Capricci

  • Un classique des livres de cinéma, Faire un film se présente à la fois comme les mémoires de Sidney Lumet et comme un guide possible pour aspirant réalisateur. En 13 chapitres, il décrit minutieusement toutes les étapes de la conception d'un film, de la lecture du scénario jusqu'à la sortie en salles. Pour cela, Lumet s'inspire de sa propre expérience, en nourrissant son propos d'anecdotes liées aux tournages de ses films. Il s'agit avant tout du témoignage d'un cinéaste chevronné qui pousse le lecteur désireux de tourner un film à se poser les bonnes questions, comme par exemple :
    Comment choisir un script ? Quelle focale, quel angle de caméra adopter pour telle ou telle scène ?
    Sans jargon et avec humour, Faire un film mêle habilement conseils, analyse, récit, descriptions et anecdotes.

  • Place´ sur le devant de la sce`ne par Tim Burton (L'E´trange Noe¨l de monsieur Jack), Nick Park (Wallace et Gromit) ou Wes Anderson (Fantastic Mr. Fox), le stop motion repose sur une technique simple et myste´rieuse a` la fois : elle consiste a` donner l'illusion du mouvement et de la vie a` des objets, des jouets, des marionnettes articule´es, des figurines de pa^te a` modeler filme´s image par image. Des ge´ants venus de l'Est, Ladislas Starewitch, George Pal, Jir?i´ Trnka, l'ont porte´ a` ses sommets. Il a conquis les E´tats-Unis, le Japon et la Chine, a contribue´ a` l'a^ge d'or des effets spe´ciaux, de King Kong a` Star Wars, et s'est invite´ aux riches heures de la te´le´vision. En ouvrant le cine´ma d'animation a` la troisie`me dimension, il a pre´pare´ la voie a` Toy Story avant qu'une nouvelle ge´ne´ration de re´alisateurs, se´duite par son co^te´ «?fait main?», le ple´biscite a` son tour et le re´invente. De Georges Me´lie`s a` Michel Gondry, de Jason et les Argonautes a` Ma vie de Courgette, ce livre est le premier a` dresser un panorama historique, esthe´tique et technique aussi complet de ce continent me´connu du 7e art. Il s'adresse aussi bien au spe´cialiste qu'au cine´phile curieux.

    Xavier Kawa-Topor et Philippe Moins sont spécialistes du cinéma d'animation. Ensemble, ils ont dirigé l'ouvrage collectif Le Cinéma d'animation en 100 films (Capricci, 2016).

  • Parmi les grands comiques du cinéma muet, Keaton fut l'un des premiers à comprendre l'importance du rôle de la caméra dans l'invention comique. Cette autobiographie est le témoignage unique de l'esprit décalé d'un homme qui a traversé Hollywood, de son essor à la fin de son âge d'or. Il y relate en détail sa carrière, débutée sur les planches autour de son 3e anniversaire, l'expérience de la guerre, l'entrée dans le cinéma, le succès, le passage à la réalisation puis le déclin à l'arrivée du cinéma parlant...
    Livre d'Histoire, Slapstick est aussi le récit des histoires de Keaton. Anecdotes de tournage, astuces filmiques, le travail de l'homme s'accompagne d'une vie personnelle marquée par l'évolution du cinéma. Publié par L'Atalante en 1984, Slapstick était épuisé depuis plus de 20 ans.

  • De Walt Disney à Hayao Miyazaki en passant par Paul Grimault, Jan Švankmajer ou encore Bill Plympton, comment découvrir ce continent extraordinaire qu'est le cinéma d'animation ?
    Le Cinéma d'animation en 100 films propose un parcours chronologique à travers 100 films qui ont marqué l'histoire de l'animation. Chefs-d'oeuvre reconnus ou films oubliés, projets artistiquement ou économiquement audacieux, marquant un tournant historique ou une impasse apparente : ce sont aussi 100 aventures cinématographiques qui sont racontées, avec une attention particulière aux circonstances de production et de réalisation des films, à leurs enjeux esthétiques et à leurs auteurs. Le panorama est vaste : historique (des origines à nos jours), géographique (de l'Afrique au Japon), esthétique (du cinéma expérimental aux productions commerciales), technique (de la pâte à modeler aux images de synthèse).

  • Walter Murch est le monteur et sound designer attitré de Francis Ford Coppola. Depuis quatre décennies, il a observé, pratiqué, analysé et transformé le montage cinématographique. En un clin d'oeil est le récit de son expérience à tous les cinéphiles et apprentis monteurs.
    Murch raconte les aventures les plus extraordinaires de sa carrière, les différentes évolutions technologiques et la manière dont elles ont transformé son approche du montage. Il rend également compte des méthodes personnelles qu'il n'a cessé de réinventer.
    Le clin d'oeil, mais aussi la cuisine, les chimpanzés, la médecine, la danse, les étoiles. sont quelques unes des comparaisons et métaphores convoquées par Murch afin de rendre claire, lumineuse, irrésistiblement simple et parlante la description d'une pratique complexe. En un clin d'oeil est le livre de pensées plein d'humour et d'anecdotes d'un inventeur soucieux de transmettre l'« aperçu d'une recherche personnelle d'équilibre dont l'intérêt de la lecture tient plus au chemin parcouru qu'aux méthodes spécifiques que ce chemin a engendrées ».
    Le livre s'ouvre par un avant-propos amical et élogieux de Francis Coppola et par une préface spécialement rédigée par Walter Murch pour cette traduction française.

