Warum

  • Atteinte de surdité, une petite fille déménage à la campagne et trouve refuge dans un arbre. Elle y retrouve régulièrement le chat de sa voisine, ainsi qu'un mystérieux petit garçon.

  • Ulysse, un jeune homme élevé dans l'aristocratie anglais découvre que son père est, en fait, un fameux pirate. Sur les traces de celui-ci, il s'embarque, fait naufrage et sera recueilli par le vaisseau piloté par le fantôme de son père. Dès lors, il n'a plus qu'une idée en tête, se montrer digne de ce dernier. Au fil des chapitres, on est transporté de créatures impossibles, des trésors ancestraux, des îles et des continents perdus, des civilisations submergées, des tempêtes terribles, des pirates mal lunés, des merveilles illustrés avec une minutie de graveur par le maître absolu du fantastique argentin : ALCATENA.

  • Un recueil de mythes et légendes se passant sur l'île de Groix dans le Morbihan.

  • Mon Bangalore

    Simon Lamouret

    Bangalore c'est assez moche, ça n'a pas le charme désuet de Calcutta ni la folie épicée de Bombay ou la grandeur historique de New Delhi. Il n'y a quasiment que des ingénieurs, des étudiants ingénieurs et des gens qui font des métiers comme appuyer sur le bouton de l'ascenseur ou vérifier d'un oeil hagard que le ticket de caisse correspond à ce qu'il y a dans le sac de course à la sortie des supermarchés.
    Dans les rues de Bangalore, on trouve presque tout : des fruits et des légumes, du thé et des cigarettes, des cireurs de chaussures et parfois même des coiffeurs.

    La télévision se regarde au travers des vitrines des restaurants et le linge sale s'y lave en famille. Certains y dorment, d'autres y fument, boivent ou pissent contre les murs.

    Des serviteurs y promènent des chiens obèses et les jupes des filles raccourcissent, tandis que le corps des mères s'épaissit.

    Enfin, à Bangalore, on trouve aussi un dessinateur français, qui traîne dans les rues et tente de dessiner ce qui le séduit dans cette babylone moderne.

    Le livre de Simon Lamouret est fourni avec une magnifique Jacquette qui représente la diversité de ce que peut offrir la ville qui a inspiré cet ouvrage.

  • C'est l'histoire d'une belle endormie...Une maison de mode parisienne qui ne demande qu'un peu de sang neuf pour la faire renaître et flamboyer !Suivez la relance en grande pompe d'une célèbre marque de mode, les tribulations d'un designer inuit imbuvable, d'un PDG aussi implacable qu'incapable et d'une équipe larguée dans une maison parisienne aussi prestigieuse que poussiéreuse rachetée par un milliardaire russe un peu trop ambitieux...
    TOUTE RESSEMBLANCE AVEC UNE MAISON DE COUTURE EXISTANTE OU AYANT EXISTEE NE POURRAIT ÊTRE QUE TOTALEMENT FORTUITE ! Evidemment.

  • Au milieu de l'océan, deux amis naviguent sur un voilier. Au cours de la traversée, ils abordent un îlot étrange et inhabité. Quelques jours plus tard, le bateau retrouve la civilisation sur une autre île peuplée mais seul un des deux voyageurs débarque et sa personnalité a radicalement changé.

  • Quand le môme Gaborit revient dans sa ville natale, quittée quelques années plus tôt suite à un drame routier, les langues se délient.

    Une histoire provinciale vue uniquement par l'intermédiaire du bouche à oreille. Chaque habitant donne son avis et, petit à petit, les langues se délient, les détails s'apprennent, les interprétations foisonnent et les esprit s'échauffent, jusqu'au dénouement final, tragique et magistral !

    Une oeuvre d'un scénariste au sommet de sa maturité narrative, servie par le dessin fourmillant d'un dessinateur généreux. Les pages fourmillantes de Daniel Casanave transforment le lecteur en un voyeur des coulisses d'une petite ville de province, spectateur par procuration d'une histoire de village qui prendra une dimension tragique. Gilles Rochier montre ici un talent d'observateur des âmes, doublé d'une âme de dialoguiste dans la veine d'Audiard .

  • Est-il raisonnable pour un jeune couple de se lancer à partir de rien dans une vie d'éleveur de nos jours ? Non, mais c'est pourtant ce qu'on fait Cécile et Nico. Un choix d'autant plus difficile qu'ils défendent un élevage à taille humaine à une époque où seules les logiques industrielles prévalent et d'un combat pour la reconnaissance d'un travail artisanal et une lutte contre la normalisation, le puçage et l'industrialisation du métier des premiers hommes.
    A travers ce reportage Samuel Figuière se propose de témoigner de leur expérience, leurs joies, leurs difficultés, leur travail.

  • Klaus

    Richard Short

    Auteur et illustrateur basé à Londres, il travaille comme affichiste et cartooniste.

  • Deux soeurs s'écrivent. L'une est en Palestine, volontaire dans des programmes d'aides, oscillant entre ses amis palestiniens et ses amis israéliens. L'autre est dessinatrice, restée au pays, à Liège, en Belgique. De leur correspondance est né LES AMANDES VERTES qui tente de restituer une réalité complexe, à travers le prisme de l'expérience d'une jeune femme qui essaie de partager avec sa soeur ses sentiments et ses aventures dans les territoires occupés.

  • Un auteur de bande dessinée est invité à retourner pendant un an en Seine Saint-Denis quinze ans après avoir quitté le département. Entre Clichy-sous-Bois et Montfermeil, il partage son quotidien et affronte ses vieux démons, ses préjugés et ses angoisses.

  • Une série quasiment muette sur un père et son fils faisant cent farces et vivant milles aventures.

