Scutella

  • "La Petite Sirène est avant tout une histoire racontant la tentative désespérée d'unir deux mondes que tout oppose : le monde marin et le monde terrestre, le monde païen et le monde chrétien, le monde de l'amour pour ce qui est différent et celui de l'amour normé. Aujourd'hui, et l'actualité naissante ne me contredira pas, l'Orient et l'Occident sont de ces mondes en mal de compréhension mutuelle. D'où ce choix de m'inspirer des arts décoratifs européens et de les mâtiner de merveilleux pour représenter le monde sous-marin, et de puiser dans les infinies richesses de l'art islamique pour décrire ce monde terrestre auquel la Petite Sirène aspire tant... » Joseph Vernot.
    Ce nouvel opus de conte pour adolescents et adultes, en français et en anglais, à paraître en novembre 2016, est accompagné d'une exposition miniature en théâtre de papier à destination du jeune public et d'une animation contée, présentées au prochain Festival de Bande dessinée d'Angoulême, au Comité des Jumelages.

  • Rex et le Chien, c'est l'histoire d'une rencontre entre le Chien, chien des rues, sans nom, sans laisse et sans maître, et Rex, chien domestiqué (dont on ne verra jamais l'autre bout de la laisse) que sa condition n'a jamais gêné jusque-là, bien au contraire.
    Au fil de l'album, le Chien va tenter de redonner à Rex la conscience de sa condition de chien.
    Du bon usage d'un os à la redéfinition de celui d'un collier anti-puces, de l'apprentissage du métier de chien de garde à celui, plus élémentaire, d'un aboiement à peu près digne de ce nom, le Chien va vite s'apercevoir que la route est longue quand on a face à soi un congénère dont l'idéal de réussite et de liberté ultime est de posséder une niche de 25 m2.
    Si certains gags sont repris de la version de "Rex et le Chien" parue en 2005 aux éditions du Cycliste, une majorité ont été réécrits, tous ont été redessinés et l'album est considérablement augmenté de gags inédits.
    Aux côtés des nouveaux gags mettant en scène Rex et le Chien seuls, vous pourrez découvrir dans des rôles secondaires, Mex, le cochon d'Inde mexicain que Rex a engagé pour garder sa propre niche, Maréchal, le Rot weil"hit"ler, aussi facho que son nom l'indique, Coco lapin, le cocker cocaïnomane (qui doit son surnom à ses oreilles de cocker dressées droites au-dessus de sa tête au lieu d'être pendantes, comme tout bon cocker qui se respecte), Husky Johnny, qui a posé du temps de sa gloire pour des t-shirts avec Johnny Hallyday, et quelques autres encore...

  • Fleur de géant

    Nicolas Poupon

    • Scutella
    • 20 Janvier 2016

    Fatiguée d'attirer ainsi la gêne grossière des passants trop curieux, cette petite bonne femme décide de quitter la ville. Au creux de vallées inconnues, elle tombe nez-à-orteil avec Gontran, un gaillard aussi grand qu'une poignée de gratte-ciel empilés les uns sur les autres. Et aussi surprenant que cela puisse paraître, ce brave géant a une bibliothèque dissimulée dans l'oreille droite.
    En mal de culture générale, il aimerait que la petite bonne femme devienne sa souffleuse ; car il a besoin de belles histoires et de nouveaux mots pour converser avec les autres géants. . .
    Un sacré boulot !

  • Bulby Crunch t.1

    Tristoon

    • Scutella
    • 20 Janvier 2016

    Sonny Bounce, ou le cosmonaute fétiche de l'hyper-espace !
    Le sympathique et petit Sonny Bounce nous entraîne dans une aventure cosmo-bizarroïde : simple turbolivreur de pizzas à Chpounville, Sonny va vivre un tourbillon d'expériences dont il sortira à jamais transmuté.
    Robots, mutants, et autres créatures extra-terrestres peuplent l'univers de Tristoon, qui nous offre dans ce premier opus (sur 4) de Bulby Crunch ! un gloubi de formes et de gags dont il a seul la recette.

  • Ce comics narre les (més)aventures d'un jeune homme un peu stupide doté soudainement de super pouvoirs dont il va user voire abuser, avec une maladresse touchante. Et l'extra-terrestre auquel ils étaient destinés se retrouve à jouer les anges gardiens de ce pauvre humain idiot mais gentil. Ce premier opus de Lisandru Ristorcelli chez Scutella Editions s'avère savoureux et plein d'humour à travers un récit en noir et blanc plus que rythmé et foisonnant au niveau du dessin, décalé et très amusant dans des dialogues jamais vulgaires, parsemés de clins d' oeil à l'univers américain des super héros.

  • Mille et une bêtes

    Julie M.

    • Scutella
    • 29 Janvier 2009

    Des animaux qui vivent et partagent des moments uniques, qui inculquent certaines valeurs aux plus petits et font sourire les plus grands. Ce mlange damiti, dauthenticit et dhumour donne envie aux parents de piquer le livre de leurs enfants ou aux enfants de voler celui de leurs parents.
    Le livre de Julie m. est un concept unique qui rvle une histoire chaque page et permet une nouvelle lecture quotidienne. Comprhensible partout et par tous, il voque le monde doux et frais de nos souvenirs denfance, tout en laissant le lecteur sa propre interprtation des choses.

