Ca Et La

  • Ecoute, jolie Marcia

    Marcello Quintanilha

    • Ca et la
    • 10 Septembre 2021

    Márcia est infirmière dans un hôpital à proximité de Rio et vit dans une favela avec son petit ami Aluisio et sa fille, Jaqueline, qu'elle a eue très jeune avec un autre homme. Jaqueline, jeune adulte frivole et grande gueule, mène la vie dure à sa mère et Aluisio et fréquente assidûment les membres de l'un des gangs du quartier, ce qui est la source de violentes altercations entre la mère et la fille.
    Le petit ami de Jaqueline en vient même à menacer Márcia à l'occasion d'un séjour à l'hôpital... La situation dégénère encore plus le jour où Jaqueline se fait arrêter par la police pour complicité de vols et recel de marchandises volées. Márcia et Aluisio, affolés, se rendent alors compte que Jaqueline est impliquée dans des affaires avec des criminels de haut vol et un groupe de policiers ripoux.
    Marcia demande alors à Aluisio de surveiller Jaqueline, mais celui-ci risque gros... Ecoute, jolie Márcia est un nouveau roman graphique trépidant, aux couleurs flamboyantes, par l'un des auteurs les plus importants de la scène brésilienne contemporaine. Marcello Quintanilha réalise un nouveau tour de force avec ce récit très construit où les relations entre chacun des protagonistes se dévoilent au fur et à mesure dans un suspense mené de main de maître.

  • Changement de saison Nouv.

    Changement de saison

    ,

    • Ca et la
    • 13 Mai 2022

    Su-hyeon est en terminale dans un lycée de province quand il présente un de ses amis, Yong-jun, à sa mère. Mme Sang s'attache rapidement au jeune homme et en vient à le considérer comme son propre fils lorsqu'elle apprend qu'il est orphelin. Quand Su-hyeon commence son service militaire, Yong-jun rend régulièrement visite à Mme Sang, qui ne se doute pas que son fils et lui sont en couple. Ce jeu de dupes continue jusqu'au jour où les deux jeunes hommes se blessent dans un accident de voiture et que Su-hyeon tombe dans un coma profond. Sa mère va s'occuper de lui pendant des mois et comprendre un jour quelle était la nature de sa relation avec Yong-jun. Elle va alors rejeter celui-ci et l'empêcher de rendre visite à son fils.
    Changement de saison est le premier roman graphique de Lee Dong-eun (au scénario) et de Jeong Yi-yong (au dessin). Ils ont ensuite réalisé quatre autres livres ensemble et Lee Dong-eun a adapté au cinéma trois de leurs romans graphiques, dont Changement de saison.
    C'est un drame sobre et touchant, la rencontre entre deux personnes meurtries par la vie, Mme Sang, abandonnée par son mari, et Yong-jun, dont la mère est morte?; deux personnes réunies par l'amour qu'elles portent à Su-hyeon mais séparées par un océan de non-dits.

  • Naphtaline

    Sole Otero

    • Ca et la
    • 4 Février 2022

    Nous sommes en 2001 et l'Argentine est plongée dans une grave crise politique et économique. Rocío, une jeune fille de dix-neuf ans, emménage dans l'ancienne maison de sa grand-mère Vilma, peu de temps après les funérailles de cette dernière. Dans cet environnement marqué par l'absence, Rocio se remémore la vie de Vilma, une histoire teintée de tragédie qui commence dans les années 1920 en Italie. Les parents de Vilma fuient le pays peu après sa naissance, au moment de l'accession au pouvoir de Mussolini. Arrivés en Argentine sans le sou, ils ne peuvent financer les études de Vilma. Celle-ci doit alors quitter l'école, puis est mariée de force à un voisin après être tombée enceinte et avoir été abandonnée par l'homme avec lequel elle pensait faire sa vie. L'histoire de Vilma dans cette société patriarcale sera une longue suite de désenchantements et de sacrifices, qui la rendront progressivement acariâtre. Vilma terminera sa vie seule, ayant coupé les ponts avec la plupart des membres de sa famille, à l'exception de Rocio. La jeune fille, qui se pose énormément de questions sur son avenir, va tenter de tirer des leçons de cette tragédie familiale.

