• Une histoire du camp de Poitiers, ou furent internés en 1939 les Républicains espagnols réfugiés dans la région. En décembre 1940, les autorités d'occupation et l'administration de Vichy décident de le transformer en camp en concentration pour Tsiganes : 450 y seront enfermés. En 1941, c'est au tour des juifs du Poitou de connaître le même sort.

  • Antoine et Max sont amis depuis toujours. Ils ont leurs jeux. Ils ont leurs coutumes. Comme celle de tout partager. Y compris Maria, qui fut la femme du premier -et la maîtresse du second. Mais Maria a disparu et la pièce commence. Antoine et Max se retrouvent vers minuit autour d'un verre pour affronter la nuit ensemble et parler de Maria. Mais ils vont surtout parler d'eux. Laisser libre cours à leur rancune, à leur mépris. Ils découvriront que la haine qui les soude l'un à l'autre est un trait d'union plus solide encore que l'amour et bien moins redoutable que la solitude. À moins que...

  • Il s'est passé, ici, un épisode trop méconnu, mais très héroïque, de la Résistance française. Ainsi s'exprimait, le 5 juin 1959, le général de Gaulle au pied du monument national du mont Mouchet, un des hauts lieux de la Résistance. L'Auvergne fut, en effet, comme le Vercors, un des bastions privilégiés de la lutte du peuple français contre l'occupant. Gilles Lévy, l'auteur de À nous Auvergne !, nous propose dans ce guide - à travers l'Allier, le Puy-de-Dôme, le Cantal, la Haute-Loire - 16 circuits des pierres souvenirs dispersées au bord des routes, dans les bois, au coin des rues, aussi dans les cimetières. Ils font découvrir aux, promeneurs et aux jeunes générations curieuses de leur passé, cette armée des ombres qui, aux pires moments de notre humiliante défaite, prit les armes pour la liberté de tous. 16 circuits, clairs, précis, illustrés de cartes et de photographies, chaque halte faisant l'objet de commentaires concis, qui fournissent l'essentiel de ce que chaque visiteur peut souhaiter connaître. Tout en parcourant les sites grandioses et les magnifiques paysages de cette belle province qui, de Vercingétorix aux glorieux maquisards du mont Mouchet, a toujours été et entend demeurer terre de liberté, on marche dans les pas de ceux qui sont tombés au combat, dans les prisons ou les salles de torture, de tous ceux qui ont subi le martyre infligé par l'occupation nazie aux populations de cette si attachante région.

  • Son fils

    Justine Lévy

    Un journal imaginaire de la mère d'Antonin Artaud. Sa vie, qu'elle consacre à essayer de sauver son fils, à comprendre son génie et sa folie. Son courage pour essayer de le sortir des différents hôpitaux psychiatriques où il est envoyé et enfermé ; des électrochocs et des drogues qui, pense-t-elle, l'abîment toujours un peu plus.

  • Nous avions quitté Deborah Levy gravissant sur son vélo électrique les collines de Londres et écrivant dans une cabane au fond d'un jardin. Nous la retrouvons, plus impertinente et drôle que jamais, prête à réinventer une nouvelle page de sa vie. Tandis que ses filles prennent leur envol, elle nous emmène aux quatre coins du monde, de New York aux îles Saroniques en passant par Mumbai, Paris ou Berlin, tissant une méditation exaltante et follement intime sur le sens d'une maison et les fantômes qui la hantent.

    Entremêlant le passé et le présent, le personnel et le politique, la philosophie et l'histoire littéraire, convoquant Marguerite Duras ou Céline Sciamma, elle interroge avec acidité et humour le sens de la féminité et de la propriété.

    Par l'inventaire de ses biens, réels ou imaginaires, elle nous questionne sur notre propre compréhension du patrimoine et de la possession, et sur notre façon de considérer la valeur de la vie intellectuelle et personnelle d'une femme.
    Pour être romancière, une femme a besoin d'une chambre à soi, nous disait Virginia Woolf. Deborah Levy complète ce tableau par l'étude d'une demeure pour soi.

