• Albert Robida, de la satire à l'anticipation Nouv.

    Illustrateur et satiriste de génie à l'influence considérable, Albert Robida (1848-1926) est resté fameux pour ses fresques d'anticipation, comme Le Vingtième siècle ou La Vie électrique, ou pour ses grands dessins de presse. On voit parfois en lui un précurseur de la science-fiction, un prophète visionnaire des sociétés du XXème siècle, ou même l'inventeur avant l'heure de la télévision, du téléphone et du voyage en avion... Contre ces raccourcis quelque peu anachroniques, cet ouvrage a pour ambition de replacer les grandes anticipations de Robida dans leur contexte, celui de la presse satirique et de ses cibles, mais aussi celui des logiques du rire au XIXème siècle : les transports, les médias, les femmes, la technophilie, les spectacles...

  • Agenda japonais 2022

    Collectif

    • Scala
    • 19 Août 2021

    Invitant à vivre à l'heure japonaise, cet agenda présente toutes les fêtes et les jours fériés du Japon. Ces événements qui ponctuent l'année sont les reflets de la culture de l'Archipel. Les Japonais sont en effet très sensibles au passage du temps et à ses manifestations : saisons, floraisons, phénomènes météorologiques. Les mois et les jours sont écrits en français et en japonais. Chaque semaine est illustrée par une estampe ou une peinture.
    Les jours fériés et les vacances scolaires, en plus du Japon et de la France, sont indiqués pour la Belgique, la Suisse et le Québec.

  • Posada

    Laetitia Bianchi

    En 1913, José Guadalupe Posada, dessinateur et graveur lithographe mexicain de génie, mourrait dans l'oubli. Un siècle plus tard, il est reconnu comme un artiste d'envergure internationale. Ses squelettes animés sont maintenant ancrés dans l'imaginaire collectif; on reconnaît ainsi au premier regard la Catrina, squelette féminin coiffée d'un luxueux chapeau, devenue une figure emblématique du Mexique. Ils ne représentent pourtant qu'une part infime de sa production. Cette monographie regroupe de nombreuses reproductions d'images, pour la plupart inédites en France. Elles sont complétées de traductions et de notices. L'oeuvre de Posada est ainsi replacée dans le contexte politique et social du Mexique du tournant du XX siècle, mais aussi son parcours artistique et personnel. Simple curieux ou amateur averti trouveront dans cet ouvrage de quoi en savoir plus sur cet artiste méconnu dont l'oeuvre influence aujourd'hui la création dans de multiples domaines. Lætitia Bianchi est franco-mexicaine. Ancienne rédactrice en chef du magazine indépendant Le Tigre (2006-2015), elle est autrice, dessinatrice et éditrice. Elle a obtenu en 2013 une Mission Stendhal de l'Institut de France pour une étude sur Posada et l'iconographie de la danse macabre en Europe. Mercurio López Casillas détient actuellement la plus grande collection de dessins et gravures de Posada. Il a été le commissaire de plusieurs expositions sur Posada et a publié de nombreux ouvrages de référence sur la gravure de la fin du XIXe et du début du XXe siècle.

  • Ne vous y trompez pas... Même si cet Herbier sauvage pourrait donner l'impression que de parfaits inconnus - femmes et hommes de tous âges - ont soudainement dévoilé leur vie sexuelle sans inhibition, il n'en est rien. Après avoir pris contact avec ses interlocuteurs, Fabien Vehlmann leur donne rendez-vous dans un lieu de leur choix, généralement un café. Parfois, il peut lui arriver d'utiliser un jeu de cartes « questions/réponses », réalisé pour l'occasion, qui lui permet d'entrer plus rapidement dans le vif du sujet : à lui de débusquer - au milieu du foisonnement de souvenirs évoqués - le détail intriguant, la formulation juste, le mot frappant, la pensée originale, l'expérience édifiante. Ces chemins buissonniers de la pensée permettent in fine de repérer les herbes folles, ces plantes rares et sauvages qui enrichissent cet herbier, illustré de manière charnelle, sensuelle et/ou surréaliste par le talentueux David Prudhomme.

  • Avec deux belles expositions à succès, à la BnF et aux Arts et métiers, l'esthétique du "merveilleux scientifique", précurseur de la science-fiction, a rencontré le grand public.

