À propos

Depuis longtemps déjà, Profy cherche à construire une maison. Car le jour où ce sera fait, Waha pourra venir habiter avec lui, ils vivront heureux et auront plein de petits trollilons. Hélas, les échecs architecturaux de Profy s'accumulent jusqu'à le déprimer complètement. Sans maison, plus de Waha, plus d'avenir. Le demi-troll sombre dans la neurasthénie, jusqu'à devenir immobile et insensible à tout. Un troll ne peut pas être malade : c'est donc la moitié humaine de Profy qu'il faut soigner. Le docteur de la tête pour humains qui est consulté, après avoir installé Profy sur son divan, soupçonne une forte crise d'identité : Profy a besoin d'en savoir plus sur ses origines. Voilà donc nos amis lancés dans une quête du père sur le mode surprenant de la psychanalyse troll...


Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes > Fantasy


  • Auteur(s)

    Christophe Arleston, Jean-louis Mourier

  • Éditeur

    SOLEIL

  • Distributeur

    HACHETTE

  • Date de parution

    25/06/2014

  • Collection

    Lanfeust/univers De Troy

  • EAN

    9782302027039

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    48 Pages

  • Longueur

    32.3 cm

  • Largeur

    23.4 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    576 g

  • Lectorat

    à partir de 12 ANS

  • Série

    Trolls de Troy

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Jean-Louis Mourier

Jean-Louis MOURIER découvre les classiques de la bande dessinée (TINTIN, ASTERIX, SPIROU...), achetant Pif Gadget pour RAHAN, L'HISTOIRE DE LA FRANCE EN B.D pour les dessins de Victor DE LA FUENTE, la série de la VIE PRIVEE DES HOMMES pour les illustrations de JOUBERT. L'auteur apprécie aussi les BD américaines, celles de Bernie WRIGSON ou de Richard CORBEN pour son traitement des volumes et de la lumière, et enfin, les dessins de BERNET.
Entré aux Arts Appliqués en 1978, il choisit l'option "pub", celle qui graphiquement, le rapproche de la bande dessinée. Diplôme en poche, il quitte l'école et se lance dans la pratique de divers petits boulots dans l'imprimerie, la copie de tableaux...
Un passage à "Tintin Reporter" lui permettra de dessiner des pages d'infos, et enfin une BD sur la vie de RODIN sera éditée dans le catalogue consacré à l'exposition sur "RODIN et la caricature".
Sa rencontre à Marseille avec Scotch ARLESTON, l'un des scénaristes fétiches de Soleil Productions, lui permet de réaliser enfin son premier album en couleurs directes LES FEUX D'ASKELL (très inspiré par Jean-Louis PAGUENAUD).

empty