Editions i Littérature

  • Ce recueil est le premier ouvrage publié d'un des plus grands spécialistes de l'islam et du soufisme aux USA. Il s'agit de plus d'un ouvrage inédit de William Chittick y compris en langue anglaise. Il a été composé à partir de plusieurs articles qu'il a consacré au poète et maître spirituel Jalâl al-Dîn Rûmî et qui n'ont jamais été réunis en livre à ce jour, y compris là encore en langue anglaise. C'est le premier ouvrage d'une série de deux volumes sur les relations unissant Rûmî et son propre maître, Shams, dans l'un, et ses points de convergence avec l'autre grand maître du soufisme, Ibn 'Arabî (dont un des disciples majeurs fut aussi le gendre de Rûmî), dans l'autre.
    Le présent volume est une introduction générale à l'oeuvre de Rûmî. Elle résume les éléments essentiels de sa vie dégagés de la légende qui l'entoure (Rûmî fut le fondateur du fameux ordre des derviches tourneurs). Chittick y éclaircit la nature de sa relation avec son maître Shams de Tabrîz et du sens spirituel de l'amour et comment ce dernier devient un support dans la voie de réalisation intérieure. Il y souligne aussi les principes qui sous-tendent ses poèmes et montre comment sous ses allures d'amoureux enivré se trouvait en réalité un juriste chevronné fin connaisseur de la loi musulmane et de la théologie. Il y développe aussi quelques-uns des grands thèmes de son oeuvre et comment celle-ci entretient des liens étroits avec le shiisme aussi bien que le sunnisme.
    Dans son ensemble, ce recueil constitue une synthèse du travail de Chittick sur Rûmî ; en tant que tel, il constitue un ouvrage de première importance dans l'histoire de la spiritualité musulmane et de la poésie soufie.
    Lui-même musulman, William Chittick nourrit ses études de sa connaissance directe des cultures islamiques (il a vécu longtemps en Iran avant la révolution). Ses essais sur le soufisme mais aussi sur l'islam en général (on lui doit une des meilleures introductions à cette religion, Vision of islam, co-écrit avec sa compagne Sachiko Murata à partir de leurs cours à la Sony Brook University) font autorité dans tout le monde anglosaxon mais ont aussi de la part de spécialistes tels que Michel Chodkiewicz ou Denis Gril.
    Son travail se double d'une autre préoccupation, pédagogique, visant à produire un texte qui ne soit pas réservé aux seuls spécialistes mais constitue une introduction permettant au lecteur non-spécialiste de pouvoir comprendre certaines subtilités théologiques, juridiques et esthétiques au coeur de poèmes dont le lecteur a trop souvent une approche approximative et que ces études permettent de considérer différemment.
    Comme dans tous les ouvrages essentiels, l'ensemble, extrêmement dense, révèle à chaque page de nouveaux prolongements et chaque chapitre est une invitation à approfondir son approche et affiner son regard dans une ouverture intellectuelle enrichissante et stimulante.

  • La sculpture bouddhiste Nouv.

    A travers l'art bouddhiste en général et la sculpture de Bhârhut en particulier, Coomaraswamy analyse les principaux motifs ornementaux et symboliques et les met en relation avec l'art traditionnel des civilisations antiques. A travers divers symboles et mythes, il met à jour de la signification intérieure des oeuvres, agissant non seulement en tant qu'historien d'art mais aussi en tant que spécialiste des religions comparées d'audience internationale. Dans la ligne des écrits de Mircea Eliade et de René Guénon qui se réfèrent tous deux à ses travaux, ses écrits conservent aujourd'hui encore toute leur actualité te leur pertinence. En historien d'art et spirituel éclairé, Coomaraswamy montre que toute oeuvre d'art sacré repose sur une valeur symbolique par laquelle elle peut s'avérer un supports de méditation et d'orientation pour ceux qui l'utilisent. Un livre qui intéressera aussi bien l'universitaire que le bouddhiste pratiquant ou encore l'amateur de symbolisme, de spiritualité et d'art.

