La Boite A Bulles

  • Inspiré par la biographie du paniste autrichien Paul Wittgenstein, Concerto pour main gauche nous transporte dans un univers onirique et poétique, au coeur de la psyché de ce personnage tourmenté, mélancolique et complexe, que seule la musique semble apaiser.
    Blessé lors de la première guerre mondiale, Paul Wittgenstein, frère du philosophe Ludwig Wittgenstein, fut amputé du bras droit mais poursuivit une carrière de concertiste malgré ce handicap. La fortune laissée par son père lui permit de commander des oeuvres pour la main gauche aux plus grands compositeurs de l'époque. Ainsi, c'est à sa demande que Maurice Ravel composa le célèbre Concerto pour la main gauche.
    Un destin extraordinaire porté par l'élégance et la poésie du dessin de Yann Damezin.

  • Nancy recrée une Angleterre plus victorienne que nature, empreinte d'Art Nouveau et d'influences japonisantes.

    Cet univers bien entendu peuplé de chats, elle le fait vivre également hors des bulles et des cases, au travers d'objets et d'images...

    Sa complice, Céline Badaroux Denizon, lui donne même un prolongement presque théâtral avec la création de costumes issus des livres et leur mise en scène soignée, qui permettent de mettre sur photo des Alice Barnes et Victor Neville plus vrais que nature...

    Un ouvrage étonnant, un régal pour les yeux...

  • Grégory Mardon nous invite à découvrir une vie, celle de son grand-père, Adolphe Hérault. Dans les années 1930, le jeune Adolphe, surnommé Dodo, travaille dans une boucherie à Douai. Pour partir loin des terrils du nord, il s'enrôle dans la marine nationale. Mais, manque de chance, il se retrouve affecté sur un navire.. à la boucherie du bord ! On suit Adolphe sur les sept mers, entre les parties de water-polo au milieu des requins et les virées à terre qui se terminent bien souvent aux fers.. Puis vient la guerre, avec ce terrible jour de juillet 1940 où près de 1300 soldats français perdent la vie dans le bombardement de la flotte française par l'aviation anglaise à Mersel-Kébir. Une histoire pleine de tendresse, d'humour et de mélancolie sur une vie de voyages et de rencontres, racontée avec sensibilité par un auteur aujourd'hui reconnu pour ses chroniques intimistes.

  • Dans L'Immeuble d'en face, se trouvent trois appartements, un à chaque étage. Au premier vit Béatrice, une maman célibataire, enceinte de son second enfant. Au second, un couple d'une bonne quarantaine, Fabienne et Jacky, qui n'a pas d'enfant mais un gros chien Gipsy ! Enfin au troisième logent deux jeunes tourtereaux, Claire et Louis, étudiants tous les deux.
    Chacun de ces groupes mène son existence propre, avec ses joies, ses lassitudes, ses jalousies, ses drames (perte d'une grand-mère, accident du chien.).
    Et les hasards de la vie les font se croiser, s'entraider, se désirer.

    Une chronique d?'une subtilité rare? en version intégrale avec 16 pages inédites !

  • Direction, Magnat l'Étrange, petit village de la Creuse où Martial espère retrouver la trace d'un ami de son aïeul. Mais depuis quelque temps, les nuits, aux abords du camp militaire de la Courtine, sont anormalement riches en phénomènes étranges.
    Inutile de préciser que l'arrivée de Martial et les explications de ses motivations toutes personnelles laissent songeurs les habitants du village...

  • Gabriel, artiste peintre à succès, dégoûté par un monde de paillettes et par ses propres choix, décide brusquement de changer de vie.
    Il quitte sa femme sans remords et s'installe dans une maison perdue dans l'immensité des champs de blés. pourtant, le mutisme de sa fille lucchia lui pèse et il éprouve de la peine à trouver une inspiration qui le satisfasse. attiré par lucie, une jeune femme fantasque et délurée du même âge que sa fille, gabriel est immédiatement assailli de doutes quant à ce sentiment naissant. doutes et angoisses le rongent.
    Dans un style enlevé, poignant et poétique où humour et érotisme affleurent en permanence, un ouvrage propre à séduire tous ceux qui aiment les histoire d'amour et de désir.

  • Suite à un nouveau pari lancé par deux lords, Victor Neville est envoyé en Écosse, à Montrose Castle. Sa mission ? Retrouver la recette des succulents « black shortbreads » inventée par feue Moira Grantham, Duchesse de Montrose.
    Face à lui, la très jolie, mais non moins dangereuse Alice Barnes (rencontrée dans Tea Party), mais aussi son propre frère, Percy, mandaté par Sir Barnes pour prêter main forte à sa fille. Les retrouvailles entre les deux frères ne manquent pas de sel...
    Sans compter que leur père, Lawrence Neville, fut lui aussi employé à Montrose Castle. Conseiller culinaire de génie et espion de talent, il chercha en vain cette fameuse recette avant de trépasser dans d'étranges circonstances...