    Ambitieux, ample, fourmillant de nombreuses trouvailles narratives et graphiques, Naphtaline est en partie inspiré de l'histoire de la famille de Sole Otero. La narration sur plusieurs époques, l'inventivité du découpage et de la mise en scène, les jeux sur les couleurs, font de ce roman graphique une jolie découverte et de Sole Otero une autrice promise à un bel avenir.

  • Easy breezy

    Yi Yang

    • Ca et la
    • 15 Avril 2022

    Easy Peasy est une virée rocambolesque dans une petit ville du nord-est de la Chine, au milieu des années 1990. Un jeune lycéen propre sur lui, Yang Kuaikuai, se retrouve embarqué malgré lui dans une histoire de vol de camionnette avec Li Yu, un voyou de son lycée, et L'Oncle Ya, un malfaiteur à la petite semaine. Au moment de revendre le véhicule à un gang local, les compères se rendent compte qu'une petite fille dormait à l'intérieur et qu'elle s'est fait enlevée par un véritable criminel. L'improbable trio va devoir échapper au redoutable kidnappeur prêt à tout pour récupérer la petite Yun Duo, y compris supprimer ces trois empêcheurs de tourner en rond.

    Premier roman graphique publié en France de la jeune et talentueuse autrice chinoise Yi Yang, Easy Peasy est un ébouriffant récit d'action mâtiné d'humour. Grande admiratrice du mangaka Taiyo Matsumoto, Yi Yang crée une galerie de personnages hauts en couleurs et hyper attachants entraînés dans une aventure au rythme frénétique souligné par un découpage d'un dynamisme explosif.

  • Kent State ; quatre morts dans l'Ohio

    Derf Backderf

    • Ca et la
    • 10 Septembre 2020

    50 ans après les événements tragiques de la manifestation de Kent State, Backderf livre un récit historique magistral et poignant.

    Après l'autobiographie (Mon Ami Dahmer) et l'autofiction (Trashed), l'auteur américain Derf Backderf réalise un magistral documentaire historique sur les années 1970 et la contestation contre la guerre du Vietnam. Kent State relate les événements qui ont mené à la manifestation du 4 mai 1970 et à sa violente répression sur le campus de cette université de l'Ohio. Quatre manifestants, âgés de 19 à 20 ans, furent tués par la Garde nationale au cours de cette journée. Cet événement marqua considérablement les esprits et provoqua des manifestations gigantesques dans tout le pays avec plus de quatre millions de personnes dans les rues, marquant un retournement de l'opinion publique sur l'engagement américain au Vietnam.

    Derf Backderf, avait 10 ans à l'époque des faits. Il a vu des troupes traverser sa ville en 1970, et il a été profondément marqué par la répression sanglante de la manifestation du 4 mai. Dans Kent State, il brosse le portrait des étudiants qui seront tués au cours de la manifestation ainsi que celui d'un membre de la Garde nationale. Sa description détaillée de la journée du 4 mai 1970, montre comment l'incompétence des responsables locaux a débouché sur une véritable boucherie.

    Derf Backderf a consacré trois ans à la réalisation de Kent State, il a réalisé un véritable travail journalistique et interviewé une dizaine de personnes ayant participé à la manifestation. Kent State est un récit extrêmement prenant, poignant, une leçon d'histoire et une démonstration implacable de l'absurdité de l'utilisation de la force armée pour contrôler des manifestations.

