'un producteur qui lui demande de jouer à la manière d'un Beef Basie. Et puis quoi encore !! Le coeur encore lourd du départ de Cora, George est incapable de voir ce qui se passe sous son nez, ni le manège de cette jeune fille à qui il enseigne la musique, le groove, la note, bleue, évidemment. Phicil continue d'explorer, dans ce second couplet, à rythmes chaloupés la condition d'artiste et les rêveries sentimentales d'une grenouille pianiste au caractère bien trempé. Phicil après un premier solo fort remarqué sur le premier tome de George Frog, entame son second couplet sur un rythme encore plus endiablé, avec toujours Drac aux couleurs. Dans le même tempo, et dans un registre plus rock, il a sorti deux tomes dans la collection 32, London Calling. Et n'oublions pas cette petite balade enfantine, Waterloo, dans les petits chats carrés !

  • Été 1991.Thibault quitte Marseille en compagnie d'un copain DJ, Alex. Direction Londres. Là où deux ans plus tôt Thibault a été étudiant. Bye bye, la France, pays de ringards où il ne se passe rien. Exit, les Beatles, Lady Jane, Piccadily, L'île de Wight. So long everybody... Bienvenue chez Maggy !
    Thibault et Alex débarquent donc à Londres gonflés à bloc. Mais pour commencer, Andrew, l'ami irlandais qui devait les accueillir est introuvable, et les deux copains se retrouvent le bec dans l'eau. De plus, Andrew a apparemment coupé les ponts avec sa famille, il vivrait désormais dans un squat de Elephant & Castle. C'est vague et les voila plutôt dans la merde. Les liens tissés lors de son voyage précédent n'étaient pas aussi indéfectibles que Thibault le pensait. Tout n'est pas perdu, la soeur d'Andrew, Sam, finit quand même par leur donner l'adresse d'un pub où ils pourront éventuellement le retrouver. Sitôt arrivés, sitôt la galère. La tension monte vite entre les deux amis... Ils se décident d'aller au fameux pub, ils y rencontrent Lucy. Lucy, qui va leur indiquer une piste de logement. Mais Thibault et Alex ne sont pas les seuls à chercher Andrew. À Belfast, l'IRA s'intéresse aussi de très près à celui-ci...

  • Après avoir cherché un appartement à squatter, Alex et Thibault, nos deux frenchies, se retrouvent sur le marché de l'emploi. Pas vraiment ce qu'il y a de plus facile à trouver dans cette Angleterre post Thatcherienne, surtout
    quand on est français : pas de boulot de DJ, mais des postes proposés dans la restauration, genre fast-food ou cantine du commissariat. Mais la dureté de la société britannique ne s'arrête pas aux portes des squats grouillant de cafards. Dans un quartier chic de Londres, Travis Sparrow, père de famille l'apparence
    tranquille, s'entraîne à la boxe pour mieux pouvoir se bastonner avec ses copains skinheads après les matchs de football. À Belfast, Emma navigue
    entre passes occasionnelles et shoots d'héroïne. Son tableau noir s'enrichit d'une agression violente. Que sait-elle des activités politiques de son patron Killigan oe

  • Ce ne furent pas exactement les vacances promises par Bronzage Magazine :
    "Méditation & Bien-être, apprenez à vous détendre pour revitaliser votre poil".
    Ou plumes, dans le cas de Jean Plumo, un canard bougon que les grosses bagnoles font rêver.
    Cette première rencontre avec Anatole, un véritable âne ce gars, aurait dû le mettre sur la piste. Ainsi que Maître Bernard qui ne ressemble pas du tout aux photos du magazine...
    Au final, il n'y aura que les trois premières minutes de la première méditation qui se seront passées comme prévu.
    Phicil nous emmène à la découverte du Zen et de la méditation. À travers les mésaventures de ce canard bougon, il nous fait partager ses expériences, sa rencontre avec le Zen et nous raconte trois mythes du Bouddhisme, celui du Prince Siddarta Gotama qui devint un "éveillé", un "bouddha", celui de Bodhidarma et celui de Asanga et l'humain.
    L'apprentissage est aussi que long que diffificile pour Jean, et quand il s'agit d'arracher les mauvaises herbes du jardin à la main, il sort la tondeuse à gazon...

  • Cette fois, c'est décidé : Thibault et Alex quittent la France pour de bon. Fini les petites vies étriquées sur le Vieux Port qui les étouffe. Ils vont faire leur trou au pays de Maggie Thatcher, à Londres, cité des clubs et de la musique. Ils ont foi en leur jeunesse. Ils y laisseront plus que leurs illusions.

  • Début des années 90. Margaret Thatcher vient d'achever son mandat. L'Angleterre triomphante, nouveau chantre du libéralisme, se présente au monde comme le nouvel eldorado, terre promise pour tous les audacieux. Thibault, 20 ans. Il est étudiant à Marseille où il est né. Passionné de musique rock et électro, il est fasciné par l'Angleterre et sa scène musicale, il y a déjà fait un séjour, un séjour inoubliable durant lequel il s'est fait des amis, amitiés qu'il croit indéfectibles. Alors, cette fois, c'est décidé, il va partir s'installer là-bas, quitter cette France sclérosée et ringarde. Il va pouvoir vivre sa vie, réussir là où les choses se passent, là où tout est possible.

  • A la veille de la rentrée, Helga reçoit de sa grand-mère un bijou népalais : un dragon ciselé sur un caillou.Ce pendentif, loin d'être une babiole, est un trésor antique qui permet de libérer un petit dragon, le Druk", fils du seigneur des eaux.« Seul un coeur sage libère le dragon de la pierre.» disait la prophétie.Pourtant, à première vue, on ne peut pas dire que Helga soit sage ..."

empty