  • Ne vous y trompez pas... Même si cet Herbier sauvage pourrait donner l'impression que de parfaits inconnus - femmes et hommes de tous âges - ont soudainement dévoilé leur vie sexuelle sans inhibition, il n'en est rien.
    Après avoir pris contact avec ses interlocuteurs, Fabien Vehlmann leur donne rendez-vous dans un lieu de leur choix, généralement un café. Parfois, il peut lui arriver d'utiliser un jeu de cartes « questions/réponses », réalisé pour l'occasion, qui lui permet d'entrer plus rapidement dans le vif du sujet : à lui de débusquer - au milieu du foisonnement de souvenirs évoqués - le détail intriguant, la formulation juste, le mot frappant, la pensée originale, l'expérience édifiante.
    Ces chemins buissonniers de la pensée permettent in fine de repérer les herbes folles, ces plantes rares et sauvages qui enrichissent cet herbier, illustré de manière charnelle, sensuelle et/ou surréaliste par le talentueux David Prudhomme.

  • Curiosities

    Benjamin Lacombe

    Regroupant une grande variété de travaux résumant ses 15 premières années de carrière, ce livre nous permet d'entrer dans l'univers créatif de de cet infatigable créateur.
    Reprenant certaines de ses illustrations les plus célèbres provenant de la trentaines de livres et albums qu'il a illustrés, l'ouvrage proposera aussi de nombreux dessins totalements inédits pour le grand public provenant de ses recherches, croquis, travaux pour des films d'animations ou différents projets.
    Ce catalogue met en valeur l'étonnant registre graphique de Benjamin Lacombre (peintures, affiches ou volumes, scénographie de lieux et d'expositions ou création de collections de vêtements ou d'objets) et permet de mieux appréhender cet artiste unique.

  • Six ans de voyage sur les cinq continents à la rencontre des femmes du monde entier... Titouan Lamazou a réalisé de magnifiques portraits qui témoignent à la fois des préoccupations communes à l'humanité et de l'infinie diversité dans laquelle celle-ci les exprime... au féminin. De la ministre à la paysanne, de la prostituée à la cinéaste, des femmes d'aujourd'hui aux destinées poignantes ou remarquables : un témoignage artistique inédit et passionnant à transmettre aux générations futures.

  • Paris vs New York

    Vahram Muratyan

    • 10/18
    • 14 Novembre 2013

    Un match visuel amical entre ces deux villes, c'est le regard croisé d'un amoureux de Paris sur un New York, rempli de détails, de clichés et de contradictions. Suivez le guide !

  • Le 1er roman graphique consacré à Jean-Michel Basquiat, grand artiste peintre américain de la mouvance underground, et à une ville : New York !


    Fin des années 1970 et début des années 1980, New York est un mélange explosif de créativité, de rébellion et de contre-culture : de ce tourbillon fou émergent la musique post-punk, la frénésie des night-clubs de Big Apple et le «  graffiti américain  ». Le marché de l'art contemporain est à son apogée, les vies pleinement vécues, la consommation de drogues y côtoie le désir de rédemption.

    Petit prince de ce nouvel art, Jean-Michel  Basquiat s'illustre alors dans le graffiti mural signé sous le pseudonyme « SAMO » (Same Old Shit). Sa rencontre et son amitié avec Andy Warhol va le propulser dans la célébrité et encourager ses excès. Profondément affecté par la mort de Warhol en 1987, Basquiat meurt d'une overdose un an après, à 27 ans.


    Un récit biographique unique sur cette existence brève, fulgurante, vécue à l'extrême.

  • Hans-Christian Andersen (1805-1875) est connu dans le monde entier pour ses contes : La petite sirène, Poucette, Le vilain petit canard, La petite fille aux allumettes, La reine des neiges...
    Toute sa vie, il a aussi créé d'étranges silhouettes de papier découpé.
    En voici quelques-unes, extraites des collections du musée d'Odense, au Danemark, qui en recèle bien d'autres si vous êtes curieux...

  • Au cours des années 1950-1960, Roy Lichtenstein (1923-1997) est devenu l'un des principaux représentants du Pop Art, mouvement qui puisait son inspiration dans les produits de grande consommation ou de l'industrie des loisirs. Cette consécration d'objets banals du quotidien représente également une critique de la réception traditionnelle et élitiste des oeuvres d'art.