    Avec État des lieux, qui fait suite à Ce que je ne veux pas savoir et Le Coût de la vie, prix Femina étranger 2020, Deborah Levy clôt son projet d'"autobiographie en mouvement", ou comment écrire sa vie sans mode d'emploi.

  • Harlem. 1933. Une femme noire, tirée à quatre épingles, est relâchée de prison. Son nom : Stéphanie St Clair. Signes particuliers : un accent français à couper au couteau et un don pour les chiffres. Née dans la misère à la Martinique, la célèbre Queenie est à la tête de la loterie clandestine de Harlem. Avec l'aide d'une poignée de complices loyaux, elle a patiemment bâti un véritable empire criminel qui règne sur Harlem tout en protégeant ses habitants des exactions des policiers.

  • Sous l'eau

    Deborah Lévy

    En arrivant avec sa famille et un couple d'amis dans une villa sur les hauteurs de Nice, Joe Jacobs découvre un corps dans la piscine. Bien vivant. La créature s'appelle Kitty Finch : elle se dit botaniste, elle porte du vernis à ongles vert, et c'est toute nue qu'elle se présente à eux, plongeant au coeur des vacances de Joe et des siens. Pourquoi est-elle ici ? Que veut-elle?
    Huis clos envoûtant, Sous l'eau prouve une fois encore que même les secrets les mieux gardés finissent par remonter à la surface.

  • Paris, 1920. Simone Rachel Kahn n'est encore qu'une jeune femme de 23 ans. Esprit libre, férue de littérature, de poésie et de philosophie, elle vagabonde dans le Paris d'après-guerre, à la recherche de quelque chose ou quelqu'un qui, enfin, pourrait la faire renaître. Entre la librairie d'Adrienne Monnier et le Lutetia, elle croise le chemin des Dadas qui l'irritent autant qu'ils l'intriguent. C'est alors qu'elle rencontre celui qui fera d'elle Simone Breton. L'auteur des Champs magnétiques n'est qu'un jeune artiste, déjà exalté, mais encore à la recherche de repères, de sa véritable voix. Il est sans-le-sou, après avoir déserté les bancs de l'école de médecine. Simone, elle, est promise à un autre. Et pourtant...   Dans un Paris bouillonnant, voguant entre les bureaux où se trament les numéros de Littérature et les réunions des Dadas -?d'Éluard à Aragon?-, les deux amants terribles apprendront à se connaître, se tester, s'apprivoiser. Elle sera sa muse. Il sera son échappatoire. Et ils devront se battre, contre leurs passions, leurs démons, leurs parents, pour pouvoir s'aimer, enfin.

  • L'Agence des Invisibles, menée par Norman Cooper et son ami Kuma Takara, retrouve la trace de personnes disparues au cours des grands conflits, depuis la Seconde Guerre mondiale jusqu'à nos jours, et reconstitue le déroulement des derniers jours de leur vie ainsi que les circonstances de leur disparition.

    Comment ne pas vouloir découvrir l'histoire d'un parent proche, quelle famille peut prétendre ne pas connaitre de zones d'ombre, ne pas avoir de secrets ou d'arrangements avec la vérité ? Qui peut être certain de connaitre vraiment l'histoire des siens ?
    Julia Müller débarque à New York pour savoir ce qui est arrivé à son père, Friedrich Müller, navigateur dans la Luftwaffe disparu avec son bombardier en 1941.
    L'Agence des Invisibles est réputée comme la meilleure quand il s'agit de retrouver des personnes disparues.

