Ovidie

  • "Je suis une "travailleuse du sexe", comme diraient mes consoeurs américaines. Et cela, beaucoup de journalistes qui ont écrit des articles sur moi ou m'ont invitée sur des plateaux de télévision semblent l'avoir oublié.
    Les médias ont beaucoup parlé de mon "discours intellectuel", de ma démarche, parfois de mon féminisme, et trop souvent de mes études de philosophie. Comme s'ils s'étaient raccrochés à des choses rassurantes qui leur permettaient d'oublier ce qui les gênaient vraiment et ce qu'ils ne parvenaient pas à comprendre : "j'étais, je suis, une femme qui fait des films porno devant et derrière la caméra.". Ovidie, réalisatrice, actrice dans plus de soixante films X, et dans plusieurs films "traditionnels". Auteur, Ovidie a été dès le début de sa carrière remarquée et sollicitée par les médias, intéressés par ce qu'ils considèrent être une "ovni" ou encore une "intello" dans le milieu du porno.

  • En dix ans, l'humanité a regardé l'équivalent de 1,2 million d'années de vidéos pornographiques et 95 % de cette consommation passe par ce que l'on appelle « les tubes », des sites de streaming gratuits. Jamais l'accès au porno n'aura été aussi facile : des millions de contenus sont à disposition de façon permanente, sans restriction d'âge, sans aucune forme de contrôle quant à la violence des contenus diffusés. La gratuité combinée à l'immédiateté du streaming fait de ces sites un moyen prisé pour accéder aux images explicites, tant par les adultes que... par les mineurs. Car depuis la démocratisation du smartphone, l'âge moyen de la découverte du porno est descendu à 9 ans. 70 % des consommateurs mineurs ont accès à ces contenus, non pas à partir de l'ordinateur de la maison, comme trop de parents l'imaginent, mais tout simplement à partir de leur téléphone. Ce même téléphone qu'ils emportent chaque jour à l'école et auquel ils ont libre accès lorsqu'ils sont seuls dans leur chambre.
    Mais pourquoi ces plateformes ne proposent-elles pas de système de filtrage ? Et surtout, pourquoi personne n'en demande-t-il la régulation ? Alors que ces sites figurent parmi les plus fréquentés au monde, au point d'être classés devant Apple et Microsoft, on ne peut qu'être frappé par le silence assourdissant des politiques. Les tubes agissent en toute illégalité, proposent du contenu piraté, ne respectent pas les lois européennes en termes de protection de l'enfance, agissent en toute impunité, sans qu'aucun gouvernement réagisse.
    C'est pourquoi nous devons nous réapproprier le sujet, sans panique morale mais sans minimiser non plus l'impact de la « porn culture » sur notre sexualité et sur nos rapports de genre. Il est temps pour nous tous d'en comprendre les rouages, de connaître ses moyens de diffusion, de la décoder et d'en évaluer l'impact sur notre rapport au corps et à l'Autre. Puisque nous ne pouvons revenir à une époque pré-Internet, autant analyser ce qui nous entoure avec pragmatisme et chercher les meilleures mesures de protection. Ainsi seulement il nous sera possible d'en jauger les éventuels dangers, d'avoir une conversation apaisée avec nos enfants et de faire en sorte qu'ils n'en soient pas affectés dans leur construction identitaire.

  • Forte de son expérience de maman, Ovidie tient d'abord à rassurer les femmes : ni la maternité ni la sexualité ne doivent être soumises à des idéaux de performances. La première chose est de se réconcilier avec son corps, sans culpabilité ni objectif inat­teignable, de prendre soin de soi, surtout. Ensuite, il s'agira de favoriser les moments à deux : si le rapport au conjoint est for­cément différent, ce peut être l'occasion d'explorer des pratiques sexuelles encore inédites. Car non, être mère ne veut pas dire renoncer à être femme, pleinement, avec son conjoint, au travail, avec ses amis, d'autres partenaires éventuels. C'est même sûrement la clé pour vivre au mieux son rôle de parent : penser à soi, profiter, jouir, tout ça ne peut que rejaillir positivement sur nos enfants.

