Indigo - Côté femmes

  • « Elles voulaient, comme Antigone, non pas briser les lois mais découvrir la loi. » « Tentatives d'ordre expérimental destinées à découvrir les lois non écrites ; c'est-à-dire les lois intimes qui devraient gouverner certains instincts, certaines passions, certains désirs mentaux et physiques. Que de telles lois existent, qu'elles sont observées par les gens civilisés, on l'admet en général. Mais on commence à accepter l'idée qu'elles ne sont pas imposées par Dieu... » écrit Virginia Woolf dans Trois Guinées.

  • Comédie en 2 actes. Présentée au théâtre du Gymnase, pour la première fois, le 1er septembre 1832.

  • "Noli me tangere" c'est, dans l'évangile selon Saint Jean, ce que

  • Et toutes les femmes en choeur devraient déposer des fleurs sur la tombe d'Aphra Behn (...) car c'est elle qui obtint, pour elles toutes, le droit d'exprimer leurs idées. Virginia Woolf, Une chambre à soi. Ce n'est ni dans la thématique, ni dans les grandes lignes de l'intrigue du Petit Maître, écrit Delphine Vallon dans sa préface, qu'il faut chercher l'originalité d'Aphra Behn. C'est dans le traitement des personnages types de la Restauration que réside celle-ci, et plus particulièrement dans son traitement du roué.

  • Thibaut d'Hangest et Gontran de Livarot, servant tous deux dans les armées de François Premier, par un heureux hasard, se sauvèrent réciproquement la vie le jour de la fameuse bataille de marignan. Leur mutuelle reconnaisance les attaccha l'un à l'autre; pendant pusieurs années, ils ne se quittèrent pint : mais des circonstances relatives à leur fortune, les forcèrent d'abandonner les camps, et de se retirer dans leurs terres. Les biens de Thibaut étaient situés en Picardie. Gontran avait les siens en Normandie. La necéssité de vivre séparés leur fit sentir une peine véritable. ils se promirent que l'éloignement n'affaiblirait point leur amitié.

  • A la parution des Réflexions nouvelles sur les femmes, Anne Thérèse de Lambert craignait d'éveiller une riposte violente des hommes, aussi acheta-t-elle toute l'édition pour la détruire ; mais cela produisit l'effet contraire : « -Je crus les anéantir en achetant toute l'édition, cela n'a fait qu'augmenter la curiosité... » Cette femme qui, confiait à M. D*** en 1673 à propos de ses écrits : « -J'allais passer à vingt-six ans pour une vieille folle », se révolta contre les principes inculqués inlassablement aux femmes : vocation à l'amour et à la maternité, faiblesse, passivité, nature éternelle...

  • Olympe de Gouges fait revivre dans ses comédies de nombreux personnages du XVIIIe siècle (Voltaire, Montesquieu, Rousseau, les soeurs Ferning, la mort de Mirabeau, l'entrée de Dumouriez à Bruxelles), des problèmes cruciaux comme ceux des "voeux forcés" et les nouveaux droits civiques des femmes. Révoltée contre toute forme de discrimination, d'esclavage, elle rêve d'une authentique révolution sociale. Son théâtre politique témoigne de sa vitalité et ses préfaces apparaissent comme de brillants plaidoyers.

  • C'est le mystère d'une conjonction thématique très particulière qui a réuni les six auteurs de ce livre autour de six thèmes privilégiés par la littérature espagnole, inextricablement apparentés et revenants : le Manuscrit, l'Objet (de l'écriture et de sa quête), le Maître, la Maison, l'Enfant et le Voyage. Rares sont en effet les oeuvres littéraires en Espagne qui ignorent ces six territoires et leur conjonction amoureuse. Celle-ci s'impose depuis les textes d'autrefois qui nous ont tous nourris jusqu'aux créations d'aujourd'hui. Parmi cette constellation thématique privilégiée, certains objets, certaines étoiles peuvent briller plus que d'autres, leurSorchestration n'est jamais la même.

  • Comédie inédite
    En annexe le fac-similé du manuscrit de George Sand.

