• Pour permettre aux étudiants de DEUG, IUFM, prépas, de s'initier à ce courant de la philosophie, préparer leurs exposés et leurs dossiers, réviser leurs partiels et leurs examens.

  • Alors qu'il vient de se marier avec une jeune femme de la grande bourgeoisie, l'auteur, bipolaire en grave crise maniaco-dépressive, est emmené en hôpital psychiatrique. Enfermé une nouvelle fois, il nous plonge au coeur de l'humanité de chacun, et son regard se porte avec la même acuité sur les internés, sur le monde paysan dont il est issu ou sur le milieu de la grande bourgeoisie auquel il se frotte. Il est rare de lire des pages aussi fortes sur la maladie psychiatrique, vue de l'intérieur de celui qui la vit. Ce récit autographique est le premier livre publié par Pierre Souchon, journaliste au Monde diplomatique et à L'Humanité.

  • Prendre soin de soi au travail est essentiel, pour (re)mettre des étincelles dans votre job ! Comment ? En apprenant à se connaître, accueillir ses émotions, reprendre son souffle, se concentrer, s'affirmer...
    Le stress ou l'anxiété au sein de la sphère professionnelle nécessitent une mobilisation de votre part. En particulier si vous vous sentez fatigué(e), ressentez des inconforts corporels ou si vos humeurs et vos émotions vous mènent la vie dure. Cet ouvrage décrit le stress professionnel et vous accompagne à améliorer votre quotidien, notamment à l'aide de techniques de sophrologie.
    Au fil des pages, vous découvrirez :

    un discours franc ;
    des questionnaires et des exercices ludiques ;
    des exemples de la vie réelle ;
    de nombreuses pratiques de 3 à 15 minutes ;
    + 10 pratiques audio enregistrées par l'autrice.
    Posez un nouveau regard sur votre équilibre professionnel en prenant pleinement part au changement. À transmettre sans modération à vos collègues, vos équipes, vos managers et vos RH !

  • Toute expression est stratégique. Une quête de soi dont l'autre serait le prétexte. Une résonance, inquiète ou confiante mais toujours suggérée en alternant les masques dans une danse des sept voiles jetés sur l'indicible. Ici, ce sera une galérie de portraits traités sur le mode du conte, de la fable, de la légende. S'y reconnaître exige de la lucidité et beaucoup d'humour.

  • Scène inaugurale : le 8 janvier 1959, serrés à l'arrière d'une traction-avant bleue-marine, les enfants emmitouflés, à l'avant le père et la mère. Un camion surgit de nulle part, le père a le thorax enfoncé et meurt des suites de l'accident, la mère a le visage blessé, les paupières arrachées. La vie bascule. La mère, devenue l'axe central d'une famille bohème et rêveuse, doit subvenir aux besoins de tous. Sous le nom mystérieux de Nell Pierlain, elle écrit des romans populaires, où s'inventent des destins qui peuplent sa vie. Puis un jour, Nell s'effondre, « restent les mots de la mort que l'on compose et décompose au pied du lit, reliés au corps et au nom de famille par des liens invisibles, des prières, une adresse : Souchon, née Pourchot Marie-Madeleine, hôpital Sainte-Perrine, Paris ». Alors, Patrick Souchon, dans ce bouleversant roman familial, bat les cartes du passé, mêlant les détails d'une époque (le théâtre, les romans, les amis, les enfants) aux émotions d'un fils. Portrait d'une mère.

  • L'Ecole, un jour, on y rentre pour ne jamais plus en sortir. La classe reste synonyme d'un impossible classement, et, de génération en génération, elle répète toujours la même histoire, de solitude et d'isolement pour en arriver... à cette impossibilité de pensée... submergé par la sensation de vertige qui nous accompagne durant la traversée.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Né en Lozère en 1921, Jean Souchon se livra, après ses études secondaires, à diverses études (Droit, Histoire, Philosophie, Lettres) tout en travaillant de mille manières pour subsister. Comme tant d'autres de sa génération, il devait être profondément marqué durant la guerre par une assez longue captivité ; c'est pendant ces années que s'affirma sa passion pour la philosophie et la littérature. Son mariage en 1949, avec une jeune fille aux mêmes aspirations que les sienne devait stabiliser chez lui sa vocation d'écrivain ; depuis cette époque, il écrit en collaboration avec sa femme ; trois de leurs romans sont actuellement en voie d'achèvement. Outre ses travaux littéraires en cours, il s'occupe de questions pédagogiques et psychotechniques dans un centre de redressement ; son violon d'Ingres est la peinture. Il affectionne tout particulièrement Paris, ses bouquinistes et le musée du Louvre ; ses auteurs préférés sont Saint Augustin, François Villon, Gabriel Marcel et Colin de Plaucy dans son dictionnaire infernal.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • « Ce recueil n'est pas un livre d'histoire. Il apporte pourtant sa contribution à la connaissance des âmes françaises de 1914 et de 1915. Nos soldats y revivent avec leurs qualités traditionnelles et leurs qualités acquises. La beauté de la plupart de ces paroles engendrées par la guerre c'est qu'elles précèdent ou accompagnent des gestes. Ce ne sont pas des mots en l'air. Elles évoquent les plus tragiques paysages, la tranchée, la forêt, le village en ruine, l'ambulance accablée d'obus. »

