La Musardine

  • Née d'un père français et d'une mère nicaraguayenne, Cualli a fait très tôt l'expérience de la différence, dès l'école maternelle où ses cheveux crépus lui donnaient l'impression de n'être pas tout à fait comme les autres. Plus tard, alors que ses copines rêvaient de sortir avec Ken, c'étaient les garçons androgynes et mystérieux qui l'attiraient. Et puis, quand est venu le temps des premières expériences sexuelles, la douleur ressentie - au lieu du plaisir qu'on lui avait promis - a nourri durablement son mal-être. Mais qu'est-ce qui cloche chez toi, Cualli ?

    Ce roman graphique est le récit des découvertes, des rencontres et des questionnements qui jalonnent la vie des jeunes femmes d'aujourd'hui. Apprendre à connaître son corps et ses désirs, c'est mettre des mots sur ses peurs et ses douleurs. Au fil des années et des garçons qu'elle fréquente, et dont elle dresse des portraits aussi amusants que tendres, Cualli se découvre et met des mots sur ses démons : dysmorphophobie, asexualité, endométriose, vaginisme... Autant de maladies complexes qui deviennent claires sous la plume de l'auteure, qui décrit en parallèle son cheminement féministe, inextricable de son expérience personnelle.

    Un récit illustré autobiographique intimiste, sans fard, avec beaucoup d'humour, qui fut pour l'auteure le moyen de se défaire de certains tabous et permettra probablement à d'autres jeunes femmes de s'y reconnaître et être rassurées.

  • "Je suis une "travailleuse du sexe", comme diraient mes consoeurs américaines. Et cela, beaucoup de journalistes qui ont écrit des articles sur moi ou m'ont invitée sur des plateaux de télévision semblent l'avoir oublié.
    Les médias ont beaucoup parlé de mon "discours intellectuel", de ma démarche, parfois de mon féminisme, et trop souvent de mes études de philosophie. Comme s'ils s'étaient raccrochés à des choses rassurantes qui leur permettaient d'oublier ce qui les gênaient vraiment et ce qu'ils ne parvenaient pas à comprendre : "j'étais, je suis, une femme qui fait des films porno devant et derrière la caméra.". Ovidie, réalisatrice, actrice dans plus de soixante films X, et dans plusieurs films "traditionnels". Auteur, Ovidie a été dès le début de sa carrière remarquée et sollicitée par les médias, intéressés par ce qu'ils considèrent être une "ovni" ou encore une "intello" dans le milieu du porno.

  • Cette zone, située sur la paroi interne du vagin, est une source infinie de plaisir, pour qui sait l'apprivoiser. Ovidie répond ici à toutes les questions que l'on peut se poser à ce sujet : où se trouve le point G ? Quelle est sa texture ? À quoi ressemble-t-il ? Y a-t-il réellement des femmes « vaginales » et des femmes « clitoridiennes » ? Comment, enfin, provoquer l'une des manifestations les plus spectaculaires du plaisir : l'éjaculation féminine.

    Osez découvrir le point G est l'une des meilleures ventes de la collection, avec plus de 45 000 exemplaires vendus. En voici une version intégralement revue et augmentée par Ovidie, avec toutes les découvertes ayant eu lieu au sujet de cette mystérieuse zone.

    Ce qu'en disent les lectrices et les lecteurs :
    « Instructif, amusant, clair, honnête, sans détour... Moins pompeux qu'un livre écrit par un sexologue, mais tout de même très documenté et très précis. Enfin le point G et l'éjaculation féminine expliqués à tous ! ».
    « Merci Ovidie, experte ès orgasme, qui nous donne tous ses trucs pour enfin trouver ce fameux point G. A conseiller à toutes et à tous ».
    « Entre mythe et réalité, souvent peu maîtrisé et rarement expérimenté par les femmes, Ovidie nous révèle une démarche pour tenter l'expérience de l'éjaculation féminine.
    Pour les femmes qui souhaitent découvrir une forme d'abandon total et d'orgasme en O majeur ! ».

  • De 1967 à 1985, le scénariste Jacques Lob et le dessinateur Georges Pichard s'associèrent pour raconter les tribulations d'une héroïne qui marqua les esprits : Blanche Épiphanie. À l'origine, les auteurs ont voulu parodier la forme du roman populaire qui fit florès à la fin du xixe siècle. La pauvre et naïve Blanche évoluait ainsi dans un monde injuste en butte aux sollicitations de vilains personnages, tel que l'ignoble et lubrique banquier Adolphus. Huit aventures virent le jour, certaines publiées en albums chez différents éditeurs, d'autres (trois d'entre-elles) seulement connues des lecteurs de France-Soir. La Musardine se propose donc de rééditer Blanche Épiphanie en une série de 4 volumes de 136 pages. Une édition intégrale, enrichie de documents bien souvent inédits qui éclairent l'époque de publication.