    Lichtenstein fait partie des très rares artistes à s'être encore interrogés sur la façon dont une image devient une oeuvre d'art. Tout à fait fidèle à l'esprit des classiques modernes, il a soutenu que ce n'est en rien la noblesse du sujet du tableau qui détermine sa qualité artistique, mais la manière dont l'artiste le traite. Mais cette question a néanmoins dû paraître trop vaste à Lichtenstein pour qu'il l'approfondisse sérieusement.

    La technique de la grille que Lichtenstein développe dans les années 1960, ainsi que ses références à la production massive d'art graphique, a permis au peintre d'exprimer son propre scepticisme artistique. Dans les années 1960 et 1970, Lichtenstein a élargi son éventail formel de techniques pour créer une distance ironique à travers un processus particulier d'abstraction et, plus particulièrement, à travers son vaste jeu de citations artistiques.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Tout ceci remonte à loin. Quand TASCHEN publia la première édition limitée de Robert Crumb Sketchbooks: 1982-2011, les fans bavèrent d'envie devant ce magnifique ouvrage de six volumes réunis en coffret, son agencement méticuleusement pensé par l'artiste, l'introduction manuscrite, la tranche marbrée et le tirage d'art signé d'un croquis de Crumb en couleurs. Mais tous, cependant, ne pouvaient en payer le prix. Ils se sont donc plaints, soupirant d'envie, et leurs lamentations n'ont fait qu'empirer quand est sorti l'année suivante le second coffret, 1964-1982.

    Fini les frustrations. Robert Crumb. Sketchbook, Vol. 1: June 1964 - Sept. 1968 réunit les deux premiers volumes de ces éditions limitées, élaborés directement à partir des oeuvres d'art originales appartenant désormais à un ardent collectionneur français, en 440 pages, un vrai festin de Crumb à un prix irrésistible.

    Le livre contient des centaines de croquis, y compris les premiers dessins en couleurs du maître de la bande dessinée underground, des projets de couverture pour les inoubliables comics, Zap et Head, les croquis originaux de Keep On Truckin', la première apparition de Mr. Natural, mais aussi son évolution et son perfectionnement, Fritz The Cat, The Old Poopero, et beaucoup, beaucoup des filles voluptueuses de Crumb. Le tout est rassemblé dans un ouvrage relié à la couverture ornée d'une illustration récente colorisée à la main par Crumb en personne. Alors pourquoi pleurnicher et dépérir ? Désormais, vous pouvez avoir la qualité TASCHEN à un prix de misère.

  • Jamie Hewlett

    Collectif

    De la légendaire série Tank Girl aux clips animés pop mettant en scène les musiciens de Gorillaz, en passant par son incursion dans l'opéra contemporain chinois et son exposition à la Saatchi Gallery, l'artiste Jamie Hewlett est l'une des figures les plus prolifiques de la culture pop contemporaine.

    Nourri au hip hop aussi bien qu'aux films d'horreur de zombies, Hewlett débute sa carrière au milieu des années 1990 comme l'un des créateurs de la série Tank Girl, bande dessinée incontournable et parfait reflet de son époque. Avec son colocataire, le leader de Blur, Damon Albarn, il en vient à créer le premier groupe de rock virtuel Gorillaz, incarné par des personnages de dessin animé pop, qui a donné lieu à quatre albums studio et à des concerts spectaculaires.

    Depuis, Hewlett a poursuivi sa collaboration avec Albarn sur des projets tels que Monkey : Journey to the West, une mise en scène de haute volée du roman chinois de Wu Cheng'en réunissant acrobates de cirque, moines Shaolin et chanteurs venus de Chine. En 2006, il est nommé « Créateur de l'année » par le Design Museum de Londres et, en 2009, il reçoit avec Albarn un Bafta en récompense de leur séquence animée conçue pour les Jeux olympiques de Pékin, reprenant leurs personnages de singes. Plus récemment, une exposition d'oeuvres à la Saatchi Gallery à Londres témoigne de la nouvelle direction passionnante prise par Hewlett.

