• Camp de réfugiés d'Aïda, Cisjordanie, été 2008. Mahmoud Abu Srour est un jeune Palestinien de 22 ans, qui survit en tenant une petite épicerie. Il s'évade par le dessin et ses lectures, captif d'une immense prison à ciel ouvert : toute la Cisjordanie est une nasse sans issue, cernée par unmur presque infranchissable de 700 kilomètres de long... Son sésame pour une autre vie rêvée : Audrey, une jeune française de 19 ans, venue en Palestine pour comprendre ce qui s'y passe. Mahmoud en est amoureux, et espère la séduire en lui proposant de passer deux jours dans sa famille, chez sa soeur installée dans une ville israélienne toute proche.Mais pour concrétiser ce projet tout simple, il faut défier les règles et prendre de gros risques, au nez et à la barbe de soldats israéliens en état d'alerte. Il faut faire le mur...

  • En 1943, Albert a 16 ans. Ulcéré par l'occupation de son pays, il épouse les idéaux communistes.. Trois ans plus tard, la France est libre et il s'engage dans l'armée, pour voyager et sortir de sa misère sociale. Dépêché en Indochine « pour combattre les terroristes du Viêt-minh », il ne tarde guère à frayer avec les indigènes, en dépit des consignes de l'état-major. Les exactions commises par ses camarades au nom de la liberté le dégoûtant un peu plus chaque jour, Albert comprend alors qu'être libre, c'est aussi faire des choix, parfois radicaux ! Un récit superbe et tout en nuances de gris conçu et mis en images par Maximilien Le Roy.

  • 2009, dans la banlieue de Lyon. Un homme raconte son histoire, c'est Hosni. Fils d'émigrés tunisiens, adolescent des cités, Hosni était bien décidé à mener une existence sans histoire... Mais lorsque son père, licencié et découragé, rentre au pays, Hosni se retrouve complètement démuni. Il connaît alors la rue, la manche, le squat, les petits boulots. Et même la prison. Il raconte ses errances, sans misérabilisme, mais aussi son retour à une vie plus stable. Un témoignage marquant.

  • Après avoir donné un grand coup de pied dans le dogmatisme intellectuel français, le philosophe Michel Onfray offre un nouvel outil à tous les esprits curieux et désireux de s'initier à la libre pensée, avec cette biographie bédessinée de Friedrich Nietzche, l'un de ses maîtres à penser. Au fil de ces 120 planches, superbement illustrées du trait sensible de Maximilien Leroy, le lecteur découvre la vie d'un homme absorbé par sa recherche d'un absolu, tourné vers l'homme et sa quête de bonheur. La vie d'un penseur prêt à payer le prix de sa pensée révolutionnaire et sans concessions.

  • Mars 1845. Henri David Thoreau est revenu à Concord, Massachusetts, son village natal. Endeuillé par la mort de son frère, lassé des grandes villes et d'une société trop rigoriste pour le laisser pratiquer l'enseignement tel qu'il l'entendait, le poète philosophe a choisi de revenir à une vie simple, proche de la nature, entre les quatre murs qu'il s'est bâti. C'est dans ce cadre qu'il écrira les essais qui feront de lui une des figures marquantes du XIXe siècle américain, dont les idées trouvent encore un écho, chaque jour plus actuel.
    Après Nietzsche, Maximilien Le Roy nous prouve une nouvelle fois combien la philosophie d'un homme est intimement liée à sa biographie. Une plongée dans la vie et la pensée d'un philosophe américain majeur !
    Mars 1845. Henri David Thoreau, lassé des grandes villes et d'une société trop rigoriste pour le laisser pratiquer l'enseignement tel qu'il l'entend, le poète philosophe choisit de revenir à une vie simple, proche de la nature, dans son village natal. C'est dans ce cadre qu'il écrit les essais qui feront de lui une des figures marquantes du XIXe siècle américain, dont les idées trouvent plus que jamais un écho aujourd'hui.