  • La galerie des reptiles est fermée à l'heure du déjeuner est une autre façon de signifier l'injonction du "Circulez, il n'y a rien à voir" par laquelle la Police conseille aux badauds trop curieux d'abandonner leurs quêtes et enquêtes. Pour les pouvoirs autoritaires, le secret est une nécessité et d'autant plus lorsqu'il s'agit de la gestion de populations qu'on va priver de leurs territoires et de leurs ressources ou d'une accumulation toujours plus grande et plus sauvage, d'avoirs financiers. Mais ce secret est d'autant plus occulté qu'il est masqué par le leurre d'une exhibition permanente qui transforme les citoyens en voyeurs et en proies, quitte à augmenter la férocité du cannibalisme ambiant pour maintenir l'excitation. C'est sur ce paradoxe qu'est construit ce recueil de nouvelles.

  • Réfléchir sur les rapports entre parole et musique dans les mondes hispaniques signifie se pencher sur cette histoire que nous connaissons encore peu et mal. Mais c'est également une invitation à penser et à repenser les modalités d'échange et de métissage à l'intérieur de la culture ibérique et hispano-américaine, et les relations d'opposition et complémentarité entre les formes poétiques savantes et populaires.

  • Ce présent ouvrage est une approche croisée de récits français et italiens, consacrés en particulier au Débarquement en Normandie et à la Ligne gothique en Toscane et relatant le quotidien de la tragédie d'hommes et de femmes de tout âge et de toute condition sociale. Ces récits, chargés d'émotions, aux parlers et aux accents variés, se prêtent à diverses lectures : approches historique, phénoménologique, psycho-cognitive, linguistique, anthropologique, littéraire...

  • On attend robert

    La Belle épine n'a pas toujours été le plus grand centre commercial d'Europe. Au voisinage de l'aéroport d'Orly et de l'usine Técalémit, dans les années cinquante, c'est un simple carrefour avec une gendarmerie en meulière et un stade dont le grand père de l'auteure a la garde. C'est là que l'été 1944, la Quatrième Division d'Infanterie américaine du Général Barton a cantonné la veille d'entrer par la porte d'Italie pour libérer Paris. Mais si les vainqueurs sont parvenus à imposer un armistice quelques jours après la naissance de la narratrice, dans ce biotope industriel, légal et sportif, le bohu-bohu demeure.

  • Krystal city

    Voilà l'histoire de deux femmes solitaires plongées dans le chaos Scomme dans une foire aux atrocités ; et le fantôme tombe Samoureux de la Lune d'Avril dans la Cité des Anges de la mélancolie. SL'Apollon de Cambridge ignore tout lorsqu'il rencontre la Vénus comme Spar hasard... Marchande... païenne... folle... ignorante ? Morte mille fois, Sla brève lumière de minuit pénètre dans une atmosphère feutrée ; mais Soù est passée la raison d'exister de cette belle lumière de minuit ?

  • Ce roman met en scène quatre femmes chiliennes aux trajectoires différentes. Frôlant la quarantaine, elles se retrouvent après le retour de la démocratie dans leur pays, pour faire le bilan de leurs vies, de leur époque. Elles évoquent leurs amours et leurs désamours, leurs militances et leurs désillusions politiques. Maria, une journaliste branchée, Ana, professeur d'université, Sarah, une provinciale, ingénieur civil, et Isabelle, docteur en pédagogie. Ces vies composent un roman provocateur qui dévoile l'intimité d'une nouvelle génération de femmes.

  • Amilcar Cabral, précurseur de l'indépendance africaine et des peuples du tiers monde, fut assassiné le 20 janvier 1973. Cet ouvrage décrit les origines de sa famille, les milieux dans lesquels il a grandi et forgé ses premiers rêves de libération ; ses études au Portugal, son oeuvre littéraire, son évolution politique ; sa contribution à la fondation du MPLA ; ses rapports avec les autres organisations indépendantistes des colonies portugaises et avec des chefs d'Etat comme Sékou Touré et Léopold Sédar Senghor. Ce livre relate certains faits, inconnus du grand public, concernant la vie et les combats menés par Amilcar Cabral, Oscar Oramas ayant été l'un des confidents du fondateur du PAIGC.

  • Escritura y oralidad en América latina son los temas de las actas del coloquio "Vida y obra de escritores latinoamericanos en París" y "Tradición oral indígena Sy mestiza de América latina" que tuvieron lugar en mayo 2006. Los veinte artículos aquí reunidos, muestran la influencia de Francia y la importancia de su capital para los creadores que desde mediados del siglo XIX, llegan de las naciones latinas de América. París se vuelve un lugar de encuentro, de inspiración y de consagración de la escritura. Esta ciudad mítica es la cuna de los movimientos literarios latinoamericanos del siglo XX.

