• L'histoire des Vietnamiens en Nouvelle-Calédonie commence à la fin du 19e siècle, alors que les entreprises françaises ont besoin de main d'oeuvre pour exploiter les mines de nickel de l'île.
    On laisse croire aux candidats indochinois, écrasés par la misère chez eux, qu'il s'agit d'une aubaine. De nombreuses vagues d'engagés vont se succéder jusqu'en 1945.
    Durant ce demi-siècle marqué par l'esprit colonial, les engagés sont maltraités, sous prétexte de soumission au code de l'indigénat, au même titre que les Kanaks. Une majorité d'entre eux retournent au Vietnam après la seconde Guerre Mondiale.
    Mais près d'un millier d'entre eux sont restés sur le Caillou, donnant naissance à une communauté forte aujourd'hui de plus de 2500 personnes.
    Composante active de la mosaïque ethnique de l'île, la communauté vietnamienne rappelle que les enjeux entre loyalisme et indépendantisme ne se résument pas à une dualité entre blancs et noirs.

    Mêlant investigation et témoignage, Clément Baloup nous emmène à la découverte d'un épisode méconnu de l'histoire coloniale française sur une île à la fois infernale et paradisiaque.

  • Attaché au Vietnam et aux destins brisés de ses ressortissants, Clément Baloup continue de mettre toute sa sensibilité au service du souvenir de ceux qui se sont arrachés à leur terre natale.

    Dans ce 3ème volume des Mémoires de Viet Kieu, Clément s'intéresse en particulier à celles que l'on nomme les « Mariées de Taïwan » : ces jeunes Vietnamiennes victimes d'un phénomène qui commença à la fin des années 90, lorsque plusieurs agences matrimoniales virent le jour au Vietnam pour organiser des rencontres avec des hommes taiwanais...

    Ainsi des milliers de jeunes femmes, issues de milieux pauvres et campagnards, se mirent en quête d'une échappatoire vers une vie meilleure à travers ces mariages négociés.

    Mais tout cela ne fut-il pas qu'un miroir aux alouettes ? Une illusion cruelle ?

    Des témoignages rares et intimistes, captivants de bout en bout.

  • Le tome 1 de Mémoires de Viet Kieu proposait quatre témoignages de Vietnamiens, dont le père de l'auteur, ayant dû s'exiler à cause d'une succession de guerres de 1945 à 1975.

    Le tome 2 nous plonge au sein de cette même diaspora aux Etats-Unis, dans le pays où elle est la plus représentée. Avec ce paradoxe omniprésent pour ces « Viet Kieu » de vivre au sein de la nation qui a « assiégé », ou « aidé » (c'est selon) leur pays natal.

    Quel que soit ce ressenti, ces communautés immigrées ne sont pas intégrées au sens français du terme mais vivent en autarcie dans des quartiers appelés "Little Saigon". A travers des voyages réalisés en 2009 et 2010, Clément Baloup donne à voir comment s'est effectué l'entretien de la mémoire et de la culture dans ces quartiers asiatiques au coeur des grandes villes américaines (Chinatown, Little Tokyo, Lao Area, etc.).

  • Dans son premier album, Un Automne à Hanoï (en 2004), Clément Baloup racontait quelques moments privilégiés d'un séjour au pays de ses ancêtres à l'occasion d'un stage en école d'art. Avec Quitter Saigon, il donne cette fois la parole à ses proches (dont son propre père), vietnamiens condamnés à l'exil par les mouvements de l'Histoire, les occupations tour à tour japonaise, française et américaine et la victoire des troupes du Nord.

    Un album poignant et d'une extrême sensibilité.

  • Un automne à Hanoï puise son inspiration dans un séjour de deux mois que Clément Baloup a effectué à Hanoï, en 2001. Cet ouvrage, il l'a conçu comme un intermédiaire entre reportage et témoignage : ses histoires courtes nous font partager des rencontres, des moments touchants, des ambiances et une autre vision du monde. S'inspirant de la peinture vietnamienne, Clément nous entraîne dans un univers coloré et envoûtant, véritable mosaïque d'images et de sensations.

    Publiée une première fois en 2004, cette série de tranches de vie se trouve enrichie d'un somptueux carnet de voyage qui dessine le portrait d'un Vietnam pris sur le vif .

    Un ouvrage pictural et sensible, dépaysant et enchanteur : un régal pour les yeux !

  • Dans un Vietnam médiéval, un vieil homme ronchon au faciès de singe fait son apparition dans un petit village. Très vite, celui que l'on appelle « le Vaurien » se retrouve embarqué dans une mission qui ne l'enchante pas : celle de retrouver une jeune fille mystérieusement disparue.
    Accompagné du faible et pathétique Lau, le mystérieux Vaurien, à la fois sage, opportuniste et alcoolique, doit alors se rendre à la ville. Mais avant d'y arriver ils devront faire face aux tigres de la forêt.
    Retrouver l'amie de Lau s'avérera plus compliqué que prévu et c'est à coup de péripéties parfois burlesques, parfois mystiques mais toujours inattendues que se poursuit la quête de ce personnage haut en couleurs.
    Une épopée rocambolesque pleine d'originalité et au souffle vivifiant.

  • Lorenzo da Ponte, né juif en Vénétie puis devenu prêtre catholique, a marqué l'Histoire, tout en restant dans l'ombre, en écrivant le livret d'opéras célèbres tels que Don Giovanni ou Les noces de Figaro et en ouvrant le premier opéra permanent à New York. Entre Venise, Vienne, Londres et New York, la destinée extraordinaire de celui qui fut tour à tour le complice du libertin Casanova, le librettiste du génial Mozart, et l'ami du créateur du Père Noël, Clement C.Moore...

