• « Et maintenant, rentrons mourir... » C'est par ces mots restés célèbres, prononcés le jour du Retour des Cendres, que Moncey, doyen des maréchaux de Napoléon, entre dans la légende.

    Commandant en chef des armées des Pyrénées occidentales pendant la Révolution, Moncey s'illustrera particulièrement en Espagne et pendant la seconde campagne d'Italie, avant que le Premier Consul lui confie l'organisation de la Gendarmerie nationale. À la chute de l'Empire, le maréchal Moncey sauve l'honneur de la France en refusant la capitulationde Paris sans avoir combattu. Il sauvera également l'honneur des armées en refusant, dans un acte héroïque de désobéissance au roi, de présider le tribunal militaire qui doit juger le maréchal Ney.

    De la Révolution jusqu'à la Restauration, Moncey reste un modèle de fidélité absolue à la France. Axel Brücker nous fait revivre les plus belles pages de la vie extraordinaire de celui que Napoléon appelait « le chevalier sans peur et sans reproche ».

empty