Bandes dessinées / Comics / Mangas

  • L'homme qui unifia la résistance.

    Après leur débarquement en Afrique du Nord, en novembre 1942, les Alliés soutiennent le général Giraud pour contrecarrer les plans de De Gaulle. Mais l'homme du 18 juin n'est pas du genre à se laisser écarter de l'échiquier politique. Sur le terrain, dans la France occupée, Jean Moulin oeuvre pour unifier la résistance. Mais si coaliser les mouvements combattants est déjà difficile, les faire cohabiter avec des responsables politiques de tous bords s'avère presque impossible. Pourtant, De Gaulle fait venir Jean Moulin à Londres et le charge de créer le Conseil National de la Résistance...

  • Sans passion pour l'armée, il sera pourtant le père des commandos français.
    Ce dandy des Antilles n'a même pas fait son service militaire, dispensé comme Français de l'étranger. Pourtant, le jour de la déclaration des hostilités, en septembre 1939, il s'engage comme matelot. Refusant la défaite de juin 1940, il répond à l'appel du général de Gaulle et intègre les Forces françaises libres. Impressionné par les méthodes des commandos britanniques, il intègre les prestigieux Bérets verts et constitue en 1942, avec une vingtaine de volontaires, ce qui deviendra les « Commandos Kieffer ». Son but : participer au grand débarquement qui doit libérer la France...

  • Cette bande dessinée nous présente l'histoire de la gauche depuis les origines jusqu'à nos jours sous une forme humoristique. L'historien Jean-Yves Le Naour s'est associé au dessinateur Marko pour retracer la naissance de ce mouvement politique en convoquant Dieu et Jésus pour en expliquer la genèse jusqu'à nos jours.
    Le livre offre ainsi au lecteur un panorama complet de l'histoire de la gauche à travers ses personnages les plus emblématiques ainsi que tous les courants politiques qui lui sont affiliés.

  • L'homme qui commanda la 2e DB et libéra Paris.

    Fin 1940, le colonel Philippe Leclerc, aux ordres de de Gaulle, décide d'attaquer Koufra, une oasis libyenne située à plus de 1 500 km. La mission semble démentielle, car il faut traverser la ramla, un sable dans lequel les voitures s'enfonceront, puis la hamada, le reg, la roche mise à nue par le vent. Sans compter ces montagnes qui culminent à plus de 3 000 mètres. Le tout sans routes, sans cartes, sans point d'eau et avec le vent. Pourtant, avec 400 hommes et 56 véhicules, Leclerc va tenter l'impossible pour mettre en déroute l'armée italienne.

  • Dans sa dernière lettre à sa femme, le 11 juin 1916, le sous-lieutenant Gustave Herduin, fusillé sans jugement sur le champ de bataille de Verdun, clame son innocence. Pour Fernande, son épouse, commence alors une bataille judiciaire de longue haleine pour obtenir sa réhabilitation. Plainte contre les chefs qui ont condamné arbitrairement son mari, polémique de presse, scandale parlementaire, tout est bon pour alerter l'opinion et forcer la main au ministre de la Guerre qui ne veut pas rouvrir le dossier.
    Voici l'histoire de dix ans de combat, une histoire d'amour et de fidélité, au nom de la justice et de l'honneur.

  • Quand De Gaulle n'était encore que le grand Charles...

    Avant d'être le fondateur de la Résistance le 18 juin 1940 et le président de la République en 1958, le général de Gaulle a d'abord été un combattant de la Grande Guerre, un officier plein d'assurance et d'illusions. Fait prisonnier sur le champ de bataille de Verdun en 1916, le capitaine de Gaulle tente à cinq reprises de s'évader des forteresses allemandes.

    Revivez le destin de cet homme hors du commun.

    Inclus : un cahier supplémentaire de 8 pages sur la vie de Charles de Gaulle.

  • Revivez le destin de cet homme hors du commun !

    Juin 1944. Américains et Britanniques préparent le débarquement de Normandie en tenant soigneusement de Gaulle à l'écart. Insupportable au président Roosevelt qui le considère comme un chef autoproclamé et illégitime, de Gaulle se dresse contre le projet d'administration américaine des territoires libérés. Pour placer la France dans le camp des vainqueurs et éviter de transformer la libération en une nouvelle occupation, il doit prendre de vitesse ses alliés. L'heure de vérité a sonné pour le chef de la France libre.