  • Cyclone

    ,

    Une île isolée, dans l'oeil du cyclone, une Lolita tiraillée entre deux hommes... !

    Margot, lycéenne à la vie jusqu'ici anodine, éclot comme une fleur à sa rentrée en terminale. Vibrante d'une sensualité soudain débordante, sur son île battue par les vents et l'ennui, elle se sent prisonnière. Il y a bien Ali, le nouveau récemment débarqué, beau brun ténébreux, musicien torturé, qui la dévore des yeux. Mais Margot rêve d'autre chose, de plus grand, de plus fort...

    Aussi, quand Maréchal, son prof de philo et écrivain raté, la persuade de devenir sa maîtresse, elle se laisse séduire... sous le regard jaloux d'Ali. Un triangle amoureux venimeux s'installe, sur la petite île qu'une tourmente météorologique semble bientôt devoir isoler...

  • Mars 2004, Camargue. Alors qu'il couvre le conflit provoqué par la fermeture annoncée de l'usine Lustucru d'Arles, Pierre Daum, journaliste, découvre que cette usine ne fabrique pas seulement des pâtes : elle conditionne également du riz. Intrigué, il décide d'enquêter sur les conséquences de cette fermeture sur ces producteurs locaux.

    Au bord d'une route, il visite un Musée du riz où certaines photos l'interpellent : des Vietnamiens seraient venus planter du riz en Camargue pendant la Seconde Guerre Mondiale ? Pourquoi ce fait est-il si peu connu ?

    Il entame alors une enquête minutieuse pour retrouver des témoins de cette époque qui pourraient lui en dire davantage. Il découvre que 20.000 travailleurs indochinois ont été forcés dans les années 1940 à venir travailler en métropole pour "participer à l'effort de guerre"...

  • Premier album d'un duo d'auteurs, Le Chemin de Tuan retrace le parcours d'un jeune homme venu d'Indochine sur les traces de son oncle militant. Après quelques déboires à Marseille, il s'immerge dans le petit milieu des révolutionnaires parisiens, où se croisent anticolonialistes et nationalistes de tout poil.

  • Le 30 avril 1975, Saigon tombe aux mains des troupes nord-vietnamiennes, au terme de plusieurs semaines de combats. Lady Ace, alias Kim Cuong "fille" de Tuan, en couple avec un soldat américain, souhaite quitter le pays avec lui. Il lui fait alors part de l'existence d'une mission d'évacuation appelée "Frequent Wind" : lorsqu'elle entendra la chanson "White Christmas", elle devra se rendre dans l'un des points de sauvetage, pour tenter de monter dans un hélicoptère. Mais tout ne va pas se passer comme prévu...
    Clément Baloup et Mathieu Jiro mettent cette fois en lumière un épisode dramatique de la guerre du Vietnam : la chute de Saigon qui marquera la fin de la guerre et l'évacuation chaotique des troupes américaines.
    Le dernier tome d'une trilogie passionnante, au coeur de la guerre du Vietnam, entre fiction et histoire.

  • Dans ce second volume de la série Chinh Tri, les auteurs nous emmènent au Vietnam. Dans Le Chemin de Tuan, le lecteur suivait le parcours de jeunes militants issus des colonies françaises à Paris, au coeur de la vie culturelle des années 1930. Dans ce deuxième volume, il est toujours question d'engagement, mais au pays du futur Hò Chi Minh, les choix se font plus pressants et cruels. Faut-il se préoccuper de nourrir sa famille ou bien préférer s'engager dans l'action violente pour l'indépendance du pays ?

  • Du décalage horaire à la barrière de la langue, de la découverte insolite de décors somptueux à la rencontre de talents émergents de la bande dessinée indonésienne, cet ouvrage emporte le lecteur dans l'immersion totale qu'ont vécu quatre talentueux auteurs de la Boîte à Bulles (J. Alessandra, C. Baloup, S. Hureau et S.-Moizie).
    Avec l'humour et le style qui leur est propre, chacun dévoile une facette de son séjour, loin du chemin touristique.
    Un album vivant et coloré qui invite à découvrir ce pays lointain qu'est l'Indonésie.

  • Toujours en quête d'aventures extravagantes, le prince Florizel et son acolyte, le colonel Géraldine, font un soir la rencontre d'un étrange jeune homme, qui les convie à participer à une soirée au Club du suicide. Ils découvrent alors avec horreur et fascination une partie de cartes diabolique où le seul gain est. la mort.
    Originellement écrit en roman-feuilleton, ce recueil de nouvelles a conservé une force brut regorgeant de digressions, d'ellipses et de changements d'atmosphères qui a permis aux auteurs d'interpréter et d'imaginer des scènes entières, tout en restant le plus fi dèle possible à R. L. Stevenson.
    Une réfl exion teintée d'humour noir portée par la force visuelle et le symbolisme du récit.

  • En pleine guerre d'Indochine, un jeune capitaine de l'armée française est en poste dans un fortin perdu au milieu de la jungle. Sa raison vacille au fil des attaques vietminh et de sa fièvre grandissante. Quand il capture une combattante de la guérilla à la beauté délicate, il décide d'y voir sa rédemption, d'oublier ses hommes et la guerre.
    Mais la guerre bientôt se rappelle à lui...

  • Talino pensait avoir laissé le pire derrière lui, avec les souvenirs de son Tchad natal. Souvenirs d'une vie volée, qui le vit devenir enfant-soldat, puis mercenaire et membre de gang. Souvenirs d'une vie gâchée par l'ombre de son grand-frère, Anouar, qui ne lui a transmis que le feu qui brûle dans le ventre de la hyène. En quittant l'Afrique pour Marseille, Talino pensait vivre enfin la rédemption. Mais Anouar n'est pas loin, et le brasier demeure incandescent...

empty