L'art du crime Tome 2 : le paradis de la terreur

(Scénario), (Dessins), (Dessins)

À propos

Le Paradis de la terreurParis, 1860. Hippolyte Beauchamp, jeune peintre doué et ambitieux, est venu conquérir Montmartre armé de ses pinceaux et de sa fougue. Il peut compter sur l'aide de son ami d'enfance et riche héritier, Maxime. Un soir, éméchés par l'absinthe, ils se font attaquer par deux voyous. À l'issue de l'affrontement, Hippolyte perd son meilleur ami et tue l'un de ses agresseurs. Le regard de cet homme mort de sa main fait naître au coeur de l'artiste une émotion si forte qu'il peint avec rage dans la nuit un tableau bouleversé et magistral. Le succès est immédiat : les critiques se précipitent et portent aux nues ce chef d'oeuvre. L'artiste pressent le piège qui est en train de se refermer sur lui. Il plonge alors dans ce qu'il appellera son « Paradis de la Terreur ». Pour chaque toile, un crime...Neuf arts. Neuf crimes. Une vie.
Rikers Island. Etats-Unis. 1973. Du fond de sa cellule, un serial killer condamné à perpétuité va aller au bout d'un projet narratif unique et insensé : 9 arts, 9 crimes, 9 histoires.
À travers une série de 9 albums qui explorent la fièvre créatrice quand elle devient vertige et engendre la folie meurtrière, L'Art du Crime va devenir le projet fou de cet homme, Rudi Boyd Fletcher.
Chaque album nous décrit une intrigue criminelle liée à l'un des 9 arts majeurs : peinture, littérature, sculpture, cinéma, musique, architecture, théâtre, audiovisuel et, bien entendu, bande dessinée.
Chaque tome, réalisé par un dessinateur différent, possède ainsi son propre univers puisqu'il se déroule dans des lieux et époques variées. Mais au fur et à mesure des albums va se dessiner une arche narrative d'ensemble - du jamais vu en bande dessinée -, qui se révèlera pleinement au tome 9 et offrira à Rudi la liberté et la rédemption, dans une ultime révélation...


Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes > Policier / Thriller


  • Auteur(s)

    Olivier Berlion, Marc Omeyer, Eric Stalner

  • Éditeur

    GLENAT

  • Distributeur

    HACHETTE

  • Date de parution

    27/04/2016

  • Collection

    24x32

  • EAN

    9782344004968

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    48 Pages

  • Longueur

    32 cm

  • Largeur

    24 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    590 g

  • Série

    l'art du crime

  • Support principal

    Grand format

Olivier Berlion

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Né à Lyon en 1969, Olivier Berlion dessine depuis qu'il sait tenir un crayon. Il collectionne les BD, s'abonne au journal de "Spirou", crée un journal confidentiel avec son frère et son cousin (qui se vend à 20 exemplaires !) et rêve de devenir auteur de bande dessinée. Déterminé, il dessine tous les jours en rentrant de l'école, intègre après le bac l'École Émile Cohl en 1990, puis effectue un DEUG de Culture et de Communication à Lyon. En 1992, il rencontre Corbeyran au festival d'Angoulême. De cette rencontre naît Le Cadet des Soupetard, une série qui raconte les tribulations d'un petit « poulbot » campagnard aux prises avec les joies et les difficultés de son quotidien d'enfant de 7 ans. Les aventures du duo se poursuivent avec la série Sales Mioches puis, dans un nouveau registre, celui de la BD pour adultes, avec Lie-de-vin. Ce dernier ouvrage obtient de très nombreux prix et un grand succès, tant au niveau du public que de la profession. Désireux d'explorer de nouveaux horizons, il écrit le scénario d' Histoires d'en Ville, une série qui propose un nouveau concept : chaque cycle d'histoires (2 ou 3 albums) s'inscrit dans un lieu permettant à chaque fois de donner vie à de multiples personnages confrontés à des intrigues policières au ton résolument réaliste, rythmé et incisif. Désormais, Olivier Berlion alterne ses collaborations avec Corbeyran pour Le Cadet des Soupetard et Sales Mioches, ses propres scénarii et l'élaboration de récits one-shot. Olivier Berlion reconnaît l'influence de Baru, Tardi, Prado, Cabane, Battaglia, Pellejero, Tillieux, Gabrion et bien d'autres encore pour son travail de dessinateur et Baru, Zentner, TBC, Azzarelo, Tronchet et Larcenet pour ce qui est du scénario.

Eric Stalner

Né en 1959, Éric Stalner commence par dessiner à quatre mains avec son frère Jean-Marc (Le Boche, Le Fer et le Feu). C'est en 1999 qu'il débute une carrière en solo avec la création de La Croix de Cazenac sur scénario de Pierre Boisserie chez Dargaud. De nouveau chez Glénat, il signe seul Le Roman de Malemort.En 2003, il dessine À la recherche de Blanche chez BDEmpher, puis en 2005 Ange-Marie avec Aude Ettori chez Dupuis. En 2004 paraît Blues 46 écrit par Laurent Moënard chez Dargaud où il débute en 2006 La Liste 66.En 2007, Stalner lance deux sagas d'envergure, sur lesquelles il assure à la fois scénario et dessin, avec son complice Pierre Boisserie : Flor de Luna et Voyageur.En 2010, il revient en solo avec La Zone, une fable d'anticipation S.-F.Sa puissance de travail lui permet de signer un nombre d'albums impressionnant tout en conservant une grande qualité graphique à ses ?uvres.Le blog d'Eric Stalner : http://www.stalner.blogspot.com

empty