• La jeune Berlinoise qui a rédigé ce journal, du 20 avril 1945 - les Soviétiques sont aux portes - jusqu'au 22 juin, a voulu rester anonyme, lors de la première publication du livre en 1954, et après. À la lecture de son témoignage, on comprend pourquoi.
    Sur un ton d'objectivité presque froide, ou alors sarcastique, toujours précis, parfois poignant, parfois comique, c'est la vie quotidienne dans un immeuble quasi en ruine, habité par des femmes de tout âge, des hommes qui se cachent : vie misérable, dans la peur, le froid, la saleté et la faim, scandée par les bombardements d'abord, sous une occupation brutale ensuite. S'ajoutent alors les viols, la honte, la banalisation de l'effroi.
    C'est la véracité sans fard et sans phrases qui fait la valeur de ce récit terrible, c'est aussi la lucidité du regard porté sur un Berlin tétanisé par la défaite. Et la plume de l'auteur anonyme rend admirablement ce mélange de dignité, de cynisme et d'humour qui lui a permis, sans doute, de survivre.

  • Les mille et une nuits

    Anonyme

    Sept contes des Mille et Une Nuits, dans une édition annotée et commentée. Un « petit classique numérique » pour les 5e.
     L'anthologie
    o Trompée pr son épouse, le sultan Shahryar a décidé de faire exécuter chaque matin la femme qu'il aura épousée la veille. C'était sans compter sur le talent de Schéhérazade, la fille du grand vizir, qui le tient en haleine chaque nuit avec de merveilleuses histoires.
    o Sept contes représentatifs des Mille et Une Nuits. En lien avec le thème « Imaginer des univers nouveaux » du nouveau programme de français en 5e.Les compléments pédagogiques
    Par Nora Nadifi.
    o Soigneusement annotés, les contes sont associés à un dossier illustré, qui comprend :
    - un guide de lecture intitulé « De célèbres récits d'Orient », avec des repères, un parcours de l'oeuvre et un groupement de documents,
    - une enquête documentaire, « Comment vivait-on au temps des califes ? ".
    o Et, sur www.classiquesetcie.com, un guide pédagogique et des fiches photocopiables pour l'enseignant.

  • Le roman de Renart

    Anonyme

    • Chene
    • 22 Février 2006

    Renart le goupil est un animal sans scrupule. Tout en ruses et en finesse, il ne cesse doeabuser le pauvre loup Ysengrin et les autres membres de la cour du roi Noble, le Lion. À travers ce jeu de dupes, le livre nous fait pénétrer dans une savoureuse galerie de portraits. Soeinscrivant dans la tradition des apologues, Le Roman de Renart brosse une peinture extrêmement vivante et satirique de la société médiévale mais aussi de la condition humaine.
    De très nombreuses illustrations viennent enrichir le texte et redonnent vie à Renart, au loup Ysengrin, au blaireau Grimbert ainsi quoeaux autres personnages de ce fascinant roman.

  • En lien avec le thème « Dire l'amour » du nouveau programme de français en 4e, le roman médiéval fondateur du mythe de l'amour absolu. Dans une adaptation nouvelle, spécialement conçue pour les collégiens.
     
    L'oeuvre
    Tristan et Iseut s'aiment éperdument ; mais il est le neveu du roi marc et elle en est l'épouse... Leur amour sera réciproque et inconditionnel jusqu'à la mort.
     
    Le dossier pédagogique et l'enquête
    o Le dossier pédagogique comprend :
    - des propositions d'ateliers à faire en classe ;
    - un guide de lecture avec des repères et un parcours  en 7 étapes ;
    - un groupement de textes et images sur le thème « Histoires d'amour et de mort ».
    o L'enquête porte sur l'amour courtois, nouvel art de vivre qui émerge à la cour dès le XIIe siècle.
     
    Pour l'enseignant
    Sur www.classiquesetcie.com, en accès gratuit réservé, un guide pédagogique, avec un descriptif complet de la séquence, et des fiches d'activités photocopiables.

  • Transformé par son amitié avec Enkidou, l'homme sauvage, Gilgamesh, roi tyrannique, se lance dans un périlleux voyage en quête de l'immortalité. Le récit de ses exploits est le plus ancien texte de l'humanité.
    Titre recommandé par le ministère de l'Éducation nationale en classe de 6e et 5e.

