les fondus de la pêche les fondus de la pêche
les fondus de la pêche
les fondus de la pêche

À propos

« Les Fondus de la pêche » asticote avec bonheur toutes les facettes de votre loisir préféré : pêche en mer ou en eau douce, pêche à la mouche, pêche melba. Si, comme certains membres de l'Association des fondus, vous êtes le plus grand pêcheur de tout l'étang ou, au contraire, l'amateur du dimanche capable de rater son permis de pêche (pourtant délivré sans examen), pas d'hésitation !

Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes > Humour

  • EAN

    9782818933350

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    56 Pages

  • Longueur

    29.4 cm

  • Largeur

    21.6 cm

  • Épaisseur

    0.9 cm

Infos supplémentaires : Relié  

Christophe Cazenove

Christophe Cazenove est né à Martigues en 1969. C'est en répondant à une de ses lettres de fan adorateur que Greg, le papa d'Achille Talon, lui donne l'envie de faire lui aussi des « petits miquets ».
Ses études littéraires le conduisent à travailler douze ans... en grande surface ! C'est vers sa 10e année de mise en rayon de produits surgelés qu'un de ses projets retient l'attention d'Olivier Sulpice : Les Prédictions de Nostra. À partir de là, il collabore régulièrement aux séries de Bamboo mettant son humour aux profits des Gendarmes, des Pompiers puis de L'Auto-école et des Sisters.

Hervé Richez

Jenfèvre et Richez sont deux des principaux activistes de la bande dessinée d'humour grand public d'aujourd'hui. Ils travaillent principalement chez Bamboo où ils réalisent ensemble la série « Dirty Henry », parodie de l'inspecteur Harry. Mais ils sont aussi très actifs chacun de leur côté. Jenfèvre dessine pour Bamboo, sur des scénarios de Sulpice, les séries « Les Gendarmes », « Le grand bêtisier des déclarations d'accident », « Les Foot-maniacs », « On the rock », « Bruce Kid », « Papy Biker », « Les 1000 Pattes » (scénario Slupice & Cazenov), « Rob, Wed & Cº », scénario de Janvier. Il signe aussi « Moi l'Arbitre » aux Editions Carabas, sur un scénario de Maric. Richez est scénariste chez Bamboo de « Sam Lawry », dessin de Mig, de « Buzzi » et de « Madame Monsieur », dessinés de Miller.

Pierre Seron

Né le 9 février 1942 à Chénée, Pierre Seron suit les cours de beaux-arts de Saint-Luc à Liège et sera un temps décorateur au Grand Bazar de cette ville, avant de devenir successivement assistant-décoriste de Dino Attanasio (“Signor Spaghetti”, “Modeste et Pompon”) et Mittéï (“Indésirable Désiré”, “Ric Hochet”). Sous le pseudonyme de Foal, il collabore aussi à la “Prudence Petitpas” de Maurice Maréchal.

Une fois rodé, il se présente à SPIROU où il lance en 1967 sa propre série, “Les Petits Hommes”, dans un style très influencé par Franquin. Son style se personnalise graduellement et il entreprendra d'écrire seul les scénarios de ses récits à partir des années 80, après avoir bénéficié dans ce domaine de la collaboration du journaliste Albert Desprechins, puis de Mittéï (sous le pseudonyme Hao).

Dessinateur particulièrement productif, il se glisse à PIF-GADGET où il anime de 1973 à 1976 “La Famille Foal” sous le masque de Foal; une série dont deux albums sortiront ultérieurement chez Soleil-Productions dans une version rebaptisée “La Famille Martin”.

Soucieux de se diversifier, il s'allie au scénariste Stephen Desberg pour proposer dans SPIROU à partir de 1978 les aventures des “Centaures Aurore et Ulysse”, qui obtiendront un honnête succès d'estime en albums chez Dupuis d'abord, puis chez Soleil Production, mais l'exigence du grand public se porte essentiellement sur ses “Petits Hommes” qui poursuivent imperturbablement leur carrière en exploitant tous les thèmes et genres où l'on peut confronter le monde des “grands” et celui des “petits”.

D'album en album, Seron se livre par ailleurs à des débauches d'effets graphiques ou de mises en pages, ainsi qu'à des innovations ingénieuses, comme “La Planète Ranxérox” à tenir dans un sens très particulier pour le lire, voire “Le Trou blanc” qui alterne astucieusement personnages coloriés et délavés. Il est d'ailleurs le seul auteur moderne de chez Dupuis qui ait un jour imaginé de proposer une histoire en 49 planches pour une formule d'albums standards limitée à 48 pages. Sa propension à la SF l'amène parfois à concrétiser un sens artististique joyeusement délirant, mais la technique actuelle d'impression n'est pas encore toujours capable de le suivre !

empty