Vincent Henry

  • Alexandre Marius Jacob (né en 1879) est un homme à la destinée extraordinaire ! Il aura sillonné les mers du globe, embrassé la cause anarchiste, constitué une « équipe de travailleurs de la nuit » créditée de près 500 cambriolages dans les demeures bourgeoises et les églises (pour donner aux pauvres), transformé son pro- cès en tribune politique et survécu au bagne de Cayenne où il passa 22 ans.

    Bref, un personnage « hors norme » qui tient tout à la fois d'Arsène Lupin, de Robin des bois et de Papillon.

  • Le pasteur Eugène Rayroux se voit proposer un poste prestigieux et périlleux : devenir l'adjoint - et le successeur - de John Bost, le créateur des asiles de Laforce...

    Mais sera-t-il capable de succéder à un personnage aussi charismatique ? Son séjour aux asiles sera l'occasion pour lui - et le lecteur - de mieux cerner l'homme et son oeuvre...

    Pionnier de l'action sociale, John Bost créa au XIXe siècle l'un des premiers centres d'accueil des défavorisés de tous âges, qu'ils soient orphelins, simples d'esprits, épileptiques... Ces infortunés trouvèrent refuge aux asiles de La Force fondés près de Bergerac par ce pasteur d'origine suisse et ses paroissiens gascons.

    Le portrait du protestant français le plus emblématique du XIXe siècle dont l'oeuvre contribua à changer le regard posé sur les personnes atteintes d'un handicap physique ou mental.

  • A lors qu'il arpente les boulevards d'un Paris transformé, Jacques Damour se souvient de son ancienne vie à Ménilmontant... ciseleur sur métaux, marié à Félicie, il était pauvre mais heureux avec ses deux enfants, Eugène et Louise.

    Tout a basculé pendant le siège des Prussiens. C'est le début de la Commune, Béru, un peintre en bâtiment affamé, qui mange bientôt matin et soir chez les Damour, tient des propos enflammés, prône la république, la justice et l'égalité et convainc le père et le fils d aller se battre sur les barricades. Mais Eugène est touché par une balle en pleine poitrine et meurt. Peu de temps après, Jacques Damour est fait prisonnier et est déporté au bagne de Nouméa. Berru, lui, a filé trois jours avant l arrivée des troupes... C'est cet « ami » justement que Damour retrouve par hasard sur le pont Notre-Dame. Berru lui apprend alors que Félicie s'est remariée avec un riche boucher des Batignolles. Les deux hommes, grisés par le vin, partent pour la boucherie... Quelle sera la réaction de Félicie en voyant Damour qu'elle croit mort depuis dix ans ? Eugène va-t-il être vengé ? Et Louise, qu'est-elle devenue ?

  • Aujourd'hui, c'est la fête à la maison : les grands-parents sont de visite, le gâteau cuit dans le four, les guirlandes sont accrochées au plafond et la pellicule est bien mise dans l'appareil photo...

    C'est aujourd'hui que Loulou a cinq ans et la famille au grand complet est enthousiaste à l'idée de fêter ça !

    Enfin presque toute la famille, car la principale intéressée, Loulou, est soudain prise d'une énoooorme angoisse : elle ne veut surtout pas continuer à grandir ! Car grandir implique de quitter le cocon douillet de l'enfance et de voir son univers changer. Mais Maman est bien décidée à ne pas laisser sa fille gâcher sa fête et pour cela, elle est prête à faire de véritables acrobaties !!

    En prenant la forme d'une bande dessinée, ce récit traite avec humour et modernité des questionnements universels de l'enfance, tout en gardant la tendresse et la philosophie du conte classique.

  • En décembre 2013, Emmanuel Prost et Vincent Henry se sont rendus dans le sud du Nigéria - principalement dans les zones de Port Harcourt et Lagos - dans le but d'effectuer un reportage sur trois cas d'urgence portés par Amnesty International :
    - la pollution de la baie de Bodo (pays Ogoni) ;
    - les évictions forcées de Port Harcourt ;
    - les évictions forcées de Lagos.
    Avec la complicité de différentes ONG présentes sur place, ils se sont rendus sur les différents sites en question et ont rencontré de nombreuses personnes impactées par ces drames.
    La zone est réputée peu sûre, même si Boka Haram sévit plus au Nord... Pourtant, après quelques hésitations, les deux globetrotters blancs ont décidé de délaisser les taxis officiels et de se mêler davantage à la population locale. Une immersion qui leur a permis de faire d'autres rencontres, plus inattendues et d'apprécier pleinement la culture locale.
    Dans un pays surtout connu pour ses champs de pétrole, sa corruption, la pollution, la violence, les entraves aux droits de l'Homme, Vincent et Emmanuel ont découvert et ont été conquis par la richesse humaine et culturelle, la tolérance et l'hospitalité de ceux qu'ils ont rencontrés...

empty