Langue française

  • Pour la première fois réunis, 3 albums qu'Hugo Pratt surnommait sa "trilogie des religions".

    JESUIT JOE : Le parcours meurtrier d'un métis indien à la recherche de sa soeur dans le grand nord canadien du tout début du XXe siècle.
    LA MACUMBA DU GRINGO : Brésil, années 1930. Le bandit Gringo Vargas est abattu par les soldats du gouvernement. Mais son âme revient d'entre les morts pour se venger de ceux qui l'ont trahi.
    A L'OUEST DE L'EDEN : Afrique noire, un fortin perdu de l'Empire colonial britannique. Un soldat blanc affronte son alter ego noir, un guerrier danakil.
    Trois récits indépendants qui offrent autant de relectures du mythe fratricide d'Abel et Caïn, à travers des portraits de personnages tiraillés entre désir de vengeance et rêve de fraternité.

  • Dans les dernières années de sa vie, entre 1991 à 1994, Hugo Pratt choisit d'accompagner d'aquarelles des textes rares d'Arthur Rimbaud, Rudyard Kipling et Giorgio Baffo.

    Ces recueils, devenus depuis introuvables, sont rassemblés pour la première fois dans un coffret et accompagnés de préfaces inédites d'un des meilleurs connaisseurs d'Hugo Pratt, Dominique Petitfaux.

    L'oeuvre de Pratt permet de le deviner, les livres occupèrent une place prépondérante dans sa vie. De sa découverte précoce d'écrivains comme Robert Louis Stevenson et Homère, jusqu'à ses ultimes lectures, souvent très érudites, le célèbre dessinateur n'a eu de cesse tout au long de sa vie de constituer une bibliothèque irradiante, à la mesure de son insatiable curiosité. Au moment de sa mort, cette bibliothèque rassemblait plus de vingt mille ouvrages et avait envahi toutes les pièces de sa maison.

    Mais pourquoi, dans le vaste inventaire de ses livres de prédilection, Hugo Pratt a-t-il privilégié des lettres d'Afrique de Rimbaud, des poésies militaires de Kipling et des sonnets érotiques de Baffo, poète vénitien du dix-huitième siècle ? Comme le souligne dans ses préfaces Dominique Petitfaux, le choix inattendu de ces textes en dit beaucoup des goûts littéraires de Pratt mais révèle aussi l'attirance du créateur de Corto Maltese pour des écrivains dont les destins font écho au sien.

    L'Éthiopie de Rimbaud et son appel de l'ailleurs, l'enfance coloniale de Kipling et sa culture militaire, la Venise de Baffo et son goût immodéré des femmes... En choisissant des auteurs à la façon d'un portrait chinois, Hugo Pratt nous offre, à la croisée de la littérature et de l'art, l'une de ses dernières et plus intimes invitations au voyage.

  • Fable de Venise

    Hugo Pratt

    Le lion grec perd sa peau de serpent septentrional entre les brumes de Venise. Telle est l'énigme léguée par le Baron Corvo à son ami Corto Maltese, parti à la recherche de la Clavicule de Salomon. Mais la quête de cette émeraude légendaire n'est pas sans danger, tout comme les secrets que cache la Sérénissime.
    Un classique de la bande dessinée, hommage inoubliable au rêve et à l'aventure.

  • Entre 1916 et 1918, du désert du Yémen au fleuve Rufiji, Corto Maltese rencontre bédouins, militaires anglais, sorciers et hommes-léopards. et le guerrier danakil Cush, dont le mauvais caractère lui déplaît d'abord. Mais c'est dans l'action que la valeur d'un homme se révèle.

  • Calendrier 2010 avec des aquarelles d'Hugo Pratt.

  • Aventureuses

    ,

    Toute la force et la séduction des plus beaux personnages féminins de la BD.