  • Septembre 1939. La France est en guerre et le grand Charles, petit colonel, ne parvient toujours pas à convaincre l'État-major d'adopter une stratégie plus offensive fondée sur la concentration des blindés. Mais il est déjà trop tard : le 10 mai 1940, les forces allemandes déferlent sur la France. Face aux traîtres qui souhaitent pactiser avec l'ennemi, il veut continuer à se battre. Mais quand Pétain s'empare des rênes du gouvernement, il part pour Londres le 17 juin, emportant avec lui l'honneur de la France.

  • « Je t'embrasse pour la dernière fois, comme un fou. Crie après ma mort contre la justice militaire ».

    Dans sa dernière lettre à sa femme, le 11 juin 1916, le sous-lieutenant Gustave Herduin, fusillé sans jugement sur le champ de bataille de Verdun, clame son innocence. Pour Fernande, son épouse, commence alors une bataille judiciaire de longue haleine pour obtenir sa réhabilitation. Plainte contre les chefs qui ont condamné arbitrairement son mari, polémique de presse, scandale parlementaire, tout est bon pour alerter l'opinion et forcer la main au ministre de la Guerre qui ne veut pas rouvrir le dossier. Voici l'histoire de dix ans de combat, une histoire d'amour et de fidélité, au nom de la justice et de l'honneur.

  • Mai 1968. De Gaulle s'ennuie. Pour lui, il n'y a plus rien de grand à accomplir. Survient la crise estudiantine, sociale et politique qui secoue le régime et lui redonne l'envie d'en découdre. Se référant sans cesse à mai 1958 et à la façon dont, dix ans plus tôt, il a roulé les militaires, les pieds-noirs et les parlementaires de la IVe République, Charles de Gaulle pense facilement venir à bout des contestataires, avec la maestria politique dont il est coutumier. Mais rien ne marche.

  • Une résistance aussi héroïque que désespérée.
    Juin 1916 - Le commandant Raynal, un officier blessé, se porte volontaire pour une mission désespérée : prendre le commandement du fort de Vaux, aux avantpostes des lignes françaises et tenir tête à l'offensive allemande qui avance. Sans moyens et dans des conditions épouvantables, Raynal et ses hommes vont pourtant se battre avec acharnement, assoiffés et ne tenant que grâce au maigre espoir de l'arrivée de renforts ou d'une contre-offensive salvatrice...

  • Décembre 1915, les Allemands semblent préparer une attaque d'envergure sur l'un des points stratégiques de la ligne de défense française, à Verdun. Mais le Maréchal Joffre se refuse à renforcer la zone, persuadé que la vraie bataille se jouera en Champagne. Janvier 1916, l'attaque ne fait plus le moindre doute. Seul un miracle pourrait sauver Verdun. Et le miracle se produit : pendant des jours, la pluie s'abat sur la ville, repoussant l'offensive des troupes allemandes.

  • Un soldat qui meurt au front, c'est une famille dévastée à l'arrière.



    Clémence a 10 ans et vit à Charnay-Lès-Mâcon. Elle doit présenter un exposé à sa classe, mais n'a aucune idée de ce dont elle peut parler. En passant devant le monument aux morts, elle remarque son nom de famille. Elle a donc un ancêtre qui est mort pour la France pendant la Première Guerre mondiale. Le voilà son sujet d'exposé ! En cherchant dans le grenier de ses grands-parents, mais aussi dans les archives départementales, Clémence va faire connaissance avec son aïeul et découvrir une autre histoire de la Grande Guerre, celle que l'on ne voit jamais : celle de l'arrière, loin des tranchées.

  • L'histoire vraie de trois innocents sacrifiés par la nation.

    Le 21 août 1914, les soldats provençaux du XVe corps sont lancés dans la bataille de Lorraine, sans appui d'artillerie. C'est un massacre. 10 000 soldats sont fauchés par les obus et la mitraille avant même de voir un seul casque à pointe. Pour Joffre, généralissime des armées françaises, cette défaite est catastrophique, car elle ruine ses plans. Afin de se dédouaner, il rejette la faute sur les soldats du Midi, à la mauvaise réputation. Humble combattant provençal, Auguste Odde, comme trois autres soldats, participe à cette affreuse bataille. Blessé au bras, il est soupçonné de lâcheté et risque la peine de mort...

