À propos

Voici le sixième album du « Roman de Malemort », ce qui est doublement une bonne nouvelle : car il s'agit, en plus d'un nouvel album, de l'ouverture d'un nouveau cycle, ce qui nous promet plusieurs albums... une perspective plutôt alléchante. Sous forme de retour aux sources, l'album nous montre une Anthéa métamorphosée qui retourne en ses contrées... Tout sera comme avant ? Non. Rien ne peut plus être comme avant... Mêlant habilement plusieurs thèmes légendaires, plusieurs genres littéraires, plusieurs sources d'inspiration, Eric Stalner s'illustre avec brio dans le premier tome du second cycle du « Roman de Malemort », grande série de la collection Grafica, où il parvient de manière magistrale à naviguer entre historique au fantastique. Un vrai régal...


Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes > Fantastique / Horreur


  • Auteur(s)

    Eric Stalner, Jean-jacques Chagnaud

  • Éditeur

    Glenat

  • Distributeur

    Hachette

  • Date de parution

    10/11/2004

  • Collection

    Grafica

  • EAN

    9782723446761

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    48 Pages

  • Longueur

    32 cm

  • Largeur

    24 cm

  • Poids

    515 g

  • Support principal

    Grand format

Eric Stalner

Né en 1959, Éric Stalner commence par dessiner à quatre mains avec son frère Jean-Marc (Le Boche, Le Fer et le Feu). C'est en 1999 qu'il débute une carrière en solo avec la création de La Croix de Cazenac sur scénario de Pierre Boisserie chez Dargaud. De nouveau chez Glénat, il signe seul Le Roman de Malemort.En 2003, il dessine À la recherche de Blanche chez BDEmpher, puis en 2005 Ange-Marie avec Aude Ettori chez Dupuis. En 2004 paraît Blues 46 écrit par Laurent Moënard chez Dargaud où il débute en 2006 La Liste 66.En 2007, Stalner lance deux sagas d'envergure, sur lesquelles il assure à la fois scénario et dessin, avec son complice Pierre Boisserie : Flor de Luna et Voyageur.En 2010, il revient en solo avec La Zone, une fable d'anticipation S.-F.Sa puissance de travail lui permet de signer un nombre d'albums impressionnant tout en conservant une grande qualité graphique à ses ?uvres.Le blog d'Eric Stalner : http://www.stalner.blogspot.com

empty