• Ziyi

    Jean-Luc Cornette

    • Scutella
    • 21 Janvier 2013

    Roman graphique d'anticipation en noir et blanc et muet, Ziyi pose la question du bien fondé de notre humanité au travers d'un petit personnage dont l'appartenance à l'espèce animal ou une race extraterrestre reste à définir. Une humanité qui a dénaturé la Nature même, d'où resurgit une violence qui n'a de cesse de s'amplifier tout au long de l'ouvrage. La folie a empli les rues dévastées par la guerre où la loi de la jungle y a repris toute sa vigueur.
    Ziyi est une sorte d'animal mais il pourrait être aussi un extraterrestre. Il ressemble à un renard, à une belette, à un lémurien, à un humanoïde venu d'ailleurs. Recouvert de poils, anthropomorphique, il n'a ni queue, ni oreilles.
    Chaos et violence caractérisent parfaitement l'univers de ZIYI. Dans ce monde pré-apocalyptique les plaisirs sadiques vont bon train. On fait mal sans raison. La cruauté s'est insinuée en nous tel un virus destructeur, un cancer qui nous ronge.
    Mais malgré tout, l'espoir demeure.

  • Age : 9-12 ans Niveau de lecture : CM1-6e
    Un soir de décembre 1781, Lulu, pianiste prodige, profite d'un voyage en Hollande pour fuir son père, musicien raté et violent.
    En plein hiver, le long des canaux gelés, Lulu rencontre Elsje, la sirène qui raccommode les filets des pêcheurs de Rotterdam, et Rod, le chevalier sanguinaire, de retour du Pérou.
    Le trio décide de rejoindre la mer. Le pianiste, la sirène et le chevalier traversent les dunes enneigées et partagent leurs vies accidentées.
    En chemin, ils découvrent la force de l'amitié, de l'espoir et de la liberté.
    Une épopée musicale au coeur du Rotterdam de la fin du XVIIIe siècle, rythmée par une amitié forte et poignante
    EXTRAIT :
    Tout est noir. Les pavés, la rue, les maisons et le canal. Le petit pont et le ciel aussi. La nuit, Rotterdam est enfermée dans un sac de charbon. Cachée par les nuages, la lune diffuse un halo à peine perceptible.
    L'air glacé me fouette les joues.
    Je suis libre.
    Plié en deux, les mains sur les genoux, je reprends mon souffle.
    Je me remémore ces derniers instants. Je ne sais pas vraiment ce qui m'a pris. J'ai foncé sans réfléchir. Ou alors, j'ai trop réfléchi. J'étais assis sur le lit dans cette grande chambre inconnue. C'est là que je loge le temps de mes concerts à Rotterdam. Je fixais le mur devant moi. La chandelle dessinait un rond de lumière douce sur la tapisserie, révélant un monde fabuleux d'anges et de chimères. Mais mon esprit s'égarait dans une autre direction. Je n'étais pas intéressé par cette dame alanguie, ni par ces chérubins grassouillets, ni par cette licorne longiligne. Je voulais partir, fuir, m'évader.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    - « Ce roman emmène les kids dans le Rotterdam d'antan, sur les traces d'un certain Ludwig... Un conte le long des canaux gelés, qui réservera bien des surprises à ses lecteurs. La parution est assortie d'un dossier pédagogique particulièrement fouillé. » - Le Vif. Week-end
    - « Un très beau roman pour la jeunesse. Le récit est empreint d'une belle leçon d'amitié, d'espoir et de liberté. » - dBD Magazine
    - « Ce roman raconte l'aventure vécue par Lulu, un jeune pianiste, Elsje, une jeune fille et Rod, un chevalier. Ensemble, ils découvrent la force de l'amitié et de l'espoir. » - Le JDE
    - « Un roman jeunesse à découvrir ! » - Le Républicain Lorrain
    - « Un roman initiatique. Nous écoutons les héros se confier peu à peu, nous assistons à leur amitié naissante et nous surprenons à rêver avec eux  d'un monde pacifié. » - L'ibby lit
    A PROPOS DE L'AUTEUR :
    Scénariste et dessinateur, né en 1966 en Belgique, Jean-Luc Cornette suit les cours de l'Institut Saint-Luc de Bruxelles, puis publie ses premières planches en 1989 dans Spirou. En 1995, il réalise son premier album « Maxime Maximun ». À la fin des années 90, Jean-Luc Cornette signe plusieurs livres pour les enfants avec Jean-Marc Rochette. « Coyote mauve » est un best-seller sans cesse réimprimé. Depuis 2001, comme scénariste, il publie de nombreux ouvrages aux éditions Delcourt, Glénat, Humanoïdes Associés, Dupuis, Lombard, Carabas, Drugstore, Quadrants et Futuropolis. La série « Les Passe-Murailles » dessinée par Stéphane Oiry est sélectionnée deux fois dans la catégorie du meilleur scénario au festival international de la BD d'Angoulême. En 2013, avec Jerry Frissen, il reprend le scénario de la célèbre série « Jhen ». Il gagne le concours de nouvelles policières de la police de Liège. 

