Femmes artistes / artistes femmes ; Paris, de 1880 à nos jours

,

À propos

Le XXe siècle est le temps où les femmes prennent leur place dans l'histoire de l'art. Pour nombre d'entre elles, nées en France ou arrivant depuis le nord de l'Europe, la Russie ou l'Amérique, cette histoire collective commence à Paris. Ce n'est qu'à la toute fin du xixe siècle que l'École des beaux-arts, les académies, les ateliers leur sont ouverts. La ville, avec ses cafés, ses théâtres, ses cabarets, va longtemps rester un territoire masculin, qu'il leur faudra conquérir pour y « flâner » en toute liberté et sortir du cadre confiné de l'univers domestique. Siècle de lutte, d'émancipation, d'indépendance, de création, de revendication, le xxe siècle est aussi pour les femmes un siècle d'art.
S'il existe des ouvrages sur l'histoire des luttes politiques et sociales des femmes, les histoires générales de l'art du xxe siècle ne les intègrent que timidement, fréquemment dans un chapitre séparé. Quant aux ouvrages qui traitent de l'art au féminin, souvent militants, ils se limitent à évoquer quelques personnalités remarquables ou prennent la forme d'un dictionnaire. Cette étude se veut à la fois chronologique et thématique. Elle regroupe les artistes plus connues (de Sonia Delaunay à Sophie Taeuber, de Meret Oppenheim à Germaine Richier, d'Aurélie Nemours à Vieira da Silva, d'Annette Messager à Valerie Mrejen) et les oubliées, celles qui sont déjà « revenues » sur la scène artistique comme Claude Cahun, celles que cet ouvrage permet de faire connaître, comme Marie Vassilieff ou Marlow Moss ; sans compter les artistes d'aujourd'hui, présentes non seulement sur la scène française, mais dans le monde global de l'art. Des encadrés biographiques, des citations et des entretiens réalisés par les auteures viennent compléter ce panorama des artistes et des oeuvres.
Quelle est la place des femmes artistes dans le fameux « modèle républicain » français, universaliste ? Comment les femmes ont-elles intégré la profession d'artiste ? Et, réciproquement, quelles transformations affectent la théorie esthétique lorsqu'on intègre la donnée du genre dans l'évolution des formes ? Certaines questions relèvent de l'histoire de l'art, mais beaucoup sont inséparables des luttes des femmes pour leur émancipation. Jusqu'aux premières années du xxie siècle, le chemin parcouru par ces femmes n'est pas seulement balisé de révolutions esthétiques.


Rayons : Arts et spectacles > Généralités sur l'art > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'art


  • Auteur(s)

    Catherine Gonnard, Elisabeth Lebovici

  • Éditeur

    HAZAN

  • Distributeur

    HACHETTE

  • Date de parution

    29/08/2007

  • EAN

    9782754102063

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    480 Pages

  • Longueur

    26 cm

  • Largeur

    18.5 cm

  • Épaisseur

    4 cm

  • Poids

    2 028 g

  • Support principal

    Beaux-livres

Elisabeth Lebovici

Historienne et critique d'art, Elisabeth Lebovici articule, dans ses recherches, écrits et séminaires, féminisme, études de genre, politiques queer, activisme LGBT et arts contemporains. Elle est notamment l'auteure, avec Catherine Gonnard, de Femmes/artistes, artistes/femmes, Paris de 1880 à nos jours (Hazan, Paris 2007) et tient le blog le-beau-vice.blogspot.fr.

empty