  • L'année des ordures

    Derf Backderf

    • Ca et la
    • 5 Novembre 2021

    Petite surprise pour les fêtes de fin d'année : les éditions çà et là ont décidé de publier la toute première version du Trashed de Derf Backderf, un récit court de 56 pages qui mettra vos zygomatiques à rude épreuve. Initialement publié en catimini par une petite maison d'édition américaine 15 ans avant la version "roman graphique de 240 pages" actuelle, ce proto Trashed, à l'humour destroy et sans visée documentaire ou politique, passa un peu inaperçu du fait de son format atypique...
    Mais il valu à Backderf sa toute première nomination aux prestigieux Eisner Awards. "Ce sont des mémoires, des vrais anecdotes de ma courte carrière d'éboueur quand j'avais 19 ans, en 1979 et 1980. Des histoires peu ragoutantes que je racontais à mes amis depuis des années, de préférence lors de dîners ou de déjeuners. J'espère qu'elles vous plairont. Et n'oubliez pas d'être gentil avec vos éboueurs.
    Sinon, comme vous le découvrirez dans ce livre, vous le regretterez amèrement". (extrait de la préface par Derf Backderf) Et comme il se doit pour un livre ayant pour thème les déchets, cet ouvrage sera entièrement imprimé sur papier recyclé, avec une jaquette en papier kraft !

  • Mon ami Dahmer

    Derf Backderf

    • Ca et la
    • 23 Février 2013

    Derf Backderf a passé son enfance à Richfield, petite ville de l'Ohio située non loin de Cleveland. En 1972, il entre au collège où il fait la connaissance de Jeffrey Dahmer, un enfant solitaire au comportement un peu étrange. Les deux ados se lient d'amitié et font leur scolarité ensemble jusqu'à la fin du lycée. Jeffrey Dahmer deviendra par la suite l'un des pires serial killers de l'histoire des États-Unis. Son premier crime a lieu à l'été 1978 tout juste deux mois après la fin de la Terminale. Il est suivi d'une série de seize meurtres commis entre 1987 et 1991. Arrêté en 1991, puis condamné à 957 ans de prison, Dahmer finit assassiné dans sa cellule en 1994. Mon Ami Dahmer est l'his-toire de la jeunesse de ce tueur, à travers les yeux de l'un de ses camarades de classe. Précis et très documenté, le récit de Derf Backderf (journaliste de formation) décrit la personnalité décalée de Dahmer. Personnage fascinant, voire attachant car presque victime de son environnement, Dahmer vit une implacable descente aux enfers vers une folie irréversible, minutieusement mise en scène par Derf Backderf.
    Mon Ami Dahmer a été sélectionné pour un Eisner Award, et a été adapté pour le théâtre par le NYU Theater Department. La bande dessinée est suivie de 20 pages d'annexes journalistiques.

  • [deplasmã] : déplacement t.2

    Joshua Cotter

    • Ca et la
    • 18 Mars 2022

    Après le premier volume publié en 2015, Joshua Cotter livre le deuxième épisode de la série Déplacement, qui se déroule dans un futur proche où internet, rebaptisé «le flux», fonctionne par télépathie avec pour serveur central une petite fille.

    Situé environ 40 ans avant les événements décrits dans le premier volume, Déplacement vol. 2 présente les personnages d'Aveline Moiré, une jeune française psychologiquement instable immigrée aux États-Unis et Walter Walker, un jeune graphiste fraîchement séparé qui travaille à l'accueil d'un centre culturel. Les deux jeunes adultes vont tomber amoureux et, au terme d'une relation ponctuée par les violentes crises d'Aveline, ils seront à l'origine de la création de l'internet télépathique du Professeur Earnest.

    Série de science-fiction très ambitieuse, Déplacement navigue entre le cyberpunk de William Gibson et la SF psychédélique de K. Dick, avec une petite pincée de Lovecraft. Joshua Cotter continue son récit au long cours mêlant aventures et réflexions existentielles dans ce deuxième volume d'une série qui en comptera sept.