  • Les aventures futuristes du journaliste Léo Roa, mises en scène par le dessinateur de La Caste des Méta-Barons.PARUTION EN 2 VOLUMES - SÉRIE TERMINÉE"Juan Gimenez signe ici une série de SF bouillonnante, servie par un ton humoristique et la virtuosité graphique qu'on lui connaît."Journaliste aux compétences multiples, Léo Roa se débat dans un monde fait de robots, d'attaques de pirates, d'espionnage, de batailles de vaisseaux et de femmes fatales

  • Calinée sous X

    Jean-Luc Cornette

    On peut tout faire... Tout, sauf des bébés !

  • Née en 1803 près de Lorient, Hélène Jégado, surnommée par sa mère «Fleur de tonnerre», reste à ce jour la plus grande tueuse en série de l'Histoire. Accusée du meurtre de 37 personnes, elle sera guillotinée en 1852 à Rennes.
    En 2013, Jean Teulé s'approprie cette histoire vraie dans un roman savoureux et drôle où il brosse le tableau d'une Bretagne pétrie de superstitions. Jean-Luc Cornette et Jürg suivent la trace de Jean Teulé dans un récit à l'humour noir assumé et nous montrent cette Bretagne superstitieuse dans un style graphique qui rappelle les gravures bretonnes du XIXe siècle.

    Fleur de tonnerre baigne depuis toute petite dans les croyances et légendes bretonnes contées par ses parents. Les «fleurs à vipère» à ne pas cueillir sous peine de voir sa langue se fendre en deux, les créatures féériques et effrayantes, imprègnent durablement l'imagination de la petite fille. De toutes ces légendes, la plus effrayante demeure celle de l'Ankou. Cette faucheuse squelettique vêtue d'une cape et d'un large chapeau parcoure les terres bretonnes avec sa charrette grinçante dans laquelle tombent, morts, les infortunés passants.
    À huit ans, elle entame sa carrière d'Ankou en empoisonnant sa mère avec de la belladone. Son père, démuni et ignorant la responsabilité de sa fille, se voit obligé de se séparer d'elle et de ses terres, envoyant Hélène chez sa tante où elle deviendra domestique. Devenue cuisinière, elle servira invariablement à ses employeurs des petits plats fortement appréciés qui, plus tôt que tard, finissent agrémentés d'une pincée d'arsenic.

  • Jhen est appelé à Trani pour réparer la somptueuse cathédrale San Nicola di Pellegrino. Accompagné de Venceslas, le tailleur de pierres, il y retrouve son vieil ami Raphaël, déjà à l'ouvrage dans l'édifi ce. Le chantier est immense, rien ne doit entraver la réparation du campanile que la riche famille Saverio fi nance pour la gloire de Dieu. Mais un mal insidieux gagne peu à peu la ville et ses habitants. Si Jhen est habile architecte, il ne peut réparer les rancoeurs du passé. Bientôt, c'est toute la ville qui, guettée par la folie, menace de s'eff ondrer.

