Ralph Meyer

  • Dans L'Indien blanc, Sid Beauchamp était chargé par Joséphine Barclay de retrouver la dépouille de son fils, Caleb, réduit en esclavage par les Apaches et enterré au coeur des terres interdites d'Arizona.

    Pour mener à bien cette mission, il a fait appel à Jonas Crow, son ami de jeunesse devenu croque-mort. Ce qu'il ne lui a pas dit, c'est qu'il a lui-même empoisonné Caleb. Et que celui-ci, marié à une Indienne nommée Salvaje, avait embrassé la cause du peuple Apache sous le nom de guerre d'Indien Blanc.

    De retour avec le cadavre de Caleb, Salvaje et Chato, l'enfant né de leur union, Beauchamp savoure son triomphe. Il va enfin pouvoir épouser Joséphine, la femme la plus riche de Tucson.

    À condition que Jonas Crow s'en tienne à la version officielle et ne révèle à personne que Sid est responsable de la mort du jeune homme. Mais Salvaje, avec l'aide de Jonas, est bien décidée à venger la mémoire de l'Indien Blanc...

    Ce sixième tome de la série, servi par la maestria graphique de Ralph Meyer, associé pour les couleurs au talent de Caroline Delabie, et l'imagination puissante de Xavier Dorison, confirme la place d'Undertaker au sommet du western en bande dessinée.

  • Jonas Crow, croque-mort, doit convoyer le cercueil d'un ancien mineur devenu millionnaire vers le filon qui fit autrefois sa fortune.

    Des funérailles qui devraient être tranquilles, à un détail près : avant de décéder, Joe Cusco a avalé son or pour l'emmener avec lui dans l'éternité. Pas de chance, le secret est éventé et provoque la fureur des mineurs d'Anoki City.

    Comment laisser enterrer une telle fortune alors que pour survivre, eux suent sang et eau dans les filons ?

    Comme le dit Jonas, "la mort ne vient jamais seule"...

  • Jonas Crow, croque-mort ; Rose, gouvernante anglaise ; et Lin, domestique chinoise, doivent ramener la dépouille remplie d'or du vieux Cusco au filon "Red Chance". Ils ont trois jours. Trois jours, un corbillard, 50 miles à parcourir et une ville entière de mineurs survoltés à leurs trousses ! « La Danse des vautours » est la suite du 1er tome d'Undertaker, un western décoiffant signé par deux maîtres de la B.D. : Xavier Dorison et Ralph Meyer.

  • Un blanc, enterré dans un cimetière Apache, au coeur des terres interdites d'Arizona ; impossible... Et pourtant ; ce blanc s'appelle Caleb Barclay. Il était le fils de la femme la plus riche de Tucson avant d'être kidnappé par les Indiens. Et Miss Barclay est bien décidée à le récupérer coûte que coûte. Telle est la mission qu'elle a donné à son futur mari, Sid Beauchamp. Lui reste à faire appel au seul homme assez fou pour aller profaner une tombe au coeur du territoire de Salvaje, le plus cruel des guerriers Apaches, un homme prêt à tout risquer pour rendre la dépouille d'un fils à sa mère... Un homme prêt à tout parce qu'il n'a plus rien à perdre... Jonas CROW.

  • Dans ce troisième tome d'« Undertaker », Jonas Crow n'est plus ce pauvre croque-mort solitaire... même si, lui, aurait bien voulu le rester ! Dorison et Meyer lui ont associé mademoiselle Lin et Rose, la belle Anglaise. De la douceur dans son monde de brutes ? Pas pour très longtemps... Un ancien colonel lui apprend que « l'Ogre de Sutter Camp est vivant » ! Son passé trouble pendant la guerre de Sécession ressurgit, et Jonas engage alors sa « troupe » dans une chasse à l'homme et à ses propres regrets...

  • Gravement blessée, Rose a accepté de suivre L'Ogre de Sutter Camp, alias Jeronimus Quint, dans l'espoir qu'il la soigne. À leurs trousses, Jonas Crow et Lin, bien décidés à sauver leur amie et à régler une fois pour toutes son compte au monstrueux chirurgien. Mais comment arrêter un homme dont le génie maléfique lui permet de transformer chaque patient innocent en un complice mortel contre l'Undertaker ?