  • Walk me to the corner

    Anneli Furmark

    • Ca et la
    • 22 Octobre 2021

    Walk Me to the corner est le nouveau roman graphique d'Anneli Furmark, l'une des voix les plus importantes de la bande dessinée suédoise. Depuis son premier livre publié en 2002, elle raconte des histoires centrées sur l'intime et sur ses personnages. Walk me to the corner est - comme le disent les protagonistes de l'histoire - une sorte de «Brokeback Mountain pour dames d'un certain âge». Le personnage principal du récit est Élise, la cinquantaine, mariée depuis plus de 20 ans, dont les enfants ont grandi et ont déménagé. Elle tombe soudainement éperdument amoureuse d'une femme du même âge, Dagmar, également en couple, avec qui elle commence une relation. Bien que leur passion soit mutuelle, aucune des deux femmes n'est prête à quitter sa famille. Des complications surviennent lorsque le mari d'Élise tombe amoureux d'une jeune étudiante et qu'il divorce, tandis que Dagmar refuse de divorcer...

    A travers l'histoire de ces deux femmes et les questionnements d'Élise, Walk me to the corner explore avec délicatesse et empathie ce qu'implique de quitter la sécurité d'une vie routinière à la cinquantaine pour se jeter dans l'inconnu.

  • Le dernier sel noir

    Henrik Lange

    • Ca et la
    • 21 Janvier 2022

    Un père et son fils arpentent un paysage brûlé et abandonné. Ils sont en route vers la mer. Ou bien peut-être y sont-ils déjà allés ? Peut-être ne cherchent-ils qu'à trouver le bonheur. Leur faudra-t-il traverser l'enfer pour y parvenir ou tout ça n'est-il qu'un rêve ? Un rêve sans fin ni commencement. Un rêve dans lequel un père et son fils explorent non seulement un paysage déserté mais aussi leur propre paysage intérieur, bardés de toutes leurs questions... des questions le plus souvent sans paroles.

    Dans Le dernier sel noir, Henrik Lange s'est inspiré de Pär Lagerkvist, célèbre écrivain suédois Nobel de Littérature en 1951, et plus précisément de poèmes tirés du recueil Pays du Soir et de nouvelles de Contes cruels. Henrik Lange a ensuite versé le tout, et lui avec, dans le roman de Cormac McCarthy, La route, pour finir par assaisonner la mixture d'une pincée de théâtre de l'absurde et d'une goutte de La divine comédie de Dante. Le résultat est l'histoire d'un cheminement vers la lumière.

  • Trashed

    Derf Backderf

    • Ca et la
    • 23 Septembre 2015

    À 21 ans, J.B. se retrouve à son grand désarroi de nouveau coincé chez ses parents, dans un patelin du fin fond de l'Ohio. Il vient d'arrêter la fac et doit absolument trouver un boulot pour ne plus avoir sa mère sur le dos en permanence. Suite à une annonce providentielle parue dans le magazine municipal, J.B. se retrouve engagé sur le champ comme éboueur contrac-tuel. Il sera bientôt rejoint par un ancien pote de lycée, Mike. À eux deux, ils vont découvrir les joies de ce métier, se confronter aux habitants les plus dérangés de la ville, aux éboueurs titulaires de longue date, aux chiens errants et aux sacs poubelle mal fermés. Pendant une longue année, ils devront faire leur tournée quotidienne sous la pluie, la neige ou sous un soleil de plomb, persécu-tés en permanence par leur chef, l'infâme Will E.

  • Punk rock et mobile homes

    Derf Backderf

    • Ca et la
    • 13 Février 2014

    Situé au début des années 80, dans la banlieue d'Akron, une ville de la Rust Belt frappée par la crise économique, Punk Rock et mobile-homes est une comédie déjantée dans le milieu de la musique punk, et une version trash des teenage movies de John Hughes. Le personnage principal, Otto Pizcok, est en terminale et vit dans le parc de mobile-homes appartenant à son grand-oncle. Gros balèze féru du Seigneur des Anneaux à la personnalité un peu borderline, il est à la fois admiré et incompris de ses camarades de classe. Grand fan de musique punk, il fréquente assidûment la principale salle de concerts punk d'Akron. Grâce à son impressionnant aplomb, il parvient à se débarrasser de son image de nerd pour devenir le guide/roadie de sommités du Punk telles que Joe Strummer ou les Ramones...