  • Mephis t.2

    Dans le premier tome, Maréquita, la belle et talentueuse cantatrice espagnole, rencontre Méphis, le prolétaire. Dans le deuxième tome, Flora Tristan projette ses deux héros dans la dimension légendaire. Malgré la souffrance des amours maudits, Maréquita s'accomplit dans un destin messianique. Dans Méphis, Flora Tristan (1803-1844), la militante rebelle, donne libre cours à son rêve : l'avènement d'une société où la femme serait associée à la marche du monde et deviendrait guide de l'humanité.

  • Et si l'on prenait Don Quichotte au sérieux lorsqu'il nous parle de l'aveuglement psychique et de son lien avec l'idéal et le désir ? Le roman de Cervantès peut utilement nous éclairer sur l'idéalisation de la Nation espagnole. A partir de la question des approches subjectives de la démocratie, la dimension sociale de l'aveuglement psychique se traduit par l'opposition des évidences des uns et des autres et les difficultés dont elle est la source.

  • D'un être, d'un endroit aimés que reste-t-il dans nos souvenirs ? Dans nos rêves ? Où se forgent, comment évoluent leurs légendes ? Et la tendresse qui les accompagne ? Quelqu'un le sait-il ?

  • Ce livre rend hommage à la persévérance des femmes, à leur intelligence, à leur sensibilité, à leur lutte pour se faire entendre. En bref, à ce qu'elles sont, c'est-à-dire des êtres humains qui doivent être, à tout moment, attentifs à ne pas passer ou repasser au second plan, derrière les hommes. Ce livre rend aussi hommage à l'Amérique, mais pas n'importe quelle Amérique : celle qui va du nord au sud et qui possède un lien avec la francophonie. Jusqu'à maintenant, il ne s'est présenté que de rares occasions de partager des savoirs sur le trio femme, Amérique et francophonie. Ce livre tente donc de faire entendre les voix de ces autrices, dont, en général, on ne tient que très peu compte.

  • On ne peut rester indifférente à la lecture de ces écrits de femmes qui ne semblent pas avoir deux cents ans d'âge.
    Dans un de ses discours, Etta Palm dira : Ne soyez pas justes à moitié, Messieurs : vous avez voulu, et bientôt les murs de ces orgueilleuses forteresses, qui faisoient l'humiliation et l'opprobre des François, se sont écroulés avec fracas : détruisez de même ces remparts des préjugés, plus dangereux peut-être, parce qu'ils sont plus nuisibles au bonheur général.[...] et cependant partout, les loix sont en faveur des hommes, aux dépens des femmes, parce que partout le pouvoir est en vos mains.
    Actrices de la Révolution française, mais simple figurantes dans la société.

  • Avec son théâtre Olympe de Gouges réussit à mettre en scène cette nouvelle image de la femme, forte et solidaire, consciente d'elle-même et de sa valeur. Ce témoignage féminin, authentique et subjectif est coloré du tempérament et des émotions de son auteure, embrassant les six années (1788-1793) les plus bouleversées de toute l'époque révolutionnaire.

  • En 1751, Turgot juge excessif le féminisme de Madame de Grafigny et observe : « Au fond, je ne vous conseillerais pas de gâter votre roman pour la gloire des femmes, elle n'en a pas besoin. » Victor Hugo, en 1820, écrit : « Madame de Grafigny n'a pas le talent d'observer, et surtout d'observer les grands hommes. Son style, au moins insipide, gâte l'intérêt de son sujet. » En 1850, Sainte-Beuve éreinte la romancière qu'il juge « socialiste ». La lecture des Lettres d'une Péruvienne par les critiques du XIXe siècle est donc purement idéologique, peut-être est-ce une des raisons de l'oubli dans lequel elles sont tombées.
    Discours féministe, discours féminin ou discours au féminin, s'interroge Colette Piau-Gillot dans sa préface. Discours révolutionnaire ou discours réformiste ? Le lecteur du XXIe
    siècle pourra sans doute mieux trancher que les rigoureux censeurs du XIXe.

empty