Thierry Dedieu

  • Le concept du livre se résume dans le sous titre: une minute de silence à nos arrières grands-pères courageux. Cette "minute de silence" correspond aux conditions presque réelles de lecture de l'album.
    Le livre s'ouvre sur cette confidence :
    "Chère Adèle, il n'y a plus de mots pour décrire ce que je vis." S'ensuit une série d'illustrations saisissantes au pastel montrant/dénonçant l'atrocité de la guerre, sa solitude, les peurs et angoisses qu'elle génère, ses dommages, et ses morts.
    A la fin de l'ouvrage, une enveloppe est collée sur les gardes. Elle contient une lettre d'Adèle, en réponse aux quelques mots de Gustave. La lettre de la femme du poilu est pleine de mots, profondément intime.
    D'un côté, au front, des visions d'horreur et la douleur muette des combattants dans un fracas d'obus.
    De l'autre pour les familles, les civils à l'arrière, dans le silence des maisons vidées de leurs hommes, des interrogations, des mots et des manques.
    C'est tout cela que dit ce livre poignant, véritable hommage à nos grands-parents et arrières grands-parents, victimes et héros de cette Grande Guerre.

  • Chacun a sa petite idée du paradis sur terre. Pour Loupi, c'était vivre comme un mouton...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Bob est petit, grognon et gaffeur.
    Marley est grand, calin et farceur.
    Ces deux ours sont copains comme cochons.
    Un beau jour de non-anniversaire, Marley offre à Bob un tabouret moche, en prétextant l'air de rien que c'est « le cadeau rêvé des petits ». Malgré la persévérance de son ami, Bobby boude toute la journée, fâché qu'on lui rappelle sa petite taille. Mais la nuit tombée, il n'arrive pas à dormir tant il a faim et une belle pomme haut perché lui fait du gringue depuis l'arbre. Après tout, avec Marley endormi, Bob ne pourrait-il pas discrètement se servir du tabouret ?

  • Le Baron avait peint son avion en bleu azur pour observer discrètement les oiseaux. Mais quand la guerre fut juste en dessous de lui, il repeint son avion aux couleurs militaires et pris quelques lourds projectiles ; encyclopédie, dictionnaire et romans historiques.
    Chaque assaut était immédiatement interrompu par le Baron sous une pluie de livres divers et variés.
    À chaque fois, les soldats plongeaient leur nez dedans. Le Baron découvrit alors que la force d'un livre est dans ses pages.
    La guerre cessa très rapidement et le baron fut décoré "des Armes et des Lettres".
    Un message fort, un texte percutant, des personnages attachants dans des images à l'humour grinçant.
    Un livre à bombarder sans modération... pour que cessent les guerres !

  • Dieux

    ,

    C'est l'histoire de tous les Dieux de la terre, qui se jalousent pour une parcelle de pouvoir, aussi minime soit-il, et qui, dans leurs querelles, détruisent tout sur la Terre, hommes compris. Qu'un petit Dieu fasse de l'ombre à un plus grand, et c'est aussitôt des conflits entre eux, sans qu'ils tiennent compte des désastres occasionnés. Et ceux qui en subiront les conséquences sont les hommes qui, après tout, les ont créés...

  • Thierry Dedieu a sélectionné six fables de La Fontaine (Le Corbeau et le Renard, La Cigale et la Fourmi, La Grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le Boeuf, Le Loup et la Cigogne, Le Lion et le Rat et Le Rat de ville et le Rat des champs) et les a magistralement mises en perspective dans des tableaux tout en dentelle d'ombre et de lumière.

  • Thierry Dedieu a sélectionné six fables de La Fontaine (Le Lièvre et la Tortue, Le Chêne et le Roseau, Le Renard et le Bouc, Le Héron, Le Renard et la Cigogne et Le Loup et l'Agneau) et les a magistralement mises en perspective dans des tableaux tout en dentelle d'ombre et de lumière.

empty