  • Kino, est un pêcheur de perle. Il vit avec sa femme Juana et leur bébé Coyotito, au bord de l'eau en Basse-Californie. Leur vie est rythmée par les gestes simples de la vie, dans un ordre immuable des choses : dormir, manger, s'occuper de leur enfant, prendre la barque, pêcher des huitres, chercher des perles.
    Jusqu'au jour où Kino pêche une perle énorme « parfaite comme la lune ». Les forces du mal se déchaînent alors contre lui.
    La cupidité et l'envie l'obligent à se défendre et à tuer. La perle fabuleuse n'aura été pour eux qu'une brêve rêverie et un atroce cauchemar. Car on ne dérange pas si facilement l'ordre des choses.

  • Le peintre aux doigts d'or.

    Vienne, 1907. Gustav Klimt se rend dans la demeure des Bloch-Bauer. Ce couple de la haute-bourgeoisie viennoise et le peintre semblent partager une profonde amitié. Il faut dire que six ans plus tôt, alors que le scandale de son tableau La Médecine lui mettait à dos les trois-quarts des professeurs de l'université de Vienne, Adèle et Ferdinand Bloch-Bauer étaient parmi les seuls à reconnaître son génie. Visitant son atelier, partageant son quotidien, ils étaient peu à peu devenus amis. Aujourd'hui, Ferdinand lui demande l'honneur de réaliser un portrait de sa femme. Flatté et reconnaissant, Klimt promet de la recouvrir d'or... littéralement.

    Jean-Luc Cornette et Marc-Renier nous plongent dans l'univers charnel et symboliste du maître de l'Art Nouveau viennois. Fantasmant par instants les songes hallucinés du peintre desquels il aurait puisé son inspiration, cet album nous offre un voyage aux sources de la beauté, entre rêve et réalité.

  • Hiver 1442, Jhen et Venceslas traversent la Transylvanie pour se rendre en France. En route, Venceslas se sépare de Jhen pour rendre visite à une vieille connaissance dans un monastère tandis que Jhen l'attend au château de Sibiu. Malheureusement, la région subit des échaffourées de l'armée ottomane et Jhen se retrouvera coincé à l'intérieur des Murs de Sibiu ou le châtelain se cache par couardise...

  • « Je suis Vlad III Basarab, le second fils de Vlad Dracul, Prince de Valachie... » Ainsi Jhen et deux compagnons de voyage sont-ils accueillis au plus profond des Carpates, lors d'une terrible tempête de neige, tandis qu'ils rejoignent le château de Targoviste. Jhen et son ami Venceslas, tailleur de pierre, ont été recrutés à Bratislava par leur compagnon de voyage, Liviu, afin de diriger les spectaculaires aménagements que le prince Vald Dracul veut apporter à son château. Sur place, Jhen ne tarde pas à avoir vent d'inquiétantes rumeurs : à demi-mot, on y évoque de mystérieuses et récurrentes disparitions d'enfants, de jeunes hommes et de jeunes femmes, soudain évaporés sans qu'on n'entende plus jamais parler d'eux... Adopté par le prince, qui le presse d'enseigner à son fils Vladi les rudiments de l'architecture, Jhen entreprend de mener l'enquête sur ces étranges disparitions...

  • 1937, Mexique. Frida Kahlo, artiste de génie et femme libre, accueille chez elle Léon Trotski, cadre du parti communiste russe forcé à l'exil. Jusqu'à son assassinat quatre ans plus tard, le politicien, la belle mexicaine et son tumultueux époux, le peintre Diego Rivera, vont vivre une aventure hors du commun, entre passion et fureur, art et politique, rires et larmes. Trois destins qui s'entremêlent pour conter quatre ans d'Histoire.

  • En se basant sur la vie de sa famille, Vanyda, avec la complicité de Jean-Luc Cornette au scénario, raconte l'histoire du Laos, des années 30 à aujourd'hui. 80 années durant lesquelles ce pays d'Asie du Sud-Est connut la guerre d'Indochine et du Vietnam, et devint dans la douleur une dictature communiste. Un récit choral, qui parle des bouleversements d'un pays à travers les blessures, les espoirs de ses habitants.

  • La souris Pâquerette a disparu. Chlorophylle et Minimum comprennent très vite qu'elle a été enlevée par le terrible monstre du lac. Sans perdre un instant, les deux compères et leurs amis se lancent sur les traces de la créature. Mais la chasse au monstre leur réserve bien des surprises. René Hausman et Jean-Luc Cornette unissent leurs talents pour rendre un éblouissant hommage au héros culte de Raymond Macherot.

