François Szabowski

  • Les réseaux sociaux ont permis le retour en force de la maxime comme genre littéraire. Se connecter à un réseau social quelconque implique d'accepter de voir s'afficher sur son écran des conseils de vie souvent naïfs dans leur sincérité. Prenant acte de cette ferveur nouvelle pour un art ancien, né à Rome et amené à sa perfection par les moralistes du Grand Siècle, François Szabowski propose son recueil de maximes, mais il subvertit ce genre avec des maximes ironiques, satiriques, caustiques, absurdes, idiotes, où l'humour noir le dispute à la bêtise. La Rochefoucauld, La Bruyère, La Fontaine et maintenant Szabowski. Voici 150 maximes utiles dans toutes les situations. La vie en société ("Un bon argument est moins convaincant qu'un coup de pied"), les relations de bon voisinage ("On ne se bat pas contre les chacals avec des cotons-tiges"), le monde du travail ("Un moineau bien entraîné est plus dangereux qu'un serpent"), le commentaire sportif ("On ne court pas le marathon avec une jambe de bois"), la politique ("Il est plus facile d'aimer son prochain quand il est propre") ou la leçon de vie ("Il y a des jours où l'on préférerait être un crustacé") : aucun sujet n'est oublié (ou épargné). Ces maximes de vie embrassent l'expérience humaine dans sa pleine diversité et ont vocation à devenir, serties dans leur joli écrin illustré, l'accessoire indispensable de toute personne de qualité au XXIe siècle : Le Petit Livre rouge des dandys, la Bible des hipsters, l'Almanach Vermot de notre modernité.

  • Un jour, François a une révélation : et si son célibat était dû aux chats ? Et si c'était à cause d'eux que les hommes n'arrivaient pas à construire une relation durable avec les femmes ?

    Mais si, voyons ! Avec ces félins à disposition, fini les compromis, la patience... à la moindre difficulté rencontrée par le couple, elle préférent rentrer chez elles et caresser leur chat... à ce dérèglement mental, François avait donné un nom : Le félinisme !

    Alors, pour sauver la société de ce fléau, quoi de mieux que des virées nocturnes pour éradiquer les chats du quartier ? La preuve : dans les rues, l'amour semblait reprendre ses droits, et une idylle voir le jour entre François et Roxane.

    Mais c'était sans compter sur l'arrivée de Topaze - ou plutôt Igor - un chat Russe doté de la parole, bien décidé à aider François à exterminer ses congénères... dans une première étape !

empty