  • Dans le cadre d'une Tea Party organisée entre deux lords prestigieux, Victor Neville, conseil-ler culinaire, est engagé pour dénicher le meilleur thé possible afin de mener son employeur, Lord MacDale, à la victoire.
    Mais Victor va connaitre bien des difficultés face au conseiller commissionné par Clifford Barnes, l'adversaire de MacDale. Sans parler de sa fâcheuse tendance à la narcolepsie qui l'accable toujours du même rêve obsessionnel : un cauchemar peuplé d'oiseaux médecins qui le harcèlent.
    Par chance, Victor rencontre la propre fille de Barnes, Alice (cette même Alice du Chat du kimono). Et celle-ci semble bien décidée à l'aider afin de contrer l'arrivisme de son père.
    Dans ce match « culinaire » de prestige, Victor n'est pas au bout de ses surprises...

  • M. Lim Ah Cheng avait raison : au fond d'un puits de Singapour se trouvait bien une vieille bicyclette, dont le pneu arrière est transpercé d'une balle.

    La revoir lui rappelle la façon dont elle s'est retrouvée là, 72 ans plus tôt, alors qu'il n'était qu'un gamin des rues dans un Singapour occupé par l'armée japonaise. Une armée dont le principal moyen de locomotion n'était autre que la bicyclette.

    Émerveillé par l'agilité d'un soldat sur ce deux roues, Ah Cheng décide de ne plus le lâcher d'une semelle car il rêve de rouler avec autant d'adresse.

    Il faut dire que ce simple soldat japonais n'est pas tout à fait comme les autres. Il n'a qu'un but : participer aux Jeux Olympiques en temps que cycliste, une fois la guerre terminée.

    Un drôle de tandem se forme, lié par une bicyclette, à la vie à la mort...

    Une anecdote historique émouvante et pleine de sens.

  • Mauryn Parent raconte au travers d'une année, le quotidien de Lise, Jérémy, Thomas, et Mathilde.
    Quatre personnages, aux caractères, aux parcours et aux aspirations bien différentes des unes des autres.

    Ils ont entre 20 et 30 ans et font parti de la génération Y. Hyper connectés, rêveurs, et dans le questionnement permanent, d'où la dénomination «Y», «Why» en anglais qui signifie pourquoi.

    Ils vivent à Liège, se connaissent tous, de près ou de loin et se rencontrent parfois au gré de ses rues ou de ses événements.

    L'auteur retranscris leurs interactions, leurs pensées, la vie telle qu'elle est. Par le biais de ces histoires, de ces destins croisés, chaque lecteurs pourra peut-être retrouver une pensée , un moment vécu ou encore un lieu connu.

    Le portrait juste, et lucide d'une génération de rêveurs, en quête d'un nouvel idéal de vie.

  • Laura, Charlotte, Mélissa, Jessica... Autant de petites amies avec lesquelles Richard, le jeune héros de cette étrange histoire, n'a pas eu le temps d'approfondir sa relation. Il faut dire que l'une se retrouva brûlée telle un « Monsieur Carnaval », tandis qu'une autre fut dévorée par les souris... Car Laura, Charlotte, Mélissa et Jessica étaient toutes sorties de l'imagination du jeune garçon et construites de matériaux les plus divers (papier mâché, ballons, laine, ficelle...).

    Car pour Richard, se construire une petite amie n'est pas la chose la plus difficile : de l'astuce et quelques outils suffisent ! La garder secrète, en revanche, c'est une tout autre histoire. Chaque fois, ses amours clandestines et son obssessionnel artisanat se retrouvent à deux doigts d'être découverts par les adultes.
    Tout est alors à recommencer et si possible, à améliorer.

  • Le Cabinet chinois est une des pièces qui composent Verzegeldhuis, la maison labyrinthique d'un riche négociant en soie de la Hanse. Il a une propriété singulière : lorsqu'on s'y enferme, on est propice à toutes sortes de rêveries, comme s'il émanait des lampas qui tendent les murs un peu de la Chine. Nous sommes en Hollande, au XVIème siècle, au tournant du moyen âge et de la renaissance. Le cabinet chinois n'est pas une bande dessinée historique, c'est plutôt un conte qui parle de cette époque confuse, partagée entre magie et science. On y trouve des alchimistes, des fantômes chinois, des personnages devenus monstrueux. Un choix d'univers iconographique et historique en totale adéquation avec le graphisme et les goûts picturaux de Nancy. Un roman graphique qui vous entraînera, vous aussi, dans une rêverie sans retour par sa grâce et sa fraîcheur. Un nouveau talent, plein de sensibilité, est né.