  • [deplasmã] : déplacement t.1

    Joshua Cotter

    • Ca et la
    • 19 Octobre 2015

    Dans un futur proche, la Terre est surpeuplée et ses ressources s'épuisent rapidement. La navette spatiale Aigle de l'Aube est développée afin de permettre à une petite équipe de lancer la colonisation d'une planète habitable dans un système planétaire proche. La navette transportera également un « portail » qui permettra de voyager instantanément de l'ancienne Terre jusqu'à ce nouvel Eden. Parallèlement à la mise en place de ce projet, Internet a connu de profond bouleversement et est désormais accessible télépathiquement par les 2/3 de la population mondiale, grâce à un serveur central. Mais peu avant le début du récit, la population terrestre, horrifiée, apprend que ce « serveur » est en fait un enfant ! Un projet alternatif de serveur électro-nique est alors développé à bord de la deuxième Station Spatiale Internationale où la navette Aigle de l'Aube est amarrée. Quelques mois après l'arrivée à bord de la station de l'un des scientifiques impliqué dans ce projet, Melody McCabe, des tests de fonctionnement du portail provoquent un accident et l'intrusion d'une créature inhumaine dans la station.

  • Trop n'est pas assez

    Ulli Lust

    • Ca et la
    • 28 Avril 2012

    A l'été 1984, deux jeunes punks autrichiennes de dix-sept ans, Ulli et Edi décident sur un coup de tête de partir passer quelques semaines en Italie, sans papiers d'identité, avec pour seul bagage leurs sacs de couchage et les vêtements qu'elles ont sur le dos. Leur voyage durera deux mois, et les mènera de Vienne à Vérone, en passant par Rome et Naples pour terminer en Sicile...

    Trop n'est pas assez est le récit autobiographique de cette aventure, à travers les quelques bonnes rencontres et les très nombreuses galères de Ulli et Edi. Après un départ presque bucolique à travers les Alpes, leur parcours se transforme progressivement en cauchemar : les deux femmes sont confrontées à une constante violence sexuelle, des macs italiens jusqu'aux mafiosi siciliens. Elles continueront leur voyage jusqu'au bout, envers et contre tout.

  • True stories

    Derf Backderf

    • Ca et la
    • 19 Avril 2019

    Le retour du plus connus des dessinateurs de Cleveland (après Joe Shuster), dans une anthologie de ses histoires courtes ! Derf Backderf a réalisé des strips hebdomadaires pendant près d'un quart de siècle, entre 1990 et 2014. D'abord diffusés dans les journaux gratuits de la ville de Cleveland, ces strips atteindront par la suite jusqu'à 140 journaux du pays. Voici 200 de ces histoires rassemblées pour la première fois en un unique volume. Dans True Stories, on croise des illuminés en tous genre, pris sur le vif dans la rue ou dans des magasins, des scène du quotidien qui font mouche. True Stories, c'est l'Amérique profonde, dérangée, saturée de malbouffe, foutraque. On retrouve avec bonheur la patte de cet auteur dont le dessin, en construction au début des années 1990, évolue au fil des histoires et cette faculté à déceler les situations baroques et à croquer des personnages marquants, alliée à un art consommé de la chute.
    « Oui, tout ce qui est dans ce livre est réellement arrivé. J'ai été personnellement témoin de la plupart de mes True Stories. Les autres m'ont été rapportées par des amis en lesquels j'ai confiance. Devoir réaliser un strip chaque semaine ne me manque pas vraiment. Ce qui me manque, c'est de me balader dans les rues de la ville à la recherche de gens bizarres. Ça a toujours été ce qui me plaisait le plus dans ce boulot » Derf Backderf.