  • Genre littéraire initialement associé à l'oraison funèbre, l'éloge n'est ici dédié à Rien. Oui bien est-il rédigé pour Rien. Ne glorifiant que le Rien, cet ouvrage défie le ton grave et solennel, cultive à plaisir les paradoxes. En ne chantant les louanges de Rien, l'auteur célèbre tout et Rien. Ce panégyrique pour le moins flatteur à l'adresse du vide et de l'absence offre l'occasion d'un morceau remarquable de rhétorique : Rien est la plus belle des oeuvres poétiques, parce qu'est-ce qui est plus beau que l'Iliade ? Rien. Saisissant éloge du néant, réflexion métaphysique digne des plus grands philosophes pessimistes, déconstruction de la logique dans la lignée d'Agrippa et de Rabelais, Éloge de rien s'ouvre sur une dédicace sarcastique À Personne, petit chef d'oeuvre d'humour noir.

    L'Éloge de rien a paru anonymement, mais on sait qu'il est l'oeuvre d'un certain Louis Coquelet, né à Péronne en 1676 et mort à Paris en 1754. On lui doit également un Éloge de quelque chose dédié à quelqu'un, une Critique de la charlatanerie, un Éloge de la goutte et un autre des Femmes méchantes.

  • Le secret de Madoka

    Anonyme

    • Akata
    • 17 Juin 2021

    Madoka est un petit garçon. Mais ce qu'il préfère, ce sont les peluches et les robes que lui confectionne sa soeur. Hélas, ses camarades n'ont pas toujours réussi à comprendre ses goûts et cela lui a parfois causé du tort. Aussi, quand suite à un déménagement, il se retrouve dans une nouvelle classe, il se promet de se comporter « comme un garçon ». Mais Itsuki, sa voisine de classe qui ne se sent pas très à l'aise avec ce qu'on attend des filles, remarque très vite Madoka... Et si c'était le début de leur histoire d'amitié ?

    En stock

    Ajouter au panier
  • Ce document rédigé par un médecin français installé en Cochinchine fut d'abord publié en 1896 dans les Archives d'anthropologie criminelle, de médecine légale et de psychologie normale et pathologique. Il débute le 2 octobre 1880 par ces lignes : "Je m'habitue vraiment à cette morphine et n'ai pour elle que des actions de grâce", pour s'achever le 22 mars 1894, à la veille de la mort de son auteur : "Mieux. Crachats gris, purulents, avec quelque teinte rouillée, encore gêne respiratoire. J'ai pu sortir cependant par un beau temps printanier qui depuis plusieurs jours fait ma tentation." Entre ces deux dates la description minutieuse et glaçante de la dépendance à la morphine et des vaines tentatives pour y échapper.

    Suivi d'une postface de Philippe Artières.

  • "Religion", ce terme partout galvaudé depuis plusieurs siècles, vient du latin relegere : rassembler de nouveau. L'art de réunifier l'individuel à l'universel, voilà une définition du yoga, auquel La Voie suprême selon le yoga tibétain constitue une porte d'entrée idéale.Sous la forme de brefs chapitres, ce traité transmis oralement depuis la plus haute Antiquité offre la quintessence de l'enseignement bouddhique : les dix causes de regret, les dix choses à accomplir, les dix choses à éviter, etc. On y retrouve les mêmes préceptes et avertissements légués par d'autres traditions : brahmanisme, taoïsme, bouddhisme, mystique juive, chrétienne ou musulmane...Ainsi, il n'est pas excessif de considérer cet ouvrage comme une véritable introduction générale à une démarche spirituelle universelle.

  • « C'est ici la demeure du seigneur Sindbad, qui a parcouru toutes les mers que le soleil éclaire. »
    Alors que le pauvre Hindbad se plaint à Allah des injustices d'un monde qui permet aux riches de vivre avec largesse tandis qu'il doit travailler d'arrache-pied pour nourrir sa famille, le seigneur du palais au pied duquel il se repose l'entend. Il s'agit du riche Sindbad, dont la fortune est légendaire. Il invite Hindbad à sa table et lui conte les mille aventures qui ont fait sa richesse.
    Combien de dangers, de tempêtes et de monstres a-t-il su braver ? Combien de terres inconnues a-t-il parcourues ? C'est ce que découvre le lecteur, émerveillé par le récit de ces péripéties
    extraordinaires.
    o Objet d'étude : Récits d'aventures
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongement : Lecture comparative d'images
    Classe de sixième.