  • Destiné à tous ceux qui désirent approfondir l'étude de ce texte, la version bilingue permet d'en faciliter, pour le lecteur arabisant, la mémorisation de son contenu. Indispensable à tout étudiant en science religieuse.

  • Recueil de contes d'aujourd'hui, entièrement écrit par des indiens du Brésil,  ce livre permet de découvrir des aspects aussi bien contemporains (comme la pratique moderne du recyclage) que mythologiques (comme l'origine du feu) de ces peuples en voie de disparition. Il met à nu des croyances intimes de plusieurs ethnies
    Toutes ces histoires appartiennent à une tradition orale encore vivante  rassemblant tout le village lors de la veillée nocturne pour écouter, danser et pratiquer des rites. Marqués par la présence du chaman au centre des tribus, ils sont imprégnés de spiritualité vécue. Ces contes s'apparentent toujours au fantastique, à un autre monde où les êtres surnaturels et les esprits sont toujours proches. Ces textes nous révèlent une poésie de l'étrange et nous invitent au voyage à l'intérieur de la grande diversité des indiens du Brésil.
    Ce volume constitue un témoignage direct d'un monde en voie de disparition. Ses contes sont livrés selon la vision des indiens et non  à travers les lunettes des ethnologues.
    Ce livre peut être lu aussi bien par des adultes que par des enfants. Il ouvre sur un autre monde et constitue une invitation au voyage intérieur et à la découverte de l'autre.

  • La signification intérieure et les fondements de la religion musulmane expliqués par le plus grand des Maîtres du soufisme traduit par un des spécialistes mondiaux de son oeuvre. Une anthologie inédite composée de chapitres majeurs tirés de son chef-d'oeuvre, Les Révélations de La Mecque. 

  • Certains se disent décomplexés, d'autres ne s'acquittent jamais du déshonneur. Quel que soit son degré, la honte dévoile ce que nous sommes par une mise à nu métaphorique. En juxtaposant littéralement des dessins de nu et des récits de honte souvent de façon surprenante et incongrue, André Juillard et, l'artiste plasticienne et écrivaine, Nelly Maurel interrogent notre rapport à la pudeur et à l'intimité et nous apportent un nouveau regard, celui d'une femme et d'une artiste d'aujourd'hui. Les dessins  d'André Juillard composant ce recueil sont tous inédits.

  •   En 100 tweets et dessins un portrait des profs d'aujourd'hui de la rentrée scolaire aux grandes vacances en passant par le Bac. Le tout à travers la figure emblématique d'un prof d'histoire-géo, double de Fabrice Erre qui sait de quoi il parle car il est lui-même comme son héros prof.
    Une partie des dessins est parue sur son blog sur le site du Monde.

  • Une réflexion subtile et non dénuée d'humour sur le gaspillage en même temps qu'une apologie de la décroissance.
    Coudray montre, non sans ironie, que le déchet n'est pas une anomalie mais une composante incontournable de nos modes de vies et de nos cultures.
    Y sont abordés les principales catégories de déchets : déchet physique (du nucléaire à l'obsolescence programmée), déchet symbolique (de la dette aux chômeurs) et le déchet culturel (de la pub à l'art moderne).
    Le tout ponctué de courts dialogues humoristiques et d'aphorismes.
    Un ouvrage pour tous ceux qui sont concernés par l'écologie et un livre qui concerne un problème qui touche tout le monde et l'avenir de la planète. Cet essai est aussi un livre d'humour.

  • Une introduction aussi bien à la montagne qu'à la culture et à la spiritualité chinoises, accompagnée d'une sélection de quelques superbes peintures taoistes peu connues du public, par un amoureux du sujet et de la Chine. Un ouvrage sur un sujet qui n'avait jamais été traité. Un apport dans la connaissance de la culture orientale. Avec une préface de Rémi Mathieu.