    Cette nouvelle publication de TASCHEN, la première grande monographie consacrée à Hewlett, illustre ce fascinant voyage créatif à travers plus de 400 oeuvres d'art extraites de l'univers Tank Girl aussi bien que de celui de Gorillaz, jusqu'à ses créations très récentes. À travers récits, personnages, planches de bande dessinée et croquis, l'ouvrage révèle l'exceptionnel talent créatif de Hewlett et célèbre un artiste prolifique et multiforme qui refuse catégoriquement de se reposer sur ses lauriers ou d'être cantonné à une seule pratique.

  • Fruit du travail des deux universitaires qui ont exploré et analysé l'oeuvre de l'artiste et réfléchi à ses mécanismes narratifs, tant visuels qu'écrits, pendant plusieurs années. Un travail impressionnant, une somme érudite et précise étayée par des exemples visuels extraits de son oeuvre.

  • Dessinateur ayant débuté dans les pages de la revue du Chat noir, Henri Rivière (1864-1951) fut surtout l'inventeur, l'animateur et le créateur de décors du célèbre Théâtre d'ombres. Aquarelliste de talent, il s'est surtout imposé par sa passion pour l'estampe en couleurs. Il participa activement au renouveau de la gravure sur bois et donna à la lithographie en couleurs une importance proportionnelle aux dimensions murales de ses réalisations. En marge des courants de son époque, il puise son inspiration dans les paysages de Bretagne où il séjourne régulièrement et dans les estampes japonaises qu'il collectionne. Ses gravures sur bois, parmi lesquelles la fameuse série des Paysages bretons (1890-1894) et ses lithographies des Aspects de la nature (1897-1899), du Beau pays de Bretagne (1898-1917) ou encore de La Féerie des heures (1901-1902), témoignent de l'amplitude des recherches de Rivière dans le domaine de l'estampe. Grâce aux aquarelles peintes sur le motif, on suit ses pérégrinations en France et on découvre sa sensibilité extrême aux effets changeants de la lumière. Les carnets de croquis et dessins préparatoires, les matrices (bois et zincs gravés) et tirages d'état de certaines estampes ont le mérite de décomposer les étapes du travail de l'artiste. La mise en regard avec les oeuvres de Rivière de certaines estampes japonaises, issues de sa collection personnelle, permet d'identifier les sources de ce grand admirateur de Hokusaï et de Hiroshige.

  • « Tout avait un sens, mais j'ai complétement oublié » - Moolinex.

    Rassemblés autour d'une table pour parler de la future édition de l'un de ses carnets intitulé Peupeuple en facsimilé, la discussion dérive sur l'ensemble de son travail et le projet initial déborde pour prendre la forme d'un ouvrage monographique.
    Inculte Futur est une sélection en nombre de ses travaux dont le panel des médiums (dessin, peinture, patch, broderie, caneva, point de croix, tatouage, installation, figurine en plastique, vidéo, pochette de disque...) n'autorise aucune classification. On y découvrira que l'Art pute revendiqué de Moolinex se teinte alors de bien d'autres qualificatifs : populaire, utile, drôle, vivant, brutal, innovant et invendable tandis que son trait radical et précis devient émouvant et poétique. Plusieurs auteurs d'horizons différents contribuent textuellement à nous familiariser avec ce désordre apparent apportant un regard critique, une distance ou une intimité complémentaires. En somme, Moolinex est un artiste autodidacte, touche à tout et fiévreux, à la pointe de l'addiction du dessin et qui ne cesse de forger les esprits et d'influencer la jeune génération lorsqu'elle daigne se laisser bercer par son pair visionnaire.

  • Les chats

    Albert Dubout

    Minou, minet, greffier et autre Raminagrobis revus et corrigés par le célèbre humoriste.