    Ce volume contient les épisodes 3 et 4: La Croisère infernale et Blanche à New-York.

  • Emmanuelle est en fait un livre en deux parties, sous le même titre mais avec deux sous-titres correspondant aux deux parties successives : la leçon d'homme et l'antivierge.
    Séparés au début par un éditeur clandestin un peu pressé, les deux morceaux ne se retrouveront en librairie sous le titre commun d'emmanuelle que huit ans plus tard, encore qu'en deux volumes. par la suite, les aléas de la librairie, et des histoires de droits compliquées plongeront l'antivierge, encore une fois, dans une étrange absence. disparue des rayonnages depuis près de vingt ans, la voici réunie à la leçon d'homme par la volonté de l'auteur et d'un éditeur pour fois d'accord, ainsi qu'il convient.
    Enfin une emmanuelle intégrale, et par-dessus le marché dans une collection accessible à tous. " l'érotique du siècle " va enfin pouvoir être lu comme il se doit.

  • Objet de débats où la passion l'emporte bien souvent sur la raison, la pornographie semble à première vue s'opposer au féminisme. Or, les années 1980 voient éclore aux Etats-Unis un courant se définissant comme « pro-sexe » porté par des figures telles Annie Sprinkle ou Candida Royalle. Avec l'idée que la pornographie n'est pas systématiquement condamnable, la question suivante s'impose : peut-on parler de moyen d'émancipation ? La femme doit être libre de choisir la sexualité qui lui convient. Les films pornographiques conçus par des hommes et pour des hommes ne lui permettant pas d'obtenir une satisfaction complète, des réalisatrices, parmi lesquelles Erika Lust, Ovidie ou Emilie Jouvet, promeuvent une pornographie alternative où le plaisir féminin est - enfin - mis en exergue. Et brisent les standards pornographiques dominants !
    Peu étudiées en France, les thèses défendues par les féministes pro-sexe n'ont encore que peu d'échos au sein du grand public. Basé notamment sur une dizaine d'entretiens de spécialistes et professionnels, ce travail cherche à élucider en quoi le féminisme peut se reconnaître dans la pornographie. Et inversement.

  • Small favors

    Colleen Coover

    Pas de doute, vous tenez entre les mains un roman graphique de filles pour les filles, à la fois explicite et joyeux. Bisexuelle avouée, la dessinatrice américaine Colleen Coover signe avec Small Favors une BD libérée, empreinte de fantaisie et servie par une somptueuse ligne claire.

  • Les tribulations de Blanche Épiphanie figurent parmi les aventures les plus rocambolesques du panthéon de la bande dessinée adulte. Au départ porteuse de chèques, la jeune et gironde Blanche parcourt le monde malgré elle tout en essayant de protéger sa vertu. Harcelée par l'ignoble banquier Adolphus et pléthore d'autres vilains personnages, jalousée par Morena, sauvée par Défendar, un justicier masqué et capé mais d'une incommensurable maladresse, on la retrouve dans l'Afrique et l'Amérique de la Belle Époque. Les références au roman populaire et au film à épisodes sont légion. Blanche Épiphanie a longtemps détonné les lecteurs de France-Soir et a même été chantée par Henri Salvador.

    Pour la première fois, cette oeuvre créée par deux maîtres incontestés du neuvième art est présentée sous la forme d'une intégrale en quatre volumes. Vous lirez des épisodes inédits en albums et découvrirez, dans le cadre de bonus explicatifs, l'histoire de sa publication à travers des documents exceptionnels.

  • Calinée sous X

    Jean-Luc Cornette

    On peut tout faire... Tout, sauf des bébés !


  • ces histoires de censure, ici remaniées et mises à jour, ont connu une première édition en 2001, sous le titre anthologie érotique de la censure.


  • Linda aime l'art

    Philippe Bertrand

    Jean-Marc Thévenet, qui dirigeait Pilote Mensuel, accueille Philippe Bertrand en 1983, et commence à publier Linda aime l'art dans sa revue , qui sera ensuite éditée en albums (entre 1985 et 1992, quatre albums dont trois chez Dargaud et un aux Humanoïdes Associés), puis librement adaptée en dessins animés chez Canal+.
    La série Linda est très appréciée des amateurs d'érotique-chic, et nous renvoie à l'esthétique bigarrée et  graphique des années 1980. Jamais rééditée depuis sa parution, nous proposons ici le premier volume de la série, avec une préface de Frédéric Beigbeder et un avant-propos de Jean-Marc Thévenet.