  • Une somme sur les liens entre l'architecture traditionnelle et les conceptions religieuses et spirituelles du temps et de l'éternité.  Premier tome d'une trilogie, ce volume vient combler une lacune dans la panorama culturel français. Autour de l'architecture c'est un véritable panorama des principales civilisations traditionnelles de l'humanité qu'entreprend l'auteur Adrian Snodgrass dans cette introduction générale reliant architecture religieuse, traités et enseignements spirituels qui en sous-tendent la conception. Cette souligne les liens qu'elle entretient avec le symbolisme astronomique et temporel (conceptions du cosmos cruciforme, symbolique astrale, etc.). A noter l'accent qui est mis sur l'architecture islamique à titre d'exemple.  Un texte indispensable dans la lignée de Mircea Eliade ou Baltrusaïtis.

  • En 100 tweets et dessins le portrait de l'homme le plus puissant de la planète par François BOUCQ, le Daumier du XXI° siècle, collaborateur à Charlie-Hebdo et animateur d'un blog sur l'actualité sur le site du Monde.
    Les 100 tweets sont sélectionnés et détournés par Vanessa DUHAMEL, la co-scénariste de Comic-Boucq, le prochain Jérôme Moucherot.
    Le livre contient aussi une bio succincte de TRUMP et un jeu : connaissez-vous votre TRUMP ?  (« Le compte twitter de TRUMP a été piraté et un hackeur a introduit  de faux tweets au milieu des vrais - attention : certains sont tout de même de vraies déclarations de Donald TRUMP. »)
    C'est le livre cadeau idéal pour animer un repas en ville (plus drôle qu'un bouquet de fleurs)
    Le premier tome d'une nouvelle collection, Tags, réunissant des grands noms de l'humour et du dessin autour de sujets tels que l'écologie, la sexualité, les profs ou le cinéma.

  • 500 histoires comme autant de contes zen d'aujourd'hui. De vrais textes spirituels où humour et méditation sont enfin réunis.
    Pour la première fois réunis en intégrale, les « Histoires de Monsieur Mouche » ont été créées dans Le Psykopat illustré et illustré parMoebius et de nombreux dessinateurs de Juillard à Baudoin. Ces histoires sont également indispensables à tous les amateurs de non-sense.  Le livre est préfacé par Alejandro Jodorowsky qui déclare : "Coudray possède l'anomalie merveilleuse du miracle. Cet homme seul, a réussi à enfanter des histoires qui possèdent la même qualité que celles créées par la collaboration de peuples entiers".

  • La signification intérieure et les fondements de la religion musulmane expliqués par un grand maître soufi, dans la lignée d'Ibn Arabi dont ce livre explicite l'enseignement et le rend accessible à tous. Un livre inédit d'un grand auteur du soufisme qui vient combler une importante lacune éditoriale.

  • A l'occasion de la commémoration de la mort de Léonard de Vinci, à partir d'un motif ornemental célèbre, une approche de l'orenementation traditionnelle en tant que trace dans l'art  des organisations initiatiques artisanales dont la Franc-Maçonnerie et le Compagnonnage sont les héritières. A travers divers motifs, la mise à jour de la signification intérieure des ornements parr un spécialiste des religions comparées de renommée internationale. Dans la ligne des écrits de René Guénon. En historien d'art et spirituel éclairé, Coomaraswamy montre que tous ces motifs reposent sur une valeur symbolique par laquelle ils peuvent s'avérer des supports de méditation et d'orientation pour ceux qui les utilisent. Un livre qui intéressera aussi bien l'universitaire que le lecteur amateur d'ésotérisme, de spiritualité que d'art.