  • L'oeuvre de Deborah Levy est marquée par un vaste projet autobiographique, dont Le coût de la vie, constitue le volet central. Dramaturge, poétesse et romancière anglaise, l'autrice revient sur sa vie.
    À l'âge de 50 ans et après des décennies d'une vie de famille au nord de Londres, Deborah Levy se retrouve à la dérive, et sans aucune envie de revenir en arrière. Faussement simple, passionnant d'intelligence, le récit avance pas à pas, dévoilant peu à peu un projet d'autobiographie vivante. L'histoire banale et tragique parce que répétée d'une femme qui s'est jetée à corps perdu dans la quête de l'amour et du travail pour créer un foyer, univers qui s'avère répondre aux besoins de tous sauf d'elle-même. Pas tant un récit qu'un manifeste de ce que Déborah Levy appelle « une nouvelle façon de vivre », Le coût de la vie est un livre puissant et magnifique sur la féminité, la maternité, la liberté, l'écriture, les normes et le chemin d'une vie. Entre Maggie Nelson et Annie Ernaux, Deborah Levy devrait marquer la rentrée littéraire avec la parution en simultanée du premier volet de sa trilogie autobiographique, Ce que je ne veux pas savoir.

  • Le visiteur

    ,

    Quand l'art réunit les âmes et casse toutes les barrières !

    Tout près de la jungle, c'est le désert. Un monde de pierres, de bouts de bois épars et de soleil. Ici, personne ne vient jamais : il n'y a RIEN ! Mais voilà qu'un matin apparaît au loin un drôle de pingouin. Il s'arrête, ramasse des pierres, des morceaux de bois... Depuis la jungle, une bande de singes l'observe : mais que fait-il ? Il est complètement zinzin, à construire une maison en plein désert ! Mais... non, il ne construit pas une maison, il fait des choses, des trucs, des... pingouineries !

    De branche en branche, on s'étonne, on commente, on se moque. Mais bientôt, l'un des singes, notre narrateur, ressent soudain l'envie, lui aussi, de créer des pingouineries...

  • PRIX FEMINA ETRANGER 2020

    Deborah Levy revient sur sa vie. Elle fuit à Majorque pour réfléchir et se retrouver, et pense à l'Afrique du Sud, ce pays qu'elle a quitté, à son enfance, à l'apartheid, à son père - militant de l'ANC emprisonné -, aux oiseaux en cage, et à l'Angleterre, son pays d'adoption. À cette adolescente qu'elle fut, griffonnant son exil sur des serviettes en papier. Telle la marquise Cabrera se délectant du "chocolat magique', elle est devenue écrivaine en lisant Marguerite Duras et Virginia Woolf. En flirtant, sensuelle, avec les mots, qui nous conduisent parfois dans des lieux qu'on ne veut pas revoir. Ce dessin toujours inédit que forme le chemin d'une existence.
    Ce que je ne veux pas savoir est une oeuvre littéraire d'une clarté éblouissante et d'un profond secours. Avec esprit et calme, Deborah Levy revient sur ce territoire qu'il faut conquérir pour écrire. Un livre talisman sur la féminité, la dépression, et la littérature comme une opération à coeur ouvert.

  • Comment réagiriez-vous en découvrant au fond du placard de votre salle de bains une rayonnante jeune femme ?
    L'histoire de Lauren et Arthur défie la raison. Cette jeune femme blottie dans le placard d'Arthur n'est pas vraiment là. Ou plutôt elle est là, mais seul Arthur peut la voir ; pourtant elle n'est ni un esprit ni un fantôme, et si elle semble joliment réelle, parle, râle et sourit, son véritable corps est au cinquième étage de l'hôpital de San Francisco, en état de coma dépassé. Un accident de voiture, six mois auparavant...