  • L'ouvrage Cet ouvrage, par son approche à la fois didactique et attrayante des trois oeuvres au programme, est l'outil indispensable à la préparation aux concours. Il est composé de trois parties : o L'étude de la problématique propose une réflexion sur le thème au programme, l'héroïsme, et tente d'en approcher par une définition satisfaisante et d'en cerner les enjeux éthiques. Cette analyse doit permettre de questionner les trois oeuvres et de mieux comprendre la façon dont chacune aborde le thème et l'illustre. Elle doit également préparer au travail indispensable de synthèse qui permettra aux candidats de traiter les sujets de dissertation. o Une analyse approfondie des trois oeuvres permet d'en appréhender l'approche par un commentaire complet que viennent enrichir un éclairage sur des points particuliers et un parallèle avec d'autres oeuvres, l'époque ou les courants de pensée. Elle est complétée par une bibliographie renvoyant aux ouvrages, articles ou études invitant à parfaire la connaissance de chacune des oeuvres. o La partie méthodologique donne des conseils de préparation aux concours. Les techniques pour aborder au mieux la dissertation, le résumé, et l'oral sont complétées par des sujets de devoirs et des exercices corrigés. Un tableau général des écoles fournit toutes les informations concernant les épreuves.

  • Si l'agent du SDECE à Orly, qui a toujours été régulier, qui travaille depuis des années avec vous, inspecteur de la P.J. contre les trafiquants de drogue, si cet agent vous disait : "J'ai besoin de vous pour accompagner le président Ben Barka à un rendez-vous politique capital : il se réconcilie avec le roi du Maroc", qu'auriez-vous répondu ? - Oui, si je suis couvert. C'est exactement ce qu'a dit Louis Souchon à Lopez. Et Lopez a répondu "Foccart est au parfum." Puis il y a eu le coup de téléphone de M. Aubert, un des patrons du ministère de l'Intérieur (ce n'était pas M. Aubert). Et voilà comment Souchon, fidèle serviteur de la Loi, est embarqué dans une des plus sombres affaires de la Ve République : l'enlèvement de Ben Barka. Ses chefs le protègent d'abord, lui conseillent de se taire, puis l'abandonnent. Procès. Reddition de Dlimi. Deuxième procès. Six ans de détention pour Louis Souchon. Ses cris d'innocence n'ont servi à rien car il fallait bien, tout le monde peut comprendre ça, sauver les "apparences". Policier, il ne pouvait être acquitté : on aurait eu l'air de le couvrir, d'avouer Dieu sait quelles complicités officielles dans le drame. Raison d'État. C'est ça la justice ? Souchon ne le croit pas. Et il en a assez d'être traité de "déserteur" et de "flic kidnapper". Alors il dit tout - tout ce qu'il sait - tout ce qu'il a vu. Ce livre est explosif et poignant ; l'accent de la sincérité y marque chaque page.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage, par son approche à la fois didactique et attrayante des trois oeuvres au programme, est l'outil indispensable à la préparation au concours. Il est composé de trois parties : o L'étude de la problématique. Les « Expériences du présent » développe les éléments fondamentaux du sujet : Que faut-il entendre par présent ? un instant ou une durée ? Qu'est-ce que le présent dont nous faisons l'expérience ? L'éternité n'est-elle pas dans l'instant ? Ces questions décisives mèneront à l'idée d'un présent qui dure : le temps présent fait accéder au secret du monde et de l'homme. o Une analyse approfondie des trois oeuvres permet d'en appréhender l'approche par un commentaire complet enrichi d'un éclairage sur des points particuliers et d'un parallèle avec d'autres oeuvres, l'époque ou les courants de pensée. Elle est complétée par une bibliographie renvoyant aux ouvrages, articles ou études invitant à parfaire la connaissance de chacune des oeuvres. o La partie méthodologie donne des conseils de préparation aux concours. Les techniques nécessaires pour aborder au mieux la dissertation, le résumé et l'oral sont complétées par des sujets de devoirs et des exercices corrigés. Un tableau général des écoles fournit toutes les informations concernant les épreuves.

  • This book presents a detailed discussion of Clausewitz's principal lines of thought and methods of implementation. It elaborates on his main objective of laying a foundation for the education of up-and-coming creative, knowledgeable and experienced future leaders. The book encourages reflection and study in strategic thinking in order to transform knowledge into genuine capability. The book explores the question of what a twenty-first-century decision-maker can learn from these strategic lines of thought. It bridges the gap between philosophical theory and strategic interaction in conflicts with an equal opponent. Readers learn to understand and employ the clash of wills, attack and defence, and friction, and in essence the necessary virtues of a strategic commander.
    The findings presented help to identify the essential features in complex decision-making situations and developing possible courses of strategic action from a holistic standpoint. As such, the book is a must read for strategists, business practitioners, and scholars of political leadership and management interested in a better understanding of strategy and decision-making. 