  • Ici(s)

    Nicolas Poupon

    • Scutella
    • 26 Janvier 2015

    ICI(S), c'est dix années parsemées au gré de mes finances de voyages plus ou moins rapprochés dans le temps. Durant ces voyages, j'ai beaucoup dessiné les gens, un peu les paysages qui les entouraient, et j'ai parfois pris quelques notes.
    Bamako, New-York, Calcutta, Bénarès, Pékin, Bratislava, Saint-Louis, Budapest, la Nouvelle-Orléans... jusqu'à Saint-Denis, ville la plus cosmopolite de France, où j'habite aujourd'hui, ce qui n'est peut-être pas un hasard.
    Ces voyages n'ayant jamais duré plus de deux mois, ils ne me permettent malheureusement pas de postuler au statut d'ethnologue aventurier.

  • Une croisière au hasard

    Josepe

    • Scutella
    • 27 Janvier 2009

    Ce carnet est une vritable exprimentation graphique, qui passe dune atmosphre mystrieuse un climat cocasse. Page aprs page, le dessin bat la mesure. Le lecteur assiste un concert : la place est laisse aux songes et limagination pour donner son propre sens l'oeuvre.
    Labsence de crayonn rend loeuvre de Josepe plus authentique, tel un funambule qui excute un numro sans filet. Ainsi chaque page raconte une histoire diffrente et le lecteur demeure libre de linterprter sa manire.

  • Ziyi

    Jean-Luc Cornette

    • Scutella
    • 21 Janvier 2013

    Roman graphique d'anticipation en noir et blanc et muet, Ziyi pose la question du bien fondé de notre humanité au travers d'un petit personnage dont l'appartenance à l'espèce animal ou une race extraterrestre reste à définir. Une humanité qui a dénaturé la Nature même, d'où resurgit une violence qui n'a de cesse de s'amplifier tout au long de l'ouvrage. La folie a empli les rues dévastées par la guerre où la loi de la jungle y a repris toute sa vigueur.
    Ziyi est une sorte d'animal mais il pourrait être aussi un extraterrestre. Il ressemble à un renard, à une belette, à un lémurien, à un humanoïde venu d'ailleurs. Recouvert de poils, anthropomorphique, il n'a ni queue, ni oreilles.
    Chaos et violence caractérisent parfaitement l'univers de ZIYI. Dans ce monde pré-apocalyptique les plaisirs sadiques vont bon train. On fait mal sans raison. La cruauté s'est insinuée en nous tel un virus destructeur, un cancer qui nous ronge.
    Mais malgré tout, l'espoir demeure.

  • La plongée dans l'univers de ce conte féérique du XIXème et l'interprétation qu'en donne Ciou à travers Thumbelina, emmènent le lecteur à la découverte d'une peinture contemporaine, à l'acrylique et l'encre, qui ressuscite l'onirisme et la cruauté du monde d'Andersen dans un feu d'artifice de couleurs, de lumières et d'ombres, de détails inattendus qui vous hypnotisent littéralement : entrer dans l'univers de Ciou, c'est accepter le bouleversement émotionnel, les non-dits qui dérangent, l'ordre qui émerge du chaos, et un esthétisme hors normes.

  • Peau d'âne

    Cécile Chicault

    • Scutella
    • 16 Novembre 2018

    Une version poétique, douce et magique du conte de fée Peau d'Ane !
    Mourante, une reine se fait promettre par le roi de ne prendre pour nouvelle épouse qu'une femme plus belle qu'elle. Mais la seule personne capable de rivaliser avec sa beauté n'est autre que sa propre fille, et le roi la demande en mariage.
    Pour échapper à cette union incestueuse et sur les conseils de sa marraine, la princesse demande à son père par trois fois, pour sa dot, des robes irréalisables.
    Cécile Chicault, inspirée par la magie de Peau d'Ane, reprend ici le texte écrit en vers pour donner sa version colorée et habitée d'un conte de fée du XVII.

  • Elles qui vivent au-dessus de tout : à quoi peuvent-elles bien songer lorsque la nuit tombe ?
    En dépit des moqueries des autres enfants et des adultes qui ne rêvent plus, Célestin porte sur son dos un avion géant en papier et se hisse au sommet du Monde pour y prendre son envol.
    Des moutons bêlant à la montgolfière, son voyage est parsemé de rencontres en tous genres.
    À travers ce conte aérien, Romain Niveleau convie cet univers dénué de rêveries à enjamber son enclos. Tendrement, Célestin - petit prince sans titre de noblesse - escalade de colorées rayures sur fond de papier kraft ; comme s'il envoyait une carte postale à la Terre.