  • Icône subliminale du monde du fétichisme depuis soixante années, Bettie Mae Page, dite Betty Page, est l'objet d'une merveilleuse bande dessinée d'humour qui fut éditée une première fois en 1995 et que La Musardine reprend dans une version remasterisée, corrigée et contextualisée. Le récit pastiche les célèbres histoires de l'Oncle Paul, publiées autrefois dans l'hebdomadaire Spirou, et narre par le menu l'édifiante ascension de la pin-up Page aux États-Unis, de son enfance, car elle développa très tôt un goût prononcé pour les talons aiguilles et les porte-jarretelles, jusqu'aux années Cinquante, où les nombreux clichés prises d'elle la portèrent aux nues dans la fantasmagorie érotique moderne.
    La bande dessinée est l'oeuvre de Jesse van Achterwiel et Jaap de Boer. Dans un style graphique qui rappelle volontairement l'école franco-belge de l'humour dessiné, elle évoque pourtant avec détail le parcours de vie de Bettie Mae Page. Il faut avouer que le dessinateur, Jaap de Boer, est un fan de longue date. Jeune adulte, lors de son premier voyage aux USA au début des seventies, il découvre la plastique exceptionnelle de Betty. Depuis, il collectionne tout ce qu'il trouve sur son modèle féminin favori. Cette réédition comporte une introduction et un album photos d'une dizaine de pages dans lequel Jaap de Boer commente pour la première fois, avec une certaine tendresse, les poses qui l'ont le plus bouleversé.

  • Pin-up

    Aslan

    Plus qu'un album de famille, ce livre d'images - recueillies entre 1964 et 1983 - est aussi réjouissant qu'impressionnant.
    Il vous convaincra, s'il en est besoin, que Monsieur Aslan a gravé l'identité nationale de la femme française dans l'imagerie érotique mondiale.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    La réédition de la série-culte de Lob et Pichard, Blanche Epiphanie De 1972 à 1987, le dessinateur Georges Pichard et le scénariste Jacques Lob s'associèrent pour raconter les tribulations d'une héroïne qui aura marqué les esprits, Blanche Epiphanie.
    Entre des volumes publiés chez différents éditeurs et des séries de planches parues exclusivement en feuilletons dans France Soir, il était actuellement quasiment impossible de lire ou relire la série dans sa globalité. La Musardine se propose donc de rééditer Blanche Epiphanie, en une série de 4 volumes de 136 pages. Une édition complète, enrichie de documents éclairant l'époque de publication et bien souvent inédits.

  • Emmanuelle mérite bien son titre d'" érotique du siècle ".
    Histoire d'o, ce chef-d'oeuvre, est plutôt comme une conclusion à cinq siècles d'érotisme littéraire plutôt " noir ". emmanuelle ouvre une ère éclatante d'érotisme heureux, libre et triomphant, et comme tel l'ouvrage, bien que clandestin, a été salué d'entrée par toute notre époque. d'innombrables traductions, six films, des cassettes, ont accompagné l'avènement de cette forme radieuse de sensualité.
    Curieusement, emmanuelle (problèmes de droits), n'était plus disponible en librairie. la musardine est fière de remettre en circulation dans son édition intégrale ce texte qui traduit de manière lumineuse " l'harmonie d'une existence oú la sensualité, reconnue dans son importance, n'est finalement qu'un élément de la vie heureuse " (jean-jacques brochier, le magazine littéraire). l'antivierge, partie intégrante d'emmanuelle, séparée du volume au début par un éditeur un peu pressé, manquait totalement depuis une vingtaine d'années.
    On la trouvera maintenant rééditée dans notre collection.

  • Phénomène de mode ou de société, les godemichés, vibromasseurs et objets sexuels en tout genre narguent l'oeil du grand public depuis quelque temps. Besoin d'une petite synthèse sur le sujet ou de quelques conseils avant de se lancer ? Osez faire l'amour avec un objet répondra aux questions qui peuvent se poser... Un des objectifs premiers de ce petit guide est d'aborder le thème en toute joyeuseté. L'histoire, la littérature le prouvent : l'objet qui participe à l'acte sexuel, pour le simuler, le remplacer, l'agrémenter, le diversifier, a toujours existé. Comment faire son choix, où se les procurer, quelles précautions prendre, comment assumer l'utilisation de ces objets à des fins jouissives, sont quelquesunes des réponses apportées par ce guide de la collection Osez, le tout étayé de références littéraires, filmographiques, d'interviews et de témoignages.

  • Forte de son expérience de maman, Ovidie tient d'abord à rassurer les femmes : ni la maternité ni la sexualité ne doivent être soumises à des idéaux de performances. La première chose est de se réconcilier avec son corps, sans culpabilité ni objectif inat­teignable, de prendre soin de soi, surtout. Ensuite, il s'agira de favoriser les moments à deux : si le rapport au conjoint est for­cément différent, ce peut être l'occasion d'explorer des pratiques sexuelles encore inédites. Car non, être mère ne veut pas dire renoncer à être femme, pleinement, avec son conjoint, au travail, avec ses amis, d'autres partenaires éventuels. C'est même sûrement la clé pour vivre au mieux son rôle de parent : penser à soi, profiter, jouir, tout ça ne peut que rejaillir positivement sur nos enfants.