  • Les 2 derniers tomes de XIII, parus le 13 Novembre 2007, ont clôturé la quête d'identité de Jason Fly. Mais tant d'éléments restent en suspens... Jean Van Hamme a crée une galerie de personnages tous plus captivants, plus attachants, plus intrigants, les uns que les autres. La collection XIII Mystery permettra d'explorer leur passé, leurs secrets et de dénouer leurs intrigues. Xavier Dorison, a le premier, relevé le défi. Son scénario est d'une efficacité redoutable, tant en ce qui concerne le lien avec la série « traditionnelle » que pour suivre la naissance d'un tueur. Servi par le dessin admirable de Ralph Meyer, cet album ravira les fans de XIII et donnera envie aux autres de se lancer dans cette saga culte.

  • Martha aurait pu choisir un autre homme. Dans ce trou perdu où elle a grandi, ils étaient tous à ses pieds. À cause de ses jambes, justement - des jambes de danseuse. Mais elle aimait Joe Telenko, un type qui buvait trop et conduisait trop vite. Et depuis l'accident, la danse, c'est fini. La vie aussi.



    Maintenant, Martha rumine sa haine dans un fauteuil roulant. Et pendant que Joe trimbale son taxi dans les quartiers pourris de New York, elle rampe dans la maison, fouille ses affaires et lit son journal, histoire de savoir à quoi ressemble sa vie. Rien d'étonnant : une fille qu'il culbute quand il a de quoi la saoûler, les visites à Arthur le toubib, un problème de tachychardie et quelques notes la concernant : " Je vais la tuer. " Car Joe veut la peau de Martha, et Martha aimerait bien voir crever Joe. S'ils ne se quittent pas, c'est que chacun espère contempler un jour le cadavre de l'autre. Au fait, un petit détail. Le toubib avait raison : Martha ne marche pas parce qu'elle ne le veut pas vraiment. Quand elle veut, elle peut.



    Un scénario bien bouclé et un dessin aussi sobre qu'efficace pour une balade très noire sur fond sepia. Pas de bavardages inutiles, juste un désespoir intégral sur fond de jungle urbaine.



    Deuxième tome de ce thriller intimiste qui a été un véritable choc éditorial à sa sortie !

  • Après les 2 premiers albums "Le coeur de Telenko" et "Les jambes de Martha", le 3ème et dernier tome de cette trilogie "La mémoire de Dillon" permet de comprendre la signification du titre "Berceuse assassine".

    Dillon est le père de l'enfant que Telenko a renversé. Un accident, 3 déchéances...au moins.

    Après avoir vécu le calvaire de Telenko et celui de Martha, Philippe Tome et Ralph Meyer nous invitent à pénétrer dans le quotidien de cet Indien Navajo plongé malgré lui en enfer. Par la faute de ce couple de Blancs, jamais puni, il a tout perdu. Sa fille Hope, son épouse Shinya, inconsolable.

    La vengeance est un plat qui se déguste froid et qui doit se mériter.
    />
    Dillon va reconstituer, étape par étape, le chemin parcouru par Telenko, l'homme qui lui a volé sa vie. Un véritable parcours du combattant doublé d'une quête initiatique pour cet "American Native" immergé dans des villes inhospitalières.

    Dillon a vécu l'enfer. Exilé loin de sa terre. Exclu par la société des Blancs.

    Un sacrifice total pour parvenir à ses fins : éliminer Joe Telenko, la source de tous ses maux. Une détermination froide et implacable que l'on se surprend à légitimer, comme on a pu être tenté de justifier la volonté de Joe d'en finir avec Martha (dans "Le coeur de Telenko") avant de comprendre l'envie de cette épouse brisée de liquider son mari coupable de tout ce gâchis (dans "Les jambes de Martha")...

    Guidé par la berceuse qu'il chantait à sa petite Hope, le personnage de Dillon brouille encore un peu plus les pièces de ce puzzle psychologique. Sulfureux à souhait !

  • Telenko, chauffeur de taxi new yorkais, passe ses journées à trimbaler des loques dans des quartiers pourris, avec la hantise de claquer comme ce type, dans un film, qui écoutait son coeur s'arrêter tous les quinze battements.


