À propos

Avec ce livre construit autour de saynètes parues chaque semaine dans le New York Times, Daniel Clowes donne naissance à un nouvel anti-héros : Marshall, célibataire introspectif et grisonnant, s'apitoie sur son sort et sur celui de l'humanité toute entière qui part à vau-l'eau.
Il attend Nathalie, avec qui un couple d'amis bienveillants lui ont arrangé un rendez-vous et dont il est presque certain qu'elle ne viendra pas. Les minutes passent, Marshall est de plus en plus déprimé et de plus en plus obsessionnel. Nathalie finira par arriver et Marshall achèvera de se torturer afin de ne pas passer à côté de la compagne idéale de ses petits-déjeuners dominicaux fantasmés. Savant mélange d'humour, de tragédie et de romantisme, Mister Wonderful met en scène l'attachement profond de Clowes pour ces personnages esquintés par la vie mais jamais complètement irrécupérables.


Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes


  • Auteur(s)

    Daniel Clowes

  • Éditeur

    Cornelius

  • Distributeur

    Sodis

  • Date de parution

    19/05/2011

  • Collection

    Solange

  • EAN

    9782360810130

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    29 cm

  • Largeur

    16 cm

  • Épaisseur

    1.3 cm

  • Poids

    470 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Daniel Clowes

Né en 1961 à Chicago, Daniel Clowes apprend à lire dans les comics des années 50 hérités d'un frère aîné. Au terme d'une enfance timide et solitaire, des études d'art au Pratt Institute de New York achèvent de le démoraliser. Il publie en 1989 chez Fantagraphics le premier numéro de Eightball, que Chris Ware considère aujourd'hui comme le plus grand comic-book de la fin du XX°siècle. La jeunesse des années 90 se reconnaît dans David Boring ou Ghost World, récits d'aliénation, misanthropes et mélancoliques, et leurs personnages que tourmentent le mal être adolescent et la difficulté du passage à l'âge adulte dans une Amérique suburbaine à la banalité mortifère. Le succès public vient avec l'adaptation de Ghost World au cinéma en 2001. Sacré romancier graphique, le Robert Crumb de la Génération X dessine notamment pour le très sérieux New York Times Magazine.

empty