  • 2013 : Nalaxa est policière au poste de New Tsakane, à l'est de Johannesburg. Sur son bureau, des dossiers à trier et à classer. Parmi ceux-ci, l'un brûle les mains de la jeune femme : celui de Noxolo, une mère de 2 enfants, âgée de 24 ans qui fut violée puis battue à mort en 2011. Pourquoi ses tortionnaires n'ont-ils pas été identifiés et appréhendés ? N'y avait-il pas moyen de recueillir les indices nécessaires ? Et son orientation sexuelle ne serait-elle pas à l'origine du calvaire qui lui a été infligé, dans une Afrique du sud où le « redressement de lesbiennes » est une pratique sinistrement répandue ? Malgré les mises en garde de sa hiérarchie, Nalaxa ne peut s'empêcher de mettre son nez dans cette affaire. Elle contacte un groupe de défense des droits des homosexuels, EPOC...

  • Tout le monde veut être aimé. C'est parfois facile, parfois très compliqué. Il faut un peu de hasard, un peu de magie, un peu de réalité et beaucoup de quotidien.
    Il faut avant tout trouver le prestidigitateur, l'alchimiste de notre formule personnelle, qui fasse de chaque jour, un moment de fantaisie. Quelqu'un pour nous montrer comment tout peut être simple, par un tour de passe-passe, d'un simple mot ou grâce à un élixir.
    Pour Napoléon, c'est Eloisa. Et pour Eloisa, c'est Napoléon. Même si elle est grande et grognon, lui minuscule et souriant. Ils se sont croisés, un jour, au marché aux fleurs. Et si Eloisa s'est enfuie, Napoléon n'en a pas moins décidé qu'ils étaient faits l'un pour l'autre, pour la vie !
    Quand l'amour se fait poésie.

  • En face, dans l'Immeuble, la vie continue, cahin-caha... Les voisins qui se croisent finissent, à force, par tisser des liens - parfois plus forts qu'ils ne l'auraient voulu. Nous avions laissé les habitants de l'Immeuble, un soir, tard dans la nuit. A un moment terrible, crucial et banal à la fois. A un moment où des événements a priori anodins peuvent tout changer : Claire, morose, qui décide d'appeler Maurice, un garçon croisé au Nouvel An ; Jacky qui passe la nuit chez Fabienne, la voisine du dessous ; Gipsy le chien, à la clinique vétérinaire, entre la vie et la mort. Et Louis qui disait, confiant en l'avenir, à ce fameux réveillon, qu'il avait eu la chance de rencontrer la femme de sa vie dès le lycée...

  • Luca, 12 ans, n'a aucune envie de passer l'été chez son grand-père.
    Pourtant, ses parents, en instance de rupture, l'abandonnent dans ce trou perdu... Résolu à bouder dans son coin, l'adolescent va, involontairement, aller de rencontres en découvertes : une jeune fille à la joie de vivre communicative, sa bande de copains rigolards et de mystérieuses méduses lumineuses... L 'Eté de Luca ne marquera pas site passage à l'âge adulte mais sa sortie de l'enfance, finalement sans regrets, si ce n'est sans douleur...
    Un dessin au lavis tout en délicatesse pour un livre d'une grande sensibilité qui marque les débuts d'un futur grand, d'un Auteur comme aime à les révéler la collection " Contre-Jour " (Nancy Pena, Eddy Vaccaro, Vanyda...).
    />

  • Au premier étage de "L'Immeuble d'En Face", réside une mère célibataire et enceinte. Au second, un couple entre deux âges. Et au troisième un couple de jeunes amoureux, Claire et Louis. Un immeuble comme tant d'autres avec ses croisements dans l'escalier, sa solidarité et ses méfiances. Des tranches de vie pleines de justesse et de fraîcheur. Vanyda développe dans cet album un sens de la mise en scène, une capacité à faire bouger les personnages déjà hors du commun. Un "manga à la française" préfacé par Frédéric Boilet qui devrait séduire aussi bien les amateurs de shojo que ceux de romans graphiques.

  • Au 1er étage de L'Immeuble d'en face réside une mère célibataire. Au second, un couple entre deux âges. Et au troisième, deux jeunes amoureux, Claire et Louis. Un immeuble comme tant d'autres avec ses croisements dans l'escalier, sa solidarité et ses petites histoires, amoureuses ou douloureuses. Après un premier volume acclamé par la presse et remarqué par le jury d'Angoulême 2004 (nommé pour le Prix du Meilleur Premier Album), Vanyda nous offre un second volet de la vie de ces personnages qu'on retrouve avec plaisir et tendresse, comme s'ils faisaient un peu partie de notre entourage...