    Telenko a le coeur fatigué - un peu de tachychardie, quelques extrasystoles, sans compter le stress du métier et le plaisir sans cesse renouvelé de se faire traiter de nul par Martha, sa femme : elle est vissée sur un fauteuil roulant et elle le hait. "On ne divorce pas d'une épouse à roulettes, Telenko !" Elle finira par avoir sa peau, c'est sûr. Comme cette salope qu'il vient de charger dans son taxi et qui se fait tripatouiller par son amant sous le nez de son vieux mari sub-clabotant.


    Alors, il décide de tuer Martha.


    Mais il faut des tripes, pour abattre sa femme de sang-froid. D'autant plus qu'elle lui réserve une surprise assez dure à avaler...


    Un scénario parfaitement bouclé et un dessin musclé pour une balade noire sur fond sepia, seulement éclairée par le jaune du taxi et celui du fauteuil roulant. Un thriller intimiste dans une jungle de béton, construit comme une musique qui bat au rythme inégal d'un coeur foutu.

  • Pour les Vikings, un « skräeling » est un infirme de naissance, autant dire une malédiction.
    Pourtant, Asgard, ancien guerrier de la Hilde, surnommé « Pied-de-fer » à cause de sa jambe d'acier, est le plus grand chasseur du Fjöordland. Embarqué sur un drakkar de fortune, Asgard se lance à la poursuite d'un monstre marin mystérieux qui massacre les pêcheurs. Tandis qu'ils s'enfoncent dans les fjörds glacés, ses compagnons de voyage se persuadent que la créature qu'ils poursuivent est le serpent-monde, dont la venue annonce la fi n du monde viking... Le Ragna Rök.

  • Emmenés par Asgard, le skraëling surnommé « Pied-de-Fer »,, ils étaient cinq du Fjördland partis chasser le monstrueux Krökken. Ce second épisode s'ouvre alors qu'ils viennent de livrer leur premier combat. Ils ne sont plus que trois, trois survivants sans drak qui découvrent, incrédules, que le monstre sanguinaire n'est pas mort. La lutte doit continuer, malgré l'ombre glaçante de l'hiver qui approche...

  • New York, de nos jours. Carson McNeal est un phénomène de l'édition. Doué d'une écriture comme on n'en a peu vue depuis Steinbeck, MacNeal est un écrivain hors pair, doublé d'un auteur de bestsellers traduits dans le monde entier et adaptés au cinéma. Mais le phénomène McNeal ne s'arrête pas là : n'accordant jamais d'interviews, n'apparaissant jamais en public ni à l'écran, aucune photo de lui n'a jamais été publiée ! Nul ne sait qui il est vraiment !
    Kerry Stevens, jeune critique littéraire, n'a qu'une idée en tête : être la première à percer le secret de McNeal. Un secret directement lié au prochain roman de l'écrivain. Un roman hanté par le cauchemar de deux camps de réfugiés palestiniens qui furent anéantis par les phalangistes libanais en septembre 1982... Une page noire de l'histoire.

  • Fabien Vehlmann et Ralph Meyer : le duo parfait à la base de IAN, une excellente série de science-fiction mettant en scène un androïde très attachant.
    En 2044, les robots prennent de plus en plus de place dans une société américaine militarisée. Parmi eux, IAN, un androïde évolutif voué à devenir autonome. Mais son " inconscient " est bien plus dangereux que le nôtre... Une nouvelle occasion de découvrir IAN, une série intelligente et extrêmement efficace : les quatre tomes réunis dans une intégrale grand format, cartonnée et en couleurs, avec un supplément d'inédits.

  • Horrifié de ce qu'il a fait durant les émeutes de Los Angeles, Ian tente de se suicider. Mais il s'avère tout simplement trop solide et, en mauvais état mais bien vivant, il est recueilli par la frange la plus démunie de la population. Pendant ce temps, le reste de l'équipe 21 et les créateurs de Ian sont convoqués au Pentagone, où un bien étrange général leur ordonne d'aider le gouvernement américain à retrouver l'androïde ... et le détruire !