  • Alors que j'essayais d'être quelqu'un de bien

    Ulli Lust

    • Ca et la
    • 9 Novembre 2017

    Confessions sur une jeunesse amoureuse agitée, cinq ans après les événements décrits dans Trop n'est pas Assez (Prix Révélation Angoulême 2011 et Prix Artémisia 2011).
    Autriche, 1989. Ulli Lust a vingt-deux ans et vit désormais à Vienne où elle tente de faire carrière comme illustratrice tout en alternant petits boulots et aide sociale. Elle revient tous les week-ends chez ses parents, dans la campagne autrichienne, pour passer du temps avec son jeune fils, Philipp, qu'elle a eu à dix-sept ans suite à une rencontre sans lendemain. Ulli vit avec Georg, acteur dans une petite troupe de théâtre, limite dépressif et beaucoup plus âgé qu'elle. Suite à une rencontre dans un parc, elle s'engage dans une relation avec Kim, un jeune nigérien récemment arrivé en Autriche et une intense passion charnelle va se nouer entre eux. Mais Ulli tient à continuer sa relation avec Georg, tout en étant avec Kim... Ce nouvel opus autobiographique d'Ulli Lust est une réussite totale. On y retrouve son sens de la narration, le talent de cet auteur pour mettre en scène sa jeunesse, et sa capacité à transmettre aux lecteurs les émotions, les passions, les peurs qu'elle a elle-même ressenties il y a des années. Programmé pour une parution en octobre 2017 par la prestigieuse maison d'édition allemande Suhrkamp, Alors que j'essayais d'être quelqu'un de bien sortira dès le mois suivant en France.

  • Vous pensiez déjà tout savoir sur nos adorables animaux de compagnie à fourrure, mais saviez-vous qu'Abraham Lincoln avait quatre chats à la Maison Blanche ? Que les chats sont intolérants au lactose ?
    Et surtout, saviez-vous qu'ils viennent de l'espace ?
    Alberto Montt souffre de chatophilie aiguë. Ce dessinateur star au Chili est fasciné par les chats depuis des décennies. C'est le tout premier animal qu'il a dessiné quand il était enfant et il a décidé de leur consacrer ce livre pour vous aider à déterminer si vous souffrez du même mal que lui (petit indice : si votre photo de profil sur les réseaux sociaux est celle de votre chat, c'est gagné). Mais Alberto en profite aussi pour raconter l'histoire ultra secrète de l'invasion de la Terre par les chats et il dévoile les astuces qu'ils ont trouvées pour dominer l'espèce humaine et nous obliger à acheter des livres d'humour sur les félins. En très grandes quantités.

  • La douleur, quelle chose étrange est le premier volume d'une trilogie de courts essais en bande dessinée consacrés à la douleur, au trauma et à l'anxiété par les anglais Steve Haines et Sophie Standing. La douleur, quelle chose étrange explore les mécanismes psychologiques et physiologiques à l'oeuvre dans le phénomène de la douleur, à la fois familier et craint. Praticien adepte des médecines douces, sans pour autant être un adversaire de la médication, Steve Haines aborde le question du regard que la société porte sur la douleur (considérée comme une émotion ou un signal d'alerte selon les écoles) et examine de façon approfondie, à l'aide de très nombreuses références et citations de spécialistes du domaine, comment la douleur agit.
    Steve Haines s'attarde plus particulièrement sur les douleurs chroniques qui sont souvent dans l'angle mort de la médecine conventionnelle et dont il n'est pas toujours possible d'identifier la cause. Les nombreux concepts et mécanismes biologiques abordés au fil de cet ouvrage sont brillamment mis en images par Sophie Standing qui parvient à associer un réel parti-pris stylistique à une narration documentaire et pédagogique.
    Les deux autres titres de la trilogie: Le Trauma, cette chose étrange et l'Anxiété cette chose étrange paraîtront au premier semestre 2019.