    Hugo Pratt, maestro du 9e art, est particulièrement célèbre pour ses personnages aux caractères complexes et envoutants. Les femmes qui habitent ses livres ont ainsi fasciné des générations de lecteurs, en échappant toujours au rôle de simple faire-valoir du héros. Dans ce beau livre, tous les personnages féminins imaginés par Hugo Pratt, d'Ann de la jungle à Bouche Dorée, de Pandora à Mohena, s'invitent pour un ultime hommage en forme de clin d'oeil. Les aquarelles d'Hugo Pratt répondent aux cases empruntées aux albums de BD et aux textes imaginés par Michel Pierre, comme dans un dialogue entre les personnages et leur créateur. Si « derrière chaque grand homme se cache une femme », voici celles qui accompagnent les personnages cultes que sont Corto, Koïnsky, Jesuit Joe...

  • Un été indien

    ,

    Une fresque historique et sensuelle dans l'Amérique des pionniers.

    Massachusetts, début du XVIIe siècle. Alors que deux jeunes Indiens violent la fille du révérend Black, un colon les surprend et les abats. Cette exécution plonge la petite communauté dans le chaos, les uns voulant venger la mort de leurs guerriers, les autres l'honneur perdu de la belle Shevah. Le fragile équilibre qui régissait jusqu'alors les relations entre Indiens et colons est rompu et la violence se déchaine.

  • El gaucho

    ,

    "Après L'Eté indien, Milo Manara et Hugo Pratt récidivent pour notre plus grand plaisir. Nous voici projetés, grâce à ce nouveau grand récit, en Argentine à la fin du XIXe siècle, quand Noirs et Indiens étaient encore esclaves. Et tandis qu'Anglais et Espagnols se disputent le Rio de la Plata, Pratt et Manara jouent avec les destinées de Tom Browne, le jeune tambour et de Molly Malone, la petite irlandaise.
    Un formidable roman d'aventures, vibrant du tumulte des passions et du fracas des armes." (A suivre), numéro 179, décembre 1992.

  • La guerre à hauteur d'homme, par deux grands maîtres de la BD.

    Ernie Pike est reporter de guerre pendant la Seconde Guerre mondiale. Il suit les combats, du Pacifique à l'Afrique du Nord en passant par l'Europe. Il raconte des petites histoires, des chroniques sur la cruauté des combats, mais aussi sur l'entraide entre frères d'armes. Trahison, courage, fuite ou héroïsme, rien n'échappe à l'oeil acéré de ce témoin des atrocités de la guerre.

    À l'occasion du centenaire de la naissance d'Héctor Oesterheld, une édition augmentée et intégrale de ce classique de la BD de guerre.

  • La guide de Venise dans les pas de Corto mis à jour.

    Dans les pas de Corto Maltese - et de son créateur, le Vénitien Hugo Pratt - Venise se dévoile comme jamais. Dans ce guide pratique, laissant également libre cours à la rêverie, la ville ouvre ses portes les plus secrètes et joue de ses mystères pour envoûter le voyageur, dans des balades insolites qui mêlent l'histoire à la légende.

  • Un second tome pour les amateurs de Pratt et du western. Entre John Ford et Raoul Walsh.
    Le second volume reprend directement à la suite du tome précédent. Déserteur de l'armée américaine, devenu l'ami des Indiens, le sergent Kirk est tenaillé par les remords. Il ne peut plus vivre avec les militaires, qui le considèrent comme un traître, mais pense que les Indiens ne pourront jamais accepter de vivre en paix. Il s'isole.

