Delphine Hermans

  • Touchant et attachant, La Ballade des dangereuses suit l'arrivée de Valérie Zézé dans la maison d'arrêt de Berkendael en Belgique.
    Incarcérée pour vol pour la neuvième fois, elle tente de se réadapter à la vie en prison, entre amitié, solitude, et espoir. Portée par l'amour de son fils, la foi et ses codétenues, Zézé va devoir faire face à ses vieux démons et accepter d'affronter la réalité. Sa réalité : décrocher de la drogue, et reprendre sa vie, son existence, et s'appartenir à nouveau.
    Comprendre pourquoi et comment elle en est arrivée là, panser ses plaies, et laisser derrière elle la femme qu'elle ne veut plus être.
    L'histoire vraie de Valérie Zézé, véritable hymne à l'espoir, poignant, drôle et terriblement humain.

  • Deux soeurs s'écrivent. L'une est en Palestine, volontaire dans des programmes d'aides, oscillant entre ses amis palestiniens et ses amis israéliens. L'autre est dessinatrice, restée au pays, à Liège, en Belgique. De leur correspondance est né LES AMANDES VERTES qui tente de restituer une réalité complexe, à travers le prisme de l'expérience d'une jeune femme qui essaie de partager avec sa soeur ses sentiments et ses aventures dans les territoires occupés.

  • Une jeune femme part à la rencontre des vieux de son quartier. A travers quatre rencontres, elle va retracer la vie de toute une génération.Renée l'artiste, Paulette la ballerine résistante, Luigi l'émigré italien et Gégé la femme d'un riche exploitant colonial se prêtent au jeu du souvenir.La guerre, la colonisation, l'immigration, la bohème, autant d'histoires qui parlent d'une époque qu'on traversé ces quatres aînés dont le témoignage émouvant permet le passage de relai à une nouvelle génération.

  • Au printemps 2008, Anaële Hermans quitte la Belgique pour s'installer à Bethléem. Elle part y travailler comme volontaire auprès de jeunes Palestiniens. Pendant ce séjour, elle échange de nombreuses lettres avec sa soeur, Delphine, restée à Liège. Les deux soeurs se disent complémentaires : Anaële aime raconter des histoires, et Delphine dessine. Elle mettra des images sur les mots de sa petite soeur exilée, pour former ce joli « roman graphique épistolaire ».
    Douze lettres composent cet album, au long duquel nous suivons Anaële de check-point en mariages, sur les plages d'Israël et sous les miradors, explorant ces deux mondes si proches et si lointains. Un témoignage intime, atypique et rafraîchissant.

empty