J'ai Lu

  • Le 9 mars 1762, le protestant Jean Calas est roué de coups sur la place publique de Toulouse, puis exécuté. Il est accusé sans preuves d'avoir tué son fils qui s'était converti au catholicisme. Niant depuis le début et clamant son innocence jusqu'à son dernier souffle, Calas n'est pas entendu. Mais bientôt, l'affaire gagne la capitale... Indigné, Voltaire s'empare de cette injustice. Devant l'incohérence du procès, il demande la réhabilitation du père Calas.
    Dénonciation du fanatisme et de la superstition, ce traité publié en 1763 est un vibrant appel à la tolérance et à la liberté de pensée.

  • Accusé d'impiété et de corrompre les jeunes gens, Socrate est condamné à mort en 399 avant J.-C. Lors de son procès, qui mobilise toute la cité d'Athènes, il choisit de se défendre avec l'arme qu'il manie le mieux : le langage. Chérissant la justice au point de ne vouloir s'y soustraire, Socrate refuse de prendre la fuite comme l'en prie Criton, et s'empoisonne à la ciguë.
    Dans l'Euthyphron, Socrate interroge et redéfinit la notion de piété, et dans le Criton, celle de devoir. Ces deux textes sont considérés comme des appendices à l'Apologie de Socrate, permettant de comprendre sa condamnation à mort par la république athénienne.

  • 1928 : en Grande-Bretagne, les femmes sont autorisées à voter dès 21 ans. Des millions d'entre elles rejoignent le corps électoral, mais il faut encore les former aux idées politiques. À qui donner sa voix? Que valent le socialisme et le communisme, et comment comprendre leur impact sur notre vie?
    Dans ce guide aux entrées pratiques, George Bernard Shaw propose à ces nouvelles électrices de réfléchir aux idées en vigueur en s'émancipant de la domination masculine. En leur montrant que leur affranchissement passe par des idées économiques autant que politiques, il partage son envie de substituer à un Capitalisme mesquin un Socialisme éclairé et libérateur.
    Cet essai au ton léger n'a pas pris une ride - et intéressera tout autant les hommes !

  • Une carrière en politique n'est pas un long fleuve tranquille. Pour gagner sa place au Palais-Bourbon - et la conserver! -, le chemin est long : il faut faire preuve d'ingéniosité et savoir se construire un personnage. Flatter l'électeur (et sa femme, et son chien), se fabriquer des postures d'ennui ou de dégoût à utiliser à bon escient, savoir pourquoi, à quel moment et comment utiliser son verre d'eau sucrée à l'Assemblée : voilà un art à la fois mystérieux et technique!
    Dans cet essai aussi jovial qu'irrévérencieux, bluffant d'actualité, François de Groiseilliez donne à voir une manière nouvelle de faire de la politique, née en 1846, et dont nous sommes les héritiers, pour le meilleur et pour le pire.

  • Paris, 1781. Pour se prémunir « des grandes et des petites peines du mariage », vingt couples décident de s'associer. Répartition des tâches, des biens et des conjoints : la petite communauté prend ses marques... Dans ce portrait des ancêtres des hippies, Rétif de La Bretonne dépeint avec humour les aléas du mariage. Ce texte insolite est suivi d'un très instructif Tableau analytique du cocuage, par Charles Fourier, et d'une nouvelle aigre-douce de Zola : Comment on se marie.
    Hippies, cocus et comptables, chacun trouve son compte dans une savoureuse galerie de portraits. Impertinente, pessimiste - ou peut-être cruellement réaliste ? -, voici une décoiffante exploration du couple.

empty