  • Au début de l'année dernière, janvier 2020, Paris-Match, associé à d'autres grands journaux étrangers, a commandé à Bernard-Henri Lévy une série de 8 reportages dans la tradition de Joseph Kessel, Graham Greene, Ernest Hemingway ou Romain Gary.
    Ce livre rassemble ces reportages qui conduisent le lecteur dans le Nigeria de Boko-Haram, aux Kurdistan d'Irak et de Syrie, sur la ligne de front où s'affrontent Russes et Ukrainiens, dans la Somalie livrée à l'illégalisme et aux bandes islamistes, au coeur du Bangladesh martyr, dans les camps de la misère de Lesbos, dans l'Afghanistan en train de retomber sous la coupe des Talibans et, encore, en Libye.  
    Mais le livre s'ouvre sur un autre texte, de longueur équivalente, intitulé « Ce que je crois » et où il explique ce qui conduit un philosophe à aller, au bout du monde, témoigner pour des guerres oubliées  ou ignorées ; ce qui, des rêves internationalistes de ses aînés, lui semble encore valable et digne d'être prolongé  ; et comment le goût de l'aventure, dans la tradition - pêle-mêle - de Cendrars, Byron à Missolonghi ou, bien sûr, Malraux, l'anime depuis sa jeunesse.
    Qu'est-ce que le genre humain  ? Son unité est-elle menacée  par la montée des souverainismes et des égoïsmes ? Qu'en est-il de l'idéal de fraternité  ? Pourquoi aller si loin pour illustrer cet idéal quand il y a de la misère au coin de votre rue  ? La guerre est-elle aimable  ? Pourquoi Don Quichotte est-il ridicule  ? Que dit Achille  ? Hector  ? Qu'est-ce que la grandeur  ? L'héroïsme  ? Et pourquoi prend-on, quand on est un écrivain nanti, le risque de mort  ? Telles sont quelques-unes des autres questions que pose ce nouvel essai.

  • Sur une plage, le destin de 13 personnages va se retrouver bouleversé par un événement inconcevable, un basculement de la réalité qui va plonger cette petite troupe dans un abîme de questionnements. Face à cet événement fantastique, les protagonistes de Château de sable vont d'abord traverser une phase bien humaine de dénégation tendue et conflictuelle, puis viendra la période de l'acceptation, quand les masques seront tombés et qu'il faudra bien composer avec la nouvelle donne, car le temps est compté... Face à un destin qui s'échappe inexorablement comme une poignée de sable entre les doigts, chacun réagira à sa manière - mais comment et que faire quand un coucher de soleil peut être synonyme de fin? Récit complet et complexe, où la situation est plus importante que l'explication, Château de sable balance tout au long de ses cent pages entre noirceur et humanisme, pour former à l'arrivée un conte moderne, cruel et passionnant.

  • Alors que la fée Coquillette vole tranquillement, elle percute monsieur koala de plein fouet.
    Celui-ci, un peu désespéré, voudrait changer, par un voeu, ce trop gros nez dans lequel tout le monde vient se cogner ! Rien de plus facile pour Coquillette...
    A partir de 4 ans

  • Une chambre d'adolescente vide et froide, toute blanche... Cela débute comme un roman mais très vite la réalité gifle dans sa chute : « une effraction de l'innocence » survenue dans la toute petite enfance hante la chair et la mémoire du corps. Là est la genèse d'une quête qui s'ouvrira sur le Mystère de la femme. Par-delà des images contemporaines qui morcellent son corps et l'enferment dans des fonctions, des tabous ou des masques..., par-delà les phantasmes et les contes, ce mystère prend Corps dans les Saintes Écritures. Loin des clichés qui imposent une femme prisonnière de règles obsessionnelles ou d'un patriarcat jaloux de son pouvoir, la femme y révèle au contraire sa liberté irréductible. Le Oui de la Vierge en est l'alpha et l'oméga. Car au regard de Dieu la Femme est l'accomplissement de son oeuvre. Du paradis perdu à la figure de la Vierge Marie, Véronique Lévy déroule cette tunique du Salut et de la Rédemption tissée par Dieu Seul et dont la femme est La gardienne : Femmes des déserts, héroïnes des combats, messagères de la Bonne nouvelle, femmes brisées ou en marge... Toutes s'acheminent vers le coeur d'un Mystère triomphal... Véronique Lévy ose l'affirmer à travers une écriture flamboyante au style inspiré et prophétique : si Ève est le couronnement d'Adam, Marie est la vocation de l'Église. Car dans son choeur de pierre et sous la chaire de Pierre bat un coeur de chair : le coeur d'une Femme.
    Véronique Lévy écrit depuis sa conversion au catholicisme des ouvrages spirituels aussi littéraires qu'inspirés.