  • Gilgamesh

    Anonyme

    Gilgamesh est le roi d'Uruk, une cité de l'antique Mésopotamie. Humain pour un tiers, divin aux deux tiers, tyrannique et fanfaron, le souverain est terrifié par une chose : sa propre mort. Accompagné de son fidèle ami Enkidu, prêt à affronter le monstrueux Humbaba, il décide de se lancer dans un périlleux voyage, en quête de l'immortalité.
    L'une des premières épopées de l'histoire, contenant en germe des épisodes mythologiques et religieux fondateurs, Gilgamesh est aussi un formidable hymne à l'humanité et à l'amitié.

  • Roman de Renart

    Anonyme

    Pour un bon plat d'anguilles ou d'andouilles, Renart est prêt à tout. Habile stratège, il imagine mille ruses pour duper son monde. Le coq Chantecler, Tiecelin le corbeau, le loup Ysengrin - son pire ennemi -, et même Noble le lion, son roi, en font les frais. Beau parleur déguisé en chevalier, en médecin ou en sorcier, il parvient toujours à ses fins. Jusqu'au jour où les autres animaux, lassés de ses mauvais coups, décident de lui tendre un piège...
    Dans le Roman de Renart, les animaux sont le reflet des hommes. À travers les joyeuses aventures du malin goupil se dessine une véritable satire de la société du Moyen Âge.

    o Objet d'étude : Résister au plus fort : ruses, mensonges et masques
    o Dossier pédagogique : Cinq fiches pour saisir les enjeux de l'oeuvre
    o Prolongement : Le renard, une figure de la ruse (corpus de textes)

    Classe de 6e.

  • Le coran

    Anonyme

    Le Coran
    " Dieu est la lumière des cieux et de la terre. Cette lumière ressemble à un flambeau, à un flambeau placé dans un cristal, cristal semblable à une étoile brillante ; ce flambeau s'allume de l'huile de l'arbre béni, de cet olivier qui n'est ni de l'Orient ni de l'Occident, et dont l'huile semble s'allumer sans que le feu y touche. C'est une lumière sur une lumière. Dieu conduit vers sa lumière celui qu'il veut, et propose aux hommes des paraboles ; car il connaît tout. "
    Coran 24, 35
    Traduction de Albert Félix Ignace de Biberstein Kasimirski
    Préface de Mohammad Ali Amir-Moezzi

  • Toute la mythologie de la chevalerie flamboyante rayonne dans ce chef-d'oeuvre de la littérature occidentale, où Arthur et la Table Ronde côtoient le fantôme d'oedipe et les légendes de l'antique Bretagne. On découvrira, dans le premier tome de cette Iliade des chevaliers, les origines lointaines de Tristan et la naissance de sa passion interdite pour Iseult, tandis qu'affleure l'ombre de la quête du Graal. Roman de l'enfance de l'art, généreux, enjoué, il entrelace des intrigues par centaines sans jamais ralentir son grand galop. Un plaisir de lecture inouï. Il n'y a pas d'auteur du Tristan, c'est une ouvre collective qui a pris forme au fil des générations entre le XIIe et le XVe siècle, où chaque reprise était une variante de toutes les autres. Notre traduction est basée sur un manuscrit unique du début du XVe siècle conservé à Vienne. Isabelle Degage est juriste de formation. Elle a passé deux années entières à traduire le premier tome du Tristan. Préface de Mika Biermann. Pour goûter pleinement l'oralité de ce texte, chaque tome est assorti d'une saison de podcasts, création audio originale diffusée en épisodes : http://blogs.editions-anacharsis.com/tristan/

