Oeuvres complètes Tome 3 (édition Raymond Bellour)

À propos

«S'il veut se coucher lui-même sur le papier, et non une oeuvre, et non une île de soi-même, il tranche dans sa chair et voilà...» écrivait emblématiquement Michaux dès 1926. De ses premiers écrits (1922-1926) et jusqu'à ses derniers recueils, l'oeuvre de Michaux va se déplier - à travers plus de vingt livres ou recueils, un tourbillon de plaquettes, de livres illustrés et de textes dispersés -, en proie à une fragmentation éperdue qui constitue son rythme propre et peut-être aussi son «genre». Rythme d'un corps, coeur frêle, souffle court, dont il aura fallu admettre, d'emblée, bien que sans jamais l'accepter, la limite, pour découvrir son propre illimité. Genre qui conjugue et déplace tous ceux de la «littérature» : récits, poèmes, poèmes en prose, fables, contes, confessions, journal, aphorismes, etc. À la suite de chaque recueil, une section «En marge» donne à lire l'ensemble des textes qui lui sont liés d'une manière ou d'une autre : fragments manuscrits inédits, textes publiés dans des revues ou des plaquettes et jamais repris, etc. Chaque volume contient des «Textes épars» recueillis pour la première fois.


Sommaire

Connaissance par les gouffres - Vents et poussières - Images du monde visionnaire - [Carnets de la drogue] - L'Espace du dedans (Table) - Les Grandes Épreuves de l'esprit - Parcours - Façons d'endormi, façons d'éveillé - Émergences-résurgences - En rêvant à partir de peintures énigmatiques - Moments - Par la voie des rythmes - Idéogrammes en Chine - Face à ce qui se dérobe - Choix de poèmes (Table) - Saisir - Une Voie pour l'insubordination - Poteaux d'angle - Affrontements - Comme un ensablement... - Chemins cherchés, chemins perdus, transgressions - Par des traits - Fille de la montagne - Déplacements, dégagements - Critiques, hommages, déclarations (1948-1959) - Textes restés inédits du vivant de Michaux - Entretien avec Robert Bréchon - Textes épars - Textes écartés.

Rayons : Littérature > Œuvres classiques


  • Auteur(s)

    Henri Michaux

  • Éditeur

    GALLIMARD

  • Distributeur

    SODIS

  • Date de parution

    06/05/2004

  • Collection

    Bibliotheque De La Pleiade

  • EAN

    9782070117451

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    1 960 Pages

  • Longueur

    17 cm

  • Largeur

    10.5 cm

  • Épaisseur

    4.7 cm

  • Poids

    740 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Luxe   Relié  

Henri Michaux

Henri Michaux, né en 1899 à Namur, est un écrivain et peintre français d'origine belge. Après une scolarité chez
les Jésuites, il abandonne ses études de médecine pour mener une brève vie de marin. Dès 1922, il se consacre
pleinement à l'écriture, publie son premier texte, Cas de folie circulaire, et collabore activement à la revue d'avantgarde
Le disque VERT. Il s'installe ensuite à Paris où il se lie avec Jules Supervielle et écrit ses premiers recueils
notables, parmi lesquels Qui je fus (1927) et Mes Propriétés (1929). Il s'adonne à la peinture, activité qui prendra une
importance grandissante au fil des ans, et voyage notamment en Amérique du Sud, en Asie, et en Espagne où il
fait la rencontre de Salvador Dalì et André Masson. Ces voyages sont la matière d'Ecuador (1929) et d'Un Barbare
en Asie (1933). Michaux fait sur le tard l'expérience de la mescaline et du LSD, qu'il intègre à son processus
littéraire dans Misérable Miracle (1956) ou Connaissance par les gouffres (1961). Son oeuvre est un objet singulier dans
la littérature du XXème siècle. Elle traverse les styles et les genres sans jamais se sédimenter, mêlant avec une
agilité incomparable profondeur, absurde, intériorité et férocité dans une exploration souvent joyeuse de
« l'espace du dedans ». Henri Michaux est mort d'un infarctus en 1984.

empty