    Ecrites entre 1933 et 1936 par un caricaturiste ostracisé par le pouvoir nazi, cette série rencontra un succès énorme malgré -ou peut être à cause- de l'époque lourde.

    Le père, sorte de Dupont rondouillard et son fils, petit Gaston sans gros nez, traversent la vie quotidienne, s'offrent des cadeaux, font l'école buissonnière mais aussi gagnent un héritage, vivent sur une île déserte et partent dans les étoiles.

    Un monument toujours aussi moderne et inventif, plein d'humour et d'amour, tout en douceur et la fantaisie.

  • Milena est une lycéenne qui ne vit que pour les concerts, mais qui n'a pas le sou.
    Alors qu'arrivent les vacances, plutôt qu'aller à l'usine, sa mère lui suggère une idée : et si elle travaillait en centre de loisirs ?
    Super ! ça ne doit pas être bien compliqué...
    On passe le BAFA et hop !
    Bienvenue dans la vie d'une jeune animatrice qui découvre le quotidien du travail au milieu des enfants :les drames à la cantine, les cacas, les doudous perdus, les siestes, les crises, les pipis, re-les crises et les parents qui n'aident pas, mais aussi les grandes joies, les amitiés et les câlins.

  • Moi je ; in extenso

    Aude Picault

    MOI JE raconte le quo@dien d'une jeune étudiante un peu délurée un peu torturée parfois avinée qui retrace les années d'études de l'auteur, portrait d'une époque où toutes peuvent se reconnaître. MOI JE ET CAETERA raconte la plongée dans la vraie vie d'adulte : trouver du travail, choisir sa voix, se lancer dans une grande histoire... Bref, se lancer dans la vie quand on ne peut plus tergiverser.

  • Trois histoires gothiques issues de l'oeuvre d'un maître de la littérature sud-américaines, Horacio Quiroga. Fantômes, suicides, meurtres sont au rendez-vous de ces trois histoires, servies par le dessin somptueux de Lucas Nine.

    Un petit bijou noir comme l'enfer, par deux représentants marquant de la jeune scène BD argentine.

  • Après plusieurs années de conflits et de revendications, le Tibet a obtenu son indépendance et est devenu une nation religieuse, sous l'autorité du Dalaï-Lama...

    Hélas, le pays a sombré aussitôt dans une guerre civile et a explosé en une myriade de petits royaumes et de communes religieuses autonomes.

    Dans une de ces communautés, une fille de la plus basse extraction, Mhusha, la fille du boucher, reçoit pour mission d'aller trouver un mystérieux lama guérisseur, accompagnée d'une voisine, Lhaso, versée dans les arts tantriques.

    Ce trajet vers les portes du Nirvana sera parsemé d'embûches, de précipices, de monstres et de yétis, une aventure où les diverses congrégations rencontrées ne sont pas le moindre des dangers à redouter pour deux belles jeunes femmes.

  • On père a toujours été un homme réservé.Depuis peu, il est atteint d'une maladie dégénérative qui l'empêche de communiquer avec sa famille.Ses contacts avec le monde se sont alors limités à l'Art : la peinture, le dessin et la musique... Jusqu'à ce que son mal lui interdise même cela.Pour renouer avec lui, j'ai repris ses carnets d'Algérie, une guerre qu'il a passé sous les drapeaux, en refusant de porter une arme.Plus que mon père, j'ai trouvé un homme courageux qui a lutté pour rester fidèle à ses idéaux de non-violence.Et une guerre fratricide qui ne l'a pas quitté.Samuel Figuière retrace avec tendresse et émotion le portrait d'un père qui est en train de partir, victime de l'âge.A la chasse aux souvenirs de l'homme que fut ce père, il exhume une page douloureuse de l'histoire française.

  • Un jeune conscrit israëlien doit partir rejoindre son poste. Dans ses bagages, un tupperware avec la nourriture que lui a préparé sa mère...

    Dans ce très beau récit muet, Ovadia Benishu montre les multiples dangers qui menacent ce précieux chargement.

    Le livre est précédé d'une brillante introduction par Asaf Hanuka, qui fut le professeur de l'auteur et qui donne tout son sens à ce récit en apparence anodin.

    «Tôt ou tard, tout professeur apprend de ses élèves.

    Grâce au travail d'Ovadia, j'ai appris à poser un regard nouveau sur Israël.
    Sur tous ces endroits quelconques par lesquels on passe pour se rendre ailleurs ou dans lesquels nous attendons dans un but bien précis. Dans son récit, ces endroits-là deviennent uniques et enchanteurs.» Asaf Hanuka

  • Coco et maitwesse

    Martin Singer

    Coco est un boy au service de Maîtwesse, qu'il aime et qu'il craint car Coco est un pauvre noir, petit, alors que Maîtwesse est une terrible femme blanche, grande, sévère et pas toujours juste avec ce pauvre Coco... A travers ce petit essai parodiant l'imagerie paternaliste occidentale du bon sauvage, entre Banania et «Tintin au Congo», Martin Singer traite avec humour de l'exploitation sexuelle de la femme par l'homme, assimilé au colonialisme.

  • Maitre Lampin

    Mawil

    En 1912, le quartier-maître pompier Samuel O'Rabbit est suspendu suite au naufrage de son paquebot. Son neveu, Otto Hasler, échappe de peu à la destruction du dirigeable où il travaillait comme simple radio-opérateur. Son héritier, le physicien atomiste Nikolaï Kroliki, disparaît après un accident dans le réacteur où il est affecté au milieu des années 1980. Ce livre est l'histoire d'Eugène Lampin, dit Maître Lampin, son arrière-petit cousin au troisième degré...

empty