• Le travail social découvre le droit : celui des personnes et des usagers, mais aussi le droit pénal et civil du fait que des travailleurs sociaux sont amenés à rendre compte devant les tribunaux de leurs pratiques professionnelles et de la qualité de leurs prestations. Ce n'est pas sans provoquer des inquiétudes légitimes. En quelque cent questions et réponses, les auteurs, qui sont depuis des années au coeur du travail social et juridique, apportent explications, conseils et éléments de réflexion pour favoriser la mesure de l'exigence qui pèse sur le travail social et éducatif. Le droit ne vient pas perturber les professions sociales, il contribue à structurer leur développement par le rappel essentiel de leurs finalités et des garanties que la société entend offrir à leurs bénéficiaires. Il ne s'agit pas nécessairement de rassurer mais d'affermir en appelant au sens des responsabilités qui a toujours été le moteur même de l'action sociale.

  • Orwell est passé à la postérité grâce à 1984, qu'il a écrit en 1948, et à son invention prophétique de Big Brother, préfigurant, il y a soixante-dix ans, le contrôle des médias, Internet et la manipulation des données personnelles. Mais sa vie fut tout aussi passionnante que ses livres : elle montre un homme toujours en avance sur son temps, étudiant à Eton et flic en Birmanie, combattant de la guerre d'Espagne, antistalinien et journaliste - ses enquêtes firent d'ailleurs grand bruit. Pierre Christin se plonge avec délectation dans cette vie hors norme.

  • Un road-movie réaliste et sensible autour des thèmes du voyage et de la migration. Au même moment, en trois points du monde, des jeunes gens se préparent à partir. Pour Fanny, Nico et Lila, c'est le grand départ pour l'Afrique, où les attend une mission humanitaire ; Diop et Norbert quittent leur village africain pour une vie meilleure en Europe ou ailleurs ; Karim et Shafiq s'apprêtent quant à eux à prendre l'avion qui les mènera d'Arabie Saoudite au Sahara, où ils doivent participer à une chasse. Ils n'ont rien de commun, mais ils vont tous emprunter la Transsaharienne, cette route perdue au milieu du désert, étrangement propice aux rencontres les plus improbables.

  • L'adoption et les procréations médicalement assistées reflètent les mêmes souffrances et posent des problèmes identiques. Dans les deux cas, l'institution, au nom d'une conception erronée de la filiation, fait peser sur l'enfant un secret absolu quant à ses origines biologiques. Quelles en sont les conséquences sur la psychologie de l'enfant et de ses parents ?Psychanalyste, Geneviève Delaisi est l'une des grandes spécialistes françaises des procréations assistées. Ancien directeur d'une DDASS, membre du Conseil supérieur de l'adoption, Pierre Verdier dirige une fondation pour l'enfance en détresse.

  • 1876, Etats-Unis...
    La belle Rhonda est secourue par le « Buckaroo », un cowboy qui croise opportunément sa route. Ensemble, ils se rendent à Deadwood où ils séjournent brièvement. Leurs routes se sépareront, lui rejoignant des chercheurs d'or, elle devenant la maîtresse de l'homme le plus craint de la région...

  • Notre droit reconnaît des droits aux enfants dans la vie quotidienne mais aussi devant la justice, notamment à l'occasion des conflits (divorce ou séparation des parents, droit d'hébergement, etc.). L'enfant peut déposer plainte à la police ou saisir un juge. Il peut demander à être entendu seul, et même accepter ou refuser d'être entendu par le juge aux affaires familiales. Qui va assumer le coût de l'avocat de l'enfant ? L'enfant victime de violences devra-t-il répéter mille fois la même chose ? Quelles nouvelles techniques d'audition utilisent les policiers et les gendarmes ? L'enfant peut-il demander la nationalité française ou une carte nationale d'identité ? Signer un contrat ? Choisir sa religion ? Consulter seul un médecin ? Les élèves peuvent-ils s'exprimer collectivement dans les établissements scolaires ? Doivent-ils obtenir l'accord du chef d'établissement pour publier un journal lycéen ? Leur responsabilités pénales ou civiles sera-t-elle engagée par leurs écrits ? Qu'en est-il des conseils d'établissement dans les institutions sanitaires et sociales ? Les conseils municipaux de jeunes sont-ils des gadgets ? Un enfant peut-il adhérer librement à une association ? Ce livre fournit les réponses à ces questions. Et à 187 autres.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • L'adoption en France, aujourd'hui, connaît un douloureux paradoxe : d'un côté de nombreux couples en quête d'enfant, de l'autre des enfants seuls, promis à une enfance en institution. Des enfants dont personne ne veut parce qu'ils sont gravement handicapés ou séropositifs. Pourtant des familles sont prêtes à accueillir ces enfants et cet ouvrage retrace leurs espoirs, leurs recherches, leur parcours. Adopter un enfant malade ou handicapé demande plus qu'une grande générosité. C'est un acte mûrement réfléchi qui suppose une information, une préparation et un accompagnement spécifique. Fondé sur une enquête auprès des services de l'Aide sociale à l'enfance et complété par de nombreux entretiens avec des associations privées et des familles adoptantes, ce livre apporte : - l'expérience vécue par ceux qui accueillent ces enfants hors du commun ; - des informations sur les réponses institutionnelles de l'administration et sur l'action des associations privées ; - des données de base sur les difficultés de comportement les plus courantes avec quelques recommandations simples sur les réponses à apporter. Guide pour tous ceux qui ont été confrontés à la problématique de l'adoption, ce livre est avant tout un message d'espoir ; il constitue un extraordinaire reportage sur l'amour familial au quotidien. Marieke Aucante et Pierre Verdier l'affirment : aucun enfant n'est réellement « inadoptable ».

empty