  • Lassé de sa vie en France, Paul Gauguin débarque à Tahiti où il décide de s'installer. Face au dépaysement absolu que lui procure la vie sous les Tropiques, le peintre retrouve un nouveau souffle, un appétit de vivre et une inspiration renouvelée.

  • Le premier acte collectif de résistance contre l'occupant nazi.

    Ferdinand, jeune mineur du Pas-de-Calais, se sent peu concerné par les consignes de grève générale. Mais en 1941, en pleine guerre mondiale, l'heure n'est plus aux hésitations !

  • « Je suis venu au Mexique apprendre quelque chose et je veux en ramener des enseignements à l'Europe. » Antonin Artaud.

    7 février 1936. Antonin Artaud arrive à Veracruz au Mexique. Son but ? Partir à la recherche de la civilisation originelle mexicaine. Mais tout d'abord il s'agit de trouver de la drogue, qui lui manque cruellement. Se succèdent des crises d'angoisse, de manques et des phases d'apaisement. Il donne quelques conférences et écrit. Il souhaite découvrir la culture indienne dont il déplore l'écrasement et dont il loue les immenses potentialités. Il appelle en vain la révolution mexicaine de se plonger dans les racines ancestrales du Mexique pour bâtir l'avenir du pays plutôt que de reprendre le socialisme scientifique européen. En septembre 1936, il se rend à cheval, accompagné d'un indien métis, dans la sierra mexicaine pour rencontrer les indiens Tarahumaras. Un séjour qui va changer sa vie.

  • Fruit de plusieurs séjours - mais plus spécifiquement de celui de février 2012 - en terre israélo-palestinienne, cet ouvrage donne la parole à des "Palestiniens du quotidien " sur leur vision du devenir de leur région. Privilégiant le témoignage individuel - plutôt que la fresque historique ou les prises de position officielles - ce carnet de route espère proposer des éléments de réflexion complémentaires sur l'organisation politique qui pourrait prendre place sur cette terre (en particulier suite à la demande de reconnaissance d'un Etat palestinien à l'ONU en 2011, et aux controverses qu'elle a suscitées).

    Un État ? Deux états ? Qu'est-ce qui est souhaitable ? Envisageable ? Crédible ?

    Pour mettre en perspective cette question, les auteurs ont également donné la parole à trois spécialistes du conflit, Michel Warschawski, Frank Barat et Dominique Vidal.

    Avec ses somptueux dessins, ce carnet de route présente la Terre Sainte sous un aspect bien plus politique et journalistique que touristique.

  • Chili 1973. Carmen Castillo et son mari font partie du cercle des proches du Président Allende. Suite au coup d'état du Général Pinochet, ils décident d'entrer en résistance. Installée aujourd'hui en France, elle a fait le récit à Maximilien Le Roy de son histoire, une histoire de clandestinité, d'angoisse, de torture, de loyauté sans faille,... Une histoire de vaincus. Un histoire de héros.

  • « Un exemple de révolution anarchiste sur une grande échelle, le meilleur à mon sens, c'est l'Espagne de 1936. On ne peut pas dire ce qui serait arrivé. On l'a tuée, mais tant qu'elle a duré elle fut un témoignage éloquent de la capacité des pauvres gens de s'organiser, de s'administrer sans coercition, ni contrôle. » Noam Chomsky

  • Ce sont bien sur des "chemins de traverse" que les deux personnages de ce livre, l'un palestinien, l'autre israélien, ont choisi de s'aventurer : te sentier du petit nombre, celui du "taayoush" ou "vivre-ensemble" en arabe.
    Le "taayoush", c'est également le nom d'un mouvement de désobéissance civile, né en 2000, avec la vocation de créer des connexions judéo-arabes.. Maximilien Le Roy et Soulman mettent en images les témoignages de deux militants partis à contre-courant de leur propre camp... Au travers de trajectoires individuelles, un projet alternatif dans ce conflit sans fin. Postface de Michel Warschawski

empty