La lignée t.1 ; Antonin 1937 La lignée t.1 ; Antonin 1937
La lignée t.1 ; Antonin 1937
La lignée t.1 ; Antonin 1937

À propos

Paris, 1937. À l'occasion d'un enterrement, Antonin retrouve Cyprien Brossard, un vieil oncle disparu du sein familial depuis des années. Venu le mettre en garde d'une terrible malédiction, Cyprien lui remet un carnet dont le contenu l'amènera peut-être à réfléchir sur cette mort prématurée à 33 ans qui pèse sur les aînés Brossard. Dans un premier temps cynique face à cette révélation, Antonin en retourne à sa vie ennuyeuse et rodée entre son épouse bigote, son fils non désiré et son amante, la belle et brûlante Miranda... jusqu'à l'annonce par cette dernière de son départ pour Barcelone aux côtés des républicains. Antonin cogite alors : s'il se trompait, s'il ne lui reste alors plus que quelques mois à vivre, que ferait-il ?...

Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes

  • EAN

    9782818909126

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    48 Pages

  • Longueur

    31 cm

  • Largeur

    23.5 cm

  • Poids

    572 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Olivier Berlion

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Né à Lyon en 1969, Olivier Berlion dessine depuis qu'il sait tenir un crayon. Il collectionne les BD, s'abonne au journal de "Spirou", crée un journal confidentiel avec son frère et son cousin (qui se vend à 20 exemplaires !) et rêve de devenir auteur de bande dessinée. Déterminé, il dessine tous les jours en rentrant de l'école, intègre après le bac l'École Émile Cohl en 1990, puis effectue un DEUG de Culture et de Communication à Lyon. En 1992, il rencontre Corbeyran au festival d'Angoulême. De cette rencontre naît Le Cadet des Soupetard, une série qui raconte les tribulations d'un petit « poulbot » campagnard aux prises avec les joies et les difficultés de son quotidien d'enfant de 7 ans. Les aventures du duo se poursuivent avec la série Sales Mioches puis, dans un nouveau registre, celui de la BD pour adultes, avec Lie-de-vin. Ce dernier ouvrage obtient de très nombreux prix et un grand succès, tant au niveau du public que de la profession. Désireux d'explorer de nouveaux horizons, il écrit le scénario d' Histoires d'en Ville, une série qui propose un nouveau concept : chaque cycle d'histoires (2 ou 3 albums) s'inscrit dans un lieu permettant à chaque fois de donner vie à de multiples personnages confrontés à des intrigues policières au ton résolument réaliste, rythmé et incisif. Désormais, Olivier Berlion alterne ses collaborations avec Corbeyran pour Le Cadet des Soupetard et Sales Mioches, ses propres scénarii et l'élaboration de récits one-shot. Olivier Berlion reconnaît l'influence de Baru, Tardi, Prado, Cabane, Battaglia, Pellejero, Tillieux, Gabrion et bien d'autres encore pour son travail de dessinateur et Baru, Zentner, TBC, Azzarelo, Tronchet et Larcenet pour ce qui est du scénario.

Jérôme Félix

Jérôme Félix est né en 1972 à Vire. Cet amoureux d'Arsène Lupin et de Frank Capra participe en tant que dessinateur au fanzine normand "Kamasutra Cocaïne" en compagnie de Jean-marc Laîné et Denis Bajram, mais c'est vraiment sa rencontre avec Lidwine qui va être décisive. C'est au côté de l'auteur du Dernier Loup d'Oz que Jérôme Félix va réellement apprendre les bases du métier d'auteur de BD. Fort de ce « compagnonnage » il rejoindra ensuite l'école de BD d'Angoulême ou il se découvrira plus scénariste que dessinateur. Après deux albums régionaux, Jérôme rejoint les éditions Soleil au côté de ses deux amis de toujours, Vincent Mallié et Joël Parnotte avec qui il réalise Un pas vers les étoiles. C'est cet album qui va amener les éditeurs et les auteurs à s'intéresser à son travail. Depuis, Jérôme Félix a imaginé des histoires aux tons très différents allant du romantisme avec Hollywood Boulevard, à la comédie avec Mort et entêté en passant par l'aventure avec L'Héritage du Diable. On retrouve dans tous ses albums un goût des dialogues bien ciselés. Parallèlement à son activité de scénariste, Jérôme Félix travaille dans un centre culturel bas-normand ou il gère la programmation culturelle de la petite commune de Blainville-sur-Orne (14).

Damien Marie

Originaire de Normandie, Damien Marie suit des études en arts appliqués puis en design industriel. Il entre dans la vie active en tant qu'architecte d'intérieur et exerce dans plusieurs bureaux d'étude. Ce parcours l'emmène dans le Nord de la France où il retrouve Eric Hérenguel et rencontre Damien Vanders. Leurs passions se conjuguent et ils s'essaient à la conception de projets BD.Peu après, il démarre chez Soleil avec Damien Vanders son premier projet, Règlement de Contes, un western velu, plein de loups et d'autres bêtes à poil, qui revisite les contes de notre enfance. Sa série suivante, avec Eric Hérenguel et Kiem, Kerozen & Gazoleen d'un un humour décapant ! Mais attiré par une écriture sombre, Damien Marie se penche sur la période de la Prohibition dans la tétralogie La Cuisine du Diable, dessinée par Karl T. chez Vents d'Ouest. Il rencontre ensuite Hervé Richez qui va lui ouvrir les portes de la collection Grand Angle, où il réalise Welcome to Hope, une trilogie noire avec Vanders; Ceci est mon corps, un dyptique d'anticipation avec Sébastien Goethals, et un roman graphique de 150 pages, Parce que le Paradis n'existe pas, également avec son acolyte de toujours, Vanders.En 2010, Damien revient avec plusieurs albums : Traffic, Need, Dieu, Wounded, et Back to Perdition, un thriller social, genre de prédilection de l'auteur.

Laurent Galandon

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Il ne serait pas indu de dire de Laurent Galandon qu'il est le scénariste des opprimés. En seulement cinq ans, cet auteur a signé nombre d'albums dont le trait commun semble être une certaine volonté d'ouvrir les yeux du public sur le sort réservé à certains populations ou individus.

Des enfants déportés de « L'envolée sauvage », aux gitans de « Quand souffle le vent », en passant par les Algériens de « Tahya El-Djazaïr », Galandon aime dépeindre le sort des damnés de la terre. Exercice périlleux auquel il se livre toujours avec une grande sensibilité, multipliant les collaborations – autour de one-shots ou diptyques, la plupart du temps. Ses dialogues minimalistes et la grande part laissée aux silences et aux émotions ont vite conquis le coeur du public, faisant de Laurent Galandon une étoile montante du scénario.

Nullement rassasié, il fait une nouvelle fois montre de son éclectisme, en signant conjointement un projet sur les femmes islamistes kamikazes et en ressuscitant le temps des apaches à travers l'histoire de Casque d'Or.

empty