    Auteure, réalisatrice (deux documentaires diffusés sur France 2), et éducatrice sexuelle pour adultes, le travail d'Ovidie gravite principalement autour de la liberté sexuelle de la femme. Elle est l'auteure de plusieurs guides Osez, notamment Osez l'amour pendant la grossesse et Osez découvrir le point G.

  • Outre les bouleversements dans la vie quotidienne que représente l'arrivée d'un bébé, les changements du corps de la femme, son rapport à son corps et à sa sexualité entraînent souvent de profondes interrogations, et parfois des troubles, au sein du couple. Trimestre par trimestre, jusqu'à l'accouchement et ses suites, Ovidie passe en revue les différentes étapes physiologiques de la grossesse et vous divulgue conseils et réponses à toutes les questions qui peuvent survenir : y'a-t-il un risque de faire une fausse couche en faisant l'amour ? Comment supporter les examens gynécologiques en toute quiétude ? Jusqu'à quel moment et dans quelles positions peut-on avoir des rapports ? Si l'on ne supporte pas la pénétration, comment le vivre avec son partenaire ? Après l'accouchement, comment reprendre une activité sexuelle normale ?
    Un chapitre entier est également consacré au futur papa, l'éternel oublié de la grossesse.

  • OSEZ ; tourner votre film x

    Ovidie

    Ce guide pratique est le premier à dévoiler les secrets et les techniques
    des tournages de films pornos. De plus en plus nombreuses sont les personnes à posséder une caméra numérique et à la manier sans difficulté : pourquoi ne pas l'utiliser afin de pimenter ses ébats et d'ajouter un peu de fantaisie dans son couple ? Seuls ou entre amis consentants, les apprentis réalisateurs apprendront grâce à ce guide les méthodes des professionnels du X. Ovidie révèle en effet ici tous les trucs, les détails techniques, les positions, les scénarios, les recettes et les combines qu'elle a elle-même expérimentés.

  • Publicité, télévision, clips, blogs, magazines, applications, le sexe n'a jamais été aussi omniprésent dans notre environnement culturel. On en parle de plus en plus, mais en parle-t-on réellement mieux ? Au lieu de nous imposer un énième guide censé faire de nous des amantes parfaites, Ovidie et Diglee nous proposent de nous "foutre la paix" dans ce livre drôle, déculpabilisant et décomplexant.

  • A l'heure de l a libération de l a parole, Ovidie choisit la forme épistol aire pour s'adresser aux hommes et revenir sur des situations anormales vécues par presque toutes les femmes. Que leur dirait-on aujourd'hui ? Oserions-nous évoquer des comportements douteux à un moment de la rel ation ? Quel est l'état des lieux de nos fantasmes ? Tout reste à reconstruire entre les sexes. De ce champ de ruines renaîtra peut-être une sexualité plus apaisée et plus joyeuse.

  • Un homme, une femme, ne se connaissant pas, se donnent rendez-vous dans un train pour s'adonner à des jeux sexuels ;
    Brandon, le serial dragueur de boîte de nuit, emmène deux filles chez lui en pensant que la nuit sera chaude. Jolène, étudiante américaine se procure du plaisir en se frottant contre tout ce qu'elle trouve comme objets dans la rame du métro jusqu'au jour où. Ambiance sexy assurée par Ovidie !

  • Phénomène de mode ou de société, les godemichés, vibromasseurs et objets sexuels en tout genre narguent l'oeil du grand public depuis quelque temps. Besoin d'une petite synthèse sur le sujet ou de quelques conseils avant de se lancer ? Osez faire l'amour avec un objet répondra aux questions qui peuvent se poser... Un des objectifs premiers de ce petit guide est d'aborder le thème en toute joyeuseté. L'histoire, la littérature le prouvent : l'objet qui participe à l'acte sexuel, pour le simuler, le remplacer, l'agrémenter, le diversifier, a toujours existé. Comment faire son choix, où se les procurer, quelles précautions prendre, comment assumer l'utilisation de ces objets à des fins jouissives, sont quelquesunes des réponses apportées par ce guide de la collection Osez, le tout étayé de références littéraires, filmographiques, d'interviews et de témoignages.

empty