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • "Nous nous aimions, nous avions hâte de vieillir ensemble. D'acheter une maison, comme la chapelle du miroir - un château, un petit Nohant de bord de mer, un palais où des gens viendraient nous voir. Avec des tours, des jouets, des corridors, des enfants blonds, des anges endormis dans leur berceau. Nous avions du respect l'un pour l'autre, de l'admiration. Et suffisamment de patience et de volonté pour attendre la mort sans aller au-devant d'elle. Alors, que s'est-il passé ?" C'est la question qui hante Gilles, un jeune peintre, depuis sa rupture d'avec Maggy. Ce bonheur extrême et fragile, construit (ou rêvé ?) avec elle - romantiques éperdus confrontés à un monde terne, rêvant de pays lointains et allant à l'île d'Yeu -, quel sort l'a brisé ? L'inconséquence de Gilles ? L'emprise du passé sur son présent ? Ou la vie, qui insensiblement émiette notre rêve, comme la vague vient battre le granit - et le pulvérise à la fin ?

  • Comment aborder des textes littéraires en classe de langue ? En quoi le texte littéraire a-t-il un rôle important à jouer dans l'apprentissage d'une langue étrangère ? Quel type de relations le texte littéraire entretient-il avec le lecteur ? Comment s'appuyer sur ces relations pour orienter l'apprenant dans la découverte du texte, sans se substituer à lui ? Quels textes choisir ? Comment les donner à lire et quelles activités construire autour d'eux ? Dans cet ouvrage, les propositions des auteurs s'articulent autour d'approches théoriques qui permettent aux enseignants de reconsidérer leur point de vue sur la littérature pour envisager des démarches pédagogiques diversifiées.

  • Placée au centre de la dynamique sociale ; installée au plus près des dysfonctionnements de tous ordres qu'on lui reporte ou qu'elle révèle d'initiative, la police exerce une magistrature du quotidien. Plus proches que la Justice de la vie des gens, ses agents constatent, arbitrent, sévissent, conseillent suivant, ou en marge, des dispositifs légaux peu ou mal connus du public lorsqu'ils n'en sont pas complètement ignorés. C'est qu'avant d'être le relais pré-répressif de la justice pénale, la police assure une double fonction de régulation et de normalisation des comportements. Par l'effet de sa seule présence physique, l'agent de police témoigne de l'existence d'un ordre public à préserver ; contribue à écarter les effets les plus immédiats des atteintes dirigées contre lui ; rappelle, par l'information et la contrainte, à l'observation de règles oubliées ou sciemment transgressées ; s'offre comme recours à toute personne en détresse... Concrètement, le maintien de l'ordre public est d'abord cet ensemble d'interventions ponctuelles, de tactiques locales ordonnées suivant une stratégie mobile de contrôle et d'assistance, avant que d'être ce mode d'action anonyme inscrit dans la logique d'une structure plus vaste d'encadrement et de surveillance d'une population.

  • Quelle fut véritablement la place de l'individu dans l' oeuvre de Nietzsche ? Nombre de ses écrits proposent un éloge de l'individu et de ses valeurs (indépendance, égoïsme), et une critique de la pitié ou de l'altruisme. Mais peut-on vraiment qualifier d'individualiste sa pensée ? Nietzsche adresse aussi maintes critiques aux individualistes de son époque et relativise la place accordée à l'individu. En étudiant cette position complexe et les apparentes contradictions, l'auteur explore les méandres d'une pensée qui se refuse à être systématique, dans le cheminement de laquelle l'individualisme apparaît comme une étape indispensable.

  • En quelques nouvelles distrayantes, drôles parfois, troublantes le plus souvent, l'auteur aventure son lecteur sur les chemins que nous tracent des questions immémoriales. Celles du même et de l'autre, de l'un et du multiple, de la poursuite et de la rencontre... Une quête sans issue unique, puisque le germe de l'étrange échappe par nature à toute logique : le germe engendre du même ; l'étrange se développe dans l'arborescence de la diversité. A moins que l'étrange soit à lui-même son propre germe... Alors, quoi de plus approprié que la peinture pour approcher l'imprévisible ?

  • Passer dix ans de sa vie à chercher un premier emploi, voilà une performance. Mais est-ce vraiment un travail, au sens social du terme, que recherche le héros de ce livre ? Au moment où nous faisons sa connaissance, il n'a plus un sou, et toujours pas de situation en vue... Il rencontre alors, dans un train, une dame d'un certain âge. Il acceptera de devenir son « jeune homme de compagnie », tâche qui lui laissera suffisamment de temps libre pour pouvoir continuer sa quête... Patrick Souchon manie, avec ironie et humour, l'art du dérapage subtil.

empty