Cherche Midi

  • 1875. Dans le but de favoriser l'intégration, un chef cheyenne, Little Wolf, propose au président Grant d'échanger mille chevaux contre mille femmes blanches pour les marier à ses guerriers. Grant accepte et envoie dans les contrées reculées du Nebraska les premières femmes, pour la plupart « recrutées » de force dans les pénitenciers et les asiles du pays. En dépit de tous les traités, la tribu de Little Wolf ne tarde pas à être exterminée par l'armée américaine, et quelques femmes blanches seulement échappent à ce massacre.
    Parmi elles, deux soeurs, Margaret et Susan Kelly, qui, traumatisées par la perte de leurs enfants et par le comportement sanguinaire de l'armée, refusent de rejoindre la « civilisation ». Après avoir trouvé refuge dans la tribu de Sitting Bull, elles vont prendre le parti du peuple indien et se lancer, avec quelques prisonnières des Sioux, dans une lutte désespérée pour leur survie.

    Avec cette aventure passionnante d'un petit groupe de femmes prises au milieu des guerres indiennes, Jim Fergus nous donne enfin la suite de Mille femmes blanches. Le miracle se produit à nouveau et cette épopée fabuleusement romanesque, véritable chant d'amour à la culture indienne et à la féminité, procure un incommensurable plaisir de lecture.

     

  • De surprise en surprise

    Voutch

    Tout s'arrange, même mal (dessins d'humour) 1997.
    Le grand tourbillon de la vie (dessins d'humour), 1998 / le cherche midi.
    Le pire n'est même pas certain (dessins d'humour), 1999 / le cherche midi.
    L'amour triomphe toujours (dessins d'humour), 2000 / le cherche midi.
    Personne n'est tout blanc (dessins d'humour), 2002 / le cherche midi.
    Chaque jour est une fête (dessins d'humour), 2004 / le cherche midi.
    Le futur ne recule jamais (dessins d'humour), 2006 / le cherche midi.
    Le doute est partout (dessins d'humour), 2007 / le cherche midi.
    Tout se mérite (dessins d'humour), 2013 / le cherche midi.
    De surprise en surprise (dessins d'humour), 2020 / le cherche midi.

    Compilations thématiques :
    Le monde merveilleux de l'entreprise, 2009 / le cherche midi.
    Les mystérieuses alchimies de l'amour, 2010 / le cherche midi.
    Les joies du monde moderne, 2011 / le cherche midi.
    Ouragan sur le couple, 2012 / le cherche midi.

    Bandes dessinées :
    T'es sûr qu'on est mardi ? (vol. 1), 2017 / le cherche midi.
    T'es sûr qu'on est mardi ? (vol. 2), 2018 / le cherche midi.

    Hors collection :
    Petit traité de Voutchologie fondamentale, 2015 / le cherche midi.
    Quelques fables assez fabuleuses, 2019 / le cherche midi.
    Arrière-cuisine, 2020 / Alain Beaulet éditions / Oblique.

    Pour les enfants :
    La planète bizarre, 1999 / éditions Thierry Magnier.
    Pourquôôââ, 2000 / éditions Thierry Magnier.
    La petite grenouille qui avait mal aux oreilles, 2006 / Circonflexe.
    Le roi de la grande savane, 2006 / Circonflexe.
    Bientôt l'hiver, 2016 / Le Genévier.
    Le plus grande course du monde, 2017 / Le Genévrier.
    Zut !, 2018 / Le Genévrier.

  • Des médecins cyniques, des couples un peu désorientés, des hommes d'affaires goguenards, des petits vieux attendrissants peuplent l'univers des dessins de Voutch. Ces personnages déboussolés dans un monde qui les dépasse, tentent malgré tout d'affronter leur époque et ses mutations : les médias, la génétique, les nouvelles technologies, l'overdose de communication, etc.

    Dans Le grand tourbillon de la vie, Voutch brosse le portrait ironique d'une société moderne confrontée chaque jour à des problèmes de plus en plus complexes.