    Auteure, réalisatrice (deux documentaires diffusés sur France 2), et éducatrice sexuelle pour adultes, le travail d'Ovidie gravite principalement autour de la liberté sexuelle de la femme. Elle est l'auteure de plusieurs guides Osez, notamment Osez l'amour pendant la grossesse et Osez découvrir le point G.

  • Épouse d'un célèbre peintre français, la femme aujourd'hui disparue qui écrivit Éros zéro avait connu, on va le voir, une existence érotique des plus riche. Car ce n'est pas une révélation pour certains, les aventures rapportées ici ont toutes été vécues. L'intérêt du livre n'est d'ailleurs pas là. On le trouvera bien plutôt dans le récit d'expériences d'une grande audace traversées par une sensibilité féminine presque prude, et rapportées dans une langue qui tire sa puissance d'évocation de l'emploi de termes neutres et comme détachés de leur sujet. Ainsi, on ne perd rien d'une soirée dans un établissement « échangiste » bien connu, mais on pourrait en lire le récit à haute voix dans un sévère pensionnat de jeunes filles. Chaudement recommandé par l'auteur d'Histoire d'O elle-même à Jean-Jacques Pauvert, ce livre, méconnu du grand public et disparu des librairies, mérite bien de trouver une place privilégiée dans la bibliothèque amoureuse de tout véritable amateur.

  • Épouse d'un célèbre peintre français, la femme aujourd'hui disparue qui écrivit Éros zéro avait connu, on va le voir, une existence érotique des plus riche. Car ce n'est pas une révélation pour certains, les aventures rapportées ici ont toutes été vécues. L'intérêt du livre n'est d'ailleurs pas là. On le trouvera bien plutôt dans le récit d'expériences d'une grande audace traversées par une sensibilité féminine presque prude, et rapportées dans une langue qui tire sa puissance d'évocation de l'emploi de termes neutres et comme détachés de leur sujet. Ainsi, on ne perd rien d'une soirée dans un établissement « échangiste » bien connu, mais on pourrait en lire le récit à haute voix dans un sévère pensionnat de jeunes filles. Chaudement recommandé par l'auteur d'Histoire d'O elle-même à Jean-Jacques Pauvert, ce livre, méconnu du grand public et disparu des librairies, mérite bien de trouver une place privilégiée dans la bibliothèque amoureuse de tout véritable amateur.

  • C'est au hasard d'un certain nombre de lectures et de citations relevées de-ci de-là que s'est imposée l'idée de ce recueil : à contre-pied des Plus beaux mots d'amour, voici un livre qui n'avait jamais été fait, un livre Contre l'amour. Car enfin, à y bien penser, cette notion d'amour qui nourrit les gens et le monde, n'est-elle pas qu'un superbe leurre, une magnifique supercherie ? Pour preuve ? De Baudelaire à Proust, de Goethe à Maupassant, de La Bruyère à Napoléon, en passant par d'autres, voici un choix de textes et de citations contre ce sentiment indéfinissable qu'est l'amour, fait de faux-semblant et de tromperie, de duplicité et de chagrin et berné par les mots depuis la nuit des temps. Près de mille extraits qui tendent à mettre au jour cette évidence lucide : pour vivre heureux, vivons sans aimer...

  • C'est sur l'énigmatique conseil d'un ami qu'Apolline Francoeur, souffrant d'un mal étrange, se rend dans la maison de soins de Maeva Delfé, doctoresse aux pratiques pour le moins surprenantes. Qui souffre dans sa chair sera guéri par les mains caressantes du docteur Delfé et ses thérapies en forme d'amours plurielles. Une maison de soins aux allures de paradis, si ne rôdait alentour un serial sexual killer particulièrement pervers qui s'attaque aux proches de Maeva. Armée de la foi amoureuse qu'elle nourrit à l'égard de sa rédemptrice, Apolline part sur ses traces...

  • Je voudrais. Quoi ? Heurter. Oui ? Un astre. Il y a Marine, Solène, Estelle. Trois femmes, trois histoires, trois ruptures. Et pourtant de la gaieté... Il y a coeur et il y a cul, à moins que ce ne soit l'inverse ? Il y a un grand auteur, amoureux de la chair autant que du verbe. Il y a J'ai dû heurter un astre, qui prouve que l'érotisme poussé jusqu'à l'obscénité peut se conjuguer avec littérature. Il y a des myriades de livres autour de vous. N'en heurtez qu'un. Celui-ci.

empty