  • Dans un futur proche, en République Démocratique de Wallonie. Ludmilla et Manon, deux jeunes adolescentes, membres de Fauves de Hesbaye, une formation scoute, sont de ferventes supportrices du président Delcominette. Un président qui lorgne sur les méthodes de Mao Tsé Toung pour diriger son pays et qui pour cela, n'hésite pas à acheter aux chinois la dépouille embaumée du Grand Timonier. Et cela tombe bien, la Chine, qui a basculée dans l'économie de marché, souhaite se débarrasser de cet encombrant symbole d'un temps révolu. La vie de Ludmilla va être bouleversée par différentes rencontres. Elle est blessée accidentellement par Antoine, un jeune garçon fougueux, très critique envers le régime. De son passage en prison (ou plutôt en camp de rééducation par le travail), Antoine fait la connaissance de Frank, l'assassin présumé d'un jeune scout. À leurs sorties respectives, Frank et Antoine cherchent à revoir Ludmilla, mais pour des raisons bien différentes. Car tous ne sont que les pions d'un complot qui se referme inexorablement sur eux.

  • Des histoires à lire dès 7-8 ans
    Un ogre qui se demande pourquoi il doit être méchant, un lutin qui réalise les souhaits de deux enfants un peu trop gâtés et une famille de lapins dont le cadet voudrait savoir si ses parents l'aiment.
    Trois jolies histoires d'un humour tendre et mordant !
    EXTRAIT
    L'ogre Boufpatan dit un jour :
    - Je ne sais pas pourquoi, mais il me semble qu'on nous trouve méchants.
    Les ogres Boufpatou et Boufpatro lui répliquèrent :
    - C'est parce qu'on mange les gens.
    L'ogre Boufpatan dit alors :
    - À quoi ma vie ressemblerait-elle si on ne me trouvait pas si méchant ?
    Boufpatou et Boufpatro lui répliquèrent :
    - Tu nous ennuies. Bouffe.
    /> Deux jours plus tard, on frappa à la porte. Les trois ogres qui chauffaient leurs six pieds devant la cheminée dirent d'une seule voix de tonnerre :
    - Entrez !
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    - « Un livre à l'humour piquant et parsemé de réflexions sensées et touchantes pour amuser le petit lecteur, mais aussi pour qu'il gamberge. Des illustrations tendres et rigolotes. » (Les mots de la fin)
    - « Une pépite dans le catalogue jeunesse de Ker éditions. » (La revue des livres jeunesse)
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Marie-Aude Murail a commencé à écrire très tôt : dès l'âge de 12 ans, pour sa petite soeur Elvire devenue elle-aussi auteur ! Publiée depuis 1987, elle a engrangé les succès et les prix, tant pour les plus jeunes lecteurs que pour les ados, en France et à l'étranger. Née au Havre en 1954, elle a été longtemps parisienne, puis bordelaise. Elle vit aujourd'hui à Orléans avec son mari. Ses trois enfants ont grandi, comme ses quelque 90 livres, qui ont traversé les frontières, traduits en 22 langues. Docteur ès Lettres en Sorbonne à 25 ans, elle est devenue chevalier de la Légion d'Honneur 25 ans plus tard pour services rendus à la littérature et à l'éducation.
    A PROPOS DE L'ILLUSTRATEUR
    Scénariste et dessinateur, né en 1966 en Belgique, Jean-Luc Cornette suit les cours de l'Institut Saint-Luc de Bruxelles, puis publie ses premières planches en 1989 dans Spirou. En 1995, il réalise son premier album « Maxime Maximun ». À la fin des années 90, Jean-Luc Cornette signe plusieurs livres pour les enfants avec Jean-Marc Rochette. « Coyote mauve » est un best-seller sans cesse réimprimé. Depuis 2001, comme scénariste, il publie de nombreux ouvrages aux éditions Delcourt, Glénat, Humanoïdes Associés, Dupuis, Lombard, Carabas, Drugstore, Quadrants et Futuropolis. La série « Les Passe-Murailles » dessinée par Stéphane Oiry est sélectionnée deux fois dans la catégorie du meilleur scénario au festival international de la BD d'Angoulême. En 2013, avec Jerry Frissen, il reprend le scénario de la célèbre série « Jhen ». Il gagne le concours de nouvelles policières de la police de Liège.