  • Décembre 1915 les Allemands semblent préparer une attaque d'envergure sur l'un des points stratégiques de la ligne de défense française. Si Verdun tombe, la guerre pourrait définitivement basculer en faveur de l'Allemagne. Malgré les nombreuses mises en garde, le général Joffre, commandant en chef des forces françaises, se refuse à renforcer la zone,persuadé que la vraie bataille se jouera en Champagne.
    Quand en janvier 1916 l'attaque ne fait plus le moindre doute, il semble bien tard pour réagir. Seul un miracle pourrait sauver Verdun.

  • Vous connaissez sa mort, cause de la Grande Guerre. Mais connaissez-vous sa vie ? Plus que de l'attentat de Sarajevo, cette histoire vraie fait le récit de l'amour qui unit François-Ferdinand de Habsbourg et sa femme, malgré la pression de l'étiquette et les efforts de l'empereur François-Joseph qui a tout tenté pour les séparer. Jusqu'à les inciter vivement à se rendre à Sarajevo, le jour de l'ex-fête nationale de la Serbie fraîchement annexée. Ce voyage qui sonne comme une provocation pour les nationalistes serbes, François-Ferdinand ne s'y dérobera pas. L'ombre de l'attentat - qui se profile de plus en plus - pèse peu à peu comme une mort annoncée à laquelle, par fierté, François-Ferdinand ne veut ni ne peut échapper tandis que sa femme l'accompagne parce qu'elle refuse de l'abandonner face au péril...

  • Le jour où la France devait perdre la Guerre.

    Septembre 1914. Les Allemands avancent vers Paris, l'armée française recule et le gouvernement abandonne la capitale au général Gallieni qui ne pourra tenir longtemps face à l'ennemi. Mais Gallieni découvre que les Allemands délaissent Paris pour poursuivre les soldats français en retraite. C'est l'occasion inespérée de lancer une attaque avec la garnison de Paris ! Mais cette contre-offensive ne pourra fonctionner que si l'armée française fait front. Problème : Joffre, le général en chef, a du mal à accepter les conseils de Gallieni. Alors que la France tangue comme un bateau ivre, se dessine la bataille de la Marne qui va changer le sort du pays et le destin du monde.

  • Le 1er février 1918, un soldat amnésique est interné à l'asile psychiatrique du Rhône.
    Tous les moyens sont employés pour l'identifier et le rendre à sa famille. Son portrait s'étale à la une des journaux et est affiché sur les portes de toutes les mairies. Plusieurs centaines de familles reconnaissent en lui un père, un fils ou un frère disparu à la guerre. Comment départager ces familles qui n'arrivent pas à faire le deuil de leur proche disparu ? Une longue et douloureuse enquête débute.
    Elle durera tout l'entredeux-guerres et s'achèvera sur un procès à rebondissements où s'opposent tous ceux et celles qui ont reconnu en l'amnésique un de leurs parents. Les contemporains sont fascinés par cet homme sans passé : Jean Anouilh s'empare du fait divers pour écrire son Voyageur sans bagage et la presse baptise rapidement l'amnésique " le Soldat inconnu vivant". Cette histoire singulière révèle en réalité une profonde souffrance née de la Grande Guerre, une douleur intime et collective : celle du deuil impossible à faire pour les familles des soldats disparus.
    Dans une société qui voudrait tant oublier et qui n'en finit pas de se souvenir, il n'y a pas plus de certitudes que de corps à pleurer.

  • Cette BD est tirée d'une histoire vraie que beaucoup ignorent :
    La Joconde a bien été volée en août 1911 et, durant deux années, la police se cassera les dents sur toutes les pistes pour tenter de la retrouver.
    Ce n'est que la maladresse du voleur qui la fera réapparaître en décembre 1913 à Florence.
    En s'inspirant de l'histoire vraie (le scénariste est historien), cette BD s'inscrit dans un cadre comique en montrant comment la Police s'est embourbée dans des pistes toutes plus ridicules les unes que les autres.
    L'Allemagne, la Belgique, La Hollande, ont été accusées, les millionnaires américains surveillés, le journaliste Roland Dorgelès suspecté, Picasso inquiété et Guillaume Apollinaire a passé sept jours en prison.
    Enfin une fiction historique qui n'est ni tragique ni dramatique mais franchement hystérique !

empty