    Toute la mythologie de la chevalerie flamboyante rayonne dans ce chef-d'oeuvre de la littérature occidentale, où Arthur et la Table Ronde côtoient le fantôme d'oedipe et les légendes de l'antique Bretagne. On découvrira, dans le premier tome de cette Iliade des chevaliers, les origines lointaines de Tristan et la naissance de sa passion interdite pour Iseult, tandis qu'affleure l'ombre de la quête du Graal. Roman de l'enfance de l'art, généreux, enjoué, il entrelace des intrigues par centaines sans jamais ralentir son grand galop. Un plaisir de lecture inouï.
    Il n'y a pas d'auteur du Tristan, c'est une ouvre collective qui a pris forme au fil des générations entre le XIIe et le XVe siècle, où chaque reprise était une variante de toutes les autres. Notre traduction est basée sur un manuscrit unique du début du XVe siècle conservé à Vienne. Isabelle Degage est juriste de formation. Elle a passé deux années entières à traduire le premier tome du Tristan. Préface de Mika Biermann.
    Pour goûter pleinement l'oralité de ce texte, chaque tome est assorti d'une saison de podcasts, création audio originale diffusée en épisodes : http://blogs.editions-anacharsis.com/tristan/

  • Edition enrichie comportant un carnet de lecture pour connaître l'auteur et mieux comprendre son oeuvre.

    "Sézame, ouvre-toi !" Grâce à cette formule magique, Ali Baba découvre un fabuleux trésor caché au fond d'une grotte de la forêt.
    Le voilà riche, lui, le pauvre bûcheron! Mais les quarante voleurs qui possèdent ce butin ont bien l'intention de récupérer leur bien... Morgiane, la fidèle servante d'Ali Baba, parviendra-t-elle à déjouer le piège qu'ils vont tendre à son maître ?

    L'un des plus célèbres contes des "Mille et Une Nuits".

  • "Renart ne peut pas s'empêcher de nuire aux autres en leur jouant des tours pendables. C'est plus fort que lui ! Il s'en prend même à ceux, pourtant rares, qui le défendent et sont ses amis."

    Trahisons, mensonges, mauvais tours : voici les principales occupations de Renart, qui ne recule devant rien pour parvenir à ses fins. Mais le rusé se fait parfois prendre à son tour : son oncle Isengrin, le loup redouté n'entend pas se laisser faire... Ces deux-là vont se livrer bataille au prix des plus vives cruautés et des plus fines ruses !

    + des informations à découvrir à la fin du livre.

  • L'humour, la malice et la satire sont au coeur de ces poèmes populaires érotiques composés à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle au Japon, pour fixer dans l'instant, à la façon d'un Boccace ou d'un La Fontaine, un travers, un mouvement d'humeur ou un jeu de mots.La source principale d'observation est la vie sexuelle de tous les jours, celle des moines, de la vie conjugale, des courtisanes, des veuves ou des domestiques, sans oublier les espiègles pratiques des dames du palais. Dans l'ombre des monastères, des maisons de thé, des palais ou de l'alcôve familiale, hommes et femmes se donnent en spectacle pour le divertissement de nos poètes indiscrets et notre plus grand plaisir.Puisse le lecteur parcourir ces poèmes illustrés dans le même esprit.

  • « Il passa au travers des arbrisseaux, et il aperçut la porte qu'ils cachaient. Il se présenta devant, et dit : Sésame, ouvre-toi !, et dans l'instant la porte s'ouvrit toute grande. »
    Un pauvre bûcheron nommé Ali Baba surprend par hasard une bande de voleurs venus déposer leur butin dans une grotte magique. Pour y entrer et accéder à des montagnes de trésors, il suffit de prononcer : « Sésame, ouvre-toi ! ». Ali Baba s'introduit dans la grotte, prend tout ce qu'il peut, et s'empresse de partager sa découverte avec sa famille...
    Débute alors une aventure parsemée d'embûches qui font la saveur de ce conte, l'un des plus connus des Mille et Une Nuits.
    Ali Baba et les quarante voleurs est suivi d'Histoire du cheval enchanté.
    o Objets d'étude : Récits d'aventures - Résister au plus fort : ruses, mensonges et masques
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongement : Imaginer la couverture d'un livre (EMI)
    Classe de sixième.