  • L'univers de l'entreprise dessiné par Voutch est peuplé de patrons tyranniques, d'employés résignés, d'assistantes goguenardes, de stagiaires désabusés et de petits chefs survoltés.
    Un monde implacable où le rapport de force est la règle et que Voutch observe avec son indulgence habituelle (c'est-à-dire très faible) et son goût (très prononcé, en revanche) pour les répliques idiotes et les situations totalement absurdes.

  • Allons bon ! Me voilà illustrateur ! Mais illustrateur de La Fontaine, c'est ça, le détail qui change tout. La Fontaine, c'est vraiment fabuleux. J'ai découvert ses fables à l'école et je me demande si je ne les aime pas encore d'avantage aujourd'hui. Et comme j'avais cette liberté, j'ai choisi celles qui me plaisaient le plus, pas forcément les plus connues, dans l'imposante production (deux cent quarante fables, tout de même !) de ce grand monsieur de la littérature française.
    Je suis loin d'être le premier à illustrer La Fontaine : Grandville, Gustave Doré, Benjamin Rabier, Samivel, (et beaucoup d'autres, moins connus...) s'y sont essayés bien avant moi. Mais, dès le départ, j'ai compris qu'il y avait une erreur à éviter absolument : ajouter de l'humour à l'humour. Car l'auteur, le grand patron, l'humoriste en chef, c'est lui. Et certainement pas moi, pour une fois. Et puis quand on est l'illustrateur d'un illustre, on se met à son service sans barguigner. C'est comme ça que je vois les choses. J'ai donc essayé de respecter les indications données par ses textes et si je me suis autorisé quelques fantaisies, c'est qu'elles me semblaient compatibles avec l'esprit général de la fable. J'ajoute que mettre en scène ces petites histoires très drôles a été un véritable plaisir.
    La postérité est souvent discutable, mais pas quand elle fait de La Fontaine le n° 1 de la poésie française : songez que la plus récente de ces fables a été écrite il y a plus de trois cents ans et que presque toutes ses morales sont devenues entre-temps des expressions de notre langage courant. Et cela aussi, c'est assez fabuleux. Chapeau bas, M. La Fontaine !

  • Le futur ne recule jamais

    Voutch

    Avec Le futur ne recule jamais, Voutch persiste et signe son sixième album au cherche midi.

  • Objets inanimés avez-vous une âme ? La suite...

  • Le doute est partout

    Voutch

    Avec ce nouveau titre, Voutch persiste et signe son septième album au cherche midi.
    Une nouvelle plongée dans l'humour Voutch.
    Inimitable.

  • La vie à deux, la famille, le boulot, les amis, (et même les voisins!), tout se mérite et on n'a rien sans rien.
    Et comme on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre, à nous donc les petits arrangements, les douloureuses négociations, les renoncements, les concessions et les marchandages sans fin.
    Le bonheur a un prix. C'est navrant mais c'est comme ça.
    Et comme c'est navrant, Voutch, en bon humoriste, s'en amuse beaucoup.

  • Tintinophile averti, Albert Algoud a lu et relu chaque album du héros d'Hergé. La Castafiore n'a donc aucun secret pour lui.
    Jusqu'au jour où, face au Sceptre d'Ottokar, il se met à douter : et si la Castafiore n'était pas ce qu'elle semblait être ? Il se lance dans une enquête, dont il publie les premiers résultats en 2006. Mais la Castafiore n'avait pas livré tous ses mystères...
    Dans cette biographie humoristique et amoureuse, Albert Algoud retrace le parcours personnel, musical et historique d'une icône queer qui a côtoyé les plus grands, de Lawrence d'Arabie à Lou Reed en passant par Joséphine Baker et le général de Gaulle. Des péripéties qu'Alain Bouldouyre illustre avec légèreté et poésie.

  • T'es sûr qu'on est mardi ?

    Voutch

    Fin observateur du quotidien et des relations humaines, Voutch est connu pour ses dessins d'humour délicieusement décalés (8 albums publiés au cherche midi). Avec T'es sûr qu'on est mardi ?, Voutch change de genre : ses strips donnent la parole à ceux et celles qu'on entend trop peu - voire même pas du tout - dans les médias. Qu'on soit une carotte ou un caillou, un moustique ou un pot de fleur, ce n'est pas parce qu'on est tout petit (par exemple) et qu'on n'a pas de bouche (par exemple), qu'on n'a pas de problèmes dans la vie.