  • Coincées dans un quotidien triste qui ne leur ressemble pas, Capucine et Karine croient dur comme fer en une formule magique : changer de robe, pour changer de vie. Elles décident donc de créer Chic, blogueuse star et icône du style. Rapidement, leur créature devient un gourou de la mode, du Web à la télé. Un succès fulgurant, de Paris à New York, qui va transformer la vie des deux amies en cauchemar. Surtout quand un charmant journaliste menace de dénoncer leur imposture.

    Une comédie hommage au pouvoir de l'amitié féminine.

  • Une épidémie est, toujours, un phénomène social en même temps qu'un désastre sanitaire. Que nous dit, donc, cette épidémie-ci de la société qui est la nôtre? Que nous révèle-t-elle de son rapport au mal, au tragique et à la mort ? Un virus est-il un message ? Un agent de la providence et de l'histoire ? Est-il l'envoyé d'une Nature épuisée, et qui demanderait grâce ? D'une humanité exsangue, et qui voulait un carême planétaire ? A-t-on bien fait de mettre la planète à l'arrêt ? A-t-on raison d'espérer que, de ce coma où on l'a plongé, notre monde sorte régénéré ? Qu'est-ce que l'hygiénisme ? Que veut dire le Talmud quand il affirme que le meilleur médecin ira en enfer ?  Que penser de ce « pouvoir médical » qui semble, partout, se mettre en place et prendre le relais du Politique tel qu'il s'est défini de Platon à Jacques Lacan ? Et qu'est-ce qui a changé, en nous, depuis l'époque où Paul Claudel, dans L'Annonce faite à Marie, magnifiait le baiser au lépreux ? Ce sont quelques-unes des questions posées dans ce livre de colère et de savoir. L'hommage aux soignants n'y interdit pas la lucidité. 
    Les droits d'auteur seront reversés à l'ADELC (Association pour le Développement de la Librairie de Création).
     

  • MERCATOR 13e édition intègre les derniers apports du digital et présente les tendances du marketing  Comment digitaliser une offre de produits et services ?Comment intégrer le DesignThinking au développement produit ?Quelle stratégie de distribution omnicanale déployer ?Comment associer efficacement des dernières techniques de communication digitale (native advertising, acaht programmatique, médias sociaux...) ?Comment se repositionner face à l'arrivée des nouveaux intermédiaires ?Quelles expertises digitales développer dans l'entreprise ?
    MERCATOR est : 
    Pédagogique pour les étudiants :Un style vivant et accessible, des rubriques qui animent les pages, toutes les illustrations en couleur.Concret et illustré par des exemples et des mini cas, et un lexique de plus de 500 termes français-anglais.Mercator accompagne les étudiants dans leurs études et au-delà : il couvre tous les niveaux de cours de marketing et propose des quiz en ligne corrigés et commentés.
    Orienté vers l'action  pour les professionnels :Mercator se nourrit des stratégies et des meilleures pratiques actuelles des entreprises, et s'appuie sur l'expérience de conseil des auteurs auprès de nombreuses organisations.Indispensable pour définir une stratégie digitale et la mettre en oeuvre dans son entreprise.Mercator est la meilleure façon de mettre à jour ses connaissances en marketing, une discipline bouleversée par la révolution digitale.
    MERCATOR : La bible du marketing la plus vendue en France,  est enrichie de sa version E-book, d'un site compagnon  mercator.fr et de nombreux compléments en ligne.

