• Après le succès de Pa ban gaz, une étude sur le créole des jeunes, Marie-Rose Lafleur nous revient avec une étude de l'image des femmes dans la littérature orale et la culture populaire.

    Pour ce faire, elle est partie du lexique des devinettes, des proverbes, des contes, des chansons folkloriques et des croyances. De son analyse socio-anthropologique sur le statut de la femme aux Antilles françaises, elle dégage deux images de la femme, la femme mère, pilier de la famille, qui atteint dans la culture populaire la « consécration », c'est Marie qui s'oppose à Eve, « fanm, sé kabann a sèpan ». Dans cette deuxième représentation, la femme est perçue comme dangereuse et est affublée de stéréotypes négatifs et le plus souvent dévalorisée.

    Illustrations de la couverture et de l'intérieur: Christophe Lefaivre.

  • Marie-Rose Lafleur sociolinguiste, nous propose un catalogue de vannes et d'insultes créoles réalisé à pâtir d'une enquête menée dans des lycées antillais. De ce relevé elle a pu constater que ces vannes ou insultes qui se construisent à partir de comparaisons avaient beaucoup évolué avec la société, les comparants n'étant plus les mêmes soit qu'ils n'existent plus, soit qu'ils n'ont plus de sens. Les jeunes font référence à leur univers familier, traditionnel, médiatique.
    La démarche de l'auteur rompt avec celle des créolistes qui oeuvrent pour la promotion de la langue écrite, puisque personne n'avait jusqu'ici osé prendre en compte le créole parlé par les jeunes qui semble ici à la fois populaire et grossier. Mais elle ne se contente pas d'un relevé elle en fait une analyse sociolinguistique afin de définir l'évolution de cette langue, ma foi bien vivante.

empty