Jeunesse

  • Un voyage délirant avec l'un des personnages les plus absurdes de la bande-dessinée. Après avoir fait connaissance avec Monsieur Rouge dans le premier Opus, on le retrouve dans une série de gags sur le thème du voyage. Le personnage se promène dans différents lieux : à la neige, à la plage, dans le désert, utilisant différents moyens de transport plus ou moins conventionnels. Evidemment, chacune de ces expéditions, qu'elle l'emmène sur la lune ou au coin de la rue, se solde inévitablement par un « ouch » retentissant ! Quel que soit le lieu ou le support de ses aventures, Monsieur Rouge reste le même : drôle, grotesque et attachant à la fois, absurde et malchanceux.

    Ces histoires sans texte utilisant la narration BD offrent un véritable éveil à la bande dessinée pour les plus jeunes. Le jeu entre le personnage, le fond papier et l'action font simplement appel au sens de l'observation du lecteur tandis que l'incongruité des apparitions de M. Rouge sollicite l'imagination des enfants. Cette bande-dessinée séduira aussi les adultes amateurs d'univers décalés.

  • Un enfant qui s'imagine vieux, très vieux, pour enfin pouvoir faire tout ce qu'il veut, braver tous les interdits, éprouver ce sentiment d'impunité dont jouissent les vieillards, protégés par leur âge vénérable, leur position d'autori-té - du moins le croit-il. Oui, se réjouir d'être vieux pour con-naître la liberté absolue ! Ce monologue intérieur, qu'Olivier Ka place dans la perspective d'un garçon impatient de croquer le monde, exprime avec une audace jubilatoire l'urgence de se faire une place, de balayer les obstacles (surtout ceux que représentent « les autres ») qu'on voit surgir de toute part lorsqu'on est le petit de l'homme. Un rêve d'enfant, certes, mais qui peut se prolonger encore longtemps.
    L'expressivité et la précision du trait au stylo bille dans les des-sins de Carole Chaix accentuent la force avec laquelle l'enfant se projette dans des situations qui ont pour lui autant de réalité que le monde environnant.

empty