  • Nous ne sommes jamais au bout de nos surprises avec Hugo Pratt. Alors que l'intégrale de ce western d'Hugo Pratt, réalisé en Argentine dans les années 1950, et remonté en Italie en 1967 s'achevait, nous avons constaté qu'un récit semblait incomplet. Après avoir fait des recherches, il est apparu que le premier récit de ce volume, n'avait jamais était publié en son entier dans la version italienne. Et des recherches en Argentine nous ont permis de retrouver plus de 70 planches en format horizontal, jamais republiées depuis plus de 50 ans. C'est donc un dernier tome réunissant une douzaine de récits de 8 à 80 planches, entièrement inédit qui est publié aujourd'hui. Comme dans Fort Wheeling, s'affirme ici le talent de conteur de Pratt et son habilité à faire vivre la prairie et ses mythes. L'auteur s'éloigne de plus en plus de l'influence majeure de Milton Caniff pour ressembler à ce qu'Hugo Pratt nous a donné de meilleur. L'événement Pratt de cette fin d'année est incontestablement le dernier tome de cette série mémorable.

  • Dans les dernières années de sa vie, entre 1991 à 1994, Hugo Pratt choisit d'accompagner d'aquarelles des textes rares d'Arthur Rimbaud, Rudyard Kipling et Giorgio Baffo.

    Ces recueils, devenus depuis introuvables, sont rassemblés pour la première fois dans un coffret et accompagnés de préfaces inédites d'un des meilleurs connaisseurs d'Hugo Pratt, Dominique Petitfaux.

    L'oeuvre de Pratt permet de le deviner, les livres occupèrent une place prépondérante dans sa vie. De sa découverte précoce d'écrivains comme Jules Verne et Charles Stevenson, jusqu'à ses ultimes lectures, souvent très érudites, le célèbre dessinateur n'a eu de cesse tout au long de sa vie de constituer une bibliothèque irradiante, à la mesure de son insatiable curiosité. Au moment de sa mort, cette bibliothèque rassemblait plus de vingt mille ouvrages et avait envahi toutes les pièces de sa maison.

    Mais pourquoi, dans le vaste inventaire de ses livres de prédilection, Hugo Pratt a-t-il privilégié des lettres d'Afrique de Rimbaud, des poésies militaires de Kipling et des sonnets érotiques de Baffo, poète vénitien du dix-huitième siècle ? Comme le souligne dans ses préfaces Dominique Petitfaux, le choix inattendu de ces textes en dit beaucoup des goûts littéraires de Pratt mais révèle aussi l'attirance du créateur de Corto Maltese pour des écrivains dont les destins font écho au sien.

    L'Éthiopie de Rimbaud et son appel de l'ailleurs, l'enfance coloniale de Kipling et sa culture militaire, la Venise de Baffo et son goût immodéré des femmes... En choisissant des auteurs à la façon d'un portrait chinois, Hugo Pratt nous offre, à la croisée de la littérature et de l'art, l'une de ses dernières et plus intimes invitations au voyage.

  • Ernie Pike t.2

    ,

    Ernie Pike, reporter de guerre pendant la Seconde Guerre mondiale, raconte la cruauté des combats, mais aussi l'entraide entre ses frères d'armes. Il jette un regard acéré sur les atrocités de la guerre, dévoilant trahison, courage, fuite ou héroïsme.

  • Ce livre est un recueil d'entretiens dans lesquels Pratt se livre sur son personnage mais également sur la création littéraire, ses voyages et ses rencontres. Une occasion rêvée pour apprendre à mieux connaître Corto Maltese mais également la personnalité de son créateur. Si l'auteur a voulu souligner essentiellement l'aspect littéraire contenu dans l'oeuvre de Pratt, il n'en résulte pas pour autant un livre réducteur, il a tout simplement voulu souligner, mettre en avant un autre aspect très important de l'auteur italien. D'où le titre du livre-catalogue et de l'exposition qui lui est consacré à Rome (Museo del Vittoriano) du 8 septembre au 22 octobre 2006. Les illustrations de l'ouvrage sont celles crées depuis 1967, date de la naissance de Corto Maltese, jusqu'à 1992. L'ouvrage accueillera également les planches de sa dernière histoire ainsi que des photos moins connues de l'auteur.

  • "Finalement, le seul but du dessin animé, ce n'est pas de recopier l'attitude humaine, c'est de la fantasmer !"

empty