  • 1/3 cynisme, 1/3 tendresse, 1/3 cruauté.
    Chaque jour est une fête est le cinquième album de Voutch publié au cherche midi.

  • On s'aime, on vit ensemble, on fait des enfants, on s'embarque pour un long voyage sur une mer que l'on croyait calme. Puis un jour, le vent se lève et la tempête emporte tout, les habitudes, les évidences, les certitudes, et même l'amour.
    Par bonheur, il nous reste les dessins de Voutch célèbre couplologue, également spécialiste de la gouache et de l'humour conjugal, pour sourire de nos petits malheurs.

  • Nouvelles technologies, nouveaux comportements, l'évolution de l'espèce humaine suit son cours. Être geek, bobo, écolo, branchouille, robo, hyper, telle est aujourd'hui la question.
    Le dessinateur Voutch, expert international, spécialisé en observation appliquée, analyse depuis quelques années ces diverses tendances et s'en amuse.
    Sourions, l'humour c'est hype !

  • Voutch est l'un des meilleurs dessinateurs humoristes actuels. En quelques années, avec ses albums, il a conquis un public de lecteurs fidèles qui apprécient non seulement son humour et la qualité de ses dessins, mais aussi le regard ironique qu'il porte sur notre société. Du couple au monde de l'entreprise, en passant par les nouvelles technologies ou l'univers familial, il arrive à nous faire rire de nos propres travers.
    Dans ce livre, Voutch nous fait partager son goût du dessin et nous entraîne dans les arcanes de la création et de son métier.
    Ces 128 pages nous font découvrir, à travers une foison de documents inédits, des dessins, des illustrations, des affiches, un grand entretien ainsi que son itinéraire, personnel et professionnel.
    Ici, sont enfin dévoilés quelques secrets de cet artiste au talent exceptionnel.

  • Peut-on encore rire de tout ?
    Et pourra-t-on encore demain rire de tout ?
    Ces questions méritent d'être posées.

    Et c'est l'objectif de ce livre. Pas de limite à l'humour qui est au service de la liberté d'expression, car, là où l'humour s'arrête, bien souvent, la place est laissée à la censure ou à l'autocensure.

    Ni les religions et leurs intégristes, ni les idéologies et leurs militants, ni les bien-pensants et leurs préjugés ne doivent pouvoir entraver le droit à la caricature, fût-elle excessive.


    Cabu

  • De coeur inconnu

    Charlotte Valandrey

    En 2005, Charlotte Valandrey révèle dans L'Amour dans le sang sa séropositivité depuis l'âge de 17 ans et sa greffe cardiaque récente, le remplacement de son coeur passionné, éreinté : "C'est l'histoire d'une femme qui aima tellement qu'elle eut besoin d'un autre coeur..." Un mois après la parution de ce livre, Charlotte reçoit une lettre anonyme : "Je connais le coeur qui bat en vous, je l'aimais..." Ces mots, qui pourraient sembler fous, la bouleversent alors qu'elle est en proie à des cauchemars récurrents, des sensations impérieuses de déjà-vu et des changements intérieurs surprenants.
    C'est le début d'un étrange parcours pour Charlotte qui veut comprendre pour se libérer d'une présence qu'elle ressent intimement. Y a-t-il vraiment une autre vie en elle ? Un voyant troublant, un cardiologue amant, une psychanalyste rationnelle et un professeur figé dans le secret médical vont tenter de lui répondre. En quête de vérité, Charlotte, mère battante, femme joyeuse qui connaît le prix de la vie, nous entraîne avec elle dans un voyage initiatique captivant qui, des mystères de la mémoire cellulaire aux errances du coeur, la mènera peut-être vers ce port lumineux, but ultime de sa vie, l'amour rêvé, l'amour immense.

  • Pierre Dac et Cabu sont nés à Châlons-en-Champagne, à plusieurs dizaines d'années d'écart mais à seulement quelques centaines de mètres de distance.