  • Une métamorphose iranienne

    Mana Neyestani

    • Ca et la
    • 15 Février 2012

    Le cauchemar de Mana Neyestani commence en 2006, le jour où il dessine une conversation entre un enfant et un cafard dans le supplément pour enfants d'un hebdomadaire iranien. Le problème est que le cafard dessiné par Mana utilise un mot azéri. Les azéris, un peuple d'origine turc vivant au nord de l'Iran, sont depuis longtemps opprimés par le régime central. Pour certains, le dessin de Mana est la goutte d'eau qui fait déborder le vase et un excellent prétexte pour déclencher une émeute. Le régime de Téhéran a besoin d'un bouc émissaire, ce sera Mana. Lui et l'éditeur du magazine sont emmenés dans la Prison 209, une section non-officielle de la prison d'Evin, sous l'administration de la VEVAK, le Ministère des Renseignements et de la Sécurité Nationale.
    Alors que le deux hommes subissent des semaines d'isolement et d'interrogatoires, les azéris organisent de nombreuses manifestations anti-gouvernementales. Les autorités font tirer sur les manifestants, faisant de nombreuses victimes.
    Au bout de deux mois de détention, Mana obtient un droit de sortie temporaire. Il décide alors de s'enfuir avec sa femme. Après un long périple qui les fera passer par les Émirats Arabes Unis, La Turquie et la Chine, ils parviendront à atteindre la Malaisie pour s'y installer avant de rejoindre Paris en 2010. Bouleversant, Une Métamorphose iranienne est une plongée en apnée dans le système totalitaire kafkaïen mis en place par le régime iranien.

  • Après La douleur quelle chose étrange (octobre 2018) et L'Anxiété quelle chose étrange (mars 2019), Steve Haines consacre un nouveau petit précis à un thème de santé. Il se penche ici sur le traumatisme psychique, qui touche tout le monde à des degrés plus ou moins importants. En trente-deux pages, Haines brosse un tableau synthétique de ce que l'on sait sur ce phénomène psychologique en s'attardant notamment sur sa manifestation la plus courante, la dissociation.
    Cette réaction de notre cerveau à un ou plusieurs événements insupportables se manifeste par des amnésies sélectives ou une sensation de déconnexion de son propre corps dans le cas des expériences les plus traumatisantes. Comme dans ses précédents ouvrages, Steve Haines propose également des pistes pour les personnes qui souffrent de traumatismes psychiques, à base de techniques simples qui peuvent permettre de diminuer l'intensité des troubles ressentis.
    L'illustratrice anglaise Sophie Standing, déjà dessinatrice des deux autres essais de Steve Haines, met à nouveau en dessin le texte avec un vrai travail stylistique et la volonté de rendre compréhensible les explications du scénariste mais aussi de trouver des astuces graphiques tout en utilisant une palette de couleurs et un style singuliers, inhabituels dans le registre de la bande dessinée didactique.

  • Anxiété chérie

    Alberto Montt

    • Ca et la
    • 14 Mai 2021

    Le personnage principal de cette série de strips est l'Anxiété, une petite bulle rouge qui ressemble étrangement à un virus maintenant bien connu et qui surgit au détour de chaque page pour stresser ses victimes (nous), et provoquer insomnies, pensées culpabilisantes, remords, peurs irrationnelles et tutti quanti. Tel un Jiminy Cricket sous LSD, Anxiété est tout le temps là et pourrit la vie des gens à coups de " Tu as une petite boule dans le cou, je vais chercher l'ordi pour qu'on regarde sur Google ? ", " Fallait-il vraiment acheter ce gilet rouge ? " et de " Tu sais combien de calories il y a, là-dedans ? "...
    Après " Fichtre ! " et " J'adore mon chat (mais il s'en fout complètement) ", Alberto Montt revient avec un nouveau recueil de dessins d'humour et de petites histoires et cette fois comme fil rouge l'anxiété, ce mal universel. On retrouve avec bonheur la verve et le talent de cet auteur chilien pour mettre le doigt là où ça fait mal avec le sens de la concision et du rythme qui le caractérisent. 160 pages d'angoisse humoristique !