  • Si l'oeuvre de Michael Dudok de Wit est encore jeune (cinq courts et un long métrage), elle n'en est pas moins déjà riche et cohérente, sur les plans formel et thématique. Du Moine et le Poisson à La Tortue rouge, un même souci d'épure et d'abstraction se fait jour, qui confère à ses films une forme d'universalité. C'est sans doute cette universalité qui explique la trajectoire du cinéaste, de sa reconnaissance précoce (nominations aux Oscars, sélections dans de nombreux festivals à travers le monde) à sa collaboration avec le très prestigieux studio Ghibli.
    Bénéficiant d'une riche iconographie (photogrammes, croquis et dessins préparatoires, storyboards...), ce livre revient sur le parcours et les méthodes de travail du réalisateur, et sur les grands thèmes de son cinéma.

  • Mon gène cinématographique est un recueil d'essais, d'entretiens et de discours donnés par Jia Zhang-ke entre 1996 et 2010.
    Le livre est organisé en dix parties, traitant chacune d'un film. Chaque texte reflète la pensée du cinéaste à une époque donnée, offrant un éclairage immédiat et vivant sur ses oeuvres. Les sujets abordés sont divers et complets : récit des expériences de jeunesse, problèmes survenus lors des tournages, production et distribution des films, en passant par un exposé de l'esthétique cinématographique de Jia et des observations faites au fil de ses contacts avec le monde du cinéma.
    Mais la véritable valeur du livre tient à l'observation pointue et aux critiques virulentes adressées à la société et au cinéma chinois. Jia laisse fuser un humour piquant et une certaine veine satirique visant principalement les représentants du cinéma industriel en Chine. Les entretiens accordent également une place à plusieurs figures notables du cinéma, notamment les réalisateurs taïwanais Hou Hsiao-Hsien et Tsai Ming-Liang.
    Certains essais traitent de réalisateurs ayant joué un rôle direct sur l'oeuvre de Jia, comme Martin Scorsese, ou indirect, comme Yasujiro Ozu. Ces personnages constituent un cadre dans lequel il devient possible de comprendre quelle position Jia tient vis-à-vis de ses pairs.

  • Après l'explosion nucléaire qui a ravagé New York, deux communautés se forment sur les ruines du monde, l'une autour du Vagabond, qui valorise l'individu et l'instinct, l'autre autour d'un groupe de Scientifiques, qui vit selon la Raison pure.
    Le Vagabond du Nouveau Monde est bien davantage qu'un scénario. Il s'agit d'un véritable chef-d'oeuvre littéraire : lyrique, foisonnant, d'une extraordinaire précision descriptive. Parsemé de commentaires et d'adresses à Chaplin, ce texte constitue également un « work in progress » fascinant et un bouleversant journal intime traitant du rapport qu'entretenait Agee avec le cinéaste et la figure de Charlot.

  • " Que se passe-t-il dans la tête d'un cinéphile ? ".

    Cinéphilou est raide dingue de cinoche, il se traîne à longueur de journée dans le hall du Cinémagik, un repaire de loubards de la toile blanche. Ce rat des salles dévore tous les films et envoie valser la réalité. M le Maudit, Rencontres du troisième type, Alien ou Les Dents de la mer... Notre aventurier des salles obscures dégaine ses classiques pour communiquer avec le monde extérieur. Et bien souvent, ça dégénère.

  • Découvrez De Groland au Grand soir, le livre de Benoît Delépine

  • Un livre inédit qui retrace l'histoire de HBO de 1972 à nos jours.
    Les Soprano, Game of Thrones, True Detective, The Wire, Oz, Deadwood, Boardwalk Empire, Six Feet Under, Rome, True Blood, Sex and the City... Autant de séries novatrices devenues plus cultes que la plupart des films sortis à la même époque des studios hollywoodiens. Comment une petite chaîne du câble, née en 1972 dans l'indifférence générale, est-elle devenue un empire ? Qui sont les créateurs et quelles sont leurs méthodes ? Comment les budgets sont-ils passés de quelques billets à des dizaines de millions de dollars ? À travers un récit au long cours, les témoignages des grands showrunners et de nombreuses anecdotes, ce livre retrace pour la première fois l'histoire de HBO.

  • Quand pourrez-vous enfin découvrir le biopic de Jean-Jacques Goldman ? DSK dans le rôle de Barbe Bleue ? Le film apocalyptique de Samy Naceri sur les VTC ?
    Succomberez-vous aux succès en salles de Libre(s) et sa suite Enceinte(s) réalisée 9 mois plus tard ? De Multiplie ton salaire par dix, Loulou 3, E.T. l'extraterrestre 2 ? Que savez-vous de l'histoire de The Spoiler, des premières images de Casimir par les frères Dardenne, de la postproduction de Selfies ?