  • Des chroniques du quotidien relevées d'une pointe de fantastique, c'est ce que proposent ici Jean-Luc Cornette et Stéphane Oiry. Avec finesse et minutie, ils content le quotidien presque banal de gens comme vous et moi, à un (gros) détail près : dans chaque histoire se glisse au moins un personnage doué d'une étrange faculté, celle de passer la tête à travers les murs pour observer ce qu'il se passe chez les voisins. Une série de chroniques à la fois subtiles et drôles, à (re)découvrir dans leur intégralité.

  • Le monde de l'art reconnaîtrait-il enfin Alexandre Pompidou à sa juste mesure ? Malgré l'échec de ses sculptures à base de barbaque et le succès pour le moins balbutiant de ses peintures à la place du Tertre, voilà qu'un grand magazine de la profession veut l'interviewer ! Cette fois, c'est sûr, sa carrière va décoller... à moins que Cornette, Frissen et Witko s'en mêlent !

  • Humour, imagination, fantaisie : tout est réuni pour plonger les enfants dans un délicieux bain de bande dessinée.

  • Au XIXe siècle, en Nouvelle Angleterre. Nathaniel Phips parcourt la campagne avec son chevalet. Il tient une sorte de petite galerie d'art, en ville, où il vend ses aquarelles et ses huiles. C'est un jeune homme d'une trentaine d'années d'allure sportive. Aimé de tous, c'est ce qu'on appelle un « gentil ». Il s'interpose un jour entre un voleur qui s'en prend à une femme en voyage avec sa fille. Le bandit n'a aucun scrupule à les abattre, sous les yeux de la fillette terrorisée.
    À la nuit tombée, un inconnu apparaît parfois à New Fordwich, afin de lutter contre le crime et l'injustice. Vêtu d'une cape, d'un grand chapeau et dissimulé sous un masque au nez aquilin, ce justicier ressemble, selon certains témoins, à l'aigle des mers qui niche dans la région : le pygargue.

  • Le Nowhere a bien changé depuis qu'Elmore Edison y a posé le premier éperon. La plaine désertique est devenue une ville grouillante. Le « melting pot » y a rarement été aussi savoureux : la jolie Capricciosa fait tourner toutes les têtes, qu'elles soient américaines, italiennes ou... belges. Le seul qui n'en a cure, c'est le shérif. En bon islandais, il ne désire qu'une chose : regoûter un jour au bon vieil alcool de saumon du pays ! La pêche peut une nouvelle fois commencer...
    Constant et Cornette continuent sur leur lancée, offrant un cours d'histoire américaine aussi décapant que les alcools maison d'Elmore Edison.

  • Nathan Parks travaille dans une pizzeria avec deux frères, Vinny et Marcello. Il vit depuis peu avec Lisa qu'il a rencontrée en livrant une pizza. Ils sont très amoureux l'un de l'autre. Mais un jour, après lui avoir passé un coup de fil, Lisa disparaît. Plus personne ne la reverra. Après avoir contacté la famille, les amis, la police et les hôpitaux de la ville, Nat est désemparé et se retranche dans le mutisme. Il quitte son appartement et s'installe, par hasard, au « Red River Hotel ». Le réceptionniste comme les occupants sont tous étranges. Mais la bizarrerie de ces rencontres est-elle réelle ou est-ce le fruit de l'imagination de Nat ? Le pauvre va petit à petit perdre le lien avec la réalité, son seul contact restera Vinny. Mais lorsqu'il vient à l'hôtel, celui-ci n'a pas l'air à l'aise du tout... Saurait-il des choses sur cet hôtel ? Et sur la disparition de Lisa ?...
    Red River Hotel est une série dont le « personnage » principal est un vieil hôtel situé dans une grande métropole. L'ambiance décalée et glauque de l'immeuble sera au centre de chaque intrigue, qui se dérouleront toutes en deux albums.
    Mystère, paranoïa, faits divers, fantastique, folie, Cornette et Constant ont concocté, avec un ton décalé qui leur appartient bien, une petite merveille de polar qui vous glacera le sang.
    Nous sommes ravis d'accueillir ces deux grands auteurs dans la collection « Bulle Noire ».

