À propos

Un coffret collector en métal avec le billet de train officiel du Transperceneige glissé à l'intérieur. 2 000 billets seront répartis comme suit : - 1 500 billets en bronze ; - 499 billets en argent ; - 1 billet en or. Édition limitée à 2 000 exemplaires !


Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes > Science-fiction


  • Auteur(s)

    Jacques Lob, Jean-Marc Rochette, Olivier Bocquet

  • Éditeur

    CASTERMAN

  • Distributeur

    UNION DISTRIBUTION

  • Date de parution

    03/09/1993

  • EAN

    9782203099036

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Longueur

    27.2 cm

  • Largeur

    19.9 cm

  • Épaisseur

    6 cm

  • Poids

    2 715 g

  • Série

    Transperceneige

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Jacques Lob

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Né en 1932, Jacques Lob se lance dans une carrière de dessinateur en 1956, sans avoir fait d'études. Il vivote de petits boulots alimentaires et vend dessins d'humour ou de science-fiction.
En 1960, il est de la première équipe de HaraKiri. Sur les conseils de Remo Forlani il va voir Jean-Michel Charlier, de Pilote, qui le pousse à se consacrer au scénario. Lob collabore à Pilote jusqu'en 1988, mais aussi à Vaillant, Tintin et
Spirou, où il scénarise deux aventures de Jerry Spring pour Jijé.
C'est en travaillant pour Chouchou de Daniel Filipacchi, qu'il rencontre Georges Pichard, avec qui il réalise, de 1969 à )985, un pastiche de roman populaire, Blanche Epiphanie. Son nom figure au sommaire de toutes I~s revues dites adultes, de Charlie Mensuel à L'Echo des Savanes, en passant par Métal Hurlant, Circus
ou Fluide Glacial. Il y scénarise pour Mandryka, Daniel Goossens, Ted Benoît, Jean-Claude Forest et bien d'autres.
En 1972, il crée, avec Marcel Gotlib, le personnage de Superdupont. Puis il écrit, pour Alexis, Le Transperceneige, histoire d'un « train perpétuel» traversant un monde figé sous une carapace de glace. Lob revient au dessin, parodiant science-fiction et super-héros avec L'Homme au landau (197), Roger Fringant (1976) et Batmax (1981). En 1986, le Grand Prix de la ville d'Angoulême salue ce scénariste polyvalent et prolifique.
Jacques Lob meurt en 1990. Depuis 2004, un prix portant son nom récompense un scénariste de bande dessinée pour l'ensemble de son oeuvre.

Jean-Marc Rochette

Jean-Marc Rochette est peintre, illustrateur et auteur de bande dessinée.
Il commence sa carrière au cours des années 1970 dans Actuel et L'Écho
des Savanes. Avec Martin Veyron, il crée la série Edmond le cochon
(1979). Il succède ensuite au dessinateur Alexis pour la série Le Transperceneige,
scénarisée par Jacques Lob, dans (À SUIVRE) où il scénarise
et dessine aussi Claudius Vigne. Par la suite, il se penche sur la littérature
jeunesse et participe notamment au journal Okapi. Il se remet à la
science-fiction à la fin des années 1990 en reprenant Le Transperceneige
et en créant la série L'or de l'esprit avec Benjamin Legrand, avec qui il
avait déjà réalisé Requiem blanc en 1987. En 2003, avec René Pétillon,
il donne naissance à la série burlesque Louis et Dico, qui paraît dans
L'Écho des Savanes, une histoire de fous qui n'est pas sans rappeler son
Napoléon et Bonaparte, prix de l'humour au festival d'Angoulême en
2001. En parallèle, il poursuit un travail de peintre et d'illustrateur.

Olivier Bocquet

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Lauréat du concours d'écriture Pocket/Thriller, Olivier Bocquet publie son premier roman, Turpitudes, en 2009 (plus de 10 000 exemplaires vendus), puis s'oriente vers l'écriture de scénarios de bande dessinée. Il a depuis publié une quinzaine d'albums, parmi lesquels La Colère de Fantômas (Dargaud, 3 tomes, prix Quais du Polar 2016), Transperceneige - Terminus (Casterman, fin de la BD culte qui a inspiré le film Snowpiercer), Ailefroide (Casterman, Prix Ouest France/Quai des bulles 2018, plus de 60 000 exemplaires vendus) et Frnck (Dupuis, 5 tomes, série en cours, près de 200 000 exemplaires vendus). Il écrit également pour la télévision et le cinéma.

empty