  • Célébrer le Prophète n'est pas, comme l'affirment les wahhabites et les salafistes, la célébration d'un homme comme les autres. Ce qui serait en effet une forme d'idolâtrie. Mais c'est célébrer celui dont un hadîth dit qu'il était « prophète avant qu'Adam ne soit entre l'eau et l'argile ». 
    Célébrer le Prophète n'est donc pas célébrer un individu, aussi exceptionnel fût-il, mais célébrer le Principe dont cet individu fut la trace et l'agent à une époque donnée. 
    C'est ce que rappelle dans son traité l'imam Suyuti. En se référant aux versets du Coran parlant du Prophète qui ne sont pas à entendre seulement comme se rapportant à la réalité historique du Prophète Muhammad mais aussi et, pourrait-on dire, avant tout à sa Réalité principielle auquel le Livre saint tout entier renvoie.
    En résumé, loin d'être une innovation blâmable comme le soutiennent les  salafistes, Suyuti montre que célébrer la naissance du Prophète peut être ainsi entendu comme la célébration du jour historique de sa venue en ce monde mais plus encore comme celle de la naissance intérieure.

  • Derrière la plupart des dérives, souvent criminelles, de l'islam et ses excès intégristes, se trouve toujours un seul et même homme :  Ibn `Abd al-Wahhâb et ce n'est pas le moindre des mérites de ce petit texte de résumer à la fois sa vie, sa doctrine et en quoi elle constitue une déviation de l'islam.
      Ibn `Abd al-Wahhâb est en effet sans conteste le prédicateur qui aura le plus influencé l'islam ces derniers siècles. 
      Sans risquer de se tromper, on peut dire qu'il est à l'origine de la plus grande division de la communauté islamique et a réussi à créer une controverse qui se poursuit aujourd'hui encore plusieurs siècles après sa disparition.
      Il a réussi un tour de force : alors que ses traités ont été méprisés et ses déclarations réprouvées de son vivant, ils figurent désormais dans le cursus universitaire de plusieurs grandes universités islamiques. Et pourtant savants religieux ou simples universitaires s'accordent sur leur simplisme affligeant. 
      Tout en se référant à la doctrine de l'Unité (tawhîd), Ibn `Abd al-Wahhâb mettra l'accent sur quelques prescriptions sur ce qu'il est bien de faire ou de ne pas faire pour rester dans ce qu'il estime être la « voie droite ». Il fournit ainsi un prêt à penser à la portée de tous et un instrument de contrôle du peuple pour le pouvoir. 
      Une chose est certaine cependant : aujourd'hui, l'influence de ce prédicateur bénéficie a excédé désormais les frontières de l'Arabie dont il est originaire. 
      Étudier sa vie, son oeuvre et sa continuité est, à vrai dire, un enseignement pour quiconque veut comprendre comment on peut manipuler des foules incultes en manque de repères ou comment des circonstances historiques et géographiques exceptionnelles alliées à l'avidité de pouvoir de divers dirigeants peuvent faire d'un médiocre théologien une figure intellectuelle d'envergure planétaire.
      Son succès est allé de pair avec celui dévolu à son champion, Ibn Saoud, et à sa descendance. Le prédicateur a contribué de façon active à faire de ce petit gouvernant, au départ, à l'avenir incertain le gardien des deux lieux saints de l'islam.
    Ibn `Abd al-Wahhâb voyait dans la violence non seulement une nécessité mais le moyen de « défendre la citadelle de la foi ». Il est ainsi devenu le modèle, déclaré ou non, d'un grand nombre de néodjihadistes et de la plupart des intégristes. En déclarant sa seule compréhension de l'islam comme légitime, il a concouru à une standardisation de la foi et des pratiques qui se divisent ainsi en halâl (licites, les siennes) et harâm (illicites, celles des autres). 
    C'est afin de montrer en quoi sa pensée s'éloigne de l'islam des origines, tout en prétendant y revenir, et en soulignant l'affligeante misère de sa doctrine que l'auteur de ce texte, juriste et historien, a écrit cette étude, utile aussi bien aux musulmans actuels qu'à ceux qui désirent simplement comprendre comment on en est arrivé à la situation présente d'un monde où il n'est désormais plus de jour sans que l'islam ne fasse la une des actualités, le plus souvent à travers des attentats, des meurtres ou des comportements humainement aberrants.
      Lire ce texte sera utile à tous ceux qui désirent comprendre ce qui se passe aujourd'hui dans le monde et pourquoi.

empty