  • Maître Pathelin a rondement mené son affaire : il a acheté « à crédit » une étoffe à sieur Guillaume, et l'a si bien abusé qu'il n'acquitte pas sa dette. Mais à malin, malin et demi : il apprendra à ses dépens que « tel est pris qui croyait prendre »... Quant à La Farce du cuvier, elle permet à Jacquinot de renverser les « rôles » au sein de son foyer.
    Ces deux farces font écho l'une à l'autre, conjuguant duperie, rebondissement et jeux sur le langage sans autre morale que le plaisir de tromper le trompeur.

  • Aladdin est un mauvais garçon, qui désobéit à sa mère et refuse de travailler. Un jour, un vieil homme lui propose de l'élever à la condition de riche marchand. Séduit par l'idée, le jeune homme quitte tout pour le suivre ; mais bientôt, pris au piège, Aladdin va découvrir les mystérieux pouvoirs d'une lampe capable de réaliser tous ses rêves.
    L'un des contes les plus célèbres des Mille et Une Nuits, où l'on apprend avec Aladdin que la magie ne saurait remplacer le courage...

  • "Dire Les Mille et une Nuits n'est pas une vaine chimère.
    Et ce lointain, un peu méditerranéen, perse et indien à la fois, un peu païen, un peu chrétien et juif, et musulman dans sa forme définitive, est fait pour être entendu et dit, un peu lentement, un peu suavement.
    Quelle voix, mieux que la voix de Sapho, sait se glisser dans la voix même de Shéhérazade ? Car c'est bien elle qui, tout au long de ces nuits, sait retenir l'attention de son royal époux, ainsi qu'elle captive la nôtre. Mais quel tour de force aussi ! Car non seulement Sapho est une lectrice, mais elle sait aussi que tout le charme des récits agit comme une incantation vitale. Sa narration, on ne peut l'oublier, est un combat contre le fatal arrêt de mort de toutes les femmes de Shahriar depuis qu'il a été bafoué par une trop voluptueuse sultane. Alors, la voix qui monte est une voix qui mène un doux et intense combat : celui de la persuasion, celui de toute la puissance du verbe."
    Jean-Yves PATTE

  • "Dire Les Mille et une Nuits n'est pas une vaine chimère.
    Et ce lointain, un peu méditerranéen, perse et indien à la fois, un peu païen, un peu chrétien et juif, et musulman dans sa forme définitive, est fait pour être entendu et dit, un peu lentement, un peu suavement.
    Quelle voix, mieux que la voix de Sapho, sait se glisser dans la voix même de Shéhérazade ? Car c'est bien elle qui, tout au long de ces nuits, sait retenir l'attention de son royal époux, ainsi qu'elle captive la nôtre. Mais quel tour de force aussi ! Car non seulement Sapho est une lectrice, mais elle sait aussi que tout le charme des récits agit comme une incantation vitale. Sa narration, on ne peut l'oublier, est un combat contre le fatal arrêt de mort de toutes les femmes de Shahriar depuis qu'il a été bafoué par une trop voluptueuse sultane. Alors, la voix qui monte est une voix qui mène un doux et intense combat : celui de la persuasion, celui de toute la puissance du verbe."
    Jean-Yves PATTE

  • La collection Lettres gothiques se propose d'ouvrir au public le plus large un accès à la fois direct, aisé et sûr, à la littérature du Moyen Age.
    Un accès direct en mettant sous les yeux du lecteur le texte original, un accès aisé grâce à la traduction en français moderne proposée en regard, à l'introduction et à des notes nombreuses. Un accès sûr grâce au soin dont font l'objet la présentation du texte et son commentaire. La collection Lettres gothiques offre ainsi un panorama représentatif de l'ensemble de la littérature médiévale.La Chanson de Roland est le premier grand texte littéraire français, celui qui a fixé pour toujours dans les mémoires la mort de Roland à Roncevaux. Composée, telle que nous la connaissons, à la fin du xie siècle, c'est la plus ancienne, la plus illustre et la plus belle des chansons de geste, ces poèmes épiques chantés qui situent tous leur action trois siècles en arrière, à l'époque carolingienne, sous le règne de Charlemagne ou de son fils. La Chanson de Roland est un poème d'une âpre grandeur, dense et profond, jouant avec une sobre puissance de ses résonances et de ses échos. L'édition et la traduction qu'en donne ici Ian Short sont l'une et l'autre nouvelles. 

empty