Langue française

  • Juanjo Guarnido est un dessinateur de BD espagnol né en 1967. Il participe à la conception de plusieurs fanzines et publie des illustrations chez Comics Forum - Planeta de Agostini pour l'édition espagnole de Marvel Comics. Il s'installe ensuite à Madrid où il travaille aux studios d'animation Lapiz Azul. C'est dans ce studio qu'il rencontre Juan Diaz Canales, celui qui deviendra son scénariste pour Blacksad. Juanjo Guarnido est embauché en 1993 aux Studios Walt Disney de Montreuil (à côté de Paris). Il y travaille comme layout-man (dessinateur des décors) puis comme animateur. C'est à ses heures libres qu'il entreprend la réalisation de son premier album, Blacksad : Quelque part entre les ombres. Sa nouvelle série, Sorcelleries, est parue en 2008 aux éditions Dargaud. Avec la collection Sketchbooks, Comix Buro vous invite à feuilleter les carnets des meilleurs artistes de la bande dessinée et de l'illustration. À travers des recueils d'o euvres souvent inconnues du grand public, et sur le principe du carnet de croquis, Comix Buro vous fait découvrir l'univers artistique de ces auteurs. Vous y découvrirez les multiples facettes de leur talent à travers des illustrations inédites, des croquis revenus de pays lointains, des peintures, des story-boards, des créatures étranges et vous serez surpris de l'étendue de la palette de chaque auteur.

  • Fripouille sympathique, don Pablos de Ségovie fait le récit de ses aventures picaresques dans cette Amérique qu'on appelait encore les Indes au siècle d'or. Tour à tour misérable et richissime, adoré et conspué, ses tribulations le mèneront des bas-fonds aux palais, des pics de la Cordillère aux méandres de l'Amazone, jusqu'à ce lieu mythique du Nouveau Monde : l'Eldorado !

  • Dans ce tome 3 de Sorcelleries, Valero et Guarnido nous offrent une vision des plus loufoques de la féerie !

    Le 3e épisode de Sorcelleries s'ouvre sur une sacrée pagaille ! Un bébé fée, Hazel, a décidé de rester dans le monde des sorcières, ce qui n'est pas pour déplaire à ces dernières. Mais Titiana, la reine des fées, ne l'entend pas de cette oreille ! Pour ne rien arranger, Rex, un être humain marié à une (charmante) sorcière, décide d'organiser un jeu télévisé auquel participent des enfants. dont Hazel.

    Ce 3e volet clôt la série Sorcellerie, une bande dessinée d'humour pour petits et grands.

  • Le calme est revenu chez les sorcières. Un calme bien relatif d'ailleurs puisque désormais leur maison est envahie d'objets électroménagers de toutes sortes avec, bien sûr, la télévision ! Pendant ce temps la petite Hazel est à l'école, une école forcément pas comme les autres dans laquelle on apprend par exemple la magie. Mais la reine des fées, Titiana, ne désespère pas de retrouver cette fée égarée au pays des sorcières.

  • Trois sorcières - Fébris, Brygia et Sortilega - qui vivent dans la même vieille maison, reçoivent par erreur un bébé issu d'une plantation de choux dirigée par la fée Titania...
    Ce bébé fée, Hazel, va bousculer leur vie surtout que débarquent à l'improviste leur cousine Panacea et son abruti de mari, Rex ainsi que sa fille Hécate. Incarnation du monde moderne et de ses dérives, Rex ne comprend pas qu'aucun poste de télévision ne soit présent dans la maison et décide alors d'imposer le petit écran dans la vie des sorcières dépassées !
    Pendant ce temps Titania, la reine des fées, tente de retrouver la trace de Hazel sans savoir que celle-ci est hébergée chez des sorcières, ennemies héréditaires des fées...
    Mais tous se préparent à la grande fête de Walpurgis qui réunit le gratin des créatures de l'autre monde dont les fées et les sorcières !
    Un savant cocktail d'humour, de tendresse avec une dose d'ironie sur notre société pour cette série grand public. Une occasion de se moquer du monde moderne et de ses dérives, épinglant au passage la médiatisation à outrance et le règne de la consommation.
    La nouvelle série du dessinateur "vedette" de Blacksad écrite par Teresa Valero qui vient de l'animation. Une série accessible à partir de 7/8 ans

  • Conclusion d'une oeuvre magistrale où passé, présent et futur ne forment plus qu'un seul espace temps d'aventure Retour dans le présent. Contrairement à sa mère, le fils du Voyageur est sauvé et grandit sur une île avec son père et sa mère adoptive. Un répit de courte durée, puisque le jeune Louis Markovich et sa mère sont retrouvés et pris en charge par le Dogme : le même organisme qui a voulu des années auparavant éliminer le Voyageur, mais qui réalise maintenant que son fils pourrait être leur seule opportunité pour reprendre la main sur un monde sombrant dans le chaos.