  • L'Alsace est un déchirement. Ou plutôt un trait d'union. Tout au long de son histoire, cette région tiraillée entre France et Allemagne a souffert des grandes fractures européennes et célébré l'unité du continent par sa culture, sa joie de vivre et l'ambition de Strasbourg, sa capitale. L'Alsace, dont les cabaretiers ont toujours rythmé la vie publique, est d'abord une volonté : celle de ses habitants d'affirmer, envers et contre tous, leur identité métisse et pourtant si française.
    Ce pays du milieu dit la France, car elle est sa fenêtre sur l'autre Europe : protestante, germanique, dure au mal, où la rigueur du climat cesse lorsque s'ouvrent les portes des winstubs. Elle dit aussi le vieux continent, dont elle porte les blessures.
    Ce petit livre n'est pas un guide, même s'il promène le lecteur au fil des contreforts alsaciens, jusque dans ses typiques marchés de Noël ! Il dit l'âme de l'Alsace et celle des Alsaciens. Parce que pour comprendre ce peuple-là, romantique et taiseux, il faut d'abord apprendre à l'écouter.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Hervé Levy est journaliste, écrivain et conteur, passionné par sa région, qu'il estime aujourd'hui en quête d'identité dans le « Grand Est » français dans lequel peu se retrouvent.

  • L'hippopotame trouve qu'il a un trop gros derrière. Tous les animaux de la savane viennent le voir pour lui donner leur avis. Mais, comme ils n'arrivent pas à se mettre d'accord. ils se lancent dans une gigantesque bataille de fruits pourris. Ouille, ouille, ouille ! Heureusement, la paix revient dès que chacun se retrouve le popotin sur son pot.

  • La femme devient mère en mettant au monde un enfant. Quant à l'homme, il ne lui suffi t pas de donner au nouveau-né son patronyme et de subvenir à ses besoins matériels pour être père, le dessein divin ayant prévu pour lui autre chose.
    Alors que notre société s'éloigne depuis plusieurs générations de ses repères judéo-chrétiens, bien plus de pères qu'on ne l'imagine éduquent leurs enfants dans la foi de leurs ancêtres avec ses rites, ses croyances et ses traditions. Si chacun espère pour ses enfants tout le bonheur du monde, les pères croyants désirent en plus leur transmettre la foi en Abraham, Jésus ou Mohammad.
    Le recueil du témoignage d'un grand nombre de pères juifs, chrétiens et musulmans, comme de personnalités de chacune de ces religions, dessine une paternité en quête de sens à transmettre. Avec tendresse et humour, entre questionnement et détermination, des pères croyants se confient.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Isabelle LÉVY est l'auteur de nombreux livres sur les trois grandes religions monothéistes, comme Vivre en couple mixte, quand les religions s'emmêlent, L'Harmattan ; Connaître et comprendre le judaïsme, le christianisme et l'islam, Le Passeur Éditeur.

  • Charlus le panda a un gros chagrin : son ami Max le caméléon a disparu.
    - Heureusement, dit Coquillette, attendrie, j'ai une super formule magique !
    Et hop, dans un nuage de fumée, tous les Max de la Terre surgissent : les grands, les moyens, les petits... mais pas "le" Max caméléon.
    Coquillette est effondrée, elle passe pour la fée la plus bête de l'univers. Elle décide alors de mener l'enquête comme une vraie détective : maison inspectée, écriture déchiffrée, voisins interrogés, plan échafaudé...
    Et... mission accomplie pour la petite fée-détective ! Le caméléon est retrouvé : très fâché contre son ami, il était tout simplement parti se cacher...
    Le lecteur s'amusera à découvrir dans l'image touffue des indices et des traces de Max qui reste présent tout au long du livre.
    À partir de 4 ans

empty