  • Un beau matin, Elias se réveille heureux.
    Sans raison apparente, l'insouciance prend place dans sa vie et le journaliste semble s'éveiller d'un long songe où le cynisme était de rigueur. Faisait-il un « déni de bonheur » ?

    C'est en tout cas ce que lui suggère Sabrina, une sage-femme rencontrée à la terrasse d'un café, qui pense que son métier consiste à accoucher les esprits autant que les corps.

    Tous deux se situent à un moment clef de leur vie où s'entremêlent doutes, remises en cause et questionnements existentiels. Sabrina envisage de devenir rabbin tandis qu'Elias souhaite réorienter sa carrière...

    Dès lors ils s'engagent ensemble sur un même chemin et décident de voir leurs vies avec un oeil nouveau. Un regard qui sera, peut être, susceptible de leur apporter une paix intérieure...

  • Jeune homme issu de la classe populaire, Bobby débarque en ville avec la ferme intention de s'y faire une place, quitte à passer ses week-ends sous le toit délabré d'un foyer pour jeunes travailleurs.
    Jean Détailminil, gérant de la librairie dans laquelle Boby travaille, remarque très vite le potentiel qui sommeille en son employé et décide de le prendre sous son aile.
    Bobby met le pied dans un mode inconnu et fascinant : celui de la bourgeoisie. En côtoyant cette famille qui deviendra la sienne - il en épousera la fille - le jeune homme découvre l'aisance financière et surtout le foisonnement intellectuel dont il a toujours rêvé, bien loin du mutisme culturel de son arrière-pays natal.
    Pourtant, si Bobby se sent intimement appartenir à ce monde qui lui ouvre ses portes, la transition n'est pas simple, car le bagage qu'il traîne derrière lui ne s'abandonne pas si facilement...
    Le parcours d'un « transfuge de classe » retranscrit avec une grande authenticité.

  • Joshua est le fils d'un trappeur. Il vit, avec ses parents et sa petite soeur, une existence difficile, perdu dans la nature. Une existence rendue d'autant plus difficile, que son ivrogne de père dilapide le fruit de la vente des peaux dans les bordels et les saloons et exprime violemment ses frustrations sur sa femme et ses enfants. Joshua se retrouve brutalement orphelin après l'attaque de la maison familiale par des indiens. Commence alors pour lui, une existence encore plus précaire où il doit apprendre à subsister par ses propres moyens, sans argent, sans domicile, totalement immergé dans la nature sauvage, avec ce qu'elle a de magnifique et de cruel. Le sort s'acharne sur cet homme sans instruction, vivant en marge d'une société pourtant déjà frustre adaptée à un environnement difficile.
    Sur fond de western, une aventure humaine poignante malgré son cynisme.

  • Deux histoires, deux époques.

    Nantes, au XXIe siècle.
    À la limite du vagabondage, Lucien débarque en ville, sans argent ni repères. Le hasard lui fait croiser le chemin d'Ernest, un vieil homme paisible.

    Ernest... Est-il vraiment ce qu'il paraît être ? Un petit vieillard solitaire, doux et sans histoires ? Petit à petit, son passé remonte à la surface. Un passé étonnant.

    Ile de Gorée, au XVIIIe siècle.
    Un sorcier vaudou négocie avec un capitaine négrier la libération de son « stock » de marchandises... Un marché au prix inestimable.

    Au fil des chapitres, le lien entre ces deux époques se dessine et donne à voir furtivement un pan peu glorieux de l'histoire de Nantes...

  • Eddy, flic en fin de carrière, a minutieusement mis au point un vol d'objets d'art religieux.
    Le plan parfait. Du moins, le croit-il... Manu est un petit malfrat qui se rêve en ennemi public numéro 1. Il pense que son heure est venue, le jour où sa route croise celle d'Eddy... Gaz et Dante vivent aux crochets de leur père, garagiste magouilleur et alcoolique. Quand ce dernier se fait agresser, ses fils décident de te venger... Conté par ses différents protagonistes, sortes de cousins wallons des Pieds Nickelés, ce récit regorge de situations inattendues, parfois loufoques, parfois violentes et plonge le lecteur dans une atmosphère sombre et réaliste, mais néanmoins cocasse.

  • Au centre d'hébergement des acacias, une poignée d'éducateurs accompagne chaque jour le quotidien d'une cinquantaine d'handicapés mentaux.
    C'est dans ce centre que Nono et Lucy ont découvert qu'ils s'aimaient. Et si leurs journées continuent d'être rythmées par les prises de médicaments et par un travail de manutentionnaire en CAT, désormais, ils sont deux.
    Un jour, Lucy vole un livre sur les océans et mers de France dans un hypermarché. Conquis à l'avance par des paysages comme ils n'en ont jamais vu, ils décident d'entreprendre le voyage de leur vie.

empty