    C'est dans les arènes de Lutèce, pendant l'Antiquité, que l'on retrouve Vedder et Issa. Ils disparaissent dans le flux pour réapparaître à Paris en 2070. Après être allé chercher Mac, tous hésitent sur la bonne marche à suivre : Vedder doit-il aller dans le passé sauver les enfants, comme il l'a lui-même vécu dans son passé ? Aurait-il un espoir de sauver Lili ? Et plus généralement, en agissant dans le passé, peuvent-ils empêcher des événements funestes d'advenir ?

    Dessinée entièrement par le virtuose Guarnido, Voyageur Omega est la pierre angulaire qui apporte à la fois le lien et la conclusion aux trois cycles habilement tissés par Stalner et Boisserie.

  • L'univers de Voyageur est composé de trois séries se déroulant à différentes époques et axées autour d'un même personnage, le Voyageur, qui a la faculté de se téléporter dans différents champs spatiaux et temporels. Les séries suivent ses déplacements et son évolution au fil de ses sauts quantiques, dont les effets se répercutent d'un album à l'autre.

    Fish vient de se téléporter du Moyen-âge. Il se retrouve en 1940 à Paris, en pleine occupation allemande. Épuisé physiquement et nerveusement par les évènements qu'il vient de vivre, il décide de prendre du repos avant de reprendre son combat. Lors d'un défilé nazi rue de Rivoli, il rencontre Marie, une séduisante Parisienne, à laquelle il se présente comme André Fisher. Il découvre avec elle un nouveau côté de l'existence et développe des sentiments encore inconnus. Mais il reste très fragile et tourmenté, en proie à de violents accès de colère, et la période troublée dans laquelle il doit vivre ne l'aide en rien : la présence d'officiers nazis provoque en lui des pulsions meurtrières de plus en plus extrêmes. Fish pourrait changer le cours de l'Histoire. À condition que son frère Mark lui en laisse la possibilité.

    Boisserie et Stalner poursuivent leur ambitieuse saga, en confrontant Fish à sa face la plus sombre. La dynamique du récit est superbement servie par le dessin soigné de Siro, influencé par les meilleurs comics américains.

  • Nous retrouvons Fish, physiquement et mentalement abîmé, gladiateur à Lutèce dans l'Antiquité. Il attend Vedder pour retourner dans le futur. Les deux frères se retrouvent enfin, mais ne peuvent partir aussi vite : un saut quantique serait dangereux pour la santé précaire de Fish, et il y a un homme qu'ils ne peuvent laisser dans l'Antiquité, car il a un rôle capital à jouer dans le futur. Mais ces derniers moments dans l'arène vont se révéler funestes pour les Voyageurs.Ce dernier tome avant l'épilogue est dessiné par Éric Liberge, qui retourne au superbe style qu'il utilise sur sa série Monsieur Mardi-Gras Descendres.

  • L'univers de Voyageur est composé de trois cycles se déroulant à différentes époques et axés autour d'un même personnage qui a la faculté de se téléporter dans l'espace et le temps. Les séries suivent ses déplacements et son évolution au fil de ses sauts quantiques, dont les effets se répercutent d'un album à l'autre.Le Voyageur a cette fois atterri dans le Paris du XVIIe siècle. Impuissant, incapable de retrouver les siens ou de retourner dans le futur, il attend. Il apprend le maniement de l'épée auprès de maître Florès. Celui-ci l'informe qu'il existe une femme qui a elle aussi une cicatrice en forme de V sur le front et les yeux vairons...Voici le troisième opus de l'intrigante et virtuose tétralogie du Voyageur-Passé, dessiné par Éric Lambert, déjà complice de Boisserie et Stalner sur Flor de Luna.

  • Suite et fin du Cycle Présent. Pour une incroyable apothéose de révélations et d'action.
    Fish, à la tête du groupe V, poursuit ses actions terroristes, aussi brutales qu'inattendues. Usant de ses formidables pouvoirs de téléportation, il fait sans peine courir Léo, Lemarec et Alexandra lancés à ses trousses. Cette dernière va toutefois trouver une parade, en lui révélant l'existence d'un autre Voyageur : Mark. Un homme que Fish identifie immédiatement comme étant son frère Lou... Cette révélation décuplant sa rage, Fish décide de prendre le risque d'une confrontation avec Lou, dont il ignore l'amnésie totale... Plutôt que des retrouvailles fraternelles, cette rencontre risque donc bien de tourner à la lutte fratricide qui se poursuivra à travers les siècles... L'imagination et les pinceaux chauffés à blanc, Boisserie, Stalner et Bourgne livrent la conclusion du Cycle Présent de Voyageur, une saga intertemporelle à la narration unique dans l'histoire de la bande dessinée. Une audace et une réussite parfaites !

empty