  • Ballades

    Adrien Demont

    • Scutella
    • 12 Février 2010

    Objet graphique non identifié mettant en scène un style émotionnellement fort qui sappuie sur différentes techniques de dessins et peintures, la nouvelle création dAdrien Demont, tout comme Tournesols, ne laisse pas indifférent de par la puissance des sentiments et la diversité des ressentis de lauteur sur son parcours personnel. Image par image, lauteur construit son univers empreint de poésie, de force et détrangeté par un travail technique de précision, quasi chirurgical, et une utilisation des couleurs sépia dans une note nostalgique et musicale.


  • Reclus dans sa grotte suspendue aux cimes des montagnes lointaines, Tatsu rumine une colère noire. Lui, le dragon de la pluie, s'est encore disputé avec la déesse du soleil Ameratsu ; et si leur querelle ne s'achève, elle engendrera dans le Japon tout entier, famine et épidémie.
    Suivant les conseils de son grand-père, inquiète pour la santé de son petit frère et l'avenir de son village, Meï - une fillette téméraire au coeur pur - décide d'aller dénicher le capricieux Tatsu pour qu'il cesse de bouder et fasse pleuvoir à nouveau. Mais, même si les dieux parsèment de bénédictions son périple, personne n'est jamais revenu vivant de la retraite de ce dragon têtu.
    Abreuvé des aquarelles de Mazan, ce mythe d'Eric Wantiez immerge le lecteur - petit ou grand - dans une Asie féodale où les divins se chamaillent jusqu'à ce que les mortels tendent l'oreille.

  • Quelque chose sur le chemin

    Bert

    • Scutella
    • 6 Février 2014

    En stock

    Ajouter au panier
  • Riposte

    Dan Christensen

    • Scutella
    • 20 Janvier 2016

    Livourne, Italie, 1930 : un garçon de 14 ans, Luca Di Serafino, prend sa leçon d'escrime quotidienne avec son grand-père maternel, Giogio, un célèbre maître d'armes. Le jeune Luca, escrimeur habile, s'entraîne pour sa première compétition internationale, qui aura lieu dans quelques mois.
    Des années plus tard, en 1947, nous retrouvons Luca à Hollywood sur un plateau de tournage, où il travaille comme directeur de combats à succès pour le cinéma de cape et d'épée.
    Selon la rumeur, Luca se serait battu en duel en Italie des années auparavant et aurait tué son adversaire... Victime d'une machination, il va tenter de démasquer le vrai coupable avant qu'il ne soit trop tard.

  • Le huitième cercle

    Bert

    • Scutella
    • 24 Janvier 2019
  • Après une vie de labeur et de sacrifice où Martin s'est appliqué à marcher droit dans le sillon que d'autres avaient tracé pour lui, cet ouvrier modèle meurt le jour de sa retraite, le sourire aux lèvres et le nez dans sa dernière gamelle de purée.
    Cette fin peu glorieuse est le point de départ de cette histoire, car en plus d'être un stakhanoviste de tous les instants, Martin est un croyant+++ qui toute sa vie a vécu en attendant la mort.
    La parabole des ouvriers de la onzième heure se conclut par un des slogans star de la bible : "Les derniers seront les premiers".
    Ce slogan, Martin en a fait l'étoile qui a dirigé sa vie et aujourd'hui qu'il en a fini avec son quotidien de misère, il espère bien devenir LE numéro 1 (après Dieu) que le paradis attendait.
    Sauf qu'au paradis, entre tracas administratifs et gestion de l'infini, les choses vont se révéler un peu plus compliquées que prévues, à commencer par cette tache de purée au milieu du front qui s'obstine à ne pas vouloir partir.
    "Le pigeon de la onzième heure" est un récit qui mêle religion, lutte des classes, croyances, espoir, aigreur et purée séchée dans une fable absurde qui ne manquera pas de vous faire rire si vous n'y réfléchissez pas trop.

  • Lisandru Ristorcelli sévit de nouveau dans l'univers des Comics avec le deuxième opus de La Traînée Jaune !

    Zombies, super méchants et super gentils, dinos et autres créatures inédites affluent dans ce deuxième volet de la trilogie, avec notre Fil toujours aussi rapide et habitué des situations ubuesques, toujours amoureux de notre Fion-Fion nationale, et qui va avoir fort à faire cette fois-ci, à travers 132 pages (mais oui !) d'aventures débridées ici et ailleurs, heureusement assisté de nouveaux héros plus ou moins efficaces mais ô combien attachants et de bonne volonté, et d'une Fiona encore plus sexy...

  • Tournesols

    Adrien Demont

    • Scutella
    • 29 Janvier 2009

    Dans les bois, deux hommes complotent. Leur rve est de quitter les terrains de jeu qui les ont vus grandir et ils laborent ensemble le plan qui leur permettra de gonfler les voiles vers de nouveaux soleils. Sans se douter quils bouleverseront sur leur passage, lerrance dun enfant sauvage survivant dans les bois, accompagn dune branche inanime.
    Ce livre est une bande dessine dillustration qui raconte de manire forte et mouvante le regard dun adulte sur le monde de lenfance.
    Lauteur, dont la passion a fait ressortir des personnages lvidence sincres et remplis dmotion, nous emmne dans son univers nigmatique et touchant la fois.

empty