À propos

Après la parution du tome 2, il était impossible de laisser encore dix ans avant de publier le tome 3 ! L'Apocalypse publie donc déjà le tome 3 des « Lundis » de Delfeil de Ton, qui réunissent les Chroniques parues dans le Nouvel Obs en 1980 et 1981. Plus on aura de volumes, plus on réalisera l'importance de la chronique de Delfeil de Ton qu'il a tenue 45 ans durant, de 1975 à 2020 : « Imaginer une fiction colossale, fleuve de chez fleuve, un roman-feuilleton réalisé à raison d'un épisode par semaine, et dont le sujet serait l'actualité elle-même - mais avec toutes les ressources du roman-feuilleton, tous les rebondissements, le suspense et la surprise, avec des coups d'État, des soulèvements, des running-gags, des personnages qui reviennent, et beaucoup de procès au long cours, beaucoup d'histoires d'amour interdites, beaucoup de livres censurés, beaucoup d'innocents arrêtés, beaucoup de coupables décorés, beaucoup de coups de feu tirés au hasard et beaucoup de post-scriptums qui n'ont rien à voir. » écrit Pacôme Thiellement dans sa préface au tome 2. Ce tome 3, c'est aussi un changement de décennie, et l'élection de la gauche avec Mitterrand. D.D.T, en mai 1981 : « Pauvre Giscard. Il ne lui restera bientôt plus que la littérature. Condamné à écrire un mauvais livre. Et avec ça, toute la critique va lui tomber dessus. »


Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique > Sciences politiques généralités > Faits de société / Actualité


  • Auteur(s)

    Delfeil de Ton

  • Éditeur

    APOCALYPSE

  • Distributeur

    BELLES LETTRES

  • Date de parution

    18/08/2023

  • EAN

    9782367310268

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    344 Pages

  • Longueur

    19.5 cm

  • Largeur

    14.8 cm

  • Épaisseur

    3.3 cm

  • Poids

    586 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Delfeil De Ton

Delfeil de Ton entre dans les ordres, au sein de la Confrérie du Square, en 1967. Il restera fidèle à Hara-Kiri jusqu'à la disparition du saint journal en 1986. Éditorialiste de Charlie hebdo de 1970 à 1975 (le plus virulent que l'hebdomadaire ait jamais connu), il écrira ensuite pour Libération, Psikopat, L'Autre Journal, Histoires littéraires, Siné hebdo, et bien sûr Le Nouvel Observateur (où il signe toujours « Les jeudis de DDT »). Auteur en outre d'un étonnant pastiche d'Histoire d'O, intitulé Mon cul sur la commode (Christian Bourgois, 1975), il n'avait plus publié de livre depuis trente-cinq ans.

empty