  • Le cerveau en proie à l'horrible vision des émeutiers qu'il a massacrés, IAN,
    l'androïde le plus perfectionné jamais inventé, a décidé de mettre fin à son
    existence. Horrifié par sa puissance de destruction, le Pentagone a par ailleurs
    ordonné son élimination... De la tension, de l'action, de l'émotion.
    Un angoissant chassé-croisé de situations fictives et de perspectives plausibles imaginé par le scénariste du Marquis d'Anaon et efficacement mis en image par le dessinateur de Berceuse Assassine.

  • Dans le futur, la population entière est sous le coup d'une dictature de fait par des implants cérébraux inventés par F.G. Wilson. Nolan Ska, un ingénieur, parvient à remonter dans le temps, dans le but de changer l'histoire en favorisant la première carrière de Wilson : l'écriture. Mais celui qui deviendra un despote apparemment immortel est en fait un piètre écrivain, et c'est Nolan qui puisera dans ses souvenirs du futur pour lui servir de nègre...

  • Gravement blessée, Rose a accepté de suivre L'Ogre de Sutter Camp, alias Jeronimus Quint, dans l'espoir qu'il la soigne. À leurs trousses, Jonas Crow et Lin, bien décidés à sauver leur amie et à régler une fois pour toutes son compte au monstrueux chirurgien. Mais comment arrêter un homme dont le génie maléfique lui permet de transformer chaque patient innocent en un complice mortel contre l'Undertaker ? Dans ce troisième tome d'« Undertaker », Jonas Crow n'est plus ce pauvre croque-mort solitaire... même si, lui, aurait bien voulu le rester ! Dorison et Meyer lui ont associé mademoiselle Lin et Rose, la belle Anglaise. De la douceur dans son monde de brutes ? Pas pour très longtemps... Un ancien colonel lui apprend que « l'Ogre de Sutter Camp est vivant » ! Son passé trouble pendant la guerre de Sécession ressurgit, et Jonas engage alors sa « troupe » dans une chasse à l'homme et à ses propres regrets...

  • Intelligence Artificielle Neuro-mécanique. IAN. C'est le nom de la dernière recrue dans l'équipe 21 des SRS, les 'super sauveteurs'. Ian est un androïde, impossible à distinguer d'un humain en apparence, et ses créateurs prétendent qu'il est contrôlé par une intelligence artificielle véritable - capable d'apprendre, de s'adapter et même de ressentir des émotions. Toute les membres de l'équipe ne sont pas ravis de l'arrivée de leur nouveau collègue, mais leur hiérarchie ne leur laisse pas le choix - et la mission passe avant tout...

  • " aujourd'hui est un jour unique pour ian, prototype top-secret d'androïde intelligent.
    C'est en effet la première fois que ses collègues humains des special rescue sections l'invitent à los angeles, le reconnaissant ainsi comme un des leurs. un trop court moment de répit qui va bientôt virer au cauchemar. car dans quelques heures, l. a. va sombrer dans la guerre civile, menaçant d'entraîner le pays tout entier dans le chaos. au coeur de l'enfer, dans une cité devenue folle, l'héroïsme un peu idéaliste de ian sera mis à l'épreuve de la plus cruelle des manières.
    ".

  • Derrière ce qualificatif abstrait se cache un tout nouveau prototype de robo sapiens, un androïde capable de penser, d'apprendre, de ressentir, mais aussi de souffrir.
    Car ian est aussi une personne, avec des questionnements, et des émotions encore incertaines face aux situations qui le dépassent. il va pourtant devoir faire ses preuves, et vite, pour convaincre de sa viabilité les scientifiques et les actionnaires de l'artificial intelligence research institute !.

  • Accusé d'un massacre, IAN est toujours insaisissable. Le robot-tueur qui le traquait s'est enlisé dans un marais sous l'objectif d'une journaliste.Croyant que l'androïde passera ainsi inaperçu, celle-ci lui suggère de l'accompagner en amoureux. C'est toutefois compter sans la décision du Pentagone de l'éliminer, la détermination du général Eluard qui s'est juré sa destruction et l'irruption d'autres ennemis inattendus. Une série d'anticipation qui interpelle, dans la droite ligne de 2001, l'Odyssée de l'Espace d'Arthur C. Clarke et des Chroniques martiennes de Ray Bradbury. Un scénario aussi astucieux que poignant de l'auteur du Marquis d'Anaon efficacement servi par la mise en images prégnante du dessinateur de Berceuse assassine.

empty