Les Presses de l'Université de Montréal

  • Avec la collaboration de Danica Djeric et Bob W. White.
    Sous la direction de Jorge Enrique Gonzalez.

  • Au Québec, les débats sur la pluralité ethnique et religieuse enflamment les esprits, mais n'ont souvent qu'un lien ténu avec les données scientifiques. Dans ce livre, des chercheurs reconnus présentent leurs réflexions sur le sujet. On y trouvera des analyses poussées sur la façon dont les nouvelles migrations transforment les villes et, de plus en plus, les régions ; sur les frontières toujours mouvantes entre le «nous» et le «eux» ; sur la mondialisation, la discrimination ou la cohabitation au pluriel dans les quartiers de Montréal ; sur les lieux de culte et les signes religieux. Fondées sur des travaux qui se sont échelonnés sur plusieurs décennies, et présentées dans un langage accessible, ces recherches novatrices sont ancrées dans la réalité actuelle et portent sur des questions capitales concernant l'avenir du Québec. Travail savant, donc, destiné tant aux universitaires et aux spécialistes qu'à tout lecteur intéressé par les questions du vivre-ensemble et de l'inclusion.

  • oute personne originaire du Machrek, de la région historique de la Grande Syrie ou du mont Liban, a une histoire migratoire à raconter. Dès la fin du XIXe siècle, ils ont été nombreux à quitter leur pays natal pour s'installer partout dans le monde - notamment au Canada -, et jusqu'à maintenant cette chaîne n'a jamais réellement été rompue. La population arabe d'ici est issue de cette histoire, de ces strates d'immigration qui se sont superposées, de ces générations qui se sont croisées et se sont parfois unies dans une volonté de préserver leur patrimoine, de s'entraider ou de se défendre contre la discrimination.
    Si les « Arabes » sont aujourd'hui l'objet d'une grande attention, aussi bien des médias, des États que des recherches sociologiques, leur histoire reste cependant peu connue. Des origines de leur migration à la fin des années 1970, ce livre fait renaître la voix de ceux qui ont choisi de se faire entendre, de s'organiser et d'exister collectivement sur la scène publique canadienne. Quelles sont les institutions que ces migrants et leurs descendants ont créées et comment ont-ils exprimé leur identité et organisé leur vie religieuse, sociale et politique ? C'est ce que révèle cet ouvrage admirablement documenté.

    Houda Asal est titulaire d'un doctorat d'histoire soutenu en 2011 à l'École des hautes études en sciences sociales (EHSS). Elle a poursuivi ses recherches à l'Université McGill et travaille depuis sur le racisme, l'islamophobie et les discriminations.

  • Douleur profonde et intime, le deuil est une réalité individuelle - perte d'un membre de la famille, d'un ami ou d'un collègue - qui a également un retentissement plus large de par les différents rituels pratiqués par la communauté autour du défunt. Il est déjà difficile d'affronter un deuil ; en contexte migratoire, vivre deuil et immigration, c'est vivre deux processus d'adaptation à des mondes inconnus. Un des buts de ce livre est de comprendre cette terra incognita par le témoignage des immigrants qui ont vécu un deuil, l'expérience des travailleurs sociaux et les études des chercheurs. Il fait oeuvre de pionnier en offrant un bilan des connaissances sur le sujet de la mort en contexte migratoire, au Québec, mais également ailleurs dans le monde. Grâce à un travail de terrain au plus près de migrants de diverses origines nationales, culturelles et religieuses vivant au Québec - musulmans, bouddhistes, chrétiens -, il rend compte de la multiplicité d'expériences empreintes tout autant de défis que de solutions créatives. Il propose également d'aider à comprendre le deuil des autres - ceux qui sont nés ailleurs ou dont les parents sont nés ailleurs - pour mieux les accompagner.

    Lilyane Rachédi est professeure-chercheure à l'école de travail social de l'Université du Québec à Montréal (UQAM). Béatrice Halsouet est docteure en sciences des religions de l'UQAM.

  • Quelle est la place des groupes venus d'ailleurs dans la société québécoise? Quels liens tissent-ils avec leur nouveau pays ? Comment les deuxièmes générations d'immigrants, notamment maghrébins, s'adaptent-elles à leur pays ? Qu'en est-il vraiment des ghettos que les immigrants musulmans auraient construits dans une ville comme Montréal ? Grâce à un travail statistique, cartographique et ethnographique inédit, l'auteure de ce livre analyse l'immigration en milieu urbain en déconstruisant au passage le mythe du ghetto musulman. Elle interroge la relation entre l'ethnicité et ses frontières et définit ainsi la « maghrébinité » dans le contexte québécois. Par ailleurs, en décrivant les caractéristiques linguistiques, démographiques, religieuses et résidentielles des Maghrébins, elle offre des clés pour mieux comprendre qui ils sont en même temps qu'elle montre les manières dont jeunes et aînés s'inscrivent dans le paysage urbain montréalais et qu'elle initie ses lecteurs aux enjeux de la spatialisation de l'immigration en ville.

  • La pluralité - qu'elle soit ethnoculturelle, linguistique, religieuse, de genre ou sexuelle - caractérise l'ensemble des démocraties libérales occidentales. Néanmoins, elle est souvent présentée comme un « problème » dans les discours publics. On juge que cette altérité menace l'image dominante de la société, image fondée sur l'idée d'une « vraie » communauté et des individus qui devraient la composer.

    Comment se construisent les récits d'exclusion, de marginalisation et de stigmatisation à l'égard de groupes sociaux aussi divers que les femmes ou les peuples autochtones ? Comment différentes formes de pluralité sont-elles mises en opposition quand on les accuse d'altérer les valeurs, les normes, la culture et l'identité de la société majoritaire ?

    En s'inspirant de divers cas en Europe et en Amérique du Nord, les auteurs de cet ouvrage examinent ces questions politico-pratiques et normatives selon une perspective de théorie politique. Ils fournissent des analyses permettant à la fois de comprendre les dynamiques en cours dans les démocraties libérales et de formuler des propositions pour répondre aux défis qu'elles soulèvent.

  • Ce livre explore les diverses facettes de l'islam tel qu'il est vécu, raconté et transformé par des immigrantes ouest-africaines vivant au Québec. Leurs trajectoires migratoires recoupent parfois des trajectoires religieuses, dans un contexte où les savoirs religieux officiels font l'objet d'une appropriation mitigée, et l'islam se trouve dès lors réinventé et reconfiguré.

    Cet ouvrage présente ainsi des formes d'islamité ancrées dans de nouvelles façons d'être musulman, dans une mondialité de plus en plus déterritorialisée. Les immigrantes ouest-africaines réconcilient donc l'islam "authentique" avec des pratiques considérées comme illicites par l'orthodoxie, par exemple la divination et les rituels magiques. Elles proposent de ce fait de nouvelles constructions féminines du sacré, en marge d'un monde dominé par les hommes, ce qu'expose avec nuance et sensibilité l'autrice dans ce petit livre tout en confidences.

empty