  • Après La Douleur, quelle chose étrange publiée en octobre 2018, Steve Haines consacre un nouveau petit précis à un thème de santé. Il se penche ici sur l'anxiété, parfois considérée comme le nouveau mal du siècle. En trente-deux pages, Haines brosse un tableau synthétique de ce que l'on sait sur cette émotion désagréable ressentie par tout le monde (sauf par les psychopathes), à des degrés plus ou moins importants. Steve Haines présente les nombreux facteurs considérés comme des causes pouvant accroître l'état d'anxiété, il détaille les différentes manifestations de ce trouble, et présente des pistes d'actions pour ceux qui en souffrent le plus ; les personnes pour lesquelles de nombreuses décisions du quotidien deviennent presque une question de vie ou de mort et provoquent des crises de panique.
    Comme dans le précédent volume, l'illustratrice anglaise Sophie Standing met en dessin le texte de Haines, avec un vrai travail stylistique et la volonté de rendre compréhensible les explications du scénariste mais aussi de trouver des astuces graphiques tout en utilisant une palette de couleurs et un style singuliers, inhabituels dans le registre de la bande dessinée didactique.

  • La capacité de survie

    Kim Sung-Hee

    • Ca et la
    • 20 Août 2021

    Une femme coréenne en proie à des doutes existentiels dans la Corée d'aujourd'hui , une société ultralibérale qui laisse de nombreuses personnes dans la précarité. Yeong-jin, jeune quarantenaire, enseigne dans un lycée privé protestant de Séoul. Elle est confrontée à des violences sociales de toute part. Non titulaire, elle se sent obligée, pour conserver son poste, d'accepter tout ce que lui demande son employeur.
    Submergée de travail - elle s'occupe aussi des enfants de sa soeur pendant ses vacances - elle souffre de n'avoir aucune reconnaissance de sa hiérarchie. Son petit ami travaille dans une association d'aide aux travailleurs migrants qui se font exploiter par les agriculteurs coréens dans des conditions qui frôlent l'esclavagisme. Sa mère continue à faire les ménages bien qu'ayant l'âge de la retraite.
    Et Yeong-jin vient de subir un hystérectomie... La violence de la société libérale l'affecte de plus en plus et l'amène à se poser des questions sur son rapport au travail, sur sa relation avec ses parents et sur l'avenir de son couple. Superbe portrait d'une femme en révolte, La capacité de survie est une réflexion très personnelle, politique et sociale, sur l'état d'un pays et l'état d'une femme.

  • Goàn tau chez moi

    Li-Chin Lin

    • Ca et la
    • 17 Septembre 2021

    Dans son troisième récit autobiographique, Li-chin Lin questionne les notions d'appartenance à un pays et de "chez soi" . Même si elle vit en France depuis plus de vingt ans, Li-chin doit encore faire face à la xénophobie de personnes qui ne font pas la distinction entre les différents pays asiatiques, se moquent de son accent ou véhiculent des stéréotypes racistes. Ces comportements lui donnent l'impression qu'elle n'est pas intégrée et remettent en question sa relation avec le pays dans lequel elle a pourtant passé près de la moitié de sa vie.
    Li-chin Lin a également une relation un peu compliquée avec son pays d'origine, Taïwan, où elle retourne régulièrement. Ses relations avec sa famille se sont dégradées au fil du temps et elle a l'impression d'être considérée comme un membre éloigné de la famille, pas une étrangère, mais presque. Enfin, l'appartement dans lequel elle vit à Valence, là où elle devrait se sentir en sécurité, est situé juste au dessus d'un bar extrêmement bruyant et elle passe de longues nuits blanches qui la rendent folle.
    Li-chin se sent impuissante, ignorée par la mairie et la police, sans soutien, ce qui provoque une profonde crise... Avec Goán tao, Li-chin tente de répondre à des questions cruciales ; "quel est mon pays ? " et "où suis-je chez moi ? ".

empty