• Prenez une profonde inspiration, soufflez et suivez ma voix. Quittez le lieu qui est le vôtre, quittez le 21e siècle. Vous voici dans les années 1950 au sud des États-Unis, à Montgomery, en Alabama. Désormais, vous êtes Claudette Colvin, une jeune adolescente noire. Ici, noirs et blancs vivent dans la ségrégation. Ici, être noir c'est n'avoir aucun droit. Mais, le 2 mars 1955, Claudette Colvin, qui n'a que 15 ans, refuse de céder sa place à une passagère blanche dans le bus. 9 mois avant Rosa Parks, elle devient la première noire à plaider non coupable et à poursuivre la ville en justice.

    Et pourtant, son nom tombera dans l'oubli.

    Voici son histoire...

  • Emilie Plateau signe ici son premier livre. Dans la continuité du fanzine éponyme, Comme un Plateau conte avec la patte singulière de cette jeune auteure les aléas de la colocation pour une solitaire, la découverte et l'adaptation à la Belgique pour une Montpelliéraine.
    Un diplôme des beaux arts de Montpellier en poche, Emilie décide partir vivre en Belgique pour dessiner, attirée par l'émulation du cercle actif des auteurs de bande dessinée Belge.
    Relevant les petites bizarreries et incohérences de chacun au fil de son quotidien, du quotidien de ses colocataires, devenus personnages de bande dessinée pour l'occasion, c'est avec une tendresse dénuée de naïveté qu'Emilie Plateau nous raconte son emménagement dans un "kot", à Bruxelles.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Moi non plus

    Emilie Plateau

    • Misma
    • 17 Mars 2015

    Se faire larguer c'est déjà pas facile, alors se faire larguer par une perverse narcissique... Là c'est une autre histoire ! Il va en falloir à Émilie des paquets de mouchoirs, des cigarettes, des visites chez le psy, des nuits à errer sur internet, des vidéos de chatons mignons et des vrais amis pour remonter la pente et se libérer de cette relation toxique...
    Moi non plus n'est pas le récit d'une séparation amoureuse mais plutôt celui de l'après-rupture. Comment faire face à l'annonce douloureuse d'un « je te quitte » et se relever d'une relation néfaste ?
    C'est tout le propos du livre d'Émilie Plateau qui sous la forme d'un journal de bord nous raconte les différentes étapes de sa reconstruction. Émilie Plateau a ce don tout particulier de retranscrire les petits instants du quotidien avec justesse et une grande maîtrise de l'émotion. Son dessin minimal, simple et délicat, sert un récit introspectif et met l'accent sur l'authenticité des dialogues et la précision de la narration. Avec une mise à distance et un recul que seul le temps a pu accorder, elle développe avec Moi non plus un style de récit intime avec une autodérision et un soupçon de cynisme qui ne laisse aucune place au pathos.

  • Après avoir dépeint les vicissitudes de la colocation en Belgique dans son premier livre " Comme un plateau ", Émilie Plateau livre son expérience passée au Québec. C'est toujours avec humour et tendresse qu'elle nous conte son quotidien à Montréal, de la difficulté à revivre en colocation et à s'adapter à la vie outre-Atlantique à ses escapades plus ou moins réussies à Minneapolis puis New York jusqu'à l'arrivée de l'hiver rude et glacial. Son graphisme est immédiatement reconnaissable par son approche minimaliste et la minutie de son style très original, son travail du motif et de la composition, qu'elle prolonge souvent lors d'expositions de dessins découpés et en trois dimensions. De la Belgique au Canada, on y suit les jeunes adultes nomades d'aujourd'hui, pas toujours matures, confrontés aux problématiques du monde actuel. C'est en creux qu'il faut souvent comprendre les personnages qui peuplent ses récits et dont elle retranscrit avec une grande précision les attitudes et les propos.

  • Life

    Emilie Plateau

    Je tends l'oreille. J'écoute. J'observe. Je note. J'enregistre. Je retranscris. Je dessine. Le tout dans de petits carnets qui me suivent partout où je vais. Ces saynètes miniatures sont des conversations d'anonymes ainsi que de mon entourage proche. J'ai noté et sélectionné des conversations qui me paraissaient être révélatrices des moments passés, d'un point de vue humoristique, absurde et parfois cynique. Ces dialogues sont pris et notés sur le vif lors de moments souvent passifs ou d'actions subies. L'anecdote est le sujet principal de ces strips.

empty