    Pendant trois ans, le cinéaste Benoit Forgeard a imaginé pour le magazine Sofilm les synopsis des films à sortir dans dix ans. Ce livre réunit plus de 250 pitches, tous plus hilarants et absurdes les uns que les autres, dont de nombreux inédits, sous la forme d'un agenda des sorties ciné de l'année 2027. En attendant leur réalisation par les cinéastes du futur, ils sont ici illustrés par Matthieu Chiara, Rachel Deville, Helkarava et Philippe Katerine.

  • Toy Story, Le Monde de Nemo, Wall-E, le studio Pixar est devenu le bon génie de l'animation numérique.
    Cet essai en dresse un portrait inédit. Au-delà des prouesses technologiques, voici comment les ordinateurs font leurs adieux à l'homme.

  • Ici commence Johnny Depp n'est pas seulement une biographie ; pas seulement la tentative de découvrir la véritable identité de l'acteur américain derrière la variété de ses rôles. Murray Pomerance se pose une autre question : Quelle est cette fascination qui nous attache à la façon de bouger, de fumer, de regarder propre à l'acteur ? Qui est Johnny Depp ? Qu'est-ce qu'il signifie ? Mais aussi et surtout : que se passe-t-il quand nous regardons Johnny Depp ? Ici commence Johnny Depp est un livre libre, imprévisible, voyageur ; un livre musical, comme l'est pour l'auteur l'art de l'acteur. Les cinq parties de la version originale américaine sont ici complétées par deux chapitre inédits : l'un consacré au rôle de Depp dans Sweeney Todd de Tim Burton, l'autre sur celui de John Dillinger dans Public Enemies de Michael Mann.

  • En janvier 2010, Judd Apatow a accordé une série d'entretiens à Emmanuel Burdeau, ancien rédacteur en chef des Cahiers du cinéma. Judd Apatow décrit en détails son itinéraire et la totalité de son travail d'auteur-producteur, depuis les débuts dans le stand-up à la douzaine de succès qu'il a produits, écrits ou réalisés, de Freaks & Geeks à 40 ans toujours puceau, En cloque, mode d'emploi ou Supergrave, jusqu à la sortie récente de Funny People. Ce livre est une première. Jamais Apatow ne s'était exprimé aussi longuement. De Steve Martin à Garry Shandling, de Lenny Bruce à Seth Rogen, il dévoile un pan essentiel de la tradition comique américaine. Comédie, mode d'emploi est l'histoire d'un homme et de sa passion pour la comédie. Il est aussi, à sa manière, une histoire drôle. Comment écrit-on des blagues ? Quel est le bonheur et le travail de faire rire ? Précédé d'une « Introduction à la vie comique », par E. Burdeau.

  • EXTRAIT : « Les dommages collatéraux, le chantage et les menaces, l'inanité des dispositifs votés, rien ne compte plus. Trois contrôles fiscaux s'abattent en quinze jours sur les premiers signataires de la lettre du 7 avril, tandis qu'il est conseillé à un quatrième de se « tenir à carreau ». A cela s ajoutent des doutes quant à l'opportunité d'avoir « trahi » des frères d'armes. Le front tiendra toutefois : les signataires sont bientôt 50, avec le renfort de producteurs indépendants comme Gilles Sandoz, de prestigieux critiques et historiens du cinéma comme Jean Douchet, ou encore Jean Sainati, l'ancien délégué général de l'Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle (Alpa). Les artistes du cinéma, mais aussi de la musique, sont de plus en plus nombreux à retirer leur soutien à Hadopi. » --www.capricci.fr

  • De Seven à The Social Network, le statut de David Fincher a changé mais son obsession est restée la même : montrer les puissances et les cauchemars d'un monde livré aux forces du numérique.

  • La spécificité de Capricci est d'être à la fois producteur / distributeur de films et éditeur de livres et de livres-DVD. Nous travaillons aussi bien avec des cinéastes « traditionnels » qu'issus d'autres disciplines, des critiques, des philosophes, français mais aussi de divers pays. Capricci traverse tout un ensemble d'objets et de projets : films, livres, expositions, DVDs. L'ouvrage se construit en effet comme le recueil de l'ensemble des projets arrivés à maturité, mais aussi en cours, à la date du mois d'octobre 2010. Citons la sortie du film consacré à Second Life d'Alain Della et Kaori Kinoshita, The Cat, the Reverend and the Slave (septembre 2010) ; celle de l'avantdernier film, inédit, d'Ingmar Bergman, En présence d'un clown (octobre 2010) ; l'édition du scénario écrit par Jean Gruault pour François Truffaut, Histoire de Julien et Marguerite (début 2011) ; les nouveaux films, actuellement en préparation ou en tournage, de Marie Voignier, Erik Bullot, HPG...

empty