Filidalo

  • 1876 : Une vague d'assassinats - tous aussi sanglants qu'inexpliqués - frappe le Sud de l'Angleterre. Endeuillée par ce fléau macabre, la jeune Becky Stillborn brûle de prendre part aux investigations mais doit composer avec le ténébreux Jack Black, inspecteur chargé de l'enquête. Un homme peu enclin à collaborer et visiblement rongé par des démons personnels. Mais à chacun sa part d'ombre, n'est-ce pas, surtout lorsqu'il est question de vie ou de mort.
    Impossible de la changer, on peut juste l'éclairer. Et ce n'est pas la belle et opiniâtre Becky - elle-même en proie à ses propres fantômes - qui prétendra le contraire. Oui, la règle est la règle... Et la règle fait le jeu.

  • « Qui suis-je, d'abord ? Et qu'est-ce que je fais dans le métro à errer comme une âme en peine ? ».

    Plutôt que ces questions existentielles, le fringant octogénaire Julius Jacob ferait mieux de s'en poser une autre, certes plus terre à terre mais au combien plus utile : Comment un tel amas de diamants a-t-il pu atterrir dans son étui à violon ?

    Sauf qu'il a la mémoire qui flanche, le Julius _ et pas qu'un peu ! _ que ses acolytes ont disparu dans la nature et que, pour son malheur, le précieux pense-bête sur lequel il avait pour habitude de noter les informations de première importance s'est volatilisé.

    Furax Liberator... Jacques Offenbach... Norman le Crabe... un braquage place Vendôme... !? Impossible dès lors de compter sur son esprit chamboulé pour y comprendre quelque chose. Ne reste donc plus qu'à faire sans lui, au risque de voir resurgir un passé que l'ami Julius aurait préféré à jamais enterré...

  • 13 devil street

    Benoît Vieillard

    • Filidalo
    • 18 Novembre 2016

    Au 13 DEVIL STREET, les habitants ne possèdent pas ce lieu, c'est le lieu qui les possède... Cette demeure est en vie...Elle se réveille tous les 111 ans...
    LONDRES 1888, Sombre année au 13 DEVIL STREET où l'ombre de la mort frappe ses habitants. Au 2ème étage, Peggy FREAKS, Artiste trapéziste n'ayant pas peur du vide, chute mortellement dans les escaliers ! Au rez-de-chaussée, Douglas MAC CRUMBLE, ancien soldat de sa majesté, qui a survécu à toutes les guerres et navigué sur toutes les mers, meurt noyé dans sa baignoire. Au 1er étage, Edward CHURCH, industriel fortuné dirigeant son entreprise d'une main de fer, est retrouvé pendu dans le grenier. Toutes ces morts sont accidentelles, en conclut Scotland Yard. Mais doit-on faire confiance à une police qui n'a toujours pas mis la main sur « Jack the Ripper » ?

    Un seul et même lieu ; 1 rue, 1 numéro, 3 étages, L'intrigue du 13 DEVIL STREET est un huis-clos, elle se passe en un lieu unique du début jusqu'a la fin. Telle une pièce de théâtre, le décor est omniprésent et fait partie du casting, influant sur la structure même de l'histoire ! Afin de respecter cette logique, l'intrigue se présente donc sous forme d'une pièce en 7 actes....
    Les événements du 13 DEVIL STREET se déroulent durant l'année 1888. Année sanglante pour les londoniens pendant laquelle « Jack The Ripper » sévit !
    Le déroulement de l'histoire est lié aux actes barbares de Jack...

  • à fleur de peau

    Joël Alessandra

    • Filidalo
    • 12 Octobre 2018

    Cette petite fille pas comme les autres va vous remuer : Fleur est atteinte de la Neurofibromatose, une maladie génétique rare qu'on lui a diagnostiqué à ses 3 ans.
    A travers cette histoire pleine de tendresse, nous allons partager les étapes marquantes de la vie de notre héroïne depuis ses plus jeunes années jusqu'à son adolescence.
    Etapes anodines à première vue, mais essentielles de cette petite fille « différente » : la difficulté du rapport aux autres pour elle comme pour ses parents, les baisses de moral, les réflexions, les envies de bien faire et les progrès effectués, le parcours pas toujours simple qu'impose son état, et aussi les joies ! Car même si Fleur souffre d'une terrible maladie, elle réclame son droit à rire, à vivre comme les autres. Et puis à 16 ans, l'amour donne des ailes !
    Sans être moralisateur, ni vouloir servir d'exemple, cet album livre une vision de l'intérieur, avec ce qu'il faut de distance et d'autodérision pour essayer de rendre la lecture prenante pour chacun, concernés par la maladie ou pas.
    Un récit touchant et finalement éminemment joyeux.

  • Après les événements tragiques survenus à la Nouvelle-Orléans, Jonathan Wood est plus que jamais décidé à résoudre le « mystère de la malédiction ». Il se rend pour cela au Japon afin d'y suivre la seule piste dont il dispose désormais, celle conduisant à un dénommé Joshua Hending.
    Mais sur place, une surprise l'attend qui à tôt fait de le précipiter dans l'univers des Yakuzas et des légendes maléfiques. Alors jusqu'où ira-t- il pour assouvir sa quête de vérité ? Sera-t-il prêt à en payer le prix ? Et surtout aura-t-il le choix ?
    Avec «Gant Noir», découvrez la suite et fin des aventures de « Gant Blanc » dans ce diptyque romanesque aux parfums fantastiques.

  • Gant blanc

    ,

    • Filidalo
    • 2 Septembre 2016

    Lorsque Jonathan Wood s'embarque pour Alexandrie, il est loin d'imaginer qu'un mal mystérieux, source de pouvoirs étranges, va condamner la traversée et le contaminer. Rescapé du naufrage, drapé d'une fausse identité et la main gantée, il devra désormais traquer l'origine de cette présence qui le ronge pour s'en débarrasser. Londres, l'Egypte, le Togo, puis les bayous de la Nouvelle-Orléans, sa quête le met sur la piste d'une société secrète.

  • Fatalitas

    ,

    • Filidalo
    • 22 Janvier 2016

    La veille de leur incorporation au service militaire 3 couillons marseillais, plus fêtards que voyous ont vu, lors d'une rapine minable, ce qu'ils n'auraient jamais du voir.
    Repérés et identifiés par un tout puissant c'est désormais un tout autre destin qui les attend.
    Le destin des joyeux !
    Ceux qu'on envoyait dans les bataillons d'Afrique.
    Les terribles Bat d'Af dont on revenait forcement amochés.
    Quand on en revenait...

  • « Un maelström d'incongruités, d'épais calembours, d'humour rance, un amas de bêtise et de vulgarité. » Ces mots élogieux, venant de Pitt Chatkouye* lui-même, résument on ne peut mieux les qualités de son oeuvre. Une oeuvre, précisons-le, avant tout destinée aux enfants de plus de 18 ans, surtout s'il s'agit de sujets mâles et simples d'esprit.
    *L'illustre auteur de ce recueil, dont il est également l'illustrateur sous l'amusant pseudonyme de Bar2.

empty