    Le roi des loufoques est resté jusqu'à l'âge de 3 ans dans une ville qui s'appelait alors Châlons-sur-Marne et que, origines juives obligent, il voulait faire rebaptiser Chalom-sur-Marne. Le père du Grand Duduche et du Beauf y a grandi et commencé sa vie professionnelle dans le journal local. Pendant ses jeunes années, il a nourri son humour naissant en dévorant des numéros de L'Os à moelle conservés dans le grenier familial.

    Ils ne se sont rencontrés qu'une seule fois, en 1969, à Paris. Aujourd'hui, les voici à nouveau réunis à travers Les Pensées du maître 63, devenues des classiques, illustrées par des dessins de Cabu en noir et blanc mais résolument hauts en couleur. Pour le meilleur, mais surtout pour le rire.

  • Toujours aussi cons !

    Cabu

    Pour chaque dessin, Cabu faisait son marché sur l'inépuisable planète des cons. Politiciens, militaires, religieux de toutes confessions, affairistes, etc. : personne n'échappait à son attention. Bien des cons attendaient avec impatience d'être distingués par Cabu. Simplement parce qu'une caricature de lui, c'était la garantie d'une postérité !

    L'importe de l'oeuvre graphique de Cabu s'impose à tous.
    Elle grandira encore avec le temps et en fera le chroniqueur capital et ricaneur de notre époque.

  • Libre, indépendante, impertinente, audacieuse, avec une dose d'insolence ou d'irrespect fl agrant, Fabuleuse est une femme d'aujourd'hui absolument et irrésistiblement provocante.
    Elle traverse avec autant de candeur que de désinvolture tous les territoires de la vie quotidienne : travail, amour, amitié, société de consommation, écologie, mode, et même savoir-vivre. Politiquement incorrecte, on l'adore autant qu'on la déteste, parce qu'on connaît tous une Fabuleuse, quand on ne l'est pas soi-même...
    Fabuleuse est née dans les pages de Madame Figaro Pocket. Une partie de ces dessins en est issue, accompagnée de nombreux inédits.

  • Dessins cruels

    Cabu

    Cabu s'amuse de tout. Du président de la République récemment élu, de sa politique incertaine, de son Premier ministre, de sa Première dame, de ses escapades amoureuses.

      Et il continue joyeusement avec l'opposition de droite, le Front national d'extrême droite, les intégristes religieux de tous poils.

      Cabu n'épargne personne, c'est pour ça qu'il est drôlement cruel.
     

  • Café de la Gare... Dans ce lieu mythique du café-théâtre parisien, Romain Bouteille et Sotha ont su faire d'une histoire de potes un art de la scène.

    Fidèle à l'esprit libertaire du Café de la Gare, Marie-Christine Descouard, qui a tourné au cinéma avec Jean-Paul Belmondo, Georges Lautner, Alain Delon, et joué au théâtre avec Jean Rochefort, Jean-Pierre Marielle et Laurent Terzieff, a appartenu à cette troupe légendaire dont le souffle continue d'inspirer sa carrière. Elle en a tiré une invitation au spectacle, à la fois burlesque et tendre, nourrie de nombreux souvenirs. Elle convie ici, photos inédites à l'appui, certains témoins de ces belles années de l'après-1968, et nous raconte une aventure à nulle autre pareille.

  • Cabu s?inscrit dans la lignée de Daumier. Il se sert de la caricature comme d?une arme politique vis-à-vis des puissants et des ridicules de l?époque. Elle lui permet aussi de faire rire du tragique ou de la banalité. Grâce à ce polémiste, des politiciens dont la postérité n?aura retenu que l?insignifiance ont gagné leurs lettres de noblesse. Croqués par Cabu, ils resteront pour ce qu?ils étaient. Pas grand chose. Des produits à consommer dans l?urne. Il y a aussi le Cabu observateur critique et sarcastique des m?urs et modes d?une société française dont il décortique à loisirs les travers et les ridicules. Les ?meilleurs dessins? ici proposés montrent le talent cinglant d?un dessinateur qui a fait de l?irrespect sa marque de fabrique. Aucun d?entre eux n?a vieilli ou pris le moindre cheveu blanc et leur puissance comique est toujours aussi ravageuse.

empty