  • À l'origine de l'exposition, un tableau : Femme assise sur la plage, datant du 10 février 1937 et, conservé depuis 1997 au musée des Beaux Arts de Lyon, depuis son legs par l'actrice-collectionneuse Jacqueline Delubac. L'exposition entend renouveler la lecture classique du thème de la baigneuse chez Picasso à travers 150 oeuvres. Comme la plupart de ses motifs, la plage et la figure de la baigneuse ou du baigneur sont abordés à la fois de manière traditionnelle et moderne. La nouveauté de Picasso ici, cependant, n'est pas fonction de son sujet, mais plutôt, comme c'était la caractéristique du génie espagnol, en unissant l'expérience individuelle à la tradition, il a créé quelque chose non seulement de nouveau, mais absolument révolutionnaire.
    Beaux Arts Éditions dressera un portrait du grand maître avant de revenir sur les lieux, les femmes et les artistes qui l'ont inspirés. S'engage alors un dialogue entre ses oeuvres et celles de ses « inspirateurs » (Ingres, Cézanne, Renoir) ou de ses « héritiers » (Moore ou Bacon).

  • Egon Schiele

    Otto Gabos

    • Chene
    • 31 Octobre 2018

    Un récit illustré qui revient sur la vie d'Egon Schiele,  de sa naissance à sa mort tragique, en passant par sa découverte de l'amour et de la sexualité,  et sa quête d'un art révolté et tout-puissant.  L'histoire tourmentée de l'un des plus grands artistes expressionnistes,  pour qui le corps en tension était le miroir des émotions révélées.

  • Gros

    Caroline Constant

    On ne parlera jamais assez des bienfaits de la lecture chez les enfants. C'est parce qu'il a beaucoup dévoré de bandes dessinées que Pascal Gros a fini par saisir un crayon lui-même. Adolescent, les classiques de la BD ont laissé la place à des lectures plus mordantes, de Desproges à Fluide Glacial. Et l'émission de télévision « Droit de Réponse » de Michel Polac lui a ouvert l'univers du dessin de presse, via les dessins en direct et la revue de presse de Cabu, Loup et Siné. Le tout a nourri un esprit de contradiction bien ancré qu'il exerçait déjà sur ses condisciples et ses profs. Ses études d'ingénieur en poche, il profite du statut d'objecteur de conscience pour esquiver l'armée et tenter, dans un journal écologiste, l'aventure du dessin de presse. Des Réalités de l'Ecologie en passant par le journal alternatif La Vache Folle, il est publié dans Marianne dès les débuts du magazine. Plutôt que d'y croquer les grands de ce monde et leurs petites phrases, ses dessins ramènent surtout l'actualité dans la vie quotidienne. Et si pour Cavanna le dessin de presse doit être « un coup de poing dans la gueule », Pascal Gros, lui, « fait le tour et mord ». Attention, dessinateur (presque) méchant.

  • Le dessin est, chez Lagalla, au coeur de l'oeuvre, il fournit la température idéale de l'atelier mental. Dans cet ouvrage sont regroupés, en partie, les dessins au format A4, format trivial par excellence, dont les dimensions, par photocopies, impressions interposées, sont fixées à notre mémoire.
    C'est, justement, cet usuel, ce banal que l'artiste aime employer. Sur cette surface commune, loin de toutes dimensions spectaculaires, cette édition nous montre, de façon étourdissante, comment, en faisant dessin de toutes choses et de toutes manières, dans une heuristique continue, cette oeuvre s'amuse à appréhender le réel par tous les bouts de l'existence.

  • Tout près d'ailleurs

    Alfred

    Alfred aime explorer des pistes graphiques différentes et ne jamais s'interdire de changer de genre, d'univers ou de manière de faire. Il aime surtout que d'un projet à l'autre, on l'emmène là où il n'avait pas prévu d'aller. L'association Lettres du monde a proposé à Alfred d'animer trois ateliers auprès des bénéficiaires de l'association Promo-femmes du quartier Saint-Michel à Bordeaux, qui mène une action d'accompagnement social et culturel de femmes d'origine étrangère.

  • Seigneur de guerre

    Etienne Pottier

    • Ion
    • 11 Octobre 2018

    Après Les Murs Tremblent et Ils Vivent, ION présente ici un autre aspect du travail d'Etienne Pottier, une série de masques en céramique multicolore, qui réinvente une galerie de monstres tout droit sortis de séries B japonaise ou de gargouilles de cathédrales.
    L'imagerie ancienne et contemporaine se rejoignent, Etienne joue avec les mutations entre matière : feu, mousse, végétaux, métal...
    Une sorte d'enfer grotesque et fascinant, qui est aujourd'hui visible principalement en galerie.

    En stock

    Ajouter au panier
empty