  • Nathan Parks est malheureux. Lisa, son grand amour, a subitement disparu... Famille, amis, services de police et hôpitaux sont sans nouvelles. Le mystère s'épaissit... Désemparé, Nat déambule au hasard des rues de la grande cité. Ses pas le mènent au Red River Hotel, un bâtiment bien étrange, tout comme le sont ses occupants...
    Les faits sont pourtant simples. Vinny, l'un des deux frères qui travaille avec Nat à la pizzeria, a tué Lisa. Il roulait tellement vite qu'il l'a écrasée. Pris par la peur, il n'a rien trouvé de mieux à faire que de la cacher dans le coffre de sa voiture. C'était un accident stupide. Vinny n'a pas osé dire la vérité à ce pauvre Nat. Dès lors, le jeune homme s'interroge toujours sur la disparition de sa copine. Il commence à trouver l'attitude des deux frères de plus en plus bizarre. L'ambiance étrange que dégage le Red River Hotel n'aide pas à clarifier les choses. Nat rencontre le tatoueur et ses drôles de clients. Sa voisine de chambre continue à lancer des cris à glacer le sang. Et cette rivière rouge, passe-t-elle réellement sous l'hôtel ? Et que fait Talulah avec le président Kennedy ? Nat perd de plus en plus pied avec la réalité...
    Red River Hotel est une série dont le personnage principal est un vieil hôtel qui n'a rien à envier à celui de Shining. L'ambiance décaléeet glauque de l'immeuble sera au centre de chaque intrigue, qui se dérouleront toutes en deux albums. Mystère, paranoïa, faits divers, fantastique, folie, Cornette et Constant ont concocté, avec un ton décalé qui leur appartient bien, une petite merveille de polar qui vous glacera le sang.

  • Peut-être est-ce le réceptionniste Russel et sa façon singulière de s'exprimer. Ou le tatoueur qui officie dans une des chambres. A moins que ce ne soit la cliente de la 505 qui vit nue Sans parler des sous-sols et de son énigmatique rivière En tout cas, le Red River Hotel ne laisse jamais ses visiteurs indifférents ! Et si Vernon Gray est plutôt satisfait de ce surprenant établissement, la déception gagne plutôt son épouse Tiffany et elle le fait savoir avec aigreur. Il faut dire que Tiffany a un caractère difficile et vivre au quotidien avec elle est un défi. A l'opposé de la bonhomie de son mari. Mais à présent qu'ils sont clients du Red River hotel, tout pourrait bien basculer
    Cette série de la collection Bulle Noire possède comme unique « personnage » principal un protagoniste de poids : l'hôtel lui-même ! L'ambiance décalée et glauque de cet immeuble vétuste sera au centre de chaque intrigue, distillée avec soin dans deux albums. Les clients de cet hôtel vont et viennent, certains demeurent, mais tous ceux que le lecteur aura la chance de suivre quelques jours, verront leur vie irrémédiablement changé dans un mélange de paranoïa, fantastique et de folie. Comme un David Lynch qui revisiterait « Shining » !

  • On a beau habiter en plein centre du Nowhere, on n'en cherche pas moins un sens à la vie. La mort de Rudy Holly et Litchi Valenz ayant sonné le glas de cette grande cause qu'est le rock n'roll, la jeunesse éplorée n'a plus que la guerre vers laquelle se tourner. Carillon Edison s'apprête donc à confronter ses grandes envolées philosophico-patriotiques à la réalité du Vietnam, tandis que sa soeur Daurade embrasse la cause hippie comme pour mieux le contrarier. Constant et Cornette s'en donnent à coeur joie dans cette parodie absurde du débat qui scinda l'Amérique des années 60.
    Suite et fin: l'occasion de mettre en avant